Des nouvelles de Virtual PC

La redaction |
Microsoft a bien du mal à trouver un successeur à Virtual PC. Conçu à l'origine pour émuler Windows sur Mac, aujourd'hui disponible uniquement pour PC sous forme d'une solution de virtualisation, ce logiciel est dans l'impasse. La nouvelle version, connue sous le nom de code Viridian accumule les retards et les déboires. Sur son blog, le responsable de la virtualisation chez Microsoft, Mike Neil, révélait la semaine dernière que les ambitions de Viridian seraient revues à la baisse. L'ambitieux outil de "live migration", qui permet de transférer facilement une machine virtuelle entre serveurs physiques, est abandonné, en même temps que l'ajout à la volée de matériels.

Dans le monde Mac, Mike Neil n'est pas un inconnu. Ancien d'Apple, il était vice-président de Connectix jusqu'au rachat de la société par Microsoft, en 2003. Quatre ans plus tard, la version Mac de Virtual PC a été abandonnée, conséquence du passage aux processeurs Intel qui a vu émerger de nouveaux concurrents, bien plus modernes et performants, comme Parallels. La version PC distribuée depuis peu gratuitement permet seulement de lancer plusieurs systèmes Windows simultanément. Microsoft en commercialise cependant toujours une déclinaison payante, mais pour les serveurs, Virtual Server. C'est ce logiciel que Viridian est chargé de remplacer.

La sortie de Viridian doit intervenir au plus tard trois mois après celle de la déclinaison serveur de Windows Vista. D'où le choix de rogner sur ses fonctionnalités. Cet empressement éclaire la compétition qui s'annonce dans ce domaine, où Microsoft est nettement distancé par le numéro un mondial VMware et par le trublion Open Source Xen. L'enjeu est de taille. D'après une étude de Gartner publiée aussi la semaine dernière, la virtualisation deviendra la technologie la plus importante en 2010 dans les infrastructures informatiques. Avec ce procédé, les ordinateurs peuvent notamment être utilisés au maximum de leurs capacités, en faisant fonctionner plusieurs systèmes hétérogènes en parallèle. En 2009, il pourrait y avoir plus de 4 millions de machines virtuelles dans le monde, contre 540.000 en 2006.

Mais la virtualisation touchera aussi les postes clients. En entreprise, le procédé peut servir à isoler plusieurs environnements de travail pour protéger les postes des attaques virales. La toute dernière plate-forme d'Intel pour les ordinateurs portables, Centrino Pro, intègre d'ailleurs des outils censés faciliter la virtualisation. Hors de l'entreprise, l'intérêt de la virtualisation paraît toutefois encore limité... sauf sur Mac. Grâce à ce procédé, des applications Windows peuvent être lancées sans quitter Mac OS X. Apple ne l'ignore pas. Tout en préférant le "dual boot" de Boot Camp, elle n'hésite pas à promouvoir activement Parallels sur son site, dans ses magasins et ses campagnes publicitaires. En un an, le logiciel s'est considérablement amélioré. Signe de cet engouement, le distributeur américain Tech Data vient de décider de distribuer des Macintosh équipés de Parallels et de Windows XP.

Tags
avatar oomu | 
dégénérescence de microsoft qui s'avère incapable de tenir ses propres plans, toujours à rogner sur les fonctions promises d'un "winfx" ( win pf/e et silverlight finalement), d'un vista, d'un virtual pc, etc. bah, j'en suis encore au mensonge de windows Cairo.. (le fameux "windows objet", avant windows 2K) bref.. reste donc le toujours très bon Ms Office. A voir si avec le temps Expression+Silverlight détruiront la concurrence par leur qualité ou leur omniprésence. (et dans le genre bon outil ,y a msdn et ms dev, mais je ne vois pas cela comme un produit "utilisateur") Cela dit, Microsoft a le temps, beaucoup de temps, pour réussir à atteindre ses objectifs et les fonctions promises. 5 ans ou 10 ans n'ont aucune importance.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
De toute facon le seul produit beneficiaire chez M$ c'est MS Office non ? Le reste ne sert que comme produit d'appel ou de verrouillage du marché et est largement vendu à pertes pour couler les concurrents, ou empêcher l'émergence de nouveaux concurrents. Et tant qu'une nouvelle version de MS Office sort régulièrement et qu'on arrive a forcer les gens à l'acheter, tout roule...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
"Le toujours très bon MS Office" ?! C'est une blague ou un sarcasme?<br /> Ch.
avatar Jean-Miche | 
Si Virtual PC disparait, je disparaitrai aussi. Je me suiciderai à coup de disques durs LaCie achetés à la FNAC et de modem Noos.
avatar ageta | 
@Charly Playe peut être les 2 ?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Je me souviens bien du rachat de VirtualPC par Microsoft. Ils ont sorti très vite une petite mise à jour, avec le nom de Microsoft sur la boite et deux caractéristiques frappantes : -une augmentation de prix d'environ 100 euros. -un emballage sur lequel il devenait très difficile de différencier la version qui incluait Windows de celle qui était fournie avec le DOS seul (alors que l'emballage pré-Microsoft était beaucoup plus clair). On a beaucoup dit à l'époque que la stratégie de Microsoft consistait à racheter un produit qui pouvait lui faire du tort (en aidant le Mac), pour sinon le couler, du moins en ralentir le développement,par exemple en n'émulant que des cartes video très peu performantes. Mais j'ai doutes finalement: remplacez "Virtual PC" par "Vista" dans l'article et il prend un air de déjà... retard de développement, abandon ou retard de certaines fonctionnalités... aucune mauvaise volonté, donc. Juste le cycle de développement normal de Krosoft.
avatar mxmac | 
parallels est juste genial, pourvu que la pievre ne l'attrape pas .......
avatar Anonyme (non vérifié) | 
oupsssss... "un air de déjà VU " bien sûr, j'ai oublié un mot.honte à moi!!!!
avatar pascal | 
Pas d'inquiétude Olivier : on avait compris ! ;-)
avatar groumpf | 
Le rachat de connectix était lié au fait de faire tourner windows sous windows et également de faire un émulateur XBOX pour les XBOX 360 je crois ..... et peu être géner Apple au passage ... mais ça m'étonnerait que c'était la volonté première car Apple ne gagnait pas de pdm comme maintenant !
avatar dam | 
Moi on m'enleveras pas de la tête que si Léopard est en retard de 5 mois (!!!!!!!!!!), c'est bien que Apple lui integre sa propre solution de virtualisation super-efficace et super-transparante. Longues tractations avec Microsoft (ou simplement hésitations en interne) puis mise en oeuvre.
avatar SpacetitoX | 
On peu toujours réver Dam :)

CONNEXION UTILISATEUR