Fermer le menu
 

Test de The Cave

Paul Tabéry | | 14:00 |  10

Est-il nécessaire de présenter Ron Gilbert, créateur inspiré de la saga Monkey Island ? Si vous ne le connaissez pas (honte à vous), courez sur l'App Store : l'aventure, l'humour décalé et les personnages attachants de cette série vous feront probablement oublier l'ancienneté du jeu. Et, accessoirement, passer un excellent moment.

Ou bien vous pourriez commencer par The Cave, dernière œuvre en date du sieur Gilbert. Le jeu est disponible sous la forme d'une application universelle sur iOS et sur le Mac App Store, pour 4,49 € dans les deux cas. C'est une véritable bouffée d'air frais un peu loufoque : il vous propose d'explorer une caverne qui parle — La Caverne — avec trois personnages parmi les sept disponibles.

Le choix des partenaires se fait dès le début du jeu. Sept personnes, aussi mal assorties qu'on pourrait l'être — un moine tibétain, des jumeaux étranges, une aventurière, un chevalier en armure, un voyageur temporel… Ce qui les a amenés ici, vous le découvrirez au fur et à mesure de votre exploration. Chaque personnage dispose de compétences particulières, et vous pourrez jouer en coopération avec un ami pour résoudre à deux les mystères de la Caverne.

Caverne qui vous adressera elle-même la parole de temps à autre. Car au fil du temps, elle en a vu, des visiteurs, arpentant ses couloirs en méditant sur leur sombre histoire personnelle ; et après tout, quoi de plus naturel, pour réaliser son introspection, que de descendre sous terre ? Vous l'aurez compris, le ton général est plutôt l'humour noir.

Le système de jeu est fondé sur la résolution d'énigmes et de puzzles, et la combinaison des compétences particulières de chacun pour avancer. Le voyageur temporel pourra traverser certaines portes, par exemple, tandis que l'aventurière utilisera son grappin pour franchir les gouffres. Les personnages visiteront également un lieu unique et personnel pour chacun, ayant trait à leur passé. Il est ainsi possible de rejouer avec des personnages différents, et de rencontrer des énigmes inédites.

Les contrôles sont très basiques et facile à prendre en main — avant, arrière et action seront vos commandes principales. Et si les puzzles, sans atteindre la difficulté de ceux de Monkey Island, vous donneront parfois du fil à retordre, la beauté des graphismes et l'atmosphère étrangement charmante du jeu vous immergeront suffisamment pour simplement apprécier la ballade. Et c'est tant mieux, parce que le transfert continuel d'un protagoniste à l'autre peut devenir fastidieux.

Soulignons enfin l'originalité plaisante du scénario, les histoires (finalement) attachantes de chacun des personnages, la finesse et l'humour du jeu, couronnées par des graphismes très réussi. Ce n'est pas le chef-d'œuvre de l'année, mais pour un jeu à moins de 5 €, on n'en demandait pas tant. On pourra regretter tout de même le mode coopération imparfait, qui perd parfois le second joueur en-dehors de l'écran de jeu, ou le système de sauvegarde, entièrement manuel. On aurait pu aussi blâmer l'anglais sous-titré, mais écoutez la voix de la Caverne une seule fois et vous comprendrez pourquoi, finalement, on est très content comme ça.

8.5
10
Test de The Cave Configuration minimale
Mac sous Mac OS X 10.6.8+ avec au moins un processeur Intel Core Duo 2,2 GHz, 2 Go de RAM, 4 Go d'espace disque, et une carte ATI HD 2600 / NVIDIA 8800GT / Intel HD3000 avec 256 Mo de VRAM
iPhone, iPad ou iPod touch sous iOS 6.1+

  • ambiance unique

  • scénario ingénieux

  • humour pétillant

  • graphismes

  • prix


  • mode coop incomplet

  • sauvegardes manuelles

  • parfois répétitif

4,99 € sur iPhone et iPad / 4,99 € sur Mac

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


10 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Tomn mer, 30/10/2013 - 14:19

Ce jeu est tout simplement génial !
Il a plutôt une bonne durée de vie car même en ayant fini le jeu 1 fois, on veut le refaire avec tous les personnages, puis en ayant jeté un œil aux succès du Game Center, on comprend qu'on peut le refaire au moins 1 autre fois !

Les graphismes sont magnifiques sur Mac, mais je n'ai pas pu voir sur iOS, ce qui me fait hésiter à le repayer (quoique sur Mac je l'ai eu en promotion).

avatar CKJBeOS mer, 30/10/2013 - 14:43

@Tomn : sur l'ipad mini de ma femme je trouve que c'est tres bien, sur l'iPhone c'est petit tout de même !

avatar CKJBeOS mer, 30/10/2013 - 14:42 (edité)

Pareil un bon jeu digne des monkey island !
j'adore



avatar nickta mer, 30/10/2013 - 15:59 (edité)

Ce n'est pas normal qu'il faille payer pour avoir l'app sur un MAC et je sur iOS...

avatar BenUp mer, 30/10/2013 - 23:10 (edité)

On parle d'un jeu qui a demandé une refonte pour le mettre sur iOS. Et puis à moins de 5 euros sur Mac je ne suis pas contre "re" payer pour quelque chose de "grande" qualité même avec l'âge.

avatar CKJBeOS jeu, 31/10/2013 - 09:19

les devs ne vivent pas d'amour et d'eau fraiche ;(
Et face aux prix "standard" des jeux c'est quand même pas cher, faudrait un jour penser a relativiser !!!

avatar gimparis jeu, 31/10/2013 - 12:38 (edité)

Je ne connais pas Ron Gilbert, créateur inspiré (dites-vous) de la saga Monkey Island (que je ne connais pas davantage, donc)

Je suis plutôt fier et non honteux de me pas connaître ce genre de débilités propres à notre époque....

avatar winstonsmith jeu, 31/10/2013 - 14:07 (edité)

Ne vous en déplaise, un jeu vidéo peut tout à fait être créatif et intéressant d'un point de vue narratif et artistique. C'est le cas des Monkey Island. Tous les adeptes de jeux vidéos ne sont pas des imbéciles incultes et décérébrés.

avatar Adrienhb jeu, 31/10/2013 - 15:23

Je suis toujours surpris par ceux qui se glorifient de leur ignorance...
Alors libre à vous de ne pas vouloir vous intéresser aux jeux de Ron Gilbert (quoiqu'un peu d'ouverture d'esprit et de curiosité ne font jamais de mal), mais dans ce cas abstenez-vous de porter des jugements sur ce que vous ne connaissez pas.

avatar Macmade ven, 01/11/2013 - 03:39

Alors entre les débiles qui trouvent qu'un jeu qui a nécessité des mois de développement devrait coûter moins cher qu'un café, et les autres débiles qui pensent que le fait de refuser le concept d'un jeu peut compenser leur absence totale de cerveau, je me dis qu'on vit vraiment dans un triste monde...