Fermer le menu

Synchronisation Fichiers

Toute l'actualité sur Synchronisation Fichiers

ChronoSync 4.5 : grosse mise à jour pour l'utilitaire de synchro et de sauvegarde

| 13/06/2014 | 15:59 |  

ChronoSync, un puissant utilitaire qui sert à synchroniser des fichiers entre plusieurs appareils et à effectuer des sauvegardes, est disponible dans une nouvelle version stable depuis quelques jours [39,4 Mo - 4.5.0 - Français]. Comme nous en parlions lors de sa phase de bêta, il s'agit d'une mise à jour significative. Les notes de version sont longues comme le bras.

Il faut avant tout retenir que l'application est maintenant codée en 64 bits, adaptée aux écrans Retina et s'intègre au centre de notifications. Les performances ont été améliorées, avec des temps de chargement et d'enregistrement de fichiers qui devraient être jusqu'à trois fois plus rapides. Les copies sont quant à elles 10 à 15 % plus rapides.

ChronoSync 4.5 intègre par ailleurs un gestionnaire de documents. Celui rassemble toutes les synchronisations et les sauvegardes dans une seule fenêtre. Pratique pour s'y retrouver facilement dans toutes ses actions.

Au niveau des usages, cet utilitaire sert par exemple à synchroniser une clé USB, sauvegarder une partie de son ordinateur sur un support de stockage externe, créer un clone, etc. ChronoSync dispose de très nombreuses options qui le rendent vraiment malléable.

Le logiciel est traduit en français et une version de démonstration est disponible. Celle-ci autorise une seule opération de synchronisation par session et l'analyse de 500 entrées maximum par ensemble de cibles. On peut aussi demander au studio de développement une clé de licence entièrement fonctionnelle, mais limitée dans le temps. Une licence de ChronoSync coûte 40 $ (30 €).

Path Finder 7 synchronisera les dossiers

| 11/06/2014 | 12:45 |  

Path Finder est sans doute l’alternative au Finder la plus aboutie, la plus complète en tout cas. Si vous trouvez le gestionnaire de fichiers d’Apple trop limité, ce logiciel propose une multitude de fonctions supplémentaires, comme de diviser une fenêtre en deux pour voir deux dossiers en même temps. Au fil des années, l’utilitaire perd toutefois des arguments alors qu’Apple enrichit son logiciel, mais le développeur entend garder de l’avance et prépare ainsi une septième version.

Path Finder 7 en action

Cette mise à jour majeure n’est pas encore disponible, mais une autre nouveauté a été annoncée. On savait déjà que Path Finder intégrerait parfaitement une Dropbox, si on dispose d’un compte (lire : Path Finder 7 va intégrer Dropbox), mais cette fonction sera aussi proposée nativement avec OS X Yosemite et son système d’extensions. Apple a également intégré à son nouveau système d’exploitation d’autres fonctions qui étaient jusque-là réservées à ce logiciel, comme la possibilité de renommer plusieurs fichiers (lire : OS X Yosemite renomme enfin les fichiers en lot).

Pour contrer ces ajouts, Path Finder 7 reprend de l’avance avec une fonction avancée qu’Apple n’est pas prêt sans doute d’ajouter nativement à son Finder. On pourra comparer et surtout synchroniser deux dossiers et ainsi avoir le même contenu dans l’un, comme dans l’autre. Pour activer cette fonction, un clic secondaire sur deux dossiers suffit. Une nouvelle interface apparaît alors avec le contenu d’un dossier à gauche, le contenu de l’autre dossier à droite.

Selon les besoins, on peut se contenter de comparer les deux dossiers, mais tout l’intérêt de cette fonction est de les synchroniser. Pour cela, Path Finder proposera plusieurs fonctions pour privilégier un dossier plutôt que l’autre, garder le maximum d’éléments en fonction de la date de modification, etc. Au-delà des réglages par défaut, l’utilisateur garde un contrôle complet, notamment pour ne pas traiter un fichier en particulier, ou pour le gérer différemment.

Les solutions de synchronisation de dossiers ne manquent pas, mais un outil intégré au gestionnaire de fichiers lui-même est un avantage indéniable. Ajoutons que la fonction, telle qu’elle est présentée par l’éditeur, semble vraiment complète et capable de répondre à tous les besoins. Path Finder 7 n’a toujours pas de date, mais d’autres nouveautés sont encore prévues.

L'utilitaire ChronoSync se met pleinement à Mavericks en bêta

| 02/05/2014 | 15:35 |  

Une nouvelle version du puissant ChronoSync est disponible depuis peu en bêta [37,2 Mo - 4.5.0 Preview - Français]. Ce logiciel très complet sert à synchroniser des fichiers entre plusieurs appareils et à effectuer des sauvegardes. Il dispose de nombreuses options qui le rendent très malléable.

La version 4.5 actuellement en bêta apporte beaucoup de changements. ChronoSync devient 64 bits et est optimisé pour Mavericks (il s'intègre notamment au Centre de notifications). Un gestionnaire de documents rassemble toutes les synchronisations et les sauvegardes dans une fenêtre. Les performances de différentes fonctions ont été revues à la hausse.

Une licence de ChronoSync est vendue 40 $ (30 €). L'utilitaire peut être essayé gratuitement pendant une durée limitée.

LayerVault : synchronisation spécialisée pour les graphistes

| 24/02/2014 | 21:00 |  

LayerVault n’est pas un service récent (il a ouvert ses portes en 2011), mais sa meilleure intégration à l’éditeur vectoriel Sketch nous donne l’occasion de le découvrir et de l’évoquer. Ce service s’apparente à un Dropbox spécialisé pour les graphistes : dans les deux cas, l’idée est de synchroniser des fichiers et de les stocker sur un serveur pour y accéder n’importe où et sauvegarder les documents. En plus de toutes ces fonctions généralistes, ce service ajoute un site web riche en outils utiles pour les graphistes.

Sur le site de LayerVault, on n’accède pas à des listes de fichiers et de dossiers comme avec Dropbox, mais à des projets. Chaque projet est en fait un dossier qui peut contenir un ou plusieurs documents et même sous dossiers en fonction des besoins. Pour synchroniser vos fichiers, il suffit de les placer dans ces dossiers spécifiques et à chaque fois que vous sauvegardez, l’application envoie les changements sur les serveurs de l’entreprise.

Comme avec Dropbox, LayerVault permet de revenir en arrière, mais il le fait de manière beaucoup plus visuelle. Chaque document peut être affiché directement dans le navigateur et on revient en arrière très simplement, par un système de points au-dessus de l’aperçu. Sans son ordinateur, on peut ainsi visualiser son travail ou encore le montrer : l’autre aspect important est la possibilité d’envoyer un document avec une URL qui permet à la fois de le télécharger, mais aussi de le visualiser directement (exemple). On peut même mettre en place un portfolio complet avec toutes ses créations (exemple).

Interface web de LayerVault : ici, on affiche l’une des versions d’un document. Au-dessus de l’aperçu, les quatre points symbolisent chaque version enregistrée par le service.

Ces visualisations tiennent compte des spécificités des logiciels spécialisés. Si vous utilisez Illustrator ou Sketch avec plusieurs pages dans un document par exemple, l’interface permettra de voir chaque page séparément. Dernier volet, la collaboration : LayerVault permet de partager son travail au sein d’une équipe et le site web contient un module de chat pour discuter d’un travail. Chaque fichier peut être annoté et le créateur du document peut expliquer sa démarche. Le service offre aussi un système de gestion de tâches minimaliste où chaque commentaire peut être marqué comme traité.

LayerVault se distingue surtout de ses concurrents par les fonctions offertes par son site web. Fort de ce constat, le service peut s’intégrer à Dropbox pour synchroniser et sauvegarder vos fichiers. Si cette option semble excellente sur le papier — cela fait un logiciel à installer de moins sur son Mac et c’est surtout une sauvegarde de plus —, elle n’est pas sans contrainte et plusieurs fonctions sont réservées au service de base.

Dans tous les cas, LayerVault peut être utilisé gratuitement, mais on ne peut stocker qu’un seul giga de données et surtout il n’y a aucun moyen de masquer les fichiers, ils sont accessibles publiquement. Pour profiter pleinement du service et protéger ses créations des regards indiscrets, il faudra passer à la formule payante qui commence à 29 $ par mois et par graphiste. Le stockage est alors illimité, un point important pour les plus gros projets.

Faute d'utilisateurs, doo ferme ses portes en mars

| 17/02/2014 | 10:40 |  

doo est un gestionnaire de documents qui se distingue de ses nombreux concurrents par une idée : offrir un accès à tous les services de stockage et synchronisation en ligne dans une seule interface. Le logiciel pouvait accéder à sa Dropbox, à un espace Google Drive, à Evernote et quelques autres services équivalents. On peut ainsi centraliser toutes ces sources, transférer facilement un fichier d'un service à l'autre et surtout chercher très rapidement parmi tous ces services.

Le service est proposé sur tous les appareils iOS et Android, mais aussi sur OS X et Windows, avec quelques fonctions évoluées, comme la possibilité d'appliquer un traitement de reconnaissance optique de caractères depuis les applications mobiles.

Malheureusement pour les utilisateurs du service, doo fermera ses portes le 17 mars 2014. Non seulement les logiciels seront retirés de leurs boutiques respectives, mais l'éditeur arrêtera aussi à cette date ses serveurs et le service disparaîtra de fait dans la foulée. Si vous avez utilisé le logiciel, vous avez jusqu'à cette date pour récupérer toutes les données et choisir un autre outil. Vous trouverez quelques informations à cette adresse.

Sur cette page de son site, l'éditeur raconte son histoire et justifie l'abandon de son produit. Lancé en octobre 2012, d'abord exclusivement sur Windows 8, doo a été évoqué à plusieurs reprises par de nombreux sites et le service a même été récompensé à plusieurs reprises, comme fin 2013 avec l'application iOS qui a été sélectionnée parmi les meilleurs de l'App Store. Malgré cette bonne presse, l'éditeur n'a jamais réussi à rassembler suffisamment d'utilisateurs ou même d'intérêt. Alors que le service est toujours resté totalement gratuit — une version premium devait sortir dans les prochains mois —, il n'a pas intéressé assez de monde pour assurer son avenir.

La fin de doo ne signifie pas la fin de doo GmbH. L'éditeur n'a pas dit son dernier mot en effet et il veut mettre son expérience en matière de technologies cloud, de synchronisation et de recherche au profit d'un nouveau produit. On ne sait pas quelle forme il prendra, mais on ne peut qu'espérer pour l'éditeur qu'il rencontre plus de succès.

À propos de produits qui arrêtent prématurément, on peut aussi évoquer Editorially. Cet outil de rédaction collaboratif était une sorte d'éditeur Markdown évolué et dans un navigateur. Une bonne idée, utilisé par plusieurs équipes, mais qui n'a pas plus trouvé son public. L'idée était plutôt bonne, même si ce service répondait à un besoin de niche et ses concepteurs espéraient apparemment convaincre un grand nombre d'utilisateurs. Quoi qu'il en soit, vous avez jusqu'au 30 mai pour exporter vos documents si vous avez utilisé le service et l'équipe cherche un nouveau travail.

hubiC baisse ses tarifs

| 07/02/2014 | 12:09 |  

OVH est un acteur bien connu dans le monde de l’hébergement et avec ses 150 000 serveurs, il est même numéro trois mondial du secteur. Jusque-là en revanche, l’entreprise française n’a pas réussi à imposer hubiC, son service de synchronisation de fichiers dans le cloud, concurrent direct de Dropbox et autres services similaires. C’est pour cette raison sans doute que l’offre a été revue hier avec des tarifs plus bas qui contribuent à rendre l’offre très compétitive par rapport à la concurrence.

hubiC propose gratuitement 25 Go de stockage, soit douze fois et demie ce que Dropbox offre sans payer. La deuxième offre permet de stocker jusqu’à 100 Go sur les serveurs d’OVH et elle est vendue 1 € par mois sans engagement, soit cette fois sept fois moins que Dropbox. Et pour les gros besoins, vous pouvez passer directement à l’offre la plus importante qui, pour 10 € chaque mois, offre pas moins de 10 To de stockage. Cette dernière offre est imbattable à ce jour, du moins pour un particulier : Dropbox ne propose pas plus de 500 Go de stockage pour environ 370 € l’année.

Ajoutons que si, au départ, hubiC souffrait d’une intégration inférieure à celle de ses concurrents, le service d’OVH a bien progressé. L’application OS X est presque aussi bonne que celle de Dropbox depuis près d’un an (lire : hubiC s’intègre (presque) aussi bien que Dropbox sur Mac) et les dernières versions du logiciel ont même ajouté aux fichiers et dossiers une icône qui change selon l’état de synchronisation. L’intégration au Finder est ainsi très correcte et même si Dropbox reste meilleur sur quelques points, avec une interface plus agréable notamment, on peut tout à fait utiliser confortablement son concurrent français.

Evernote synchronise quatre fois plus vite

| 29/01/2014 | 09:00 |  

Evernote est un gestionnaire de notes et de documents synchronisés via un serveur. Depuis l’été 2008 et son lancement, ce service "dans le cloud" a vu son nombre d’utilisateurs exploser, passant de quelques milliers les premiers mois à plusieurs dizaines de millions aujourd’hui. À l’origine, le service était en général utilisé sur un seul appareil par utilisateur, avec quelques dizaines de notes et à son lancement, le service ne disposait que d’une dizaine de serveurs pour gérer la synchronisation.

Avec plus de 700 serveurs dans plusieurs data centers, l’architecture actuelle est beaucoup plus complexe, tandis que les données à synchroniser sont toujours plus lourdes. Pour faire face à cette augmentation constante des besoins, Evernote travaille depuis un an sur une toute nouvelle version de son service de synchronisation. Comme l’éditeur l’indique sur son blog, cette nouvelle version est désormais en place pour tous les utilisateurs. Et la conséquence immédiate est rassurante : la synchronisation est environ quatre fois plus rapide qu’avant.

À défaut de pouvoir mesurer précisément la différence, on devra faire confiance à l’éditeur, mais à l’usage, Evernote semble en effet avoir gagné en rapidité lors de la synchronisation. Sans être très longue jusque-là, elle se fait dorénavant presque immédiatement et pour de petits changements — quelques mots de plus ou de moins dans une note —, vous ne devriez même pas la voir.

C’est bien, mais ce n’est qu’un début selon l’éditeur : les modifications n’ont été effectuées que du côté des serveurs pour le moment, mais la prochaine étape se fera du côté des clients. Le patron d’Evernote a reconnu récemment que les logiciels officiels n’étaient plus à la hauteur et on attend une refonte complète (lire : Le PDG d’Evernote reconnaît une baisse de qualité dans ses apps). L’interface sera certainement revue, mais aussi la technique de synchronisation pour accélérer encore cette étape. De quoi, peut-être, pousser les changements en temps réel et éliminer, pour l'utilisateur, la notion même de synchronisation ?

Espérons qu’à cette occasion, le service sera un petit peu plus généreux sur le quota mensuel. Même en payant l’abonnement premium (40 € l’année), Evernote ne limite pas l’espace de stockage total, mais ne permet pas de synchroniser plus d’un giga par mois. Quand on veut utiliser le service pour stocker et synchroniser tous ses documents importants, c’est une limite que l’on peut atteindre un peu trop rapidement.

En attendant de savoir si le quota mensuel évoluera, les développeurs et les curieux trouveront une explication technique sur les changements effectués côté serveurs par Evernote. Si vous vous intéressez à la synchronisation de données et à l’optimisation des requêtes SQL, c’est une lecture qui devrait vous intéresser.

Dropbox est quasiment fonctionnel à 100%

| 13/01/2014 | 11:20 |  

Dropbox a donné des détails sur la panne qui a touché son service pendant le week-end. Pour certains utilisateurs elle n'aura duré que trois heures, pour d'autres, elle s'est prolongée durant tout le week-end. Initialement, la communication faite par Dropbox laissait entendre que tout était rapidement redevenu à la normale, alors que dans les faits, des utilisateurs étaient toujours dans l'impossibilité de se connecter. D'ailleurs, dans certains cas, la section Photos sur le web est inaccessible encore maintenant.

Dropbox en profite pour démentir à nouveau toute rumeur d'une attaque de ses serveurs et de subtilisation de données. Sur son Tech Blog, Dropbox explique plus en détail les causes de cette panne. Elle a fait suite à une maintenance démarrée vendredi afin de mettre à jour le système d'exploitation de certaines machines. Le script chargé de vérifier que les serveurs en question n'étaient pas en activité comportait un bug. Des mises à jour ont alors été installées à tort sur des machines en production interrompant leur fonctionnement, ainsi que sur les serveurs de sauvegarde de ces machines.

Pour prévenir un nouvel incident de ce type, un niveau supplémentaire de sécurité a été mis en place afin qu'un serveur puisse vérifier que son état d'activité est compatible avec la réception d'une commande de mise à jour. Et qu'il la refuse le cas échéant.

Dropbox est toujours en panne

| 11/01/2014 | 15:09 |  

Dropbox souffre toujours de problèmes d'accessibilité. Que ce soit sur son site web qui renvoie une erreur 500 ou avec ses clients PC et mobiles qui restent déconnectés des serveurs. Le problème dure depuis cette nuit. Dropbox, il y a 9h, a indiqué sur son Twitter que l'accès au site était rétabli, mais plusieurs témoignages montrent que des problèmes subsistent, encore maintenant. Mais il en est aussi pour qui tout marche à nouveau.

Le service de synchronisation a par ailleurs démenti que ce dysfonctionnement soit le résultat d'une attaque. Certains s'en étaient vantés sur Twitter, mais sans offrir de preuve tangible de leur exploit. Dropbox parle d'une opération de maintenance de routine qui s'est mal passée et qualifie les affirmations de piratage de « hoax ».

Dropbox 2.6 se met plus facilement en pause

| 08/01/2014 | 13:46 |  

Dropbox, service de synchronisation et de stockage en ligne de fichiers, a été mis à jour sur les ordinateurs. La version 2.6 qui est finalisée et proposée au téléchargement à tous les utilisateurs contient plusieurs nouveautés. La première est un moyen plus rapide pour couper temporairement la synchronisation — ce qui est utile si on utilise la connexion internet de son téléphone par exemple. Jusque-là, il fallait cliquer sur l’icône de la barre des menus, puis sur l’icône en forme de roue et enfin sur l’un des éléments dans le menu qui s’affichait. Désormais, il suffit d’ouvrir l’interface et de passer le curseur en bas à gauche et on peut immédiatement suspendre la synchronisation.

Le service cherche aussi à simplifier l’installation du logiciel. Quand on télécharge Dropbox, on ne récupère pas tout, mais uniquement un petit utilitaire qui pèse quelques centaines de Ko et qui va se charger de l’installation. Une fois lancé, il télécharge le reste et lance l’installation. Pour les premiers utilisateurs, les quelques étapes nécessaires pour finaliser l’installation ont été également revues.

Dernière nouveauté signalée par le service, la fonction de synchronisation sélective est (enfin !) réactive. Rappelons que Dropbox ne synchronise pas nécessairement tout ce qui est présent sur les serveurs avec votre Mac ou PC, ce qui est essentiel pour ne pas remplir les SSD parfois à l’étroit. Jusque-là, le choix des dossiers à synchroniser était très lent, tant pour afficher la liste des éléments disponibles que pour appliquer un changement. Avec cette version, il y a toujours un petit peu d’attente pour finaliser l’opération, mais les progrès sont indéniables.

Dropbox 2.6 nécessite OS X 10.6 et le logiciel est traduit en français. Cette nouvelle version sera mise à jour automatiquement dans les prochains jours. D’ici là, vous pouvez la tester en la téléchargeant sur les forums du service.

Pages