Fermer le menu

SIG

Toute l'actualité sur SIG

SIG : ESRI propose un visualiseur de cartes sur Mac

| 17/09/2014 | 17:45 |  

Historiquement, les systèmes d’information géographique (SIG) n’ont jamais fait bon ménage avec OS X. Les ténors du marché sont tous réservés à Windows et il fallait utiliser le système de Microsoft, ne serait-ce que pour visualiser les données et les cartes produites par les SIG. Les choses sont pourtant en train de changer doucement, en partie grâce aux logiciels libres : QGIS est un choix de plus en plus populaire et ce logiciel multiplateforme fonctionne aussi bien sur Mac, que sur Windows (et Linux).

Les acteurs traditionnels commencent aussi à se pencher sur OS X toutefois. Ainsi, ESRI a publié pendant l’été un logiciel sur le Mac App Store : Explorer for ArcGIS [10.2.4 – Français – Gratuit – OS X 10.9 - ESRI]. Ne comptez pas sur une version Mac d’ArcGIS, on en est encore loin, mais ce logiciel permet au moins d’ouvrir une base de données et d’afficher sur une carte les données géographiques.

Cliquer pour agrandir

Explorer for ArcGIS ne sait pas ouvrir directement les fichiers utilisés par ArcGIS, que ce soit un Shape (.shp) ou une géodatabase (.gdb). Pour afficher une carte et ses données dans le logiciel, il faut préalablement les enregistrer dans un serveur ArcGIS. Le plus simple est d’utiliser pour cela ArcGIS Online, le service dans le nuage de l’éditeur qui peut stocker des cartes et données. Dans le cadre d’une entreprise, on peut aussi se connecter à un serveur cartographique mis en place en interne.

De ce fait, Explorer for ArcGIS est gratuit au téléchargement, mais son utilisation sera probablement payante. Avant de passer à la caisse, vous pouvez essayer toutes les fonctionnalités avec l’un des nombreux jeux de données proposés par l’éditeur. Il y en a pour tous les goûts, de la cartographie de réseau aux images satellites, en passant par des présentations. En effet, ce logiciel ne permet pas seulement d’afficher des cartes, mais aussi de les mettre en scène. On peut raconter une histoire avec une série de diapositives qui sont en fait des positions géographiques accompagnées d’explications.

...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

MapTiler : vos cartes dans le navigateur simplement

| 08/03/2013 | 18:32 |  

MapTiler [0.3 – US – Gratuit (17,99 €) – 36,0 Mo – Klokan Technologies] est un logiciel de géomatique apparu sur le Mac App Store il y a quelques jours. Cette application transforme une carte au format raster (une simple image) pour la publier sur Internet et obtenir une carte interactive comme celle-ci.

La version gratuite de MapTiler offre un avant-goût, mais elle marque chaque image avec le nom du logiciel et elle est bridée au niveau de la vitesse de rendu, une opération qui peut prendre du temps. Par un achat in-app de 17,99 €, on peut enlever ces watermarks et doubler la vitesse de rendu. L’utilisateur aura, en fin de processus, un dossier avec un document HTML et la carte prédécoupée en tuiles. Il ne lui restera plus qu’à mettre ces éléments sur un espace FTP et à l’intégrer à un site.

Cette fonction minimale peut suffire aux petits besoins. Pour le reste, il faudra passer à MapTiler Cluster, un outil professionnel très complet et surtout très rapide et optimisé. L’éditeur précise ainsi sur son site que son logiciel va trois à quatre fois plus vite par cœur processeur que GDAL2Tiles, système libre équivalent. Sachant que le logiciel gère tous les cœurs de votre ordinateur, vous pouvez rapidement accélérer les opérations. En sortie, les tuiles sont également beaucoup plus légères, ce qui n’est pas inintéressant sur Internet.

Ces bonnes performances ont un coût toutefois et une licence de MapTiler Cluster commence à 2200 € environ pour quatre utilisateurs. Le logiciel est compatible avec OS X, mais aussi avec Windows et Linux. Vous pouvez demander une version de démonstration en passant par ce formulaire de contact.

> Accéder aux commentaires

SIG : qGIS catalogue les données

| 03/07/2012 | 08:32 |  

qGIS est un puissant SIG libre, gratuit et disponible sur toutes les plateformes. On avait déjà eu l'occasion de l'évoquer dans un tutoriel expliquant comme l'installer sur Mac OS X (lire : Astuce : installer Qgis sur Mac OS X). L'application a été mise à jour et la version 1.8 est désormais disponible en version finale, y compris pour Mac OS X. Comme toujours, la liste des nouveautés est longue, trop pour être exhaustif.

Parmi les nouveautés les plus importantes, un gestionnaire de données a été ajouté à qGIS. La plupart des SIG concurrents proposent eux aussi un catalogue de données et cet ajout sera indéniablement utile pour tous ceux qui utilisent l'application. Ce catalogue est accompagné du DB Manager, un gestionnaire de base de données qui ne remplacera pas un gestionnaire complet, mais qui a l'avantage d'être intégré et il propose plusieurs fonctions, dont un exécuteur de requêtes SQL.

La partie cartographie a également été améliorée avec des symboles supplémentaires, une extension analyse de terrain ou encore un outil qui permet de dessiner des ellipses à placer ensuite sur ses cartes. qGIS sait aussi importer un projet dans le projet actuel, on peut grouper plusieurs couches par un clic droit et l'interface gagne en personnalisation. On peut définir précisément ce que l'on veut afficher et ainsi simplifier une interface assez chargée par défaut.

En vrac, d'autres nouveautés de cette version : des échelles prédéfinies pour faciliter la navigation, la possibilité de copier le style d'une couche, une nouvelle fenêtre de sélection du système de coordonnées, un tout nouveau dépôt pour les extensions Python qui enrichissent qGIS ou encore la définition de l'ordre de la légende différent de l'ordre d'affichage pour les couches. Ou encore une nouvelle interface de suivi GPS, un outil pour créer des cartes de chaleur, les étiquettes peuvent se baser sur des expressions, de nouveaux outils pour manipuler les vecteurs, le support WFS, etc.

Comme d'habitude, cette version est à récupérer sur le site de KyngChaos. On y trouvera également les dépendances indispensables à la bonne installa...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

SIG : MacMap propose une version allégée

| 14/02/2012 | 11:08 |  

MacMapMacMap [3.5 – Formulaire – Français – Mac OS X 10.6 – à partir de 1256 €] est un SIG conçu spécifiquement pour Mac OS X. Son tarif le positionne dans le haut du panier avec des fonctions plus ou moins évoluées selon la version et donc le tarif.

Avec cette nouvelle version, l'éditeur français a ajouté à son logiciel deux nouveaux modules de visualisation : un module Histogrammes et une représentation sous la forme de Symboles proportionnels. Des utilitaires se sont également ajoutés à MacMap : des signets géographiques pour se repérer facilement sur une carte, une liste d'objets qui rassemble des sélections personnalisées et enfin une boîte de texte complexe qui permet en fait d'insérer du texte avec mise en forme complète.

MacMap 3.5 est une mise à jour payante pour tous les utilisateurs. Il faut compter 419 € depuis la version précédente ou 736 € si vous possédez une licence pour une version antérieure.

L'éditeur accompagne cette mise à jour d'une nouvelle application. MacTheme est une version allégée de MacMap avec beaucoup moins de fonctions, mais aussi un tarif plus doux puisqu'elle est vendue à 238 €. Pour ce prix, vous pourrez ouvrir des documents MacMap et enregistrer vos modifications dans ce même format, importer des fichiers raster et des fichiers de points, mais pas des fichiers SHP.

Les fonctions cartographiques de base sont présentes dans MacTheme, mais il ne faut pas compter sur les outils de statistiques ou encore sur les utilitaires avancés (topologie, géocodage) de MacMap. L'application ne sait par ailleurs exporter qu'en JPEG. En contrepartie, MacTheme est fourni avec des données vectorielles pour créer rapidement des cartes de France (base de données GeoFLA de l'IGN), de l'Italie ou du Monde.

Sur le même sujet :

- SIG :...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

SIG : mise à jour pour MacMap

| 02/03/2011 | 11:04 |  

MacMap [3.4Formulaire – Français – à partir de 1256 €] est un SIG historique sur Mac OS X. Comme son tarif le suggère, il entre en concurrence avec les grands ténors de la catégorie puisque l'on approche des tarifs d'une licence ArcView, par exemple. En fonction des versions, il inclut quelques fonctionnalités évoluées, tel qu'un géocodeur, la gestion de la topologie, des statistiques multivariées, etc.

http://static.macg.co/img/2011/2/skitched-20110302-104612.jpg

L'éditeur a mis à jour son SIG : la version 3.4 est capable de géoréférencer un Raster par calage et déformation en fonction de points. MacMap gère désormais la transparence sur les fichiers Raster et les options de présentation de texte ont été enrichies (détourage, marges, décalage du texte et rectangles arrondis autour des textes).

http://static.macg.co/img/2011/2/skitched-20110302-105056.jpg

Autres nouveautés, cette fois du côté des options de cartes choroplèthes : un mode gradient simplifie la représentation en faisant varier les couleurs des classes en fonction de deux bornes extrêmes et on peut exclure certaines classes de la représentation. Enfin, MacMap sait désormais gérer les couleurs en mode CMJN (CMYK).

http://static.macg.co/img/2011/2/skitched-20110302-105802.jpg

L'interface de MacMap a enfin fait l'objet de quelques améliorations, notamment du côté des raccourcis clavier. L'utilisateur pourra facilement modifier les raccourcis clavier du SIG, notamment pour faciliter la vectorisation.

> Accéder aux commentaires

Astuce : installer Qgis sur Mac OS X

| 05/02/2011 | 17:15 |  

Dans l'univers des systèmes d'information géographique (SIG), Windows a longtemps dominé. Même si aujourd'hui encore les principaux SIG ne sont proposés que sur le système de Microsoft, les SIG libres de droits commencent à prendre de l'importance et constituent aujourd'hui une offre solide. Leur avantage est d'être le plus souvent multi-plateforme et donc d'être compatible sur Mac OS X.

Parmi l'offre en logiciels de SIG disponibles sur Mac OS X, nous évoquerons ici Qgis qui est sans doute le plus simple d'accès, à défaut d'être le plus complet. Disponible sur Mac OS X autant que pour Windows et Linux, il a en outre l'avantage d'être bien intégré au système d'Apple et d'être traduit en majeure partie en français.

http://static.igen.fr/img/2011/2//skitched-20110204-150751.jpg

Qgis 1.6 au travail. Trois thèmes d'icônes sont proposés et on peut en supprimer certaines (ou en ajouter).

Comme tout logiciel libre, Qgis peut être compilé à partir des sources proposées sur le site du projet. Cette méthode est plus souple, mais elle est aussi complexe puisque le logiciel nécessite l'installation préalable de nombreux frameworks. KyngChaos propose depuis plusieurs années des versions déjà compilées de Qgis qui fonctionnent très bien et simplifient fortement l'installation. Nous suivrons donc cette méthode pour installer le logiciel.

http://static.macg.co/img/2011/2//skitched-20110203-182005.jpg

L'installation de Qgis se fait en trois étapes successives. Pour les deux premiers, un installeur est fourni par le site et il suffit de se laisser guider par l'utilitaire d'installation. Qgis s'installe comme tout logiciel Mac OS X, en glissant simplement l'icône du logiciel dans le dossier "Applications". Qgis pourra ensuite être mis à jour en téléchargement simplement la nouvelle version sur le site de KyngChaos et en remplaçant le fichier dans le dossier Applications de votre Mac.

  1. Installation du framework GDAL (70 Mo) : GD...

> Lire la suite et accéder aux commentaires