Fermer le menu

Rumeurs

Toute l'actualité sur Rumeurs

Threshold : un Windows 9 pour séduire les utilisateurs de Windows 7

| 01/07/2014 | 17:30 |  

Microsoft concentre désormais son attention sur la prochaine version de Windows, nom de code « Threshold ». Selon la toujours très bien informée Mary-Jo Foley, « Microsoft travaille à inclure de nombreuses nouveautés à destination des utilisateurs […] qui utilisent principalement un ordinateur de bureau ou un ordinateur portable avec un clavier, une souris, et pas forcément du tactile. » Autrement dit, « Windows 9 » sera chargée de séduire les utilisateurs de Windows 7 que Windows 8 a repoussés.

Windows 8. Image Microsoft.
Windows 8. Image Microsoft.

Threshold devrait être présenté au public cet automne, pour une disponibilité en 2015. Windows 8 recevra d’ici là un dernier lot de mises à jour, mais Microsoft en a sinon « terminé » avec ce système aussi mal reçu que l’avait été Vista. La firme de Redmond aurait à ce point envie de l’oublier que la mise à jour vers Threshold pourrait être gratuite, y compris pour les utilisateurs de Windows 7 SP1.

Avec Threshold, Microsoft abandonnera définitivement sa stratégie d’unification esthétique, qui a prouvé son inadaptation aux besoins spécifiques des multiples contextes d’utilisation. Cette décision intervient à un moment où Apple a réaffirmé la différence fonctionnelle d’OS X et d’iOS, seulement unis par une couche de services universels, et où Google a au contraire présenté une interface universelle censée convenir à toutes les situations.

Threshold sera donc décliné en plusieurs versions possédant le même noyau, mais des interfaces différentes. La première sera adaptée aux ordinateurs « traditionnels » et présentera uniquement un bureau classique. Les utilisateurs d’appareils hybrides pourront quant à eux passer du bureau au mode « Modern UI », selon qu’un clavier et une souris soient connectés ou pas. Enfin, Microsoft abolira la distinction entre Windows et Windows Phone : les « pures » tablettes et les smartphones, à processeur ARM ou x86, utiliseront une version mobile de Threshold sans bureau.

Des références à un nouvel iMac dans OS X 10.9.4

| 28/05/2014 | 23:51 |  

Certes, il y a l'acquisition de Beats qui fait la une de l'actualité avec raison. Mais il ne faut pas pour autant oublier qu'Apple, c'est aussi un constructeur d'ordinateurs — et il se pourrait bien (ou pas) qu'à l'occasion du keynote de la WWDC lundi prochain, la Pomme annonce une petite nouveauté matérielle. Cela pourrait bien être un nouvel iMac d'entrée de gamme, comme l'a prédit Ming-Chi Kuo début avril. Les pièces du puzzle sont en tout cas en train de se mettre en place, à quelques jours seulement de l'événement.

Des références à un nouveau modèle de tout-en-un sont en effet apparues dans le code d'OS X 10.9.4, dont la première préversion a été livrée ce mercredi aux développeurs. On les trouve dans un fichier en lien avec la gestion de l'énergie :

Mac-81E3E92DD6088272.plist / iMac15,1 (IGPU only)

Mac-42FD25EABCABB274.plist / iMac15,n (IGPU/GFX0/Apple display with id 0xAE03)

Mac-FA842E06C61E91C5.plist / iMac15,n (IGPU/GFX0/Apple display with id 0xAE03)

La référence 15,1 n'existe pas encore au catalogue d'Apple; la génération actuelle d'iMac affiche les numéros de série 14,1 et 14,2 (suivant la taille d'écran). Pour le reste, il est encore difficile de tirer des conclusions définitives de ces références, qui n'annoncent évidemment pas qu'Apple lancera de nouveaux Mac à la WWDC. La coïncidence est cependant pour le moins troublante.

Apple : le Mac, l'iPhone, l'iPad, et après ?

| 19/11/2013 | 21:08 |  

La présentation relativement rapprochée de l’iPhone et de l’iPad a eu tendance à faire oublier à certains (analystes, médias, consommateurs...) qu’entre deux produits révolutionnaires, il se passe souvent beaucoup de temps. Lors de la présentation de l’iPad, Steve Jobs rappelait à juste titre qu’Apple avait eu la chance dans son histoire de présenter au moins trois produits vraiment innovants — le Macintosh, l’iPod, et l’iPhone —, là où beaucoup d’autres rêveraient d’en avoir ne serait-ce qu'un.

« Je ne crois pas qu'Apple a perdu sa capacité à innover. Ce que je crois c'est que cela n'a rien à voir avec Apple du tout, et que cela tient en fait au stade de la technologie à l'heure actuelle », a commenté au début de l'année John Sculley, qui a dirigé Apple de 1983 à 1993. « Entre chaque grosse innovation, il y a vraiment une génération d'écart [...]. Vous pouvez seulement surfer sur la grosse vague quand il y a des grosses vagues. »

Cook, Ive et Federighi, qui s'y connaissent en matière de vagues, ont répondu aux critiques en septembre à la une de Businessweek par un rigolard « Quoi, nous, inquiets ? » empreint de confiance. Alors que le nouveau moteur d'Apple se fera « sur de nouveaux marchés » selon Tim Cook lui-même, à quoi peut-on s'attendre ?

La technologie tactile a représenté le grand changement de la décennie passé. Quelle sera la technologie majeure de la prochaine décennie ? Apple serait très intéressée par PrimeSense, cette société dont la technologie a permis de faire le Kinect. La reconnaissance gestuelle est-elle la prochaine direction que va prendre Apple ?

Le futur est à inventer avant que la concurrence ne saisisse sa chance. Apple a su détecter et répondre brillamment à un manque ou à des besoins chez les consommateurs, et aujourd'hui, trois ans et demi après l'iPad, ces derniers attendent la prochaine trouvaille.

L'iWatch, l'iTV et pourquoi pas l'iCar font partie des fantasmes du moment régulièrement alimentés par des rumeurs plus ou moins fiables. Voici les principaux ouï-dire.

Un téléviseur Apple

Le téléviseur Apple est l’iPhone des années 2010. Au grand dam de l'analyste Gene Munster, qui parie sur la sortie de l'« iTV » chaque année depuis plus de cinq ans, le produit n'est toujours pas là. Et si l’on en croit les dernières indiscrétions, ce n'est pas encore pour tout de suite. L'entreprise aurait remis à plus tard cet ambitieux projet, préférant se concentrer sur l’iWatch (lire : Apple aurait mis sa télévision en pause).

Mais à quoi pourrait ressembler un tel objet ? Au niveau des caractéristiques techniques, un écran 4K semble tout indiqué (lire : Apple travaillerait sur un téléviseur Ultra HD). Les principaux constructeurs de TV commencent à sortir des modèles Ultra HD à des tarifs relativement raisonnables et Apple a été en avance sur tout le monde sur les écrans Retina.

Photo Tim Malabuyo CC

Un téléviseur Apple irait évidemment de pair avec l'écosystème mis en place savamment ces dernières années. AirPlay, iCloud, iTunes Store... Une simple intégration du boîtier Apple TV dans un téléviseur suffirait-il à faire une iTV ? Si la firme pensait que c'était le cas, elle aurait pu sortir depuis bien longtemps sa TV, mais ça ne semble pas être sa position. Afin de proposer une meilleure expérience, Apple a besoin de partenaires et d'accords de licence pour offrir à ses clients des contenus (films, séries, spectacles...) en direct ou à la demande.

Là où Apple est aussi attendue, c'est le mode d'interaction avec le téléviseur. Si les bruits autour de l'acquisition PrimeSense se révèlent véridiques, Apple pourrait suivre la voie tracée par le Kinect de Microsoft. Plus besoin de télécommande, les contrôles se font avec des gestes et la voix. L'expérience emmagasinée avec Siri pourrait être évidemment très utile.

Apple au poignet

Plus petit et plus discret, l'autre produit porteur de nombreuses attentes est l'iWatch. La montre connectée reste encore aujourd'hui une véritable énigme quant à sa forme et ses fonctions finales. Le marché existe déjà avec par exemple la Galaxy Gear de Samsung, mais un tel produit à la sauce Apple pourrait être complètement différent (lire : iWatch : le projet le plus ambitieux d'Apple depuis l'iPhone ?).

Concept Martin Hajek

Petite, discrète, légère et surtout élégante, l'iWatch pourrait être un périphérique Bluetooth LE (Low Energy) associé à l'iPhone pour y retrouver ses notifications et permettre de contrôler à distance certaines applications de son smartphone. Il ne s'agit pas ici de spéculations infondées, Apple a déjà déposé de nombreux brevets sur la question (lire : iWatch : Apple a déjà 203 brevets sur le sujet). L’un d’eux décrit un système de mise en veille et d'échange de données qui consomme peu d'énergie.

L'un des éléments sur lesquels Apple doit également travailler est le design de son iWatch. Alors que les concurrents ciblent les « geeks » ou les utilisateurs hyperconnectés, la pomme doit viser plus large en proposant un produit élégant pour les hommes comme pour les femmes. Le caractère précieux que peut avoir une montre ou un bijou porté au poignet ne peut pas être ignoré. En ce sens, le recrutement de Paul Deneve, le président d'Yves Saint Laurent, à un poste lié à des « projets spéciaux » est éloquent (lire : Paul Deneve : un nouveau produit bientôt prêt à porter). Ajoutez Angela Ahrendts, la patronne de Burberry qui va bientôt diriger les Apple Store, et vous avez une équipe de luxe prête à marketer une montre connectée de manière inédite.

Concept Martin Hajek

En matière de fonctionnalités, Apple pourrait mettre l'accent sur la santé, comme le laissent penser les recrutements qu'elle a effectués du côté de Nike. Parmi les différents scénarios esquissés, l'iWatch pourrait surveiller votre rythme cardiaque, superviser votre sommeil et enregistrer précisément votre activité physique (lire : Une iWatch : oui, mais pour quoi faire ?).

iOS derrière le volant

C'est loin d'être un secret... Au cours de la dernière conférence des développeurs, Apple a présenté iOS in the Car (iOS en voiture en français), un moyen d'intégrer son système d'exploitation mobile à une automobile. Avec iOS in the Car, on retrouve notamment Plans, iTunes, Siri et ses messages sur le tableau de bord de son véhicule (lire : "iOS in the Car" est compatible Wi-Fi et AirPlay). Les constructeurs automobiles que sont Chevrolet, Honda, Kia, Volvo ou même Ferrari vont intégrer cette technologie à leurs voitures. Les premiers modèles sont attendus pour l'année prochaine.

L’annonce n’a pas fait forcément beaucoup de bruits, mais à défaut d’une iCar que Steve Jobs rêvait de dessiner, ce système embarqué pourrait contribuer à moderniser la voiture, qui comme la télévision (tiens, tiens…), est loin d’avoir assimilé les avancées technologiques de ces dernières années.

Pourquoi pas un iPad maxi?

Pour terminer, le dernier produit qui pourrait éventuellement surprendre le public et relancer la pomme vers de nouveaux horizons serait une "tablette de bureau". Au même titre que l'ordinateur de bureau, l'appareil aurait vocation à ne pas être transporté, son utilisation serait beaucoup plus sédentaire. Après l'iPad mini et l'iPad mini Retina, la gamme pourrait s'élargir dans tous les sens du terme, tout en profitant des services existants comme l'App Store et iCloud (lire : Où l'on reparle de l'iPad maxi).

Photo China Supertrends CC

Depuis quelque temps, les investissements d'Apple sont nombreux et variés, doublés d'une forte dynamique interne (lire : Plus d'employés et un peu plus de R&D chez Apple). Apple fait le plein de nouveaux employés, on en compte aujourd'hui 80 300, contre 72 800 un an en arrière. Enfin, le budget recherche et développement est également en hausse. Ce dernier atteint les 4,5 milliards de dollars, contre 3,2 milliards en 2012.

Dans un climat plutôt favorable, Apple a donc tout ce qu'il faut pour réaliser de grands projets et exaucer au passage les souhaits de technophiles dans l'attente d'une TV Apple ou d'une montre connectée digne de ce nom. La firme de Cupertino a en tout cas d’ores et déjà lancé les grandes manoeuvres sur le plan industriel. Le dernier investissement important est celui de l'usine GT Advanced Technologies en Arizona. 578 millions de dollars investis dans la production de saphir synthétique, ça n'est pas rien. De quoi fabriquer de nombreux écrans pour de nouveaux appareils, et pourquoi pas bientôt l'iWatch !

image de couverture wicker_man CC

Pas de Mac ou d'iPhone en Liquidmetal avant plusieurs années

| 03/05/2012 | 00:11 |  

Depuis l'accord signé en 2010 entre Apple et l'entreprise qui a conçu le Liquidmetal, les rumeurs n'ont pas cessé sur son utilisation dans un produit Apple (lire : Toute l'actualité autour du Liquidmetal sur MacGeneration). Cet alliage est aussi résistant que le titane, mais aussi maniable que le plastique, une solution idéale pour construire des pièces aux formes complexes, à la fois fines et très solides.

Construire ses ordinateurs ou terminaux mobiles en LiquidMetal permettrait à Apple d'affiner encore ses produits, tout en proposant des Mac et iPhone encore plus solides. Las, ce ne sera pas pour tout de suite si l'on écoute Atakan Peter, l'un des cocréateurs de l'alliage. Interrogé par Business Insider, sa réponse laisse peu de place au doute :

Étant données la taille des MacBook et l'échelle de production d'Apple, je pense qu'il est improbable que le Liquidmetal sera utilisé dans ces produits à court terme. […] Une coque de Macbook unibody prendra encore deux à quatre ans à concevoir.

Le seul produit Apple connu construit en LiquidMetal

Atakan Peter ne travaille pas chez Apple et il ne travaille plus sur le projet Liquidmetal, il n'a donc eu aucune information précise. Reste que cet homme connaît très bien l'alliage et les difficultés liées à sa mise en production à grande échelle. Il est sans doute bien placé pour parler de son utilisation en industrie. À parier, il préfère miser sur un tout nouveau produit, totalement différent de la gamme actuelle et qui pourrait bénéficier des avantages de l'alliage.

À moins qu'il ne se trompe sur toute la ligne, il ne faut pas s'attendre à un iPhone 5 radicalement différent grâce à l'utilisation du Liquidmetal. Une photo de ce qui serait le tiroir à carte SIM du prochain téléphone d'Apple va d'ailleurs dans ce sens. Si cette pièce est bien celle de l'iPhone 5, son design strictement identique au tiroir de l'iPhone 4 et 4S indiquerait que le prochain modèle n'aura pas de dos arrondi.

Mac : renouvellement complet de la gamme en 2011 ?

| 05/05/2011 | 06:56 |  

Shan Wu, analyste chez Sterne Agee, en est convaincu : toute la gamme d'ordinateurs d'Apple devrait être renouvelée d'ici la fin de l'année. Cette conclusion assez peu surprenante provient de sources liées à la chaîne d'approvisionnement d'Apple.

L'analyste ne s'avance pas plus avant sur le contenu de ces mises à jour, mais il note tout de même que le MacBook représente un tiers du business des ordinateurs portables pour Apple et qu'il aurait bien besoin d'un rafraichissement. La dernière mise à jour remonte au mois de mai 2010 et le portable d'entrée de gamme pourrait bénéficier des nouveautés des MacBook Pro avec un processeur Sandy Bridge et peut-être un port Thunderbolt. Le traitement serait le même pour le MacBook Air (lire : Le MacBook Air déjà révisé ?).

Le Mac mini n'a pas connu de mise à jour depuis le mois de juin 2010. Il pourrait également avoir droit à Thunderbolt et Sandy Bridge. Le Mac Pro de son côté aurait droit, si l'on en croit les rumeurs, à un tout nouveau design (lire : Mac Pro : un nouveau design pour remplacer les Xserve ?)

Apple : un planning bien chargé jusqu'à l'été

| 18/02/2011 | 18:46 |  

En janvier, Apple n’a pas perdu son temps en ouvrant le Mac App Store et en présentant un iPhone 4 CDMA compatible avec le réseau Verizon. Ce ne sont certainement pas les annonces du siècle, mais elles demeurent importantes d’un point de vue commercial. Si pour le moment, le mois de février est plutôt calme chez Apple, les choses ne devraient pas tarder à s’emballer. Petit tour d'horizon de ce qui nous attend jusqu'à l'été.

Février / Mars : iOS 4.3 et nouveaux MacBook Pro

Actuellement en bêta, iOS 4.3 ne devrait pas tarder à être finalisé. Cette version offrira entre autres la prise en charge complète de la vidéo avec AirPlay, le mode Partage de Connexion (en Wi-Fi), ainsi que bon nombre de petites améliorations (lire : iOS 4.3 en bêta : toutes les nouveautés !).

D'autre part, d'ici dans le courant de la semaine prochaine (dès mardi ?), Apple devrait entamer un cycle de renouvellement de ses ordinateurs. Le MacBook Pro serait le premier modèle à avoir le droit à un lifting. Il pourrait être très important si l'on en croit des rumeurs qui paraissent cependant un peu trop belles pour être vraies (lire : MacBook Pro en mars : nouveaux détails).

Outre l'adoption de Sandy Bridge, ils devraient hériter de certaines nouveautés apparues avec le MacBook Air : barrette SSD, même procédé de fabrication pour l'écran… Mais surtout il serait question d'une baisse de poids assez importante grâce à l'utilisation d'un nouveau matériau, et d'une autonomie en net progrès.

Au passage, il sera également intéressant de voir quel sort Apple réserve au MacBook blanc. Coincé entre le MacBook Air et le MacBook Pro 13", ce dernier a-t-il encore un avenir ?

Avril : l’iPad 2G entre en scène…

Alors que bon nombre de fabricants ont présenté leurs tablettes au Mobile World Congress (MWC) de Barcelone (lire : Galaxy Tab 10.1 : une tablette Android aussi bien que les autres), Apple ripostera très certainement en avril. Un an après la présentation de l’iPad, la concurrence a bien du mal à s’aligner. Si les tablettes présentées sont plus puissantes que les modèles actuels, il se dit qu’elles seront vendues, dans le meilleur des cas au même prix que l'iPad (c'est acquis pour la XOOM de Motorola), voire plus cher. Mais pour l'heure, même si les lancements approchent, aucune n'est en magasin.

Pour en revenir à la tablette d’Apple, on s’attend à ce que le nouveau modèle dispose d’une webcam pour « jouer » à FaceTime, embarque un peu plus de mémoire ainsi qu’un processeur plus puissant et qu'elle perde quelques grammes.

Il se murmure également que la marque à la pomme pourrait procéder cette année à deux lancements afin de caler l’iPad. La seconde révision serait mineure et interviendrait à l’approche des fêtes de fin d’année. Le but d’Apple étant d’installer le renouvellement annuel de sa tablette à l’approche des fêtes, plutôt qu'au printemps (lire : Un scénario pour deux lancements d'iPad en 2011).

Sur le front du Mac, il pourrait y avoir du neuf lors du NAB qui se tient du 9 au 14 avril. À cette occasion, Apple pourrait dévoiler une nouvelle version de Final Cut Studio laquelle pourrait enfin exploiter totalement le potentiel de Snow Leopard.

Mai / Juin : Mac OS X Lion et iPhone 5 ?

Quand sortira exactement Mac OS X Lion ? Si l’on se fie aux dates de parution des premiers livres qui lui sont consacrés, la sortie interviendrait à la fin juillet (lire : Mac OS X Lion : la rentrée littéraire commencerait fin juillet). Une date qui ne choquera pas les plus fins astrologues, puisque les lions naissent entre le 22 juillet et le 23 août. Reste à connaître l’ascendant… Cependant les dates sur les sites de libraires n'ont jamais été des indicateurs très fiables.

Plus sérieusement, si Apple veut respecter son objectif de sortir le successeur de Snow Leopard cet été, il va falloir qu’elle mette à disposition des développeurs une bêta suffisamment avancée quelques semaines avant la sortie, afin qu’ils puissent se mettre au travail. Il pourrait en aller de même avec iOS 5, qu'on verrait bien apparaître après Lion, pour laisser un peu de respiration entre ces deux révisions majeures.

Si The Apple Blog, qui a suggéré cette idée de calendrier, table sur le mois de mai, on imagine davantage une présentation lors de la conférence des développeurs (WWDC) qui devrait se tenir début juin.

En toute logique, l'autre star de la WWDC devrait être l'iPhone. Depuis la sortie du modèle 3G, Apple a toujours présenté ses nouveaux téléphones à la WWDC de juin. Alors pourquoi changer ?

Pendant un moment, on a cru que la grande surprise de cette édition pourrait être un iPhone "nano". La rumeur lancée en début de semaine par le Wall Street Journal a été douchée quelques jours après par le New York Times qui tiendrait ses infos directement d'un cadre d'Apple (lire : Pas d'iPhone "nano" pour le New York Times). Sur le papier, ce modèle était susceptible d'entrer en concurrence avec les smartphones Android d'entrée de gamme.

Quelques certitudes et beaucoup d'inconnues

Si ce calendrier parait cohérent, il reste de nombreuses inconnues. Quel avenir pour le MacBook blanc ? Face au succès du MacBook Air, ce modèle va-t-il poursuivre sa carrière ou connaître un destin similaire à l'eMac qu'Apple avait maintenu en vie pendant quelque temps pour les besoins du monde de l'éducation, avant de le faire disparaître ?

Autre inconnue : quand l'iMac et le Mac mini auront le droit également à une petite mise à jour ? Est-ce que cela sera au printemps quelques semaines après la sortie des MacBook Pro, ou Apple attendra-t-elle l'été de manière à accompagner la sortie de Mac OS X Lion ? Mais finalement, la plus grande inconnue concerne le data-center d'Apple qui fait tant parler depuis des mois. On lui prête de nombreux projets (lire : MobileMe travaillerait son côté social), mais pour le moment, on ne voit pas grand-chose venir.

crédit image : ron ron

De nouveaux MacBook Pro en mars ?

| 07/02/2011 | 21:33 |  

Sauf surprise, Apple devrait renouveler ses ordinateurs portables d'ici l'été. 9To5 Mac a mis la main sur des documents internes à la chaîne de supermarchés américains Best-Buy qui penchent en faveur d'une sortie en mars. Un nouveau modèle est apparu sur les listes internes pour 1199 $ (le prix du MacBook Pro 13 pouces actuel) avec une sortie prévue le 11 mars 2011.

http://static.macg.co/img/2011/2/skitched-20110207-211040.jpg

D'après 9to5 Mac toujours, les stocks de MacBook Pro sont au plus bas, indiquant l'imminence d'une mise à jour. D'après nos informations, ce n'est pas le cas en France au moins et l'Apple Store en ligne propose toujours des MacBook Pro expédiés en 24 heures.

Difficile de savoir si la mise à jour sera mineure (simple changement de processeur dans les mêmes gammes qu'actuellement) ou majeure (nouveau design inspiré par les MacBook Air, passage au tout SSD, disparition des lecteurs optiques…). Un passage à Sandy Bridge, la nouvelle plateforme d'Intel (lire : Intel dévoile ses processeurs Core i « Sandy Bridge »), était probable, mais elle est peut-être remise en cause par les problèmes récents rencontrés par Intel (lire : Intel rappelle des chipsets Sandy Bridge).

Apple : des nouveautés à la fin du mois ?

| 06/01/2011 | 09:36 |  

Si le début du mois sera marqué par le lancement du Mac App Store qui doit intervenir ce jour, il se pourrait que la fin janvier soit également agitée pour Apple. En effet, la firme de Cupertino a prévenu ses employés travaillant dans les Apple Store qu'il serait difficile de prendre de congés de la dernière semaine de janvier jusqu'à la mi-février.

De telles indications laissent présager le lancement d'un produit majeur. Mais lequel ? Cela pourrait être l'iPhone CDMA (lire : Des photos (et vidéo) du prochain iPhone ? La 4G LTE en 2012 ?), mais également l'iPad 2G dont on dit que le lancement pourrait être avancé ou encore une nouvelle gamme de MacBook Pro.

De plus, il se murmure depuis plusieurs semaines déjà qu'Apple pourrait organiser un special event. Initialement prévu pour le mois de décembre, il pourrait finalement avoir lieu courant janvier, une manière pour Apple de reprendre la main après le CES. À cette occasion, Steve Jobs pourrait présenter iOS 4.3 qui permettrait aux développeurs d'inclure des offres d'abonnement dans leurs applications (lire : iOS 4.3 et l'iPad Magazine reportés en 2011 ?). Cette nouvelle fonctionnalité intéressera en premier lieu le monde de la presse qui place beaucoup d'espoir dans l'iPad. Des espoirs qui pour l'instant ne se sont pas encore matérialisés (lire : Presse sur iPad : ça ne marche pas fort).

Test du MacBook Pro 13" à 2,66 GHz

| 03/05/2010 | 23:32 |  

Les MacBook Pro 13" annoncés le 13 avril répondent bien au qualificatif de mise à jour de type "speed bump". Fréquence, disque dur, carte graphique, autonomie… tout a évolué vers le haut, mais sans changement fondamental à aucun endroit. Contrairement aux 15"/17" qui utilisent des processeurs nouvelle génération, les 13" restent sur du Core 2 Duo.

P04mpb13c2d
Photos : Light Image - Sylvain Allain

Le chipset GeForce 320M est une évolution du GeForce 9400M. Apple s'en est expliquée, plutôt que d'utiliser des processeurs Core ix qui lui imposaient de prendre en même temps une solution graphique Intel jugée trop faiblarde en performances, elle a préféré rester sur du Core 2 Duo plus ancien, mais qui lui permet de choisir une solution graphique NVIDIA plus performante (lire MacBook Pro : retour sur les puces graphiques). Tout ceci étant le résultat d'un différend juridique entre Intel et NVIDIA, le premier interdisant au second de réaliser des chipsets contenant ses derniers processeurs mobiles.

P02mbp13full

La gamme MacBook Pro 13" comporte toujours deux modèles, à 2,4 GHz et 2,66 GHz. Nous avons testé ce dernier; qui remplace un 2,53 GHz. L'écart n'est donc pas énorme, et il s'agissait de la fréquence du précédent 15" de milieu de gamme. Sa mémoire vive est toujours de 4 Go, mais le disque dur passe de 250 Go à 320 Go (5400 tr/min). Le prix n'a pas baissé, au contraire, il a pris 50 € (1449 €) alors que le modèle en dessous est resté à 1149 €.

MacBookPro13X2

Parmi les options on trouve les 8 Go de RAM (+360 €) et diverses propositions pour le volume de stockage : disque dur de 500 Go (+90€) ou du SSD 128 Go (+270€) ; 256 Go (+675€) ou 512 Go (+1260 €).

P05mbp13side

La connectique ne bouge pas : Deux ports USB 2.0 (pas d'USB 3 sur le chipset NVIDIA employé), un port FireWire 800 qui passera en 400 avec un câble ad-hoc, du gigabit Ethernet, du Wi-Fi/Bluetooth de dernières normes, un lecteur de cartes SD, une entrée/sortie son et une sortie vidéo mini DisplayPort. On y branchera le LED Cinema Display 24" d'Apple, ou tout autre écran sous réserve de s'équiper d'un adaptateur DVI, VGA et maintenant HDMI (lire MacBook Pro 2010 : des problèmes avec les adaptateurs HDMI ?), Apple n'en fournit aucun (comptez 29 € à chaque fois). Enfin, pas de Blu-ray, on reste sur un lecteur/graveur de CD/DVD.

P06mbp13sideg

Aucun changement non plus sur l'écran LED, avec une définition de 1280x800 (jusqu'à 2560x1600 sur un écran externe d'appoint), une petite webcam intégrée et un clavier rétro-éclairé.

Physiquement ce MacBook Pro reste globalement tel qu'on le connaît, une coque aluminium robuste et un trackpad multitouch. Celui-ci, comme les modèles 15" et 17", gagne un effet "avec impulsion" pour le défilement du contenu des fenêtres. On l'a déjà dit, mais on le répète, Apple serait bien aimable de l'offrir sous forme de mise à jour logicielle aux précédents portables unibody… À défaut, le shareware SmartScroll (19$) sait aussi le faire.

Un détail toutefois, le connecteur MagSafe qui assure l'alimentation, a vu son design modifié, au profit probablement d'une solidité accrue (lire Le MagSafe des MacBook Pro refuse de plier).

TEMP-Image_1_1
Le "nouveau" design au second plan

Autonomie

L'un des atouts mis en avant avec cette gamme est son autonomie portée à un maximum (possible) de 10 heures contre 7 heures auparavant. Apple se base toujours sur un même test pour avancer ce chiffre. Une épreuve de "productivité dans fil", décrite ainsi ": mesure de l’autonomie de la batterie en parcourant plusieurs sites web et en rédigeant du texte dans un document de traitement de texte avec une luminosité d’affichage réglée à 50 %".

Ca a le mérite de donner le ton, mais pas la méthode. Nous avons donc utilisé nos trois tests habituels mais conclut par un test dans l'esprit de celui d'Apple. Résumé des opérations : les dix heures ne sont pas au rendez-vous, mais l'autonomie n'en est pas moins excellente.

features_battable20100509

En lecture DVD notre MacBook Pro 13" a tenu 5h 30 minutes (Wi-Fi et Bluetooth désactivés, luminosité à 80% et son à 50%). On retrouve presque exactement le résultat du nouveau 15" Core i5. On pouvait espérer mieux sachant que le processeur est moins puissant et l'écran de plus petite taille (mais la batterie aussi…), toutefois on "paye" peut-être ici l'utilisation du GeForce 320M, plus gourmand que l'Intel HD des 15".

Cependant, 5h30, c'est aussi 51 minutes de mieux que l'actuel MacBook blanc 2,26 GHz, une machine beaucoup plus proche avec ses caractéristiques de notre 13". Et c'est également 1h 50 de mieux que le précédent MacBook Pro 13" 2,26 GHz, de la mi 2009. Les gains sont donc significatifs. Et dans le cadre d'une lecture DVD, même après deux longs métrages avalés, on en a encore sous le coude pour travailler un peu…

Second test, la lecture d'un film HD avec VLC (un fichier .mkv contenant du H.264). Le Wi-Fi est resté actif afin de laisser Mail en arrière-plan relever le courrier toutes les minutes. La luminosité était toujours à 80% et le son à 50%. Le portable a tenu exactement 4h (nous l'avons refait deux fois). Cette fois c'est mieux que le 15" Core i5 (3h 28 min), mais celui-ci utilise sa GeForce avec VLC. On peut y trouver la raison d'une autonomie moindre (lire MacBook Pro : surprises dans la bascule des cartes graphiques). Et c'est identique au MacBook blanc du moment (à l'époque du test du précédent MacBook Pro 13" nous n'utilisions pas encore cette mesure).

Un détail, nous avons aussi fait ce test avec QuickTime Player à la place de VLC (et le module Perian). Avec ce duo on a perdu pas moins de 38 minutes en autonomie. On avait fait le même constat - dans des proportions moindres - lors du test du 15" Core i5. Morale de l'histoire, pour ce type de films, préférez VLC.

Enfin, un test de type "web en musique". Firefox 3.6.3 rechargeait automatiquement notre page d'accueil toutes les 30 secondes tandis qu'iTunes lisait des fichiers audio en boucle. Le son était encore à 50% et la luminosité à 80%. La batterie a tenu 5h 50 minutes là ou le 15" Core i5 affichait 6h 11 min. Ca reste mieux que le MacBook blanc 2,26 GHz au catalogue et ses 5h 15 min. Comparé à un Core 2 Duo moins rapide, le nouveau MacBook Pro 13" 2,66 GHz résiste donc 35 minutes de plus !

P13autonomie

Il y a donc un progrès indéniable, mais pas un bond comme peut le laisser entendre Apple avec son maximum de 10h contre 7h. Il faut d'ailleurs noter que la capacité de la batterie n'est pas de beaucoup supérieure à celle du MacBook blanc : 5770 mAh au lieu de 5450 mAh. Ceci explique peut-être cela.

P17batteruempb13

Pour faire bonne mesure, nous avons relancé le test avec Firefox, cette fois sans iTunes, mais avec Pages ouvert en arrière-plan, et en ramenant la luminosité à 50%. Sans pouvoir l'égaler, on se rapproche du test d'Apple. Las, même sans aucune activité dans Pages, nous n'avons pas frôlé les 10h, le portable s'est éteint au bout de 8h 15 min.

Dommage qu'on n'en sache pas plus sur les conditions d'exécution du test d'autonomie d'Apple. Toutefois, même si l'on peut considérer ce cadre d'utilisation comme assez sommaire, quelqu'un qui s'en tient à du traitement de texte et du surf pourra utiliser son portable l'équivalent d'une journée de travail sur sa seule batterie !

Performances

Notre machine de comparaison principale pour les performances est le MacBook blanc 2,26 GHz toujours en vente (lors du test du précédent MacBook Pro 13" nous utilisions un protocole de test différent). Notez que ce MacBook blanc embarque le même processeur que la précédente entrée de gamme des MacBook Pro 13".


P14performancessmall

Dans iMovie, l'enregistrement en qualité "Grande" d'un film HD de 10 min est 23% plus rapide avec le nouveau 13". Avec QuickTime X, l'enregistrement au format iPhone du fichier obtenu avec iMovie est 10,5% plus véloce. Dans GarageBand, l'encodage d'un fichier de 30 minutes en podcast est 29,8% plus rapide. L'archivage en .zip, dans le Finder, d'un dossier de 1,47 Go contenant des milliers d'éléments est 25 % plus rapide. Enfin, l'exécution de notre série d'actions dans Photoshop CS4 a été 13% plus véloce. À noter lors de certains encodages assez exigeants, comme celui de QuickTime, que la machine était assez chaude en haut à gauche sous la coque, là où se trouve le processeur.

19photoshopbench13

Lors du test avec l'outil de mesure 3D CineBench R10, notre MacBook Pro a fait mieux que le précédent 15" à 2,53 GHz, tant en test processeur qu'en OpenGL. Il n'est dépassé que par les anciens Core 2 Duo de fréquences supérieures ou le 17" de fréquence égale.

10perfcinebenchR10

Avec GeekBench qui mesure des performances brutes, le MacBook Pro 13" dépasse les précédents Core 2 Duo que nous avons testés. Il n'y a guère que le précédent 17" à 3,06 GHz pour lui en remontrer. Sans surprise, les nouveaux Core i5/i7 sont largement devant.

11perfgeekbench

iSight

Nous avions été surpris lors du test des MacBook Pro Core i5 et Core i7 des mauvaises prestations de l'iSight, laquelle produisait une image tirant très facilement et fortement sur le magenta, avec parfois aussi un léger rendu moutonneux sur l'image.

Cette fois on retrouve une qualité, non pas optimale, mais en tout cas plus proche de celle du MacBook blanc qui s'était distingué sur ce point.

isight2
Trois exemples d'images avec cette iSight
isightmacbookpro13

Ce qui pose la question du pourquoi d'une telle différence entre les iSight des modèles 13" et celles des 15"/17", trois familles sorties en même temps…

Autre point à souligner, nous avons aussi constaté une légère différence de contraste entre l'écran de ce modèle, et celui de la précédente génération. Les couleurs sur le nouveau sont un poil plus pâles. Les noirs, bien que la dalle soit homogène sur ce point, sont moins profonds et alors que les gris, à l'inverse, tirent vers les noirs. Rien de bien méchant, mais qu'on on compare on s'aperçoit par exemple que l’orange de notre site est plus clair.

D'un autre côté, le profil d'usine intervient aussi. Nous avons établi, toujours avec la même sonde ; une ColorMunki Design, un profil ColorSync (à télécharger ici et à glisser dans le dossier ColorSync du dossier Bibliothèque) afin de comparer. Une fois étalonné, l'écran permet tout à fait de travailler des images ou des photos sans risque d'avoir un espace colorimétrique complétement faussé. Bref pas de quoi gêner une utilisation qui tourne autour du web, et si l'on a pas le repère de l'ancien modèle ça peut passer, mais il n'empêche que l'on peut préférer le rendu des précédents MacBook Pro 13".

Conclusion

Contrairement aux 15" et 17" qui inaugurent les tout nouveaux processeurs d'Intel, les 13" s'appuient sur une génération déjà bien connue qui grimpe en fréquence. La progression n'a rien de spectaculaire - d'une certaine manière ce peut être décevant - mais elle se fait sans heurt sur l'autonomie. C'est même l'inverse, elle progresse nettement. C'est là un point qui mérite d'être souligné. Voilà donc une machine qui pourra intéresser en priorité les propriétaires de vieux MacBook, d'avant la génération unibody apparue à l'automne 2008. Ils y trouveront un surcroît de puissance et d'autonomie, ou encore ceux pour qui justement cette autonomie est un critère extrêmement important.

Tests réalisés avec Sylvain Allain

Mac OS X : pas de 10.7 avant 2011 ?

| 12/04/2010 | 17:46 |  

Dans un long papier consacré à iPhone OS 4.0, John Gruber indique que l'arrivée du nouvel OS mobile pourrait bien se faire au détriment de son grand frère voué aux ordinateurs d'Apple.

Il fait état d'échos recueillis il y a quelques mois, qui faisaient part de l'intention d'Apple de présenter Mac OS X 10.7 lors de la WWDC qui se tiendrait en juin prochain (on attend toujours une date d'Apple, habituellement elle les donne fin mars, début avril). Gruber affirme que ça n'est plus le cas, et que bien que le développement de Mac OS X 10.7 soit toujours d'actualité, son équipe de développeurs est réduite et sa date de sortie inconnue, Apple ayant pour priorité de contrer la progression d'Android à tout prix. Elle a donc redistribué les équipes de développement et mis l'accent sur celui d'iPhone OS 4.0.

Selon Gruber, le prochain félin d'Apple pourrait être présenté lors de la WWDC de 2011. A titre d'information, certaines sources nous indiquaient dès le début février que la sortie de Mac OS X 10.7 pourrait avoir lieu à la toute fin 2011. Un délai qui à l'époque nous avait paru surprenant, mais finalement…

Pages