Fermer le menu

Panic

Toute l'actualité sur Panic

Panic cherche des testeurs pour Panic Sync dans Coda

| 14/06/2014 | 12:00 |  

Panic cherche des volontaires motivés et carrés pour bêta-tester Panic Sync, son tout prochain service de synchronisation. Il permettra de tenir à jour les données et réglages dans Coda 2.5 et Diet Coda. La page d'inscription précise qu'il faut être déjà utilisateur de Coda 2, accepter de tester les builds quotidiennes qui seront envoyées et savoir produire des rapports de bugs intelligibles.

En annonçant cette fonction en mai dernier, l'éditeur n'avait pas donné beaucoup d'informations, simplement montré quelques captures d'écran. Il expliquait préférer le développement de sa propre solution à un iCloud moins bien adapté.

La partie serveur de Panic Sync

> Accéder aux commentaires

Coda 2.5 ne sera pas disponible sur le Mac App Store

| 15/05/2014 | 00:09 |  

Panic ne porte pas le Mac App Store dans son coeur. La principale raison de ce désamour, c’est le sandboxing (lire : OS X Mountain Lion : les développeurs, Gatekeeper et le sandboxing). Alors que l’éditeur finalise actuellement la version 2.5 de son éditeur de code, il a fait savoir que cette version ne serait pas disponible sur la plate-forme de téléchargement d’Apple.

Dans ce billet, l’éditeur explique que Coda est un projet d’une grande complexité, et que le sandboxing complique considérablement les choses. Lors du développement de la version 2.5, ils ont découvert un certain nombre de dysfonctionnements lorsqu’elle fonctionnait en mode sandboxé.

Une fois n’est pas coutume, l’éditeur affirme avoir été bien aidé par Apple qui a tout fait pour les aider à trouver des solutions face aux différents problèmes auxquels ils étaient confronté. Seulement voilà, le temps tournait et régler tous les problèmes relatifs au sandbox aurait eu pour conséquence de repousser la sortie de Coda 2.5.

Sachant que cette version est en développement depuis plus d’un an, Panic a préféré trancher dans le vif. L’éditeur tient toutefois à rassurer ses clients. Ceux qui ont acheté la version du Mac App Store pourront migrer vers cette nouvelle version sans avoir à faire quelque chose de spécial, si ce n’est de la télécharger sur le site de Panic quand elle sortira.

La sortie du Mac App Store a une autre conséquence : l’abandon de la synchronisation via iCloud. Cela n’est pas forcément grave, sachant que cette version comporte une solution de synchronisation maison. Gratuite, elle permettra de synchroniser les projets avec l’application iOS Diet Coda. À plusieurs reprises, Panic s’était plaint des limites d’iCloud et de Dropbox (lire : Pas de Panic, Coda se synchronisera sans iCloud).

Panic affirme que Coda 2.5 est actuellement en bêta très avancée et poste depuis peu sur son compte Twitter des captures d’écran montrant les nouveautés apportées par cette version.

> Accéder aux commentaires

Pas de Panic, Coda se synchronisera sans iCloud

| 01/05/2014 | 10:00 |  

Si les utilisateurs n’ont aucun mal à synchroniser leurs fichiers à l’aide d’iCloud, les développeurs ne parviennent toujours pas à l’exploiter pour synchroniser les données de leurs applications. C’est ce qui a notamment poussé Panic à développer sa propre solution de synchronisation, Panic Sync.

En août dernier, le principal développeur de Diet Coda expliquait qu’iCloud « n’était pas assez mûr pour être une solution répondant entièrement à [ses] besoins », et qu’il était une « boîte noire » difficile à gérer en cas de dysfonctionnement. Dropbox ne lui convient pas plus : « le principal problème de ces deux services de synchronisation réside dans leur architecture même : ils sont conçus pour synchroniser des “fichiers”, pas des “collections de données”. » Exit donc ce genre de services, et place à une solution maison.

Baptisée Panic Sync, elle sera étrennée par Coda 2.5 et Diet Coda 1.6 et sera aussi accessible à ceux qui n’ont pas acheté Coda sur le Mac App Store, contrairement à iCloud. Panic est encore avare en détails, mais montre ce à quoi ressemblera l’interface web de ce service. On y voit notamment que l’on peut gérer l’accès aux données par les clients et exporter les données.

> Accéder aux commentaires

Les bureaux épatants de Panic et de Realmac

| 15/10/2013 | 16:33 |  

Vous utilisez les logiciels de Panic ? Alors une petite visite s'impose dans leurs bureaux de Portland dans l'Oregon (état au nord de la Californie). On peut aussi convier à la visite de ceux des Anglais de Realmac Software. Ces deux éditeurs bien connus sur Mac et iPhone soignent leurs lieux de travail. Panic est l'auteur sur Mac de Transmit, Coda ou encore de Status Board sur iPad. Realmac développe Clear, Analog, Rapidweaver et Ember.

La visite de Panic montre des bureaux aménagés il y a déjà un certain temps - dans un ancien garage. L'éditeur avait promis un petit reportage photo qui a finalement tardé à arriver. Mais cela valait le coup, car on est loin d'un espace aseptisé. L'espace développeurs est en complet décalage avec d'autres pièces et le tout forme un ensemble assez (d)étonnant.

Un motif réalisé sur commande pour le sol, la table et les coussins…

Une vue panoramique des lieux

Le coin tranquille pour téléphoner, notez le détail de la reprise du logo au sol

L'aménagement sur le toit de l'immeuble

D'autres photos sont à voir sur le blog de Panic. Chez Realmac à Brighton en Angleterre, on ne soigne pas moins sa décoration et son confort de travail. Avec la salle de détente, le "Realmac Café" (sur Flickr).

...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Panic se lance dans… le jeu

| 06/10/2013 | 08:29 |  

Panic, célèbre éditeur de titres bien connus sur Mac, comme l’éditeur de code pour le web Coda ou le client FTP Transmit, va diversifier ses activités. Son prochain logiciel ne sera peut-être pas dédié aux développeurs, mais… un jeu. L’éditeur a signé un partenariat avec un Campo Santo, un petit éditeur de jeux qui n’a encore rien produit, mais composé des créateurs de The Walking Dead, entre autres choses. Comment peut-on passer d’outils professionnels au jeu ? Polygon a quelques infos sur cette étonnante nouvelle.

L’information peut surprendre aujourd’hui, mais ce serait oublier que Panic n’a pas été spécialisé exclusivement dans les logiciels "sérieux" comme c’est le cas aujourd’hui. À l’origine, cet éditeur s’est même fait connaître en lançant un lecteur musical très populaire : Audion. Ce nom ne dira rien aux plus jeunes et c’est bien normal : ce logiciel a connu ses heures de gloire avant qu’iTunes n’existe, à une époque où l’iPod et ses multiples concurrents n’avaient pas été inventés, une époque où il fallait encoder soi-même ses CD pour obtenir des fichiers numériques… (lire : iTunes : 10 ans !)

Audion sur Mac OS 9

C’est avec lui que Panic s’est lancé, pas avec un éditeur de code. Comme le rappelle Polygon, l’éditeur a toujours cherché à ne pas être associé à une seule catégorie de produits uniquement. De fait, il a été aussi longtemps connu pour CandyBar, un gestionnaire d’icônes pour Mac. Cabel Sasser, son co-créateur, est un grand fan de jeux, mais il n’avait jamais souhaité se lancer sur ce domaine jusque-là. Non pas par manque de compétences — Neven Mrgan, l’un des employés de l’éditeur, est d’ailleurs l’auteur de plusieurs jeux, dont The Incident —, mais plutôt par une trop grande ambition.

Panic ne voulait pas se lancer dan...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Coda 2 : Panic se heurte au sandboxing

| 29/01/2013 | 19:00 |  

Pour pouvoir continuer de mettre à jour la version Mac App Store de Coda 2, Panic va devoir se conformer aux exigences d’Apple en matière de sandboxing (lire : OS X Mountain Lion : les développeurs, Gatekeeper et le sandboxing). Dans un document publié le mois dernier et mis à jour aujourd’hui, l’éditeur expose ce que le sandboxing va changer dans la pratique.

Le principe du sandboxing est de confiner une app à son bac à sable : l’accès au système de fichier ne peut se faire qu’au travers d’autorisations. Un problème pour Coda, qui y accède en permanence, et qui va maintenant devoir demander la permission à l’utilisateur de manière très fréquente. Panic a néanmoins eu la bonne idée de camoufler au mieux ces demandes.

Lors de la première connexion à un site, Coda vous demandera de confirmer l’emplacement du répertoire local. La commande pour aller à un dossier, l’historique de navigation dans le système de fichiers et le navigateur pop-up dans le fil d’Ariane vous demanderont eux aussi une étape supplémentaire de confirmation avant de vous laisser accéder à vos fichiers.

La version Mac App Store de Coda ne peut malheureusement plus enregistrer des fichiers pour lesquels vous n’avez pas d’autorisations d’écriture : il faudra soit en changer les autorisations, soit passer par un autre éditeur ou le Terminal. De même, elle ne peut plus modifier les permissions d’un fichier dont l’accès est réservé à l’administration/au compte root : il faudra passer par le Finder.

Enfin, vos signets seront supprimés lors de la mise à jour, il est possible que vous ayez à reconfigurer une partie de la configuration SVN et GIT et vous ne pourrez plus ouvrir depuis Coda un shell local. On rappelle que la version du Mac App Store de Coda intègre iCloud, mais est sinon en tout point similaire à celle proposée sur le site de l’éditeur. Panic propose à ses utilisateurs de tester cette version sandboxée, de quoi vous faire votre avis.

Ces restrictions peuvent paraître incroyables, elles ne font en fait que montrer l’inadéquation des règles d’Apple en matière de sandboxing avec des applications spécialisées. La plupart des utilisateurs n’ont jamais remarqué les limites du sandboxing et la plupart des apps s’en accommodent parfaitement — Coda tombe dans la minorité d’apps qui bénéficieraient grandement d’un jeu moins restreint de per...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Panic arrête le développement de CandyBar

| 04/08/2012 | 00:06 |  

Panic annonce sur son blog la fin du développement de CandyBar. Cet outil qui a connu un beau succès il y a quelques années permet de modifier très rapidement toutes les icônes sur votre Mac, de quoi lui donner un autre aspect et souvent uniformiser le Dock.

Sans doute en partie parce que le public s'est peu à peu détourné de ce type de solutions, mais aussi et surtout parce le remplacement des icônes devient de plus en plus compliqué, CandyBar n'est plus développé. L'éditeur a mis à jour son logiciel une toute dernière fois pour OS X Mountain Lion, mais ce sera la dernière mise à jour. On peut télécharger la dernière version (133 Mo) et utiliser ce code pour débloquer la version démo.

La compatibilité avec OS X 10.8 est assurée dans les grandes lignes, mais il manque certains éléments. L'aspect du Dock ne peut plus être modifié, sauf sur les indicateurs d'applications ouvertes. Impossible également de modifier les icônes des applications achetées sur le Mac App Store. Vous pouvez utiliser librement CandyBar tant que le logiciel fonctionnera, mais il est probable qu'il résiste mal à la prochaine mise à jour majeure d'OS X.

CandyBar n'était pas qu'un outil chargé de modifier des icônes, il s'agissait aussi d'un gestionnaire d'icônes très complet. Son éditeur a proposé à un autre éditeur de prendre le relais sur la gestion d'icônes et c'est très logiquement The Iconfactory qui prend le relai. Cet éditeur est connu pour quelques applications, mais surtout pour ses icônes qui ont marqué l'histoire des systèmes Apple.

Le futur de CandyBar n'est pas assuré pour autant, ce qui explique son passage à la gratuité et l'abandon de tout support. À terme, son nouveau propriétaire lui trouvera peut-être un nouveau souffle compatible avec les règles d'Apple, mais pour l'heure c'est un logiciel en fin de vie.

> Accéder aux commentaires

Coda 2.0.2 fait un grand nettoyage de bugs

| 01/08/2012 | 21:49 |  

Coda, le gestionnaire de sites de Panic reçoit aujourd'hui une grosse mise à jour [2.0.2 - 51,2 Mo - OS X 10.6.6 - Mac App Store - US - 60€]. Les notes de version sont particulièrement copieuses et touchent à quasiment tous les aspects du logiciel : gestion de la syntaxe, connexions serveur, manipulation du texte, recherche désormais multithreadée, recours exclusif à la puce graphique intégrée des MacBook Pro pour réduire la charge processeur… ce ne sont que quelques exemples piochés parmi la centaine de corrections et d'améliorations apportées. La mise à jour n'est pas encore arrivée sur le Mac App Store.

Sur le même sujet :
- Aperçus de Coda 2 et Diet Coda

> Accéder aux commentaires

Des thèmes pour Coda 2 [MàJ : et des plug-ins]

| 30/05/2012 | 16:42 |  

Mark Learst a porté quelques uns des thèmes les plus appréciés des développeurs de différents IDE vers Coda 2. Il propose ainsi pas moins de 22 thèmes différents — des clairs, des foncés, des colorés, prévisualisables sur son site et téléchargeables sur Github.

La version Coda 2 du fameux Zenburn, créé en 2002 pour Vim et désormais disponible pour la plupart des IDE et autres éditeurs de code.

Justin Hileman propose lui aussi quelques thèmes pour Coda 2, là encore inspirés de thèmes populaires venus de Vim ou TextMate.

[MàJ 30/05 16:42] : Panic a mis à jour sa page destinée aux plug-ins en listant les extensions compatibles avec Coda 2. On trouve pêle-mêle Color Schemes (coloration syntaxique), Tabber (indentation automatique), WebVeteran Plug-ins (conversion de texte en liens), White Out (suppression des blancs) et Zen Coding (raccourcis pour le code HTML).

> Accéder aux commentaires

Coda 2 : une petite transition pour les plug-ins

| 22/05/2012 | 12:30 |  

C'est donc jeudi que Panic sortira Coda 2, son gestionnaire complet de sites Internet (lire : Coda 2 est annoncé pour le 24 mai, avec une application iPad). Cette mise à jour était attendue de longue date. L'une des nouveautés de cette version, c'est la prise en charge du 64 bits.

Les éditeurs vont donc devoir revoir leurs plug-ins pour qu'ils fonctionnent avec cette nouvelle version. Si l'on en croit Panic, la conversion est des plus simples. Tous les détails sont expliqués sur cette page. Les développeurs n'ont pas à attendre la sortie de Coda 2 pour le faire. Coda met à leur disposition Coda 2 Plug-In Creator afin qu’ils puissent s’acquitter de cette tâche au plus vite.

> Accéder aux commentaires

Pages