Fermer le menu
 

netbooks

Toute l'actualité sur netbooks

L'industrie du PC espère Windows 8

| 25/06/2012 | 11:52 |  

Les ventes de PC sont toujours en berne en France. D'après GFK, elles ont chuté de 15 % entre janvier et mai. IDC affirme de son côté que la baisse est supérieure à 20 % pour certains fabricants, notamment Acer, Sony et Samsung.

L'ordinateur personnel est passé de mode. Tel est le verdict de nombreux observateurs. Il est partagé par Sabine Turkieltaub, la responsable marketing de HP France, qui ne peut que constater qu'il y a "une véritable cannibalisation du marché des PC par les smartphones et les tablettes". En ces temps de crise, il faut faire un choix et celui-ci est souvent en défaveur du PC.

Le segment qui souffre actuellement le plus, c'est celui des netbooks. GFK s'attend à ce que 800 000 unités trouvent preneur cette année dans l'Hexagone, soit 30 % de moins qu'en 2010. Chez GFK, on n'hésite pas à parler "d'obsolescence du concept" pour les netbooks.

Les principaux fabricants estiment que les inondations en Thaïlande, qui ont considérablement ralenti la production de disques durs, ont eu un impact sur les ventes de PC d'entrée de gamme. Enfin, la conjoncture économique, avec la baisse de l'euro, n'a pas arrangé les affaires des constructeurs de PC.

Actuellement, il y a deux motifs d'espoir pour les concurrents d'Apple : le prix des ultrabooks qui commence à baisser et l'arrivée prochaine de Windows 8. Ces deux éléments sont susceptibles de donner un nouvel élan aux ventes du PC. C'est du moins ce que veulent croire les constructeurs.

La crise a eu également pour conséquence un changement de mentalités en matière de stratégie commerciale de la part des fabricants de PC. Daniel Trachino, directeur d'Acer France, déclare au Figaro : "Nous ne sommes plus dans la course aux parts de marché, mais nous concentrons sur les segments de produits susceptibles de dégager plus de marge". Rappelons qu'Apple a été l'un des rares fabricants d'ordinateurs à rester à l'écart de la guerre des prix qui sévit dans cette industrie depuis plusieurs années. On l'a vu encore avec le MacBook Pro Retina qui est vendu bien plus cher que ses prédécesseurs.

> Accéder aux commentaires

Toshiba : plus de netbooks aux États-Unis

| 27/05/2012 | 12:28 |  

Les netbooks sont décidément passés de mode. Toshiba a fait savoir au site Liliputing qu'elle ne comptait plus commercialiser de netbooks sur le marché américain cette année.

Une décision à la fois récente et brutale. En janvier dernier, lors du CES, Toshiba avait pourtant présenté le NB510, un netbook de 10,1 pouces équipé d'un processeur Atom N2600 et de 1 Go de RAM. À titre d'informations, ce modèle est en vente en France pour 300 € environ.

Désormais, Toshiba semble vouloir miser sur les ultrabooks. Ils ont l'avantage d'être vendus plus cher (800 $ environ). Cela permettra éventuellement à la société nippone de dégager plus de marges. Mais là encore, Tohsiba rencontrera Apple sur son chemin.

En effet, si les ventes de netbook ont commencé à décliner suite à l'avènement de l'iPad, les ultrabooks vivent pour l'heure toujours dans l'ombre du MacBook Air.

Toshiba n'est pas le seul acteur à quitter ce marché aux États-Unis, Dell et Lenovo ont fait de même. De leur côté, Samsung et Sony commercialisent toujours des netbooks, mais se gardent bien de lancer de nouveaux modèles.

> Accéder aux commentaires

Canalys : HP repasse devant Apple

| 03/05/2012 | 10:22 |  

Contrairement à la plupart des cabinets d'études, Canalys, dans ses enquêtes, comptabilise les ventes d'ordinateurs au sens large en prenant en compte les ventes de tablettes (lire : Canalys compte l'iPad dans les ventes d'ordinateurs).

En utilisant cette méthodologie, Apple était durant les trois derniers mois de l'année 2011 en tête des ventes, détrônant HP qui occupait cette place depuis plusieurs années. Durant le premier trimestre, le fabricant de PC a repris son bien d'une courte tête. HP a vendu 40 000 appareils de plus qu'Apple, qui a écoulé selon Canalys 11,8 millions d'iPad et 4 millions de Mac. Boosté par le nouvel iPad, il ne serait pas étonnant que la firme de Cupertino reprenne l'avantage ce trimestre.

Ce top 5 mondial est complété par Lenovo, Acer et Dell. Selon Canalys, les ventes de tablettes d'une année sur l'autre ont bondi de 200 %. Les ventes d'ordinateurs portables et d'ordinateurs de bureau ont également progressé respectivement de 11 % et de 8 %. Par contre, le netbook est toujours en déclin avec des ventes en chute de 34 %.

Enfin, on notera que les ventes de tablettes représentent désormais 19 % des ventes totales de PC, soit 12 points de plus qu'il y a un an.

> Accéder aux commentaires

Microsoft & Intel : du mou dans les netbooks

| 20/01/2012 | 13:31 |  

Le chiffre d'affaires trimestriel de Microsoft annoncé hier soir est en hausse de 5% sur celui de 2010 avec 20,89 milliards de dollars (16,15 milliards d'euros) mais le bénéfice de 6,62 milliards de dollars est en léger retrait sur celui de 2011 (6,63 milliards). Fait notable, les divisions qui tirent leur épingle du jeu n'incluent pas celle gérant l'activité Windows.

Comparé au même trimestre de 2011, la division Windows et Windows Live a enregistré une baisse de 6% (527 millions de licences de Windows 7 ont été tout de même vendues depuis son lancement en octobre 2009). A l'inverse les autres ont affiché des hausses d'une année sur l'autre : Server & Tools (+11%), Business Division avec Office (+3%), Online Services (+10%) et l'Entertainement & Devices qui comprend notamment l'Xbox et Kinect (+15%). Pas un mot sur les ventes de licences de Windows Phone sinon une observation laconique d'une progression de ce système qui n'a reçu que fin 2011 le renfort de Nokia (sauf aux Etats-unis où le groupe y lance seulement maintenant ses nouveaux modèles).

Sur le fléchissement de Windows durant cette période, Microsoft a livré le constat des conséquences des inondations en Thaïlande et de la pénurie de disques durs qui ont eu un impact sur les ventes de PC (et qui devrait se poursuivre sur au moins un trimestre). Mais il y a une autre tendance lourde, celle d'un désamour vis-à-vis des portables bas de gamme « Le déclin des netbooks a eu des conséquences négatives sur les ventes de PC grand public qui ont baissé de 6%. Les netbooks qui représentaient 8% du marché du PC il y a un an, ne comptent aujourd'hui plus que 2%. Si l'on exclut les netbooks, les ventes de PC grand public ont progressé de 2% » constate Bill Koefoed, directeur général chez Microsoft.

Ce déclin du netbook s'est illustré aussi dans les (bons) résultats d'Intel publiés le même jour. Sur le même trimestre entre 2011 et 2012 le chiffre d'affaires sur les puces et chipsets Atom a fondu de 25%, et 57% sur l'année entière. A l'inverse le CA sur les processeurs pour les autres PC a progressé de 17%.

Est-ce que ce reflux des netbooks s'est fait au profit des tablettes ? Microsoft ne va pas jusqu'à le dire. Paul Otellini, le patron d'Intel non plus, mais interrogé sur ce secteur des tablettes il a fait le constat qu'il faudra attendre la généralisation d'Android 4 et plus tard l'arrivée de Windows 8 pour que les clients s'intéressent aux concurrents de l'iPad. Il reste néanmoins prudent tant ce marché n'est pas encore figé, avec en outre l'arrivée de ces PC hybrides, à la fois tablette et ultralégers.

A noter aussi d'après les chiff...

> Lire la suite et accéder aux commentaires