Fermer le menu

Kindle

Toute l'actualité de la liseuse d'Amazon pour Mac

En savoir plus

Kindle lit (presque) en Retina aussi sur Mac

| 18/04/2014 | 08:58 |  

Les premiers Mac avec écran Retina fêteront leur second anniversaire dans quelques mois, mais certains logiciels n’étaient toujours pas adaptés à ces écrans plus fins qui nécessitent plus de pixels. Grâce à sa dernière mise à jour, Kindle [1.10.6 – Français – Gratuit - AMZN Mobile LLC] peut être retirée de cette liste.

Le logiciel de lecture d’Amazon pour OS X a été mis à jour pour la première fois depuis septembre 2012 et dans les notes de version, l’éditeur indique que les écrans Retina sont pris en charge. Pourtant, tout n’est pas (encore ?) Retina dans cette version : l’interface du logiciel abandonne dans l’ensemble tous ses pixels — il reste une icône ou deux qui n’a pas été mise à jour —, mais le problème vient du texte. Kindle n’existe que pour afficher des livres numériques sur un écran et le texte n’est pas du tout optimisé pour le Retina, comme on le voit sur ce gros plan (notez la différence entre le mot "Bibliothèque" dans le menu et le texte du livre).

À l’usage, ce n’est pas aussi gênant qu’on pourrait le croire. Après tout, on ne tient pas l’écran d’un Mac aussi près de ses yeux que celui d’une tablette, et à une distance de lecture confortable, le texte est suffisamment net visuellement. Reste que l’on se demande pourquoi Amazon a pris autant de temps pour sortir cette mise à jour… on imagine que la version OS X de Kindle n’est pas leur priorité numéro un.

> Accéder aux commentaires

Kindle pour Mac prend en charge les gestes

| 10/09/2012 | 13:19 |  

Amazon a mis à jour son application Kindle pour Mac, qui prend désormais en charge les gestes tactiles sur Lion et Mountain Lion (déplacement, feuilletage…) [1.10.3 - 38,8 Mo - Gratuit]. Cette nouvelle version est compatible avec le format de livres Kindle 8 et gère mieux les grosses bibliothèques et les livres contenant beaucoup de notes et de surlignements. Enfin, elle prend en charge le japonais.

> Accéder aux commentaires

Chrome : une extension pour le Kindle

| 15/08/2012 | 11:47 |  

Amazon propose au téléchargement une extension pour Chrome. Baptisée "Send to Kindle for Google Chrome", elle permet d'envoyer en un seul clic un article, ou un bout de texte directement vers sa liseuse.

L'extension comporte une fonction de prévisualisation afin de vous donner une idée du rendu de la page sur le Kindle. Notez qu'il est aussi bien possible d'envoyer un article vers la liseuse d'Amazon que vers l'application Kindle pour iOS, par exemple.

Ce service est gratuit si vous l'utilisez en Wi-Fi et payant en 3G (si vous l'utilisez avec une liseuse Amazon).

En proposant une extension de la sorte, le géant du commerce en ligne reprend en quelque sorte le principe d'Instapaper, qui permet d'envoyer chaque jour sur un Kindle tous les articles que vous aviez repéré pendant la journée.

Amazon a d'ores et déjà fait savoir qu'elle proposerait prochainement une version pour Safari et Firefox de son extension.

> Accéder aux commentaires

Les nouveaux modes de production des œuvres

| 22/05/2012 | 15:02 |  

En introduisant la "désintermédiation" à tous les étages, Internet a plus que chamboulé la manière dont nous consommons les biens culturels. Les "œuvres de l'esprit" ne sont désormais plus distribuées ni consommées comme auparavant, et la dématérialisation a été jusqu'à modifier la façon même dont les œuvres sont créées (lire : Quand les supports influaient sur les œuvres). C'est désormais un autre pan de l'industrie culturelle qui évolue, avec la production elle-même qui tombe entre les mains du public.

Chefs-d'œuvre en péril

Le métier de producteur a très mauvaise presse depuis quelques années maintenant. À en croire les propos que l'on peut trouver sur la toile, de plus ou moins bonne foi, on pourrait brosser un portrait assez caricatural du producteur, qui serait un vampire des temps modernes, dont la seule fonction tiendrait à ponctionner de l'argent sur les ventes des œuvres (les producteurs mythiques, de Quincy Jones à Phil Spector, apprécieront).

Avec les moyens modernes, la création s'est amplement démocratisée, permettant à quiconque, avec un peu de talent, de créer depuis son domicile le prochain tube à la mode. Mieux encore, il est désormais possible de l'éditer soi-même, en distribuant son œuvre sur Internet, et ainsi de se débarrasser totalement de l'intermédiaire encombrant qu'est la maison de disque. Argument massue s'il en est, l'album In Rainbows de Radiohead sorti en 2007, autoproduit par le groupe et distribué exclusivement en ligne, à un prix de vente décidé au bon vouloir de chaque acquéreur. Voilà donc l'avenir et le salut de la musique tous trouvés.

Ce serait cependant omettre qu'In Rainbows est le septième album studio du groupe, et qu'avant celui-ci, Radiohead a eu six autres disques qui ont été produits de manière classique (et dont les revenus ont permis de financer celui-ci). Le travail des maisons de disque (production et promotion) a bel et bien permis à Radiohead d'obtenir la notoriété qui a rendu cette aventure viable. Nombre d'albums "amateurs" naissent dans des conditions similaires sans connaître pour autant la même destinée. Et si Internet a permis de découvrir quelques talents qui auraient autrefois pu rester ignorés, leur capacité à vivre de leur travail n'a toujours dépendu que de leur intégration dans le circuit classique de production par la suite.

À compte d'auteur

Si la création artistique a toujours été accessible à tous, la consommation de masse a longtemps induit une sélection par les producteurs et éditeurs, seuls à même d'investir les frais nécessaires à la reproduction,...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Livre numérique : monopoles croisés

| 18/05/2012 | 19:34 |  

Quelle inextricable situation pour la justice américaine ! En lançant une procédure pour entente illicite à l'encontre d'Apple et de cinq éditeurs, le Département de la Justice met le doigt sur un véritable imbroglio : à y regarder de plus près, il semble que la justice va devoir choisir son camp entre deux positions dominantes opposées, sur deux niveaux différents du marché.

Entre Charybde…

Avant qu'Apple ne vienne mettre les pieds dans le nœud de vipère, c'est Amazon qui faisait la pluie et le beau temps du monde de l'édition. Ne serait-ce que sur la vente de livres "papier", qui constitue son cœur de métier initial, Amazon bénéficie d'une force de frappe face à laquelle nulle chaîne de libraires, aussi imposante soit-elle, ne peut s'opposer : lorsqu'au mieux les magasins "brick and mortar" distribuent des livres dans une poignée de pays, Amazon dispose de la planète entière comme marché potentiel.

À ce titre, Amazon dispose d'une place de choix pour négocier ses tarifs d'achat auprès des éditeurs : la société fait fonctionner la loi de l'offre et de la demande à plein régime, bénéficiant de conséquentes remises sur ses achats en gros, remises qui permettent à leur tour de proposer des tarifs avantageux aux consommateurs, réamorçant ainsi la pompe du cercle vertueux.

Les éditeurs se sont rapidement retrouvés dans une situation délicate, avec un partenaire encombrant qui dicte leur politique tarifaire, mais contre lequel aucun contre-pouvoir ne semble pouvoir faire face. En l'absence d'un autre interlocuteur de poids équivalent, les éditeurs se sont retrouvés pieds et poings liés, tout en s'attirant l'agacement de leurs autres partenaires qui ne peuvent bénéficier des mêmes conditions, à leur propre détriment.

Lorsqu'Amazon s'est lancée de tout son poids dans le livre numérique, les choses sont devenues plus épineuses encore. Le site internet a souhaité donner toutes ses chances à ce marché naissant, en proposant les tarifs les plus bas possible. La démarche était somme toute logique : avec des livres dématérialisés, plus de coût de fabrication ni de coûts de distribution à amortir, et les consommateurs dépendent d'un appareil intermédiaire pour les lire, nécessitant lui-même un investissement, il était donc tout naturel de proposer les livres numériques à un tarif moindre que leurs équivalents papier. C'est donc ce qu'Amazon a fait, allant jusqu'à vendre les livres numériques à perte au tarif de 9,99 $ pour inciter les consommateurs à passer au Kindle.

Mais en procédant de la sorte, Amazon n'a fait que rendre la situation des éditeurs plus inconfortable encore : si la société de Jeff Bezos était encore loin d'être la seule à vendre des livres physiques, le marché du livre numériq...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Amazon : le Kindle Fire à l'épreuve du feu

| 14/11/2011 | 12:32 |  

Les premiers tests de la nouvelle tablette d'Amazon ont été publiés pendant la nuit aux États-Unis. Sans trop de surprises, le Kindle Fire ne laisse personne indifférent : Amazon a frappé un grand coup en proposant sa tablette à 200 $ seulement. Pour atteindre ce prix record, il a bien fallu faire quelques concessions : le pari d'Amazon est-il payant ? Début de réponse dans ces premières critiques d'outre-Atlantique.

> Accéder aux commentaires

Mises à jour : Kindle et 1Password

| 29/10/2011 | 09:06 |  

Kindle [1.8.1 – Français – Gratuit – 33,8 Mo – AMZN Mobile LLC], application officielle d'Amazon, se met enfin à jour avec les technologies d'OS X Lion. Son mode plein écran est maintenant intégré, ce qui simplifiera son utilisation en mode lecture. Autres grosses nouveautés de cette version : le support des collections librement modifiables par l'utilisateur d'une part, le support des fichiers PDF d'autre part. Kindle Mac intègre aussi Shelfari, une encyclopédie communautaire autour du livre créée par Amazon.

Kindle Mac

1Password [3.9.1 – Français – 39,99 € – OS X 10.7 – Agile Web Solutions] gère désormais plus de navigateurs, tout en restant sur son trio de base (Safari, Chrome et Firefox). Cette nouvelle version est compatible avec les versions de développement ou libre de ces navigateurs : respectivement Webkit, Chrome Canary ou Chromium. Cette nouvelle version améliore également ses performances notamment lors de la mise à jour ou suppression de plusieurs éléments et elle corrige beaucoup de bugs et modifie de nombreux éléments mineurs.

1Password Mac

> Accéder aux commentaires

La biographie de Steve Jobs en vente sur le Kindle store

| 27/10/2011 | 11:20 |  

Steve Jobs, la biographie autorisée de Walter Isaacson, est désormais disponible dans le Kindle Store. Vendue au même prix que sur l'iBookstore, soit 18,99 €, cette version pourra être lue sur les Kindle ou sur les terminaux iOS (Gratuit) ou même sur Mac (Gratuit).

kindle steve jobs

JC Lattès a revu le prix de la version française de la biographie sur l'iBookstore suisse. À sa sortie, Steve Jobs valait CHF 33, deux fois plus que la traduction italienne par exemple. L'éditeur a un peu baissé son prix et vend maintenant le livre CHF 25. C'est mieux, mais c'est encore la traduction la plus chère du lot… C'est aussi le cas en France d'ailleurs : le livre en Français est vendu 18,99 €, contre 15,99 € pour l'original.

> Accéder aux commentaires

Amazon présente sa tablette Kindle Fire et un Kindle à 79 $

| 28/09/2011 | 16:56 |  

Comme prévu par la rumeur, Amazon a aujourd'hui présenté sa première tablette, la Kindle Fire. Elle ne concurrence pas directement l'iPad, mais est plutôt conçue pour rivaliser avec le Nook Touch de Barnes & Nobles : dotée d'un écran 7", elle est proposée à 199 $. La firme de Jeff Bezos a aussi présenté un nouveau Kindle, dont le prix est extrêmement agressif.

skitched

La Kindle Fire est d'abord et avant tout une tablette Kindle, plus qu'une tablette multimédia : elle n'a pas de capteur photo, pas de microphone, pas même de puce 3G (mais une puce WiFi quand même). Ces sacrifices permettent de définir cette tablette en même temps qu'ils tirent son prix vers le bas. Amazon ne le dit pas, mais sa tablette dispose de 8 Go de stockage interne et d'une autonomie de 8h. Il s'agit non pas tant de rivaliser avec l'iPad que de répondre aux liseuses survitaminées comme le Nook Touch de Barnes & Noble.

skitched

Le PDG d'Amazon croit que le succès de sa tablette viendra de la force de son écosystème de contenus : Amazon est sur ce plan le seul rival d'Apple (lire : Amazon, le meilleur ennemi d'Apple), les deux sociétés étant à des années-lumières de HP, RIM et même Google. Amazon a posé patiemment ses pions ces dernières années : livres évidemment (Kindle), mais aussi musique (Amazon MP3), films, séries TV (Amazon Prime), applications (AppStore), et maintenant magazines. Ces contenus sont le meilleur argument de la Kindle Fire, qui est d'ailleurs vendue avec un essai de 30 jours à Amazon Prime, le service premium d'Amazon qui comporte un système de VOD (11 000 films et séries TV).

skitched

Amazon reprend ainsi un petit format, proche du livre, le 7" (le Kindle possède un écran d'une diagonale de 6") : la Kindle Fire ne pesant que 413 grammes, on peut aisément la tenir à une main. Dotée d'un processeur double-cœur, elle a accès à tous les services d'Amazon, et servira aussi bien de liseuse que de visionneuse de films ou de support de jeux.

Amazon utilise une technologie baptisée Silk pour optimiser le contenu des pages Web servies à la Kindle Fire et accélérer le rendu et l'affichage : les pages sont stockées en cache sur des serveurs EC2, optimisées, et poussées vers les tablettes à la demande. Le JavaScript s'exécute toujours en local, et le navigateur supporte Flash (sans qu'Amazon s'en vante d'ailleurs). Le chargement est donc accéléré. Au passage, Amazon s'ouvre la possibilité d...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Amazon présente sa tablette aujourd'hui

| 28/09/2011 | 08:01 |  

La tablette d’Amazon sera présentée aujourd’hui. Beaucoup pensent que la société de Jeff Bezos est l’une des rares à pouvoir se faire une place au soleil face à l’iPad. En attendant, voici les dernières informations concernant cette tablette qui devrait coûter 250 $ environ.


- Facebook pour iPad au menu du special event d'Apple ? - Il serait temps !
- B&You : l’effet Sosh - Inclus désormais l’option modem
- Loewe présente deux stations compatibles iPhone et une enceinte AirPlay - Joli mais cher
- Omnia W : Samsung présente son premier Windows Phone sous Mango - Sortie en novembre
- Flammarion débarque sur l'iBookstore - L’arrivée du Kindle en France fait bouger les choses
- iPhone 5 : les fuites en provenance de Foxconn ? - 2300 € le prototype ?
- Rumeur d'arrêt des iPod shuffle et classic - Réponse la semaine prochaine

> Accéder aux commentaires

Pages