Fermer le menu

japon

Toute l'actualité sur japon

Sharp sur la voie du redressement

| 06/11/2013 | 21:19 |  

Sharp a annoncé des résultats meilleurs que prévu pour son premier semestre 2013 (d’avril à septembre). Le groupe, qui fournit notamment à Apple des écrans LCD, a bénéficié de ventes plus importantes que prévu. Son chiffre d’affaires s’élève finalement à 1342 milliards de yens (un peu plus de 10 milliards d’euros), en progression de 21,5 % par rapport à la même période l’année dernière.

Sur la période, le japonais craignait une perte semestrielle de 10 milliards de yens. Au final, elle s’élève seulement à 4,3 milliards de yens (33 millions d’euros).

La société a attribué ses bons résultats aux ventes de panneaux solaires sur le marché domestique et aux écrans IGZO pour téléphones mobiles (+ 46 % par rapport à l’année dernière), ainsi qu’au taux de change du yen face au dollar.

Proche du dépôt de bilan ces derniers temps, Sharp renoue donc avec les bénéfices. Les alliances conclues depuis deux ans avec différents investisseurs intéressés par le savoir-faire du japonais (le taiwanais Foxconn, l’américain Qualcomm et le coréen Samsung) n’ayant pas débouché sur des solutions pérennes, Sharp garde son indépendance et les capacités à poursuivre ses recherches sur les nouveaux « écrans IGZO » sur lesquels la compagnie travaille.

Le Japonais n’est pas encore tiré d’affaire, et son endettement reste important. Toutefois, si l’on en croit les dernières rumeurs, les terminaux iOS pourraient accélérer son redressement. En effet, le nouvel iPad Air serait doté d’un écran IGZO.

Un graveur Blu-Ray sans fil bientôt compatible OS X

| 20/09/2013 | 16:10 |  

Le graveur Wireless Portable Blu-Ray Drive BDR-WFS05J de Pioneer est livré avec une station d’accueil compacte (118 x 142 x 35 mm pour 200 g) pouvant transmettre les données lues (CD, DVD ou Blu-Ray) grâce à une liaison WiFi (IEEE 802.11 a/b/g/n), une première mondiale. Une liaison WiFi rapide (IEEE 802.11 n) est nécessaire pour lire un film Blu-Ray sur un ordinateur ou un terminal mobile distant d’une dizaine de mètres.

La présence de ports USB sur cette station permet de s’en servir également pour transmettre les données d’un disque dur USB ou d’une clé USB connectée.

Les disques BD-R à 3 ou 4 couches sont gravés en x4. Les BD-R à une ou deux couches le sont en x6. Les DVD±R sont gravés à la vitesse x8. Le BDR-WFS05J est équipé de la technologie Pure Read2+ censée améliorer la reproduction de pistes audio. Le graveur n'est actuellement compatible qu’avec les systèmes d’opération Windows XP/Vista/7/8, mais une mise à jour prochaine et gratuite permettra de l’utiliser avec OS X.

À ce moment-là, Pioneer mettra en vente un modèle BDR-XU02JM, disposant d’un firmware compatible avec Mac OS X. La région du lecteur de BR peut être modifiée 5 fois. Alimentation fournie par un adaptateur secteur se branchant sur la base. Dimensions : 20,3 x 135 x 135 mm. 330 g. Prix : 25 000 ¥/env. 189 €.

Un troisième Apple Store à Tôkyô

| 26/08/2013 | 15:45 |  

Le site Japan Properties, spécialisé dans l’actualité des projets immobiliers d’envergure sur Tôkyô, a révélé qu’après plusieurs mois de recherches, Apple Japon aurait trouvé un lieu pour ouvrir un troisième Apple Store.

Il se situerait dans le quartier prestigieux d’Omotesandô, souvent identifié aux Champs-Élysées de la capitale nippone, où l’on trouve des boutiques des principales marques de luxe : Vuitton, Dior, Chanel, Hermès… C’est sans doute la raison qui a décidé Apple Japon à installer son troisième magasin de la capitale, car celui-ci est assez proche de Shibuya où se trouve un Apple Store — le deuxième actuellement ouvert est situé dans le quartier chic de Ginza.

Les constructions viennent de commencer. La boutique aurait un ou deux niveaux sous-terrain et un au-dessus du sol. Sa surface au sol ferait 563 tsubo (« 2 tatamis »), soit environ 1 858 m2. Le bâtiment serait terminé en février 2014, puis l'ouverture devrait avoir lieu en mars ou avril.

Il ne s’agirait que d’un Apple Store « intermédiaire ». En effet, dans une dizaine d’années, la mairie de Tôkyô va reconstruire entièrement ce quartier, et tous les bâtiments seront rasés pour être reconstruits ou rénovés. À ce moment-là, Apple devrait reconstruire un Apple Store plus important.

Le Japon teste le streaming vidéo 4K en HEVC/H.265

| 10/07/2013 | 13:08 |  

Le Japon a effectué des essais de diffusion de programmes 4K en streaming. Les téléviseurs 4K commencent à faire leur apparition dans les magasins, mais la 4K risque de ne décoller vraiment dans le grand public que lorsque des émissions TV seront proposées en 4K. Pour le moment, les contenus 4K sont très rares. Sony a bien annoncé pour cet été un Media Player 4K, le 4K FMP-X1 4K, contenant 10 hits d’Hollywood 4K préinstallés, ainsi qu’un service cet automne pour louer ou acheter de films 4K via internet (4K Video Unlimited). Il a aussi annoncé que sa future PS4 serait capable de lire des vidéos HEVC/H.265.

Les constructeurs d’électronique grand public commencent pourtant à proposer des modèles de TV 4K. Après les annonces de l’année dernière, où par exemple, Sony proposait une TV 4K de 84 pouces à 25 000 $, les prix semblent redescendre à des niveaux un peu plus réalistes.

Quel que soit le système de diffusion (satellite, hertzienne numérique, câble ou via IP par le Net), la bande passante est un problème majeur avec des images ultra haute définition dotées d’une résolution 4K ou même 8K (7 680 x 4 320 pixels). Rien que pour la 4K, avec une taille quatre fois plus importante que la haute définition « standard », les technologies actuelles d’encodage ne sont plus d’actualité. Cinq minutes de vidéo 8K non compressées peuvent occuper 1 To d’espace de stockage. Au début de l’année, l’International Telecommunication Union (ITU) a validé le codec MPEG-H HEVC (High Efficiency Video Coding), connu aussi sous le nom de H.265. Il offre une compression 4 fois plus efficace que le H.264 actuel, permettant de réduire la bande passante de moitié sans dégrader plus l’image que ne le fait le MPEG-2 H.264.

Les chaînes de télé dans le monde entier semblent s’intéresser de plus en plus à un modèle économique qui verrait la diffusion des émissions par le Net à la place, ou en plus, d’une diffusion hertzienne. Les débits actuels des connexions internet sont incapables d’afficher des vidéos 4K en temps réel. Mais des solutions de streaming de ces programmes sont en train de se mettre en place.

NTT West, un des principaux Telco japonais, a effectué des tests de flux vidéos 4K streamés via le Net, recourant à un encodage HEVC/H.265 de bout en bout. La set-top box chez l’utilisateur décompresse les vidéos avant de les afficher sur un téléviseur 4K. Le Japon a également annoncé qu’il serait le premier pays à proposer des images 4K par satellite en 2014 pour la coupe mondiale de football.

Autre pièce dans le puzzle de la diffusion de programmes télé très haute définition qui se met en place petit à petit, NHK, très présent sur le front de la très haute définition 4K ou 8K, appelé au Japon Super Hi-Vision, a présenté un encodeur 8K développé avec Mitsubishi. Il a recours à une architecture parallèle pour arriver à comprimer les images assez rapidement. Il divise chaque frame en 17 bandes de 7680 x 256 pixels pour les compresser plus efficacement. La zone à la jointure de 2 bandes est utilisée par les deux (elles se partagent les informations -vitesse et direction- concernant des objets animés) pour éviter une dégradation de l’image dans les zones frontières. Le décodeur fonctionne en temps réel à 60 Hz. Les deux sociétés travaillent sur une nouvelle version encore plus rapide, à 120 Hz, la cadence de la « Super Hi-Vision » japonaise. Le Japon en juillet 2014 commencera la diffusion de la NHK en 4K, et à partir de 2016, en 8K. Dans un premier temps, la diffusion aura lieu par satellite.


Du côté des terminaux portables aussi, le codec HVEC/H.265 commence à pointer le bout de son nez. En début d’année, NTT Docomo annonçait une solution logicielle HEVC pour ses smartphones sous Android. Le CPU Snapdragon 800 de Qualcomm, par ailleurs, décompresse les vidéos H.265. Le Galaxy S4 de Samsung est capable d’afficher des vidéos HEVC/H.265.

Toshiba se lance dans la production de mémoire Flash 3D

| 08/07/2013 | 00:13 |  

La semaine dernière, l’inventeur et le vendeur n°1 de mémoire Flash NAND dans le monde, Toshiba, a annoncé qu’il allait commencer la construction d’une « clean room » ultra moderne, une salle blanche où la présence de poussières ou particules est limitée le plus possible pour la production de semi-conducteurs, sur son site de Mié (Toshiba Yokkaichi, exploité en partenariat avec SanDisk).

Ce site de production, baptisé « Fab 5 phase-2 », sera dédié à la production de mémoire Flash NAND de nouvelle génération et viendra compléter les 3 unités actuelles (ou « Fabs ») produisant actuellement des mémoires Flash NAND sur le site.

La construction de la Fab 5 phase 2 (la phase-1 est entrée en production durant l’été 2011) débutera au mois d’août et devrait s’achever durant l’été 2014. Toshiba a séparé son unité n°5 en 2 unités, afin de pouvoir répondre facilement à des baisses d’activité de la production de semi-conducteurs NAND. La nouvelle partie « phase-2 » a été également conçue pour économiser les ressources : éclairage LED de la salle blanche, réduction des dépenses énergétiques, limitation de la chaleur produite…

La Fab 5 phase-2 devrait ainsi réduire de 13 % ses émissions de dioxyde de carbone comparé à la Fab 4. De même, Toshiba a renforcé les mesures antisismiques et a mis au point un système de transport automatisé. La Fab 4 a une production mensuelle de 800 000 wafers par mois, et la Fab 5 devrait probablement avoir une production de mémoire Flash comparable.

Toshiba a annoncé au mois de mai produire dès à présent des Flash NAND de 2 bits par cellule, gravés en 19 nm de 64 Go. La Fab 5 phase-2 produira des mémoires NAND 2D nouvelle génération et surtout les futurs modèles dotés d’un empilement 3D des couches stockant les informations (« 3D NAND »), technologie dans laquelle le fondeur nippon est leader avec notamment son BiCS (Bit-Cost Scalable) multicouches.

Les NAND 3D sont censées être la nouvelle avancée dans le domaine des mémoires Flash pour terminaux portables, qui demandent toujours plus de Go et où la place est toujours trop limitée. Toshiba a expliqué que la décision de réaliser ses investissements colossaux et de démarrer la « phase-2 » de la Fab 5 provenait d’une demande de plus en plus importante pour des SSD pour ordinateurs, smartphones, tablettes, serveurs… De plus, les indicateurs du marché semblent indiquer que cette croissance de la demande continuera aussi bien sur le moyen que sur le long terme.

Il y a un an, en juillet 2012, Toshiba avait annoncé réduire sa production de Flash NAND de 30 pour cent, car une surproduction de ce type de mémoire lui faisait craindre un effondrement des prix. Mais en un mois et demi, des clients se plaignaient déjà de ne pouvoir acheter assez de puces mémoires. Le prix de la mémoire Flash qui baissait continuellement depuis des années est reparti à la hausse en 2013. Et cette hausse des prix associée à la baisse du cours du yen avait donné au premier fondeur de Flash NAND Toshiba un avantage sur ces 2 principaux concurrents coréens, SK Hynix et Samsung.

Softbank en passe d'acquérir l'opérateur américain Sprint

| 24/06/2013 | 23:49 |  

L'opérateur japonais Softbank semble désormais bien parti pour s'emparer de l'américain Sprint Nextel d’ici la fin juillet. En effet, Dish Network, un opérateur américain de TV par satellite, a annoncé qu’il se retirait de la compétition. Il a renoncé à tenter de faire monter les enchères après la dernière offre de l’opérateur japonais. La route est dégagée pour l’offre de rachat de Softbank des 78 % de Sprint Nextel, le troisième opérateur de téléphonie mobile aux États-Unis.

Cependant, il reste deux obstacles potentiels avant de crier victoire. Le japonais devra obtenir l’accord de l’administration américaine via celui de la commission fédérale des communications, ainsi que celui des actionnaires, lors de l’assemblée du 25 juin. Un des risques pourrait venir du refus des Américains de laisser partir un maillon de leur infrastructure de téléphonie mobile sous une direction et des capitaux étrangers.

Softbank et Sprint Nextel distribuent l’iPhone dans leur contrée respective, avec un historique opposé : si Softbank a été le pionnier du mobile de Cupertino dans l’Archipel, Sprint l’a distribué plus tardivement. Mais le montant des commandes d’iPhone d’un Softbank-Sprint auprès d’Apple lui conférerait la place de deuxième client ou même peut-être de premier.

Softbank est déjà fortement endetté, mais le montant que le japonais est prêt à débourser est considérable : 21,6 milliards de dollars (16,5 milliards d'euros) ! Il s’agira de la plus grosse acquisition aux USA jamais réalisée par une société japonaise.

Softbank Mobile connaît une croissance moins importante que par le passé, la plupart des Japonais ayant déjà un ou deux téléphones mobiles. Le marché américain permettrait à Softbank de passer à la vitesse supérieure. En combinant les revenus de ses activités mobiles au Japon et celles de Sprint Nextel, Softbank deviendrait le 3e opérateur mobile dans le monde, d'après le Wall Street Journal. Il se placerait derrière China Mobile et Verizon, et devant AT&T et Vodafone. Les deux autres opérateurs nippons, NTT Docomo et KDDI, sont respectivement sixième et huitième.

Photo MIKI Yoshihito CC BY

Sur le même sujet :
- Softbank casse sa tirelire pour s'offrir Sprint

Deux anciens d’Apple bientôt au conseil d’administration de Sony

| 31/05/2013 | 11:36 |  

Modèle incontesté de Steve Jobs, Sony navigue en eaux troubles depuis plusieurs années et tente de se réinventer. Le groupe nippon a récemment pris des décisions importantes, comme celle d’absorber Sony Ericsson en 2011 (lire : Sony Ericsson n'est plus, vive Sony).

Pour se réinventer, Sony a recruté entre autres un certain nombre de personnes provenant d’Apple. On pense à Tim Schaaff qui a rejoint le japonais en 2005. Chez Apple, il était vice-président de la division «Interactive media» et avait notamment participé au développement de QuickTime (lire : Tim Schaaff rejoint Sony).

Sa mission alors était de mettre en place une plate-forme logicielle commune à tous les appareils et services de la société japonaise. S’il a quitté ses fonctions opérationnelles en fin d’année, son influence est très grande au sein du groupe.

Preuve s’il en faut, Kazuo Hirai a proposé aux actionnaires de le nommer au conseil d’administration du groupe. Eikoh Harada, ancien patron d’Apple Japon, a également été proposé. Le patron de Sony souhaite enfin que Joichi Ito, directeur du Media Lab au Massachusetts Institute of Technology, rejoigne lui-aussi le conseil. Kazuo Hirai espère que ces trois nouveaux venus permettront à Sony de retrouver à travers la gamme Xperia l’inspiration qui a fait les grandes heures de la marque japonaise. On rappellera que cette année, Sony joue très très gros avec le lancement de la PlayStation 4.

À noter enfin que Kazuo Hirai a indiqué qu’il allait étudier la proposition faite par son plus gros actionnaire (lire : Sony : pas très chaud à l’idée de vendre sa division Entertainment), Third Point LLC, qui suggère de vendre 15 à 20 % de sa division Entertainment regroupant les « contenus » (films, émissions de TV, musiques…).

Sony : pas très chaud à l’idée de vendre sa division Entertainment

| 23/05/2013 | 14:50 |  

Mercredi, le PDG de Sony, Hirai Kazuo, a indiqué que le conseil d’administration de la société allait examiner la proposition faite par Daniel Loeb, le milliardaire à la tête du fonds d’investissement Third Point LLC, le plus gros des actionnaires de Sony avec 6,5 % du capital. Il a rencontré Hirai San la semaine dernière pour lui remettre une lettre avec les propositions que sa société souhaitait faire à Sony.

Le fonds d’investissements Third Point propose que Sony vende 15 à 20 % de sa division Entertainment regroupant les « contenus » (films, émissions de TV, musiques…). D. Loeb estime que les sommes remportées par cette vente pourraient aider Sony à mieux lutter contre ses concurrents, et entrainerait une hausse du cours de l’action qui pourrait atteindre 60 %. La proposition a été accueillie très positivement par la bourse, car l’action a depuis pris 10 % depuis que D. Loeb l’a faite la semaine dernière.

Durant la présentation de 40 minutes sur la stratégie à moyen terme du groupe, Hirai San n’a pas abordé ce point, ce qui laisse présager un accueil assez peu favorable à cette proposition. Mais lors des questions suivant la présentation, le nombre de personnes s’enquérant de la réaction de Sony à ce sujet a été tel que le PDG de Sony n’a pas eu d’autre choix que d’en parler… brièvement.

En effet, Sony a uniquement annoncé qu'elle allait effectivement se pencher sur la question. Hirai San s’est même refusé à donner un délai… Il a tout de même souligné que la proposition de D. Loeb concernait la vente, et non pas la scission pour créer une nouvelle filiale comme certains médias l’ont présenté, d’une partie essentielle de Sony. Il a rappelé que cette division Entertainment se portait bien ces dernières années, permettant au groupe de gagner l’argent nécessaire pour éponger les pertes d’autres divisions du groupe.

Après 4 exercices déficitaires, Sony a annoncé des bénéfices de l’ordre de 357 millions d’euros dans son dernier exercice. Mais il n’y a pas de quoi pavoiser encore, car ces bénéfices proviennent essentiellement de cessions d’actifs immobiliers ou de la vente de participations dans d’autres sociétés, et ne seront plus là l’année prochaine pour éponger les dettes si les ventes de la PS4 ne sont pas aussi bonnes que Sony l’espère.

Manifestement, la proposition de Third Point ne plait guère à Sony, et elle a de fortes chances de finir au fond d’une corbeille à papiers. Un des responsables presse de Sony Japan résumait l’attention avec laquelle Sony envisageait de se pencher sur la proposition de D. Loeb : « Comme le Président Hirai l’a répété à plusieurs reprises, la division Entertainment est un élément important de la croissance de Sony et elle n’est pas à vendre. ».

Apple Japon s’installe dans le centre de Tokyo

| 07/05/2013 | 15:38 |  

Fin janvier, nous évoquions une rumeur faisait état d’un prochain déménagement de la filiale japonaise d'Apple vers des locaux plus prestigieux que ceux qu'elle occupait depuis des années (lire : Apple Japon déménagerait).

Cette rumeur est désormais confirmée : Apple Japon s’installera bien dans le centre de la capitale nippone, aux 36e et 40e étage d’une tour du complexe de Roppongi Hils. Outre les équipes d’Apple Japon, deux filiales y emménageront également : iTunes et FileMaker.

La Compact Flash la plus rapide au monde est en vente au Japon

| 30/04/2013 | 01:06 |  

Toshiba vient de mettre en vente la carte-mémoire Compact Flash (CF) la plus rapide du marché, la Exceria Pro. Elle sera proposée dans un deuxième temps sur les marchés américains et européens. Basée sur le profil VPG-65 (Video Performance Guarantee Profile 2) de la CompactFlash Association, cette carte offre des taux de transfert extrêmement rapides (1066x) et elle est ainsi destinée plus particulièrement aux Reflex « vidéo ». Le profil VPG-65 permet d’enregistrer des vidéos avec un taux constant de 65 MB/s, ce qui lui ouvre la porte au 4K.

Un firmware spécial développé par Toshiba associé à une mémoire Flash NAND très rapide lui permet d’atteindre des transferts théoriques en lecture de 160 MB/s et de 150 MB/s en écriture pour les modèles 32 et 64 Go, battant tous les records pour ce genre de cartes. Ce produit sera commercialisé en versions de 16 Go, 32 Go et 64 Go, pour respectivement environ 179 €, 302 € et 446 €.

Pages