Fermer le menu

étude

Toute l'actualité sur étude

Apple passe devant Windows

| 13/02/2014 | 11:15 |  

30 ans ou presque à avoir vécu dans l’ombre du PC, le Mac est en train de prendre sa revanche, bien aidé il est vrai par ses petits frères sous iOS.

image : Benedict Evans

Sur les trois derniers mois de l’année 2013, il s’est vendu plus d’appareils équipés d’un des deux systèmes d’exploitation d’Apple que de PC sous Windows. Si l’on prend en compte les ventes de Windows Phone, Microsoft et Apple font jeu égal.

Si cette statistique est anecdotique et critiquable à certains égards (on compare des pommes avec des choux), elle montre à quel point l’ère du post-pc a pris le pas sur celle du PC. Autre symbole de ce passage de témoin, pour la première fois aux États-Unis, les internautes ont passé plus de temps à surfer sur des terminaux mobiles (téléphones / tablettes) que sur des ordinateurs.

Cette illustration résume cependant à elle seule le chantier qui attend Satya Nadella, le nouveau PDG de Microsoft. Car si Apple est passé à ce petit jeu devant Microsoft, ce n’est pas grâce à la vitalité du Mac, mais aux succès de ses smartphones et de ses tablettes. À lui de mettre en place la bonne stratégie pour que Redmond rattrape son retard dans ce domaine (s’il n’est pas trop tard).

> Accéder aux commentaires

Apple : société la plus innovante au monde

| 27/09/2013 | 17:14 |  

Comme chaque année, le Boston Consulting Group sonde plus de 1500 cadres supérieurs du monde entier pour savoir quelles sont à leurs yeux les entreprises les plus innovantes dans le monde, en dehors de leur industrie de prédilection.

Pour la neuvième fois d'affilée, Apple sort vainqueur de classement. Cela en surprendra peut-être certains, mais c'est bel et bien Samsung qui arrive sur la deuxième marche du podium juste devant Google, qui recule d'une place.

Les sociétés high-tech continuent de se partager les premières places : Microsoft (4e), IBM (6) et Amazon (7e). Le reste de ce top 10 est occupé par des constructeurs automobiles : Toyota (5e), Ford (8e) et BMW (9e).

Symbole d'une époque, alors que Samsung est confortablement installé dans les hautes sphères de ce classement, Sony (11e) recule de 4 places et quitte le top 10. Intel (30e) et Dell (31e) sont également en forte baisse, les deux sociétés reculent toutes les deux de plus de dix places.

À noter, sauf erreur de notre part, que Renault (48e en chute de 14 places) est la seule société française à faire partie du top 50.

> Accéder aux commentaires

À qui profite le "flop" publicitaire d'Apple ?

| 04/07/2013 | 11:20 |  

Par analystes interposés, les grandes compagnies se font la guerre et un bel exemple vient de tomber. Il y a quelques jours une étude de la société Ace Metrix nous apprenait que le nouveau spot "Our Signature" d’Apple était un flop outre-Atlantique. S’il est vrai que la musique utilisée et son caractère un brin triste peuvent être mal reçus par le public, il est également vrai que Samsung figure parmi les clients d’Ace Metrix (lire : La nouvelle publicité d’Apple ne convainc pas).

Sans partir dans une nouvelle théorie du complot, il est donc important de prendre du recul afin de comprendre pourquoi cette étude a été publiée. Sur son blog, le spécialiste du marketing technologique Ken Segall rapporte que les compagnies comme Samsung utilisent beaucoup la recherche et les enquêtes. "Ils pensent que leurs enseignements leur permettront d’évaluer la performance de leurs campagnes publicitaires et d’optimiser la gestion de leurs dépenses marketing", explique-t-il. Vu sous cet angle, il ne serait pas surprenant que Samsung ait tenté de s'en prendre à Apple par le biais de cette étude.

En matière de publicité, les stratégies des deux firmes sont très différentes. Dans sa dernière publicité, la Pomme joue sur les sentiments, les sensations et se réfère de manière très calme à la société actuelle. Côté Samsung, l’humour est très souvent présent, la marque coréenne s’invite sur les plateaux de télévision et n’hésite pas à vanter les (plus ou moins) nouvelles fonctionnalités de ses smartphones. Bien que l’aspect humoristique soit ce qui frappe le plus les consommateurs, il est finalement difficile de juger la bonne qualité d’une annonce par rapport à une autre. Chacun ses goûts ! Sachant que les enquêtes peuvent être tout aussi bonnes que néfastes, Apple n'a jamais basé son activité sur les chiffres. Steve Jobs était d’ailleurs allergique aux études des consommateurs, rappelle Ken Seggal sur son blog.

Quand la veille devient publique

Entre concurrents, presque tous les coups sont permis. C’est le jeu. On peut facilement imaginer qu’Ace Metrix ait eu l’autorisation de Samsung de publier les résultats de l’étude pour donner du fil à retordre à Apple. Ce qui pouvait être une simple veille interne à l'entreprise est devenue une bonne publicité pour Ace Metrix et indirectement un joli buzz pour Samsung. Qu’elle soit réussie ou non, la stratégie publicitaire d’Apple est toujours discutable. En revanche, concernant l’étude, ce ne sont pas les chiffres qu’il faut blâmer, mais bien ceux qui les manipulent.

> Accéder aux commentaires

Les Français adeptes d’Internet (et d’Amazon)

| 07/06/2013 | 10:30 |  

Alors que certains tentent parfois de diaboliser Internet, les Français y sont très favorables. C’est ce qui ressort d’une étude Ifop réalisée pour les Echos.

93 % des personnes interrogées estiment qu’Internet est un symbole de la mondialisation, 83 % trouvent qu’Internet fournit une information de bonne qualité, 78 % pensent que c’est une bonne chose pour l’économie française et 75 % jugent qu’Internet crée des emplois. À noter que 95 % des Français estiment qu’Internet est quelque chose d’indispensable au quotidien.

Quelle est la société qui incarne le mieux le développement Internet ? C’est peut-être l’aspect le plus intéressant de l’enquête. Sans surprise, Google arrive très largement en tête avec 49 % des voix et creuse littéralement l’écart avec ses concurrents. Apple arrive en seconde position avec seulement 6 % des voix. Derrière, on trouve Amazon (4 %), Facebook (4 %), Orange (3 %), et Free (2 %).

Cette étude comporte également un clin d’oeil par rapport à l’actualité récente. Alors qu’Aurélie Filippetti jurait que les Français en avaient assez d’Amazon, il semble que cela ne soit pas le cas.

En effet, ils sont 36 % à penser que le géant du commerce électronique est une bonne chose pour l’économie française. C’est le meilleur score parmi les géants du secteur. Les Français sont 11 % à estimer que c’est quelque chose d’indispensable, 40 % que c’est un symbole de la mondialisation et 13 % “seulement” à être inquiet de son développement.

En ce qui concerne Apple, c’est avant tout un symbole de la mondialisation (69 % des voix). Son développement n’inquiète que 12 % des personnes interrogées. Il est à noter que ce sont “les petits derniers” à savoir Facebook (57 %) et Twitter (51 %) qui inquiètent le plus les Français.

> Accéder aux commentaires

Apple toujours la société la plus admirée au monde

| 28/02/2013 | 17:44 |  

Pour la sixième année consécutive, Apple est la société la plus admirée au monde. Elle reste en tête de ce classement établi par Fortune qui chaque année interroge différents acteurs de l’économie du monde entier : cadres, analystes, etc.

Si Apple est peut-être un peu plus en difficultés sur certains points que par le passé, Fortune évoque les problèmes de Plans ou encore la baisse récente de son action, elle reste toutefois une société hors-norme qui refuse de se lancer dans la guerre des prix et qui continue à engranger les milliards de dollars.

En deuxième position, on trouve son grand challenger, Google, dont certains commencent à prédire à l’image de ce qu’a connu Apple médiatiquement ces derniers mois des temps difficiles.

C’est ce que pense en tout cas Jon Friedman qui évoque un effet Icare à venir pour l’action Google. À vouloir voler trop près du Soleil, le fils de Dédale s’est brûlé les ailes et a fini noyé dans la mer.

Maintenant que l’action Apple a perdu de sa superbe, c’est le cours de Google qui va selon lui attirer toutes les attentions et finir par tomber en disgrâce. Cotant actuellement à un peu plus de 800 $, le titre vogue de record en record. Cela ne vous rappelle rien ?

Prenant à témoin les investisseurs qui outre Apple ont connu l’apogée en bourse de Microsoft, Intel, Cisco et tant d’autres, il se passe toujours quelque chose d’anodin à la base qui fait que les titres finissent par perdre de leur superbe, et ce souvent sans qu’il y ait quelque chose de rationnel. Pour prendre les exemples de Microsoft et d’Intel, leurs records respectifs en bourse remontent à il y a plus de dix ans !

Et ce n’est sans doute pas un hasard, si ces deux entreprises déclinent dans le classement Fortune. Microsoft a reculé de la 11e place en 2010 à la 17e place dans cette édition. Même chose pour Intel qui est désormais 42e, contre 31e trois ans plus tôt.

Ce classement montre qu’il y a également des sociétés qui ne meurent jamais à l’image d’IBM actuellement sixième de ce classement et d’autres qui sont uniquement de passage. Fortune prend l’exemple notamment de Kodak qui dans ce même classement occupait la 4e place lors de la parution de la première édition en 1983.

> Accéder aux commentaires

Le tiercé des entreprises innovantes : Apple, Google et Samsung

| 10/01/2013 | 11:03 |  

Le Boston Consulting Group livre son classement des 50 entreprises perçues comme les plus innovantes. Une fois de plus, Apple arrive en tête de ce classement. Ce n’est pas une surprise, la pomme squatte la première place depuis 2005. En deuxième position, on trouve Google qui est à cette place depuis 2006.

Les plus gros changements sont juste derrière : Samsung, troisième, gagne huit places en un an alors que Facebook passe de la 48e place à la 5e place en un an. Si les premières places sont prises d’assaut par l’industrie high-tech, celle-ci est pourtant moins représentée que l’année dernière.

On répertorierait 21 entreprises de ce type dans l’édition 2010. Deux ans plus tard, elles ne sont plus que 15. Dans cette industrie, si Apple et Google dominent les débats, on assiste derrière à de véritables bouleversements. Si Samsung et Facebook s’imposent petit à petit comme des acteurs incontournables, d’autres comme RIM, Nokia ou encore Nintendo ont disparu de ce classement.

Contrairement à d’autres qui se basent notamment sur le nombre de brevets déposés, le Boston Consulting Group effectue un sondage auprès de plus de 1500 cadres dirigeants du monde entier.

> Accéder aux commentaires

Les utilisateurs Mac iront tous au paradis

| 18/12/2012 | 11:44 |  

Ce qu’il y a de formidable avec les Américains, c’est qu’ils parviennent à faire des études sur tout et n’importe quoi. Qgiv, une entreprise qui propose des solutions de donation a plus de 1000 organisations caritatives, a analysé les 320 000 donations de plus de 165 000 utilisateurs, qu’elle a enregistrées d’un point de vue technologique.

De cette enquête, il en résulte que les utilisateurs Mac sont plus généreux que les utilisateurs sous Windows. Les premiers donnent en moyenne 182 $ par donation contre 137 $ pour les seconds. La différence de coût viendrait-elle de l'abonnement pour l’antivirus ?

D’un navigateur à l’autre, la différence est également assez importante. Un utilisateur sous Safari donne en moyenne 168 $ par donation. Derrière, on trouve Chrome (153 $), Firefox (140 $) et Internet Explorer (138 $).

Les auteurs de cette étude ne se sont pas arrêtés en si bon chemin, ils ont également analysé les donations en fonction du type d’email. Les plus généreux utilisent soit une adresse corporate soit une adresse qui leur est propre. Ces derniers dépensent en moyenne 165 $ par donation. En seconde position, on trouve les utilisateurs de Gmail (143$), suivis par ceux d’AOL (138 $), de Hotmail (128 $) et de Yahoo (120 $).

Vous l’aurez compris, le grand intérêt de cette étude, c’est que vous pourrez savoir si une personne est radine en lui demandant simplement son navigateur web préféré ou le nom de domaine de son email. Pratique !

> Accéder aux commentaires

57 % des Français disposent d'un ordinateur portable en 2012

| 11/12/2012 | 11:59 |  

L'ordinateur de bureau est-il en voie de disparation ? Une étude menée par l'ARCEP, le CGEIET et le CREDOC en juin 2012 auprès de 2206 personnes représentatives de la population révèle que 81 % de la population dispose d'au moins un ordinateur à domicile (+ 3 points en un an).

C'est l'ordinateur portable qui remporte les suffrages au détriment de l'ordinateur de bureau puisqu'il trouve sa place dans 7 cas sur 10, ce qui signifie que 57 % de la population française est équipée de ce type de machine (+ 7 points en un an).

À propos du « multi-équipement », le fait de posséder plusieurs ordinateurs, ce sont les 12-17 ans qui sont les plus concernés (65 %) suivis par les 18-24 ans (47 %). Au total, 35 % des français possèdent plusieurs ordinateurs à leur domicile.

78 % des Français disposent d'un accès à Internet à domicile, un chiffre en légère progression par rapport à l'année dernière (75 % en 2011). Les plus fortes croissances sont enregistrées chez les séniors (+ 10 points) et les personnes au foyer (+ 12 points), mais ces catégories sont toujours en retrait par rapport à la moyenne nationale (respectivement 35 % et 69 % d'accès à Internet).

L'accès à Internet à domicile est avant tout réalisé à partir d'un ordinateur branché sur une connexion fixe (54 %), puis par un ordinateur connecté en Wi-Fi (49 %). La connexion sur le réseau mobile avec une clé 3G à domicile reste marginale (5 %).

Enfin, le téléviseur reste l'écran que les Français regardent le plus durant une semaine. 20 heures sont passées à regarder la TV, 13 heures Internet et 3 heures l'ordinateur. Mais ces statistiques sont très différentes suivant les critères pris en compte. Par exemple, les plus jeunes et les diplômés passent plus de temps devant l'ordinateur/Internet que la télé, alors que c'est le contraire pour les 60-69 ans et les non-diplômés.

> Accéder aux commentaires

5,1 millions de Mac vendus cet été ?

| 11/09/2012 | 00:03 |  

L'été a semble-t-il été assez bon pour le Mac, si l'on en croit une étude de NPD. Durant ce trimestre qui s'achèvera à la fin du mois, la firme de Cupertino est bien partie pour écouler 5,1 millions d'ordinateurs.

Ce serait un record pour cette période de l'année. Il n'y a qu'une fois qu'Apple a réalisé un meilleur score, c'était durant les trois derniers mois de 2011. La marque à la pomme avait alors vendu 5,1 millions de Mac.

5,1 millions de Mac vendus en trois mois, cela reste un sacré chiffre lorsque l'on a été habitué aux années de vaches maigres où Apple ne parvenait même pas à vendre un million d'unités en trois mois.

Toutefois, ce chiffre confirme l'essoufflement du Mac observé depuis quelques trimestres. En effet, sur un an, les ventes d'ordinateurs Apple progresseraient de seulement 5 %, et ce malgré l'arrivée de nouveaux MacBook Air ainsi que du MacBook Pro Retina.

L'arrivée imminente dit-on d'un MacBook Pro 13" Retina pourrait peut-être avoir plus d'impact sur les ventes, du fait de son prix moins élevé durant les fêtes de fin d'année.

Il convient de relativiser tout cela également en rappelant qu'Apple est l'un des rares constructeurs d'ordinateurs à ne pas voir ses ventes reculer.

> Accéder aux commentaires

Apple : des ventes en hausse dans les réseaux spécialisés

| 23/04/2012 | 15:07 |  

Voici une étude qui devrait faire polémique : selon Context, les ventes de produits Apple dans les réseaux de distribution IT ont bondi de 42 % en valeur au premier trimestre par rapport à la même période un an plus tôt.

Pour établir ses chiffres, Context se base sur les résultats de vente d'un large panel de grossiste européen. L'iPhone et l'iPad jouent le rôle de locomotive avec des ventes en valeur en progression respectivement de 54,9 % et de 180 %. Pendant le même temps, les ventes toujours en valeur d'ordinateurs portables Apple enregistraient une croissance de seulement 4,2 %. À titre de comparaison, cela reste mieux que les revenus générés par les PC portables qui ont reculé de près de 9 %. Les ventes d'ordinateur de bureau Apple progressent en valeur de 16,4 % alors que l'ensemble des constructeurs enregistre un recul de 2,3 %.

Les chiffres sont favorables à Apple, mais ce n'est pas le plus important. Ce qui est relativement intéressant, c'est le segment étudié. Comme l'explique Jeremy Davies, le PDG et co-fondateur de Context, à Distributique, "Traditionnellement, Apple est un acteur tout particulièrement présent dans le retail. Les chiffres montrent qu'aujourd'hui la société s'engage plus clairement auprès des réseaux de distribution informatiques dans le but d'améliorer ses résultats sur le marché prosumer en Europe".

Ces statistiques sont d'autant plus surprenantes que de nombreux revendeurs, dont eBizcuss, se plaignent d'être délaissés par Apple (lire : Le collectif La Pomme de discorde manifeste contre Apple [MàJ]).

> Accéder aux commentaires

Pages