Fermer le menu
 

Témoignage : l'iPad Pro et le Pencil plutôt qu'une Wacom

Florian Innocente | | 11:15 |  80

Et voilà le stylet Apple

Apple ose ici ce que tous les autres fabricants ont ignoré : concevoir un stylo ! C’est pourtant tellement évident : long pour les grandes mains — c’est mon cas — et fin comme un crayon à papier, un critérium, un Rotring… une circonférence à laquelle nous sommes tous habitués.

L'Apple Pencil

De plus, la longueur du crayon est un réel avantage au vu de la taille de cet écran lorsqu'on veut toucher un lien ou un menu sans bouger la main. On a juste à étirer les doigts qui tiennent le stylet. Et aussi — surtout même — pour faire des gestes amples lorsqu'on dessine.

J’ai lu pas mal de choses à propos de l’absence de boutons et de la gomme. J’avoue que sur Procreate (app de dessin à 5,99 €) ou avec les apps Adobe que j’utilise, l’interface permet d’avoir sous la main gauche ou en raccourcis (tapotement à 2/3 doigts) ce qu’il faut pour annuler/effacer — je retrouve là mes habitudes avec les Intuos Pro et leurs boutons programmables Express Keys.

Malgré son aspect satiné ce Pencil ne glisse pas et sa pointe est la plus agréable que j’ai utilisée : fine mais pas pointue, ferme mais pas dure (adieu les insupportables bruits de l'Adonit ou de l'Adobe Ink qui font « claquer » la vitre de l’iPad). Elle glisse sans déraper, la prise en main est évidente et intuitive pour qui a déjà tenu un crayon.

Par contre l’histoire du stylet qui lorsqu'il roule va s'arrêter en plaçant automatiquement le logo Apple en haut est une idiotie : par un effet d’inertie, pour peu qu’il soit posé sur une surface très lisse et/ou légèrement inclinée, il roule tout seul… Pour le maintenir en place, j'ai donc précommandé le Quarter Dock, que j'ai découvert via iGen et qui se fixe sur le port Lightning.

Le Pencil est lesté de manière à ce que le nom du produit pointe toujours vers le haut.

J'aimerais savoir aussi quel est l'individu qui a eu l'idée absurde — pour ne pas dire débile — de coller à ce stylet une prise mâle et non femelle pour la recharge ? Il est évident que l'on ne va pas laisser le stylet accroché deux heures sur l'iPad avec les risques d'arrachement que cela comporte et l'encombrement ingérable que ce couple esthétiquement contre-nature génère. Tout ça pour au final fournir un adaptateur riquiqui, encore un accessoire de plus à gérer/perdre. Enfin, ne pas savoir où en est la charge du stylet (une petite led sur le v2 ?) est bien dommage.

crédit : Macworld US

En première conclusion, il ne me reste plus qu’à apprendre à dessiner puisque j’ai désormais trouvé l’outil pour cela ! Il manque encore, inévitablement, le contact du papier (les écrans haptiques iront-ils dans ce sens ? Ce serait top).

Adieu Wacom ?

Qu’en est-il de la « fonction » palette graphique ? La réponse tient dans un mot : Astropad (9,99 €). Avec cette app, l’iPad Pro remplace sans problème une Wacom. Cela demande juste de s’habituer au fait que le curseur de l’écran du Mac ne s’affiche pas lorsqu’on déplace le stylet au-dessus de l’iPad, contrairement à ce que fait une palette.

Astropad

Il faut donc régulièrement jeter un oeil sur la tablette pour voir où se situe la pointe du stylet (le temps de créer d'autres repères spatiaux ?) ; ensuite retour des yeux sur l’écran du Mac (ou pas, si l’on supporte la pixelisation qu’Astropad génère sur l’écran de l'iPad Pro, par exemple lors du déplacement d’un texte dans InDesign). Mais rien de rédhibitoire. Avec un peu de chance une prochaine mise à jour d’Astropad fera apparaître le curseur et diminuer encore cette pixelisation disgracieuse.

Une seule frustration, le ratio de l’iPad Pro qui ne permet pas d’afficher tout l’écran du MacBook Pro sans laisser deux bandes noires en haut et en bas de l'écran.

C’est bluffant de se dire qu’une fois finies les manip' dans Adobe, je vais fermer Astrolab et disposer d’une tablette. Une fois encore, l’iPad grâce à iOS forme la fonction — l'app occupant l'écran tout entier — et rien d’autre.

Voici donc ma nouvelle configuration « en mobilité » : Astropad sur l’iPad Pro connecté en Wi-Fi (sans aucun lag) et Duet Display (qui bugue sévère avec l’iPad Pro) sur l’iPad mini qui me sert de second écran et se voit fixé avec le Mountie de Ten 1 Design (25 $). Pour le rangement de ce grand iPad, j'ai opté pour une housse Inateck (23 €, comme pour mon MacBook Pro 15" et mon iPad mini) qui permet d'incliner l'iPad Pro pour de petites sessions de saisie et de plus longues pour le visionnage... et de ranger le stylet !

Je ne cache pas qu’il va me falloir un certain temps pour m’habituer à cette configuration, mais ce fut déjà le cas lors du passage de la souris à la palette graphique. Et que l’absence de curseur dans Astropad est rédhibitoire pour les autres tâches (surf, bureautique, Finder…). J’ai bien essayé Remote Mouse HD mais les lags ont eu raison de ma motivation.

Pour finir, quelques mots sur le son. Apple fait là quelque chose d'incroyable au vu de l'objet. Je suis un « Bose maniaque » et j'avoue que j'ai écouté le son sur l'iPad sans faire la moue. Mieux, l'écran bien en face, la stéréo est là avec les basses en bas et les aigus en haut. Sur un film, c'est bluffant… Et plutôt puissant. Ce n'est certes pas décisif, mais c'est un argument de plus pour celui qui veut faire un peu de vidéos/podcasts voire du monitoring audio sans casque ou enceinte. Et puis entendre sa musique sortir de sa feuille de papier (l'iPad Pro est vraiment fin !) est assez amusant.

Le texte original a été édité sur la forme, ndlr


Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


80 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar hmmmr 13/01/2016 - 21:09 via iGeneration pour iOS

Si on n'utilise pas le clic droit/milieu ca se tente (exit une bonne partie des softs creatifs pro quand même).

Par contre le curseur invisible je n'imagine pas un instant que ce soit utilisable, encore moins productif, d'avoir a regarder sur sa tablette la ou on en est a chaque clic.
Pour mon utilisation même la moins chere et plus petite wacom gagne le combat (stylet sans batterie, boutons/gomme, encombrement/poids, tolérance a etre trimbalée sans précaution, prix, ...), mais je n'ayant que des tablettes pour seuls dispositifs de pointage, je ne suis pas pour autant la cible des cintiq non plus, aucun interet pour mes besoins.

Bref, vous êtes courageux.

avatar ZANTAR2054 13/01/2016 - 23:40 via iGeneration pour iOS

les connectics de la wacom cintiq sont très chiant!

avatar nosifone 14/01/2016 - 08:50 via iGeneration pour iOS

@ZANTAR2054 :
Je confirme



avatar FrCo 14/01/2016 - 10:30

Cintiq, grand format ???
et la 13HD alors c'est du grand format non transportable peut être ?
Après comparaison iPad Pro vs Cintiq ou intuos, aucun intéret.

Il faut voir du coté de la Companion 2 qui joue le rôle d'une Cintiq quand elle est branchée à un ordi (c'est la grosse différence avec la Companion 1), et qui fait Tablette quand autonome (concurrente Surface et consorts).

avatar roquebrune 23/08/2016 - 09:58 (edité)

Ce qui manque à l iPad Pro c'est de pouvoir utiliser directement un second écran sans passer par un MacBook

Pages