Fermer le menu

Unitron Mac 512, le clone venu du Brésil

Florian Innocente | | 16:34 |  12

L'anniversaire des 30 ans du Mac est l'occasion de rappeler l'histoire de l'un de ses clones, le Unitron Mac 512, né au Brésil. Une machine finalement enterrée sur pression du gouvernement américain, rappelle Cult Of Mac. Au milieu des années 1980, le Brésil interdisait encore l'importation de micro-ordinateurs. De nombreuses marques et machines européennes et américaines étaient alors clonées par des entreprises locales. En 1986, lors d'une foire informatique nationale, Unitron, qui avait déjà copié l'Apple II, fit la démonstration de ses copies du Macintosh 512 (la version boostée du premier Mac 128, avec plus de mémoire).

Unitron Mac 512

Unitron avait d'abord espéré obtenir une licence officielle d'Apple, mais cette dernière souhaitait au minimum 51% des parts de l'entreprise, ce qu'interdisait la législation brésilienne. Unitron se lança seul, avec le soutien des autorités. L'entreprise obtint un prêt de 10 millions de dollars d'une banque nationale et l'assistance technique de labos universitaires.

La machine de Unitron ressemblait énormément au Mac d'Apple, avec une qualité de finition toutefois inférieure, et la présence de deux lecteurs de disquettes 3,5". Ses concepteurs avaient fait un reverse engineering du contrôleur du lecteur de disquettes et d'autres puces d'Apple. La ROM résultante était écrite en C, sauf pour certains pilotes clefs et pour l'émulateur de QuickDraw, écrits en assembleur. Le contenu de cette ROM de Unitron pesait deux fois plus lourd que celle du vrai Mac.

S'agissant du lecteur de disquettes, le gouvernement brésilien avait interdit à Unitron d'importer des modèles 3,5", leur demandant de se tourner plutôt vers des 5,25" produits localement. Unitron envisagea alors de créer sa propre usine de lecteurs de disquettes 3,5", un vrai challenge en soi. Les modèles produits utilisèrent finalement des lecteurs japonais de Chinon (des Sony chez Apple).

Unitron Mac 512 et à droite le Mac 512

Lors de ce développement, Apple parvint à obtenir un prototype de ce clone. Une unité qui contenait la ROM originale conçue à Cupertino et utilisée à des fins de tests de compatibilité pour les autres puces développées par Unitron. Les clones d'Apple II n'avaient entrainé aucune réaction d'Apple, mais en 1987, pour son Mac, elle fit sonner la charge au travers du Congrès américain. Celui-ci menaça le Brésil d'une flambée des taxes sur l'importation de chaussures et d'oranges. La presse brésilienne publia également des articles décrivant Unitron comme des pirates responsables de menaces sur l'économie nationale. Une campagne de discrédit qui omettait le fait que tous les ordinateurs vendus au Brésil étaient eux-mêmes des clones de machines étrangères.

Le projet de ce clone de Mac fut stoppé alors que 500 unités avaient été déjà produites et s'apprêtaient à être livrées. Les informations techniques sur ce clone furent vendues à une société taïwanaise. Mais elle aussi connut les foudres des avocats d'Apple.

Il faudra attendre 1995 pour qu'Apple lance un programme officiel de clones de Mac, avec des marques comme Motorola, Power Computing, Radius, Pioneer, UMAX ou encore DayStar. Ce programme dura deux ans et fut stoppé après le retour de Steve Jobs.

L'une des dernières campagnes de Power Computing à qui Steve Jobs refusa d'accorder la licence de Mac OS 8. Ces clones étaient généralement plus rapide que les machines d'Apple, d'où le clin d'oeil à un contrôle d'identité pour excès de vitesse avec le policier qui demande le permis ("driver's licence").

Catégorie : 

Les derniers dossiers

12 Commentaires

avatar iRobot 5S 25/02/2014 - 17:32via iGeneration pour iOS

Les clones étaient plus rapides que les vrais Mac ! MDR

avatar melaure 26/02/2014 - 10:25

Ca c'est clair pour les années 90, j'ai eu des clones et j'ai encore les revues avec les comparatif de perfs.

Mais surtout avec Motorola tu avais 5 ans de garantie standard (donc sans un sous de plus). Et le matos était hyper fiable, et je dirais même plus optimisé que celui d'Apple … J'aurais continué avec eux si j'avais pu … Ha ce Starmax 6000, il me tendait les bras …

Par contre je n'ai pas eu la chance de voir des clones Apple II et premiers Macs ...

avatar thebarty 25/02/2014 - 17:38

Ca me fait penser à l'OUtbond Laptop qui traîne chez moi (68000, Isopoint Trackbar, System 7.5.5) sorti juste avant le 1er portable Apple...

avatar DouceProp' 25/02/2014 - 17:56

Trop bien. Même la typo était copiée sur celle du vieux logo Apple. Motter Tektura.
Heureusement il y a aussi Samsung aujourd'hui...

avatar Madalvée 25/02/2014 - 18:13

Si cette machine utilisait le Système d'exploitation Mac, c'était plus du piratage que du clone.

avatar apreslapluie 25/02/2014 - 19:44

Mon PowerCenter 150 était une belle bête de course… souvenirs… souvenirs ;-)

avatar Silverscreen 25/02/2014 - 22:22

@ iRobot 5S

Pas compliqué de faire des clones plus rapides que les vrais Macs. Mettre un proc plus puissant (facile si les cycles de sortie du Mac et du clones sont décalés) ou, au pire, un peu d'overclock… Mais, à partir du moment ou les contraintes sont différentes, tout est possible : boitier plus spacieux, ventilos plus bruyants, cahier des charges sur la durée de vie des composants différents et pouf, on eut facilement monter en fréquence…

Ou, plus prosaïquement, entre deux entreprises qui ont un business model différent, l'une privilégiera des produits qui en mettent plein les yeux quitte à rogner sur sa marge et espérer accroitre sa part de marché grâce à une image de marque de fabriquant de machines surpuissantes alors que l'autre voudra conserver une marge élevée en utilisant des processeurs légèrement moins chers mais lui permettant une meilleure santé financière… Dans le monde des PCs, on peut penser à Alienware racheté par Dell…

Donc, non, c'est pas étonnant ces clones plus rapides que les Macs. Ça ne veut pas dire que c'est mieux pour l'utilisateur en revanche… ou pour la société qui les commercialise.

avatar iRobot 5S 26/02/2014 - 02:23via iGeneration pour iOS

@Silverscreen :
Merci de l'explication

avatar melaure 26/02/2014 - 10:39

Hé voilà, du lynchage en règle par quelqu'un qui apparemment ne connait rien aux clones !!!

Est-ce que tu en as eu au moins un ??? Et est-ce que tu te rappelles des machines Apple de cette époque ? Tu crois qu'elles étaient silencieuses à ce moment là ??? PM 5300/5400/5500/6300/6400/6500/7500/7300/8500/8600/95009600 …

Tu crois vraiment que les boitiers étaient plus gros ? Ok c'est que tu ne le as pas vu … Tu penses qu'ils faisaient plus de bruit ? Tu n'en as pas utilisé … Tu penses que c'était des composants de moindre gamme ? Tu n'en a pas ouvert … (et je peux te dire que la qualité des Motorola (3000/4000) était supérieure à celles des machines Apple qui utilisait la même carte mère (Tanzania & Tanzania II dans les 4400, 6400) … ) … et avec parfois même plus de connectique ! Et puis comme je le disais au dessus j'ai eu un Starmax 4000 avec 5 ans de garantie (sans se faire déposséder de 300/400 euros pour un misérable Apple Care de trois ans …). Ca veut dire aussi un cahier des charges PLUS EXIGEANT que celui d'Apple. Je faisais parti d'une liste de diffusion avec des ingé Motorola (ça aussi c'était différent, eux, ils étaient accessibles), le mot retour était rare chez eux, alors que coté Performa, c'était pas pareil chez Apple ...

Les processeurs étaient exactement les mêmes, chez Motorola, il n'y avait PAS de gamme low-cost comme chez Intel !

Enfin les cloneurs n'overclockaient pas leurs processeurs, mais certains laissaient le choix aux clients avec des switchs … ceci dit c'était plus les fabricants de cartes accélératrices qui faisait ça (PowerLogix par exemple). Et s'ils avaient des fréquences supérieures c'est tout simplement parce qu'ils utilisaient les deniers modèles de PPC disponibles qui ne pouvaient pas être fournis en quantité suffisante pour Apple (et de toutes façon Apple ne s'est jamais précipité sur les derniers modèles tant que le délai de cycle de renouvellement de leurs machines n'était pas atteint).

Il y a même eux des cloneurs qui ont été capable de faire les machines puissantes qu'Apple ne savait PAS faire, comme les Genesis de Daystar avec 4 processeurs !!! De vraies bombes ces machines !

OUI, c'était mieux pour l'utilisateur, car on avait beaucoup de choix, du bon matos qui répondait aux specs d'une charte Apple, contrairement au monde PC où chacun pouvait faire tout et n'importe quoi de son coté sans contrôle de Microsoft. Le monde du clone Mac, un monde maîtrisé pour garantie un niveau d'homogénéité matériel/logiciel, c'est en fait ce qu'aurait du être le monde PC, si on avait voulu faire efficace pour l'utilisateur … les clones étaient si bien respectueux des directives Apple qu'après l'abandon du système de licence, ils sont restés compatibles avec OS 8 et OS 9 ...

La seule différence, c'était qu'il n'y avait pas 40 à 45% de marge sur le dos du client. C'était ça l'écart de prix. Les cloneurs espéraient en vendre beaucoup et avait limité la marge sur le produit tout simplement … Steve Jobs a essayé de nous empapaouter avec des excuses bidons sur le cloneurs alors que c'était le monde PC qui pompait l'essentiel du manque de vente des Macs (mais surtout Apple faisait du matos très moyen à cette époque, plus une série de système 7.5.x foireux et Microsoft a ajouté son grain de sel avec un Office bâclé qui a bouté le Mac hors de l'entreprise) … du coup c'était beaucoup plus facile de tout mettre sur le dos des cloneurs plutôt que de reconnaitre ses propres erreurs ... Evidement comme toujours les fanboys n'avaient plus de cerveau quand Steve parlait …

Bref RIEN A VOIR avec DELL dans le monde PC ! :D (ça me fait même hurler de rire là)

Bref la prochaine essaye d'avoir un peu de pratique avant de critiquer un truc qui tu ne connais pas … surtout pour donner de fausses informations à des nouveaux comme iPhone5S !!! ;)

avatar John Maynard Keynes 26/02/2014 - 22:22

@Silverscreen

Cas typique de l’application d’éléments anachroniques.

Ta vision est contemporaine et ne s’applique nullement aux réalités de l’époque.

avatar lecoeur 26/02/2014 - 10:17

Le jeune homme, sur la photo, c'est James Dean.

Il s'agit d'un arrêt sur image, extrait d'une publicité pour le respect des limitations de vitesse, que la police avait tournée avec l'intéressé lui-même, quelques mois avant son accident mortel !

avatar warmac 26/02/2014 - 11:51

@ lacoeur
Intéressant, merci pour l'info ;-)