Fermer le menu

La Surface avec Windows 8 Pro brille par ses compromis

Florian Innocente | | 12:06 |  61
La Surface Pro sera en vente ce 9 février et les médias américains ont tous publié leurs tests de cette tablette équipée d'un Windows 8 complet sur processeurs Intel. Une tablette « sans compromis » pour reprendre l'antienne de Microsoft répétée depuis la présentation des Surface. Toutefois cette affirmation ne résiste pas à l'épreuve des faits. Il y a une constance dans ces prises en main, la Surface avec Windows 8 Pro n'est pas un mauvais produit, mais ce n'est pas un excellent portable ni une excellente tablette. La faute à une somme… de compromis.



Pour mémoire, la version Pro ne diffère pas seulement de la version RT par son utilisation d'un Windows identique à celui des PC (avec ce que cela offre comme latitude et choix de logiciels), mais aussi sur un plan physique. La tablette est plus lourde, frôlant le kilogramme, plus épaisse mais aussi mieux équipée : USB 3, écran de meilleure définition avec le double de contacts tactiles (10) et un stylet fourni. Les deux Surface Pro s'affichent à 900$ et 1000$, des tarifs de portables classiques auxquels il faut ajouter entre 120$ et 130$ de clavier. Une note salée d'autant que c'est le modèle 128 Go qui a plutôt les faveurs.



Le processeur Core i5 à 1,7 GHz assure de bien meilleures performances d'après les tests, il implique toutefois la présence d'un système de ventilation. Cela se traduit par une fente qui tourne autour de la tablette pour l'évacuation de la chaleur. Mais il n'est heureusement guère audible si l'on en croit la plupart des appréciations, sauf cas particulier.

Pour le reste, ce sont les mêmes matériaux avec une qualité de finition identique à la RT (donc très bonne). Ce processeur est accompagné d'une autre puce Intel, l'HD Graphics 4000, de 4 Go de RAM et de 64 ou 128 Go de stockage (si l'on exclut l'importante ponction du système). On peut utiliser de l'espace de stockage externe, mais avec ce que cela implique pour la mobilité. Pas d'option 3G dans cette Surface, uniquement du Bluetooth et du Wi-Fi.

Il faut donc imaginer un iPad presque 400 grammes plus lourds et 4 mm plus épais avec un écran 10,6" et un OS de bureau.



The Verge


Le site souligne le surpoids notable qui la rend « inutilisable » tenue d'une main, là où c'était plus envisageable avec la RT. Autre regret, alors que son système l'ouvre à un usage identique à celui d'un portable, cette Surface est inexploitable posée sur les genoux. Une table sinon rien… L'écran (1920 x 1080) est loué pour son extraordinaire qualité et les performances sont excellentes.

Des jeux ont été testés (Borderlands 2 et Call of Duty: Modern Warfare 3), mais même en basse définition avec des réglages légers, la fluidité n'était pas tout à fait au rendez-vous. En revanche aucun problème pour tous les autres usages plus généralistes.

Un point important a déçu, l'autonomie, qui dans le test de The Verge a vu la batterie fondre en 4h. C'est moins bien qu'un Ultrabook et très loin - de l'ordre de la moitié - de ce qu'offre une tablette standard.



En conclusion, The Verge recommande de s'en tenir à ce modèle si l'on veut à tout prix une Surface, et de laisser de côté la RT. Mais le tarif fragilise sa position face à des ultraportables dont certains peuvent se transformer en tablette.

« Même bien réalisée, une Surface ne me convient pas, et je suppose qu'il en ira de même pour la plupart des gens. C'est vraiment difficile à utiliser sur autre chose qu'un bureau, et le large format 16:9 restreint aussi drastiquement son utilité comme tablette. C'est trop gros, trop épais et trop dépendant de son câble d'alimentation pour être une tablette compétitive, et elle est trop figée pour faire tout ce qu'un portable a besoin de faire. Dans sa quête à vouloir être les deux, la Surface ne réussit à être ni l'un ni l'autre correctement. Elle est supposée libérer, mais elle donne surtout l'impression de limiter ».

Walt Mossberg - AllThingsD



Le journaliste préférait à la rigueur la version RT, avec son Office inclus (à acheter séparément avec ce modèle Windows 8 Pro). Il juge cette déclinaison trop lourde, trop chère et trop gourmande si on la considère sous l'angle d'une tablette, et guère pratique à utiliser sur les genoux comme on le fait avec un portable « 40% plus épaisse que le plus épais des iPad et 40% plus lourde qu'un iPad ». À de nombreuses reprises dans l'article, c'est la tablette d'Apple qui sert de mètre étalon pour juger celle de Microsoft.

On retrouve aussi les critiques de The Verge : « une tablette faite de compromis, un portable fait de compromis » Même déception sur l'autonomie avec une lecture de vidéo sur Wi-Fi et une luminosité à 75%. Seulement quatre heures, soit moitié moins qu'un iPad et trois heures de moins que la Surface RT. Mossberg évalue à 5h30 l'autonomie possible en tirant au maximum sur la batterie, ce qui reste peu si on envisage l'appareil sous son angle d'une tablette.

Il critique également le peu d'espace de stockage laissé à l'utilisateur (30 Go sur la 64 Go et 90 Go sur la 128 Go) et l'obligation d'acheter Office séparément alors qu'il est livré dans sa version RT. L'absence d'option 3G/4G que l'on trouve sur les autres tablettes n'est pas non plus oubliée.


Surface avec Windows 8 Pro



Surface RT


« De la même manière que la Pro est une tablette faite de compromis, c'est un portable avec des compromis. Vous avez moins de connecteurs et moins de capacité de stockage que beaucoup de portables et son clavier ne tient pas non plus la comparaison. Certains utilisateurs ne verront pas d'inconvénients au prix ou au poids de la Surface Pro dès l'instant où ils ne sont plus tenus de transporter en même temps, et une tablette, et un portable. Mais comme beaucoup de produits qui essaient d'être deux choses à la fois, la nouvelle Surface, que ce soit pour l'un ou pour l'autre, ne fait pas mieux que les produits prévus pour un seul usage. ».

Paul Thurrott's Supersite for Windows



Paul Thurrot préfère comparer cette version Pro à des Ultrabook tactiles et hybrides plutôt qu'à la Surface RT qui ne peut prétendre être un véritable PC. Dans une comparaison stricto sensu avec un portable, on retrouve les critiques formulées par Walt Mossberg. Mais cette tablette l'a néanmoins séduit face aux appareils Windows 8 qui existent aujourd'hui.

Un point en particulier l'a toutefois exaspéré, cette manière dont la tablette gère un écran externe. Sur l'écran intégré, la définition full HD rend les éléments assez petits à manipuler lorsqu'on sort de l'interface Metro. On peut utilise alors l'agrandissement à 150% qui compense cette étroitesse des éléments graphique, mais le résultat est jugé désastreux dès qu'un écran externe est branché, avec un affichage qui devient grossier. Et il est impossible de régler l'affichage différemment entre ces deux écrans. Ce réglage en outre est perdu à chaque déconnexion.



« Au final, je vous laisserai juger si les concessions faites par cet appareil constituent un compromis acceptable. Pour moi, la Surface Pro est une bien meilleure solution que sa devancière, et bien que je ne sois pas satisfait de l'autonomie et des problèmes autour de l'écran, j'ai l'intention de continuer à l'utiliser comme mon seul PC pour encore quelque temps […] La Surface avec Windows 8 Pro est tout à fait recommandable, mais renseignez-vous. Et si possible, essayez-là d'abord. »

Engadget



« Nous sommes encore aujourd'hui ravis à l'idée d'avoir un appareil capable de chevaucher des domaines aussi différents que la productivité et l'oisiveté. Malheureusement, nous sommes toujours à la recherche de l'appareil idéal et d'un OS qui gère non seulement ces deux tâches, mais surtout excelle dans les deux. La Surface Pro s'en approche autant que possible par rapport à ce que l'on a connu, mais c'est toujours un compromis dans les deux cas.

Lorsque vous essayez d'être productif, vous aimeriez avoir un vrai portable et lorsque vous voulez vous détendre dans le canapé, vous aimeriez avoir une interface plus pratique pour être manipulée de manière tactile. Le fait d'avoir davantage d'applications Windows 8 natives pourrait régler le problème.

Que cette Surface offre une compatibilité avec l'énorme catalogue d'applications Windows lui donne un avantage important sur la surface RT. Mais l'épaisseur, le poids et l'autonomie jouent contre elle.

Nous faisons confiance à Microsoft pour continuer d'améliorer Windows 8, d'en faire un OS plus adapté encore à des tablettes et on va voir arriver dans le courant de l'année des dizaines d'hybrides tactiles. Malheureusement la seconde tablette de Microsoft ne nous donne pas envie de sortir notre carte de crédit. Pas encore. »
Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


61 Commentaires

avatar MacGyver 06/02/2013 - 12:15

sans deconner, ils peuvent pas faire une charniere solide plutot que de devoir mettre cette patte qui tiens l'ecran en equilibre instable ?

avatar Fulvio 06/02/2013 - 12:27

Le souci, ce sont les poids de la tablette et du clavier. Une charnière solide n'y ferait rien.

avatar toucan39 06/02/2013 - 12:37

Ça semble bien parti pour un flop ...


avatar hyrok 06/02/2013 - 12:40

Ils auraient dû sortir la RT avec les processeurs Atom de dernière génération qui se révèlent être aussi puissant que pas mal de Soc Arm (bien plus performant que le Tegra) et avec une excellente autonomie. Ils auraient alors eu une tablette x86 compatible avec le monde windows...léger, fin et autonome.

avatar hyrok 06/02/2013 - 12:42

Suite : C'est ainsi qu'on peut voir les futurs tablettes win8 : soc Atom 22nm ou 14nm, avec puce powerVr, garantissant puissance , finesse et autonomie. Ainsi RT sera renvoyé aux oubliettes a la faveur de Win8 pro

avatar Elrifiano 06/02/2013 - 12:47

Le début du déclin pour Microsoft même si pour le moment ça va. Une tablette c'est du ARM et tactile et un ordinateur portale c'est du Intel avec pointeur et clavier point final. J'espère que la nouvelle Xbox sera moins décevante que ces Surtaches.

avatar florian1003 06/02/2013 - 12:57

Déjà que l'iPad Retina est pas très léger alors là !

avatar Ed Fillion 06/02/2013 - 13:00

@toucan39: C'est déjà un flop...

avatar pokpok33 06/02/2013 - 13:01

5ème ligne une magnifique faute d'orthographe. Svp relisez-vous. Def: antienne nom féminin (bas latin antefana, du grec antiphônos, qui répond à) Refrain à deux chœurs qui alternent des versets. Pièce mélismatique exécutée par deux chœurs avant et après la récitation chantée du psaume. Littéraire. Répétition continuelle et lassante de quelque chose, refrain.

avatar Johnny B. Good 06/02/2013 - 13:04

Une tablette pas utilisable sans bureau. C'est bien. Quel est son avantage par rapport à un portable classique ? On peut l'utiliser dans moins de situations et l'autonomie est inférieure à un portable de même prix. Bref, à part pour se faire mal, je ne vois pas qui pourrait acheter ça plutôt qu'un portable classique.

avatar havox79 06/02/2013 - 13:16

Ne jamais acheter la 1er version d'un produit c'est de toutes façons un règle inévitable. Il n'y qu'a regarder l'évolution entre l'iPad 1 et 2 ! Je pense que w9 et la 2ème fournée de surface sauront corriger les défauts et améliorer encore les points forts. Au moins Microsoft n'a pas fait du copier-coller d'iPad en plus ouvert, c'est méritant.

avatar diegue 06/02/2013 - 13:23

Un choix qui découle d'un non choix de la part de MS ! MS sait que Win8 est lourd, même très lourd. Les anciennes tablettes (avec stylet) sous windows (cf Archos ) étaient assez lourdes et chauffaient comme ce n'est pas possible. Pour essayer de se mettre dans la course ils ont inventé un système hybride : windows RT, mais qui se caractérise par un nombre bien trop restreint d'applis, qui ne risque pas d'être en augmentation bientôt vu le succés assez limité (pour ne pas ête méchant) de ces tablettes RT. MS commercialise alors une tablette "sérieuse" sous Win8 mais qui est très lourde, chauffe et bouffe la moitié de la mémoire des 64 Go. Et de plus on voit apparaitre des tablettes hybrides tant sur RT que sur Win 8, sans oublier les ultrabooks à écrans tactiles ! Tout ça c'est pas sérieux. Et de plus on n'a même pas de versions 3G/4G !

avatar Johnny B. Good 06/02/2013 - 13:23

@havox79 Cet appareil n'a pas de point fort. Ce qu'elle sait faire, un portable sait le faire encore mieux sans inconvénient supplémentaire. La Surface Pro est une addition de points faibles. Quand au mérite, à la fin, copie ou pas c'est le résultat qui compte. Microsoft aurait pu faire un superbe appareil de rupture avec Surface RT si la Pro n'avait pas existé et que Office avait été adapté. Mais ils ne sont pas allés au bout de leur idée, uniquement pour pouvoir dire "pas de compromis", ce qui est une énorme bêtise.

avatar @pple 06/02/2013 - 13:30

@Mac*Gyver : Venant d'une personne qui fait des réparations de fortune, je vous trouve bien moqueur.. :) Absolument pas personnel mais juste votre commentaire couplé à votre pseudo m'ont fait pensé à la série..

avatar toucan39 06/02/2013 - 13:49

@havox79 Oui mais l' iPad 1 est toujours opérationnel je suis en train de l' utiliser .

avatar havox79 06/02/2013 - 13:55

@toucan39 : Quel rapport ? Je n'ai pas dit que les 1er version ne marchait pas, j'ai dit qu'en général les 2ème version sont beaucoup plus aboutie.

avatar havox79 06/02/2013 - 14:04

@johnny b. good : Je n'aime pas juger sans utilisation, de plus rien ne conviendra jamais à tout le monde donc dire que cette tablette n'a que des points faibles c'est jouer au mec qui en sait plus que tout le monde sans avoir toucher et qui sait mieux que vous ce dont vous avez besoin. Il y a des trucs bien, d'autres moins, beaucoup trop chère j'y croit. il y a plein de produits qui n'ont pas tout de suite trouvé leur place. C'est un bon concept d'hybridation, il y a pour l'instant un peu trop d'inconvénients pour donner envie je pense mais certain on besoin de cette hybridation. La ou je pense, MS a fait de la belle merde c'est surface RT, elle est bien en tant qu'appareil ! Jolie pas trop lourde ni grosse mais alors windows RT. Quel fail ! L'hybridation c'est bien mais il ne faut l'imposer à tout bout de champs ! Pour moi c'est un aveux de faiblesse de ne pas avoir eu le temps de créer un vrai système complet autour de modern UI, la seule interface qu'il devrait y avoir sur RT. On a un système affreusement lourd, lent, qui a un bureau juste pour 2/3 trucs que MS n'a pas eu le temps ou la motivation de développer sur modern UI. Et pourtant ! Elle a du potentiel la modern UI ! Espérons donc comme je le disait que W9 corrigera tout ça.

avatar Johnny B. Good 06/02/2013 - 14:13

@havox79 En gros vous dites exactement ce que je dis, mais sans imaginer les usages. Aujourd'hui, à quoi sert cette Surface Pro ? Je n'ai pas besoin d'essayer pour savoir qu'une tablette d'un kilo, avec ventilo, quatre heures d'autonomie et qui nécessite un bureau pour être utilisée n'a pas d'intérêt, et qu'elle ne fait que combiner les défauts de différents appareils.

avatar Norandy 06/02/2013 - 14:19

À mon avis, sortir une tablette du style est prématuré. La technologie ne permet pas encore (on y est presque) pour sortir un produit hybride sans toutes ces contraintes. C'est juste un peu tôt a mon avis. Je vois bien cette tablette comme "ordinateur" de bureau pour une personne ou un endroit où la place manque et serait très bien pour de petites tâches de bureautique.

avatar Jetel 06/02/2013 - 14:38

@Mac*Gyver : Pas si instable que ça ;)

avatar C1rc3@0rc 06/02/2013 - 14:44

"Une table sinon rien… L'écran (1920 x 1080) est loué pour son extraordinaire qualité et les performances sont excellentes." Ben faut bien comprendre que Surface, c'est justement une table... pas une tablette. Microsoft montre bien que cote compréhension de l'évolution de l'informatique et de sa popularisation, elle est bien loin de l'objectif. C'est d'autant plus inquetant pour Microsoft que les concepts de l'informatique personnelle ont ete decrit entre les années 60 et 70. Mais rien a faire pour Microsoft l'informatique c'est une machine de travail, basée sur un minicomputer IBM de la fin 70... Pourtant avec Windows RT ils avaient fait une belle avancée, mais non, comme d'habitude avec MS, un pas en avant ca en annonce 5 en arrière. Cette Surface, c'est le vieux meme principe du TabletPC: une machine de niche pour environnement professionnel, flanquee de l'anti-ergonomique et horrible interface "Metro"...

avatar Laurent S from Nancy 06/02/2013 - 14:58

C'est vrai que ce produit fait très "première génération" : lourd, peu ergonomique, OS qui semble encore en version béta. Ca serait sorti en 2008, ça aurait été une révolution, mais la on a l'impression d'un bond en arrière.

avatar dtb06 06/02/2013 - 14:58

Ce que j'aime bien c'est que les sites pro-Apple ne mettent jamais le lien vers Anandtech qui est plus enthousiaste.

avatar C1rc3@0rc 06/02/2013 - 14:59

" @hyrok [06/02/2013 12:40] via MacG Mobile Ils auraient dû sortir la RT avec les processeurs Atom de dernière génération qui se révèlent être aussi puissant que pas mal de Soc Arm (bien plus performant que le Tegra) et avec une excellente autonomie. Ils auraient alors eu une tablette x86 compatible avec le monde windows...léger, fin et autonome. " Faut arrêter d'avaler tout cru les plans com du marketing d'Intel: les Atom sont des bouses! Si ARM a pris tout le marche du mobile alors qu'Intel était déjà en position dominante, c'est parce que leurs processeurs sont depuis l'origine les mieux adaptes aux appareils mobiles! Les netbook ont disparus, a cause du manque de puissance et de leur autonomie misérable lie justement aux Atom... Intel est incapable de s'aligner sur ARM pour produire des processeurs aussi adaptables pour des appareils mobiles. Et cette année ARM attaque meme Intel sur les serveurs (les solutions ARM ont ete certifiees ces 2 dernieres années) et probablement d'ici la fin de l'année on verra des machines de bureau éjectant les Core Ix pour des couple ARM/nVidia... Faut bien voir qu'en 6 ans d'explosion du marche du mobile, Intel a fait du surplace, ne comptant que sur la finesse de gravure pour diminuer les gouffres énergétiques que sont ces processeurs. Et question augmentation des performances, les Core iX stagnent lamentablement...

avatar Johnny B. Good 06/02/2013 - 15:02

@Laurent S from Nancy Même en 2008, ça aurait été un tablet PC de plus. Le succès de l'iPad, c'est son autonomie, sa légèreté et un système adapté.

Pages