Fermer le menu
 

Témoignages : de l'utilité d'un Mac Pro aujourd'hui

Florian Innocente | | 16:36 |  26
http://static.macg.co/img/2011/4/macproquadxeon-20110623-150747.jpg
L'annonce du Mac Pro Intel en 2006, remplaçant de la version G5

Qui aujourd'hui achète encore du Mac Pro et pour quels usages ? À l'inverse, qui parmi les habitués de cette gamme (et peut-être avant elle, des Power Mac) a changé de monture pour un iMac ou une autre machine ? C'était l'objet de notre dernier appel à témoins. Force est de constater que l'utilisateur de Mac Pro existe encore ! Cette machine d'Apple, largement invisible dans sa communication, peut compter sur une amicale enthousiaste pour la défendre et la promouvoir. Car il y a à faire.

Depuis dix-huit mois les iMac sont tous progressivement passés aux quatre coeurs, même les MacBook Pro les ont rejoints. Avec comme corollaire des performances amenant ces machines au niveau de certains Mac Pro. À la décharge de ces tours, leurs processeurs ont bientôt un an, un rééquilibrage est donc attendu (lire Mac Pro, Mac mini, Time Capsule… : le plein de rumeurs). Cependant un iMac ou un portable, même puissants, n'égalent pas un Mac Pro en tout, loin s'en faut. C'est ce que plusieurs lecteurs ont expliqué, la puissance n'est qu'un critère. Mais d'autres ont quand même fait le choix d'abandonner la tour, et ils en font le bilan. Voici une synthèse des contributions reçues et que vous retrouverez dans leur intégralité au sein du forum ouvert pour l'occasion.

On se doute assez bien des critères mis en avant pour vanter les qualités du Mac Pro : puissance, robustesse, endurance et une capacité à évoluer au fil des années. Plusieurs lecteurs disent en effet toujours utiliser le leur acheté en 2008. Au gré de changements d'écrans, de disques durs ou de cartes graphiques leur outil garde toute sa pertinence malgré des besoins plus importants avec des fichiers photo et vidéo de plus en plus lourds et des logiciels plus gourmands (lire à ce titre les témoignages de jeanba3000 ou Infograph).

Puissance et évolutivité, ce mariage est plus compliqué sur l'iMac - tout se fait avec des périphériques externes - et parfois impossible lorsqu'on parle de cartes d'extension. L'iMac n'est jamais, après tout, qu'un super portable doté d'un très grand écran… Cet écran qui fait la force du monobloc (les 27" surtout avec une surface de travail importante dans un volume relativement ramassé) et sa faiblesse. D'aucuns se plaignent de sa vitre réfléchissante, de leur fiabilité (on se souvient de plusieurs épisodes avec les modèles 27" depuis 2010 : 1 & 2) et surtout de ce qu'il est vissé à son châssis. On peut choisir un écran pour aller avec son Mac Pro, avec l'iMac c'est tout ou rien. Ou presque, on peut lui adjoindre un écran externe de bonne qualité et parfaitement calibré. D'autres sont plus sceptiques sur les capacités des iMac à endurer des travaux lourds au long cours. À l'inverse il y a ceux qui ont quitté la tour sans regret, car l'offre d'un tout-en-un puissant est finalement tout à fait adaptée à leur activité, pour un prix inférieur.

macdebureaunovembre2010small
(cliquez pour agrandir)

L'amicale du Mac Pro
Choix de l'écran, changement des disques durs, endurance de cette architecture, potentiel des multiples processeurs, revue de détail des points forts du Mac Pro appréciés par quelques-uns de ses utilisateurs, très majoritairement issus des milieux professionnels :

- “S'il n'y avait qu'une raison de conserver les Mac Pro, ce serait bien à cause de la qualité de l'écran de l'iMac, vraiment super tant qu'il ne se tâche pas… Comme Apple ne semble toujours pas au courant des écrans défectueux sur de très nombreux iMac (pas moins de 12 en attente chez mon APR il y a de ça 3 semaines), il semble peut-être judicieux de maîtriser la chaîne graphique via un Mac Pro, le Mac mini étant pour l'heure un peu trop léger. Ce n'est pas le même prix, mais, lorsqu'on travaille avec, l'immobilisation qu'entraîne l'envoi chez l'APR, le temps de réponse d'Apple, la commande de pièce et la réparation (qui coûte quasi le prix dudit Mac au-delà d'un an), on peut légitimement se poser la question du coût final !” clapton22

http://static.macg.co/img/2011/4/macproddd-20110622-180423.jpg

- “Je peux comparer entre deux postes de travail où j'officie en PAO dans des entreprises différentes : sur l'iMac, pour chaque projet, vu les limitations de disques, on ne conserve que le PDF final et le fichier source d'archivage (fichier InDesign et images à 100%). Sur le Mac Pro, plus au large, 100% des documents à toutes les étapes est conservé : email, fichiers RAW, RVB, images non aplaties, images non retenues, fichiers Word, corrections reçues au fur et à mesure, étapes intermédiaires et maquettes refusées… Pour les photos, on constitue plus facilement toute une batterie de photothèques Aperture. Bref, on peut remonter à 100% dans le temps, et surtout le stocker longtemps (pour l'iMac ce genre de fichiers n'est conservé qu'un mois ou deux après l'impression pour l'iMac). Le Mac Pro n'est pas fait pour la tendance actuelle de se contenter d'un SSD 128 Go… Il n'y a effectivement plus d'avantages en terme de performances (sauf peut-être pour les disques à 10 000 tours, mais ce doit être possible dans l'iMac). Autre avantage : le double SuperDrive qui permet de charger des photos pendant qu'on grave un autre projet pour l'imprimeur.” iPantoufle

- “Je suis utilisateur des deux machines, un iMac 27" 2010 Core i7 Quad toutes options à l'agence où je suis salarié, et un Mac Pro 8 coeurs de 2009 chez moi. Pour les usages nécessitant peu de coeurs, voire un seul, l'iMac met une claque au Mac Pro. Normal vu la différence de fréquences (2,93 GHz pour l'iMac contre 2,26 GHz sur le Mac Pro). Par contre, pour des logiciels vraiment optimisés, l'iMac ne fait plus le poids. Sur Cinema 4D par exemple, un calcul qui prend 4h sur l'iMac prend un peu moins de 3h sur le Mac Pro. Les prévisualisations y sont aussi bien plus rapides.
Si pour la grande majorité des applications, l'iMac haut de gamme (et seulement celui-là) met une claque aux Mac Pro d'entrée et de milieu de gamme, il y a des cas où les tours ne mettent pas seulement une claque, mais vont jusqu'à enterrer littéralement le monobloc. Certains aussi parlent du silence de l'iMac. Cela dépend de l'usage. Lors d'un rendu, je l'entends l'iMac, et pas qu'un peu. Comme beaucoup l'ont souligné, le Mac Pro est bien plus adapté au travail intensif sur de longues durées”. ashurao

- “Pour les disques durs qui se changent très facilement: un disque SATA de 2 To est maintenant très bon marché, et même un Mac Pro de 2006 peut en accepter 4” Kant1. “Il est hors de question que je balance un écran à chaque fois que je change d'ordinateur. Donc, pas d'iMac. […] Et puis mon Mac Pro de 2006 est encore à un niveau de performances assez correct pour mon utilisation quotidienne (je suis graphiste indépendant).” pinaudnico

- “Je l'utilise pour le développement. Une machine 8 coeurs (16 grâce à l'Hyperthreading) permet de compiler 16 fichiers en simultané, soit un temps de compilation plus court. A fortiori pour l'open source (Homebrew / MacPorts, qui demandent parfois des heures à compiler sur un MacBook Pro). Mais le nombre de coeurs augmente aussi dans les iMac… rsebbe (à lire aussi le témoignage de Zelegolas, développeur et utilisateurs de solutions de virtualisation).

http://static.macg.co/img/2011/4/10macpro_hero-20110622-182817.jpg- “Le Mac Pro c'est l'évolutivité, le travail intensif et la longévité… plus que la puissance brute (sauf peut-être pour les applications optimisées multicoeur) et un SAV beaucoup plus simple (accès aux composants, diagnostics qui peuvent être fait soi-même facilement, nettoyage, etc). L'évolutivité c'est faire un investissement pérenne. Or, en informatique, on connaît la vitesse d'évolution, et pas seulement du processeur : la connectique par exemple est primordiale. Mon Mac Pro 2009 à 2,66 GHz avec une GT120, 3 Go de RAM et 640 Go de disque dur est devenu aujourd'hui un 3,33 GHz, avec une ATI 5870, disque dur plus un SSD de 128 Go et 12 Go de RAM. C'est une horloge, pas un plantage malgré toutes ces bidouilles (processeur, carte graphique, raid SSD…), toujours silencieux. La retouche photo est un plaisir. La manipulation de gros fichiers est aisée, les limites de l'iMac seront, je pense, pour cela vite atteintes sur la durée.

Ces tests de puissance sont souvent trop axés processeurs : les accès disques et les fortes charges sont plus importants en utilisation un peu plus intensive. Ils révèlent cependant la sous-exploitation actuelle dans la majorité des tâches "quotidiennes" des multicoeurs. C'est plutôt là qu'il faut se poser de "vraies" questions : Mac Pro à 4, 6, 8 ou 12 coeurs ? L'iMac est séduisant pour le rapport coût/performances brutes, mais le Mac Pro reste une machine robuste, évolutive et puissante pour un coût sur plusieurs années qui n'est pas pour moi si disproportionné. J'ai toujours gardé mes tours (Power Mac G4, G5, et Mac Pro) pendant 4 ou 5 ans (mon précédent G5 a 6 ans est il sert à mon fils pour Internet). Mes portables (PowerBook ou MacBook Pro) eux c'est 3 ans maxi, sûrement par la "fatigue" de la machine dont la ventilation est moins efficace.

Enfin, la qualité de fabrication des produits apple s'est fortement détériorée ces dernières années (je l'ai constaté sur mes MacBook Pro et les iMac au travail), mais je ne l'ai pas constaté sur les Mac Pro dont je suis encore aujourd'hui en admiration devant la conception interne et la qualité d'assemblage ! Ces machines sont des tanks dans lesquelles on peut avoir confiance, que l'on peut laisser tourner à plein régime des heures. Je suis curieux de la longévité d'un iMac puissant faisant tourner un jeu gourmand à plein régime.” mac_maniac

- “Si des utilisateurs pensent à switcher du Mac Pro vers l'iMac, je songe fortement à faire l'inverse. J'utilise principalement Xcode et des logiciels de graphisme 2D/3D. J'ai pour habitude d'utiliser un portable avec une machine de bureau. Si je n'ai quasiment pas eu de problèmes avec les nombreux MacBook Pro/Air que j'ai été amené à utiliser, les cinq (!) derniers iMac que j'ai pu utiliser ces dernières années avaient des problèmes, tous localisés au niveau de l'écran (grosses taches sombres, jaunisse, luminosité qui clignote constamment), et plusieurs contacts ont eu ces soucis eux aussi. En parallèle, tous mes contacts qui utilisent un Mac Pro (ou un Mac mini) n'ont jamais eu le moindre ennui. Le Mac mini étant encore un peu mou pour mon usage professionnel, je pense vraiment au futur Mac Pro 2011 que je pourrai utiliser avec n'importe quel écran tiers, écran facilement remplaçable en cas de pépin. macblobby
http://static.macg.co/img/2011/4/macproextension-20110622-183520.jpg

- “Je possède deux Mac Pro, une version Xeon 4 coeurs et un Nehalem 8 coeurs. Ils sont dédiés à la musique, même si l'octo possède deux cartes graphiques pour les moments où j'ai le temps faire du traitement vidéo. Je vois deux énormes avantages. D'abord le port PCI Express qui permet d'avoir une carte son RME HDSP MADI (bien que des interfaces FireWire existent, et celles en USB sont certes bon marché, mais elles ont un résultat médiocre). Ensuite les deux ports Ethernet Gigabit qui permettent grâce à Logic Node de les coupler afin que le travail soit réparti entre les différents ordinateurs.

Les autres avantages sont les 32 Giga de RAM qui sont nécessaires quand on commence à avoir pas mal d'échantillons, et les baies de disques durs très facilement remplaçables. Les échantillons pèsent très lourd (l'une des chorales que je possède fait plus de 100 Go), il faut donc pouvoir les stocker et les interchanger. Cela permet de diminuer les coûts. On empile les disques durs internes dans un coin et on les met quand on a besoin de ce qu'il y a dedans. Cela se fait très bien à chaud en les démontant avec Utilitaire de disque. Pour le commun des mortels par contre je ne vois pas l'intérêt. Dans ce cas unique (enfin professionnel !) la configuration du Mac Pro est essentielle et la différence matérielle visible.”Nesus

- “J'ai eu un Power Mac G4 puis un G5. Je me suis rendu compte au final que l'aspect évolutif de la tour ne me concernait que très peu, malgré ce que je pensais au départ. J'ai effectivement changé une fois de disque dur et de carte graphique (parce que je jouais), mais dans mon utilisation actuelle, ça ne se justifierait plus (web, post-production vidéo légère, bureautique). Je suis donc passé il y a deux ans sur un iMac qui me convient parfaitement. Le gros défaut étant de devoir rajouter à l'extérieur ce qu'il n'y a pas : graveur Blu-ray, hub USB, etc.

À l'inverse, à titre professionnel, un Mac Pro m'est indispensable (je travaille en post-production vidéo) : cartes d'acquisition, connexion à des disques RAID en rack pour la HD non compressée, deux écrans de qualité, graveur BD interne, plus de RAM, évolution de la carte graphique… C'est surtout l'espoir de voir sortir une nouvelle version rackable qui m'intéresse (Final Cut Server, Xsan). Les configurations Bi-Xeon sont aussi très utiles vu qu'on fait toujours des tonnes de choses en parallèle (capture, encodage et rendus multitâches). Sans oublier les logiciels spécifiques comme Da Vinci ou Smoke qui nécessitent plusieurs cartes (qu'on pourra certes mettre en externe via Thunderbolt). L'arrivée de Thunderbolt va sans doute permettre de faire la même chose sur un iMac, mais on sera obligé d'avoir tout en dehors de la machine et surtout pas de double écran identique et de qualité.” enka

On citera d'autres caractéristiques données par des lecteurs comme la connectique pour une partie présente en façade alors qu'elle est au dos sur l'iMac ou la revente sur le marché de l'occasion du fait de la "rareté" de cette famille de machines, tandis que l'offre pour les autres est plus abondante.

http://static.macg.co/img/2011/4/macproconnectique-20110622-181153.jpg

Catégorie : 
Tags : 

Les derniers dossiers

26 Commentaires

avatar Marc Duchesne 24/06/2011 - 00:48

@iMax 3D
Avec toutes les options au maximum ça revient à 21 000 € la bête !

Sans les options, divise par 5 (et moin), té pas réaliste ...

@Eblis

Acheter un MacPro pour une utilisation occasionnelle c'est donner de la confiture aux cochons.

--Peut-être, sa dépend de l'utilisateur et de ses moyens financiers.

Essaye d'abord de te monter un hackintosh... Y a une très bonne documentation pour ça sur internet. Après si t'as le blé, je vais pas non plus t'empêcher de le claquer chez Apple.

Un hackintosh = Galère assuré, aucun support. J’attendrais d'avoir assez d'argent pour la vrai machine.

Opinion personnel bien entendu...

avatar ispeed 24/06/2011 - 01:14

Vous êtes en train de comparer une BMW et une Clio. Rajouter 5 disques durs et un nouveau graveur DVD sans parler de la mémoire vive ne parlons pas de la carte graphique.
J'ai un MacPro REV1 qui a bientôt 6 ans je n'ai jamais pu le mettre à genoux. Je fais du montage vidéo et j'ai 119000 photos en raw avec aperture.
Je pourrai sans problème le passer sous Lion et sans problème installer FCPX bien sûr avec une nouvelle carte graphique plus performante.
Un iMac qui a 6 ans maintenant on fait quoi avec ??
Donc on ne peut pas comparer ces 2 machines

avatar Damze 24/06/2011 - 10:06

@ispeed

Un IMac de 6 ans je crois que ça devient un vulgaire grand écran juste utilise pour surfer et pour regarder quelques films

J'ai un iMac a la maison, un 24' de 2009, et c'est vrai que je pense a sa succession (qui sera sûrement un MacBook).

Mais c'est sur que le problème de ces machines est l'evolutivité quasi nul. Même pour faire un nettoyage des poussière c'est hyper difficile

avatar clem95 24/06/2011 - 10:11

Quand on voit qu'il y a des gens à qui un iPad suffit comme machine tellement ils ne produissent rien ...

avatar fabricepsb 24/06/2011 - 11:34

avant l'imac que j'ai aujourd'hui, j'ai eu un Power Mac G4 de 2001, ceux à 466 Mhz PC 133.
Je pense que c'est la gamme Apple au format tour la plus évolutive qu'Apple aura conçue : j'ai en effet pu y changer la Ram, le Disque dur, la carte graphique et même la puce en y rajoutant un processseur Gigadesign à 1,2 Ghz acheté chez Macway à l'époque.

Depuis le passage aux puces intel j'ai bien l'impression que la capacité d'évolutivité des mac pro a bien été réduite : même avec les cartes graphiques le choix n'est pas extraordinaire : il faut bidouiller

avatar oomu 24/06/2011 - 11:41

@clem95 [24/06/2011 10:11]
>Quand on voit qu'il y a des gens à qui un iPad suffit comme machine tellement ils ne produissent rien ...

pourquoi "..." ? pas tout le monde a envie de "produire", et l'ipad est un chouette outil qui ne supprime en rien l'imac ou le mac pro. Oui, je "vois" des gens à qui un ipad suffit, et je dis que c'est une bonne chose, si l'appareil leur convient et leur simplifie leur usage d'internet.

A propos de "produire" :
http://blog.hawkstudios.net/post/6727853410/summertime

avatar oomu 24/06/2011 - 11:46

@fabricepsb [24/06/2011 11:34]

"Depuis le passage aux puces intel j'ai bien l'impression que la capacité d'évolutivité des mac pro a bien été réduite : même avec les cartes graphiques le choix n'est pas extraordinaire : il faut bidouiller"

avant, dans l'ancien temps, c'était Tarte (vraiment, c'était une époque horrible, avec des maladies,la couleur n'existait pas et les voitures faisaient caca dans la rue).

Depuis, le mac pro a + de possibilités que n'ont connu les powermac :

+ de choix de carte vidéo (mais c'est toujours limité)
+ de connecteurs pour des unités de stockages en interne
+ de matériels variés (raids, réseaux, acquisition de signal etc)
+ on peut toujours changer le processeur, il existe des cartes enfichables avec de meilleurs xeons, pour remplacer ceux d'origine.
+ c'est une machine facile à démonter.

les "impressions" ne sont que cela : des impressions (des moments fugaces de rêveries chatoyantes où la nostalgie côtoie la folie).

avatar laplanete 24/06/2011 - 11:49

Cruel dilemme…

Imac haut de gamme, ou Mac pro ?

Pour répondre à cette question, il m’a fallu prendre en compte d’autres critères que la performance pure.

Pour moi il n’y a pas photo, une tour, c’est plus fiable dans le temps et ça encaisse tout ce vous lui mettez dans la figure.

Oui mais, le problème c’est que le client ne paye plus. En print les prix sont au ras de pâquerettes, on fait l’impasse sur les épreuves, on réduit les coûts de partout et j’avoue que je ne suis pas toujours fier du travail réalisé.

Je dois changer de machine, j’ai un G5 depuis 2004 qui ne peut plus évoluer et qui est fatigué. Je pense m’orienter vers le Imac car, comme dit plus haut, marre de donner de la confiture aux cochons.

S’il claque au bout 3 ans, la machine sera rentabilisée, ce qui est moins évident pour le Mac pro bien qu’il dure plus longtemps.

On va dire que, pour 90 % des travaux, le Imac sera tout de même largement suffisant.

Pour une utilisation en vidéo, musique ou 3D…

… je ne m’y risquerai pas.

Cordialement.

avatar lecoeur 24/06/2011 - 15:50

Me suis fais plaisir, je me suis acheté le G5 Quad, bourré à 12 Go de mémoire vive, pour 500 e. Un rêve de longue date. Comme s'acheter une voiture d'occasion, mais haut de gamme pour l'époque. J'en suis content.

avatar Almux 24/06/2011 - 18:01

@osaka.9
J'utilise, par exemple Blender, qui peut utiliser jusqu'à 64 coeurs... L'iMac, en rendu d'images (et pour toutes les applications réellement multi-coeurs) ne vaut pas le coût!...
;)

avatar serge b 24/06/2011 - 00:21

Vends mon MacPro octobre 2010
2 * 2,4 GHz Intel Xeon 8 cœurs, ATI 5870
ça intéresse qqn sur Paris ?

avatar Osaka.9 24/06/2011 - 00:01

Vu la puissance des nouveaux iMacs et le prix Mac pro, le Mac pro ne vaut plus le coût.

avatar nalexis 23/06/2011 - 23:23

Personnellement j'ai vu tourner aussi des macpro pour de la virtualisation ( 4 os x server dessus par Parallels ne fait pas peur a la bête). Moins chère que le Xserve a l'époque et tourne beaucoup plus fort qu'un Mac mini pour une utilisation en entreprise opti car le Mac mini en virtual a de grosse limite

Mais cela reste quand même une utilisation particulière de la bête

avatar xatigrou 23/06/2011 - 23:10

@Eblis : Windows tourne parfaitement sous mac. Soit via bootcamp, dans ce cas le mac est en fait un PC, tout simplement. Soit via parallels desktops, ou une autre source de virtualisation. Et là aussi ça tourne nickel. Le logiciel de virtualisation donne à l'OS invité du temps processeur et ça tourne sans problème. On peut demander à avoir plus ou moins de ressources sur la machine virtuelle par rapport à Mac OS. Dans le cas d'un mac pro, vu le nombre de coeurs, il n'y a même pas de compromis, ça tourne parfaitement et puissamment.

En revanche pour ce qui est des quadro 4000, j'ai lu un test qui disait qu'il était difficile de conseiller une carte qui provoque 7 kernel panic en 2 jours. J'ai connu ce genre de problème sous Vista pour un PC acheté le mois de sa sortie (pilote bâclé, 1 kernel panic quotidien en moyenne), ça rend un ordi inutilisable. Donc clairement, les pilotes sont totalement bâclés.

avatar Zouba 23/06/2011 - 22:41

@rikki finefleur

Je n'achète plus que des portables. Gonflés en RAM, débarassé du lecteur option remplacé par un disque SSD, avec un écran, clavier et souris à la maison pour les jours où il faut passer la journée dessus, et rien d'autre en déplacement, c'est parfait !

avatar Monsieur Albert 23/06/2011 - 22:04

Le Mac Pro c'est la fête ;-)
J'attends avec impatience mon petit crucial M4 de 128 pour l'installer bien au chaud dans la 2ème baie optique de mon early 2008… Du coup 4 HD internes réservés aux contenus + SSD de boot avec une partition d'avance pour Lion… Youpi ^^

avatar rikki finefleur 23/06/2011 - 21:58

Je n'ai jamais aimé travailler sur portable.. Pour des raisons de confort clavier , souris et aussi taux de panne beaucoup plus important sur les portables..sans compter le bruit particulièrement énervant des ventilos quand ils se mettent en route sur un portable
Assez toujours médusé de voir que la majorité des portables restent en fait toujours à la maison..

avatar Florian Innocente macG 23/06/2011 - 21:32

@ Jmichel33 "Le matériel estampillé "pro" , nécessairement haut de gamme, ne peut pas être qu'un seul et simple argument marketing, il doit pouvoir encore faire rêver et tirer les macusers vers le haut."

Ma dernière tour a été un G4 et je n'ai utilisé ensuite que des portables et iMac, mais en compilant ces témoignages, ces lecteurs m'ont presque donné envie d'avoir un Mac Pro. :-)

avatar bugman 23/06/2011 - 18:53

@ moon : Pas eu de II FX ? (La premiere fois où je voyais un Mac, amoureux de la bête à l'époque).

avatar BeePotato 23/06/2011 - 18:12

@ moon : « toujours sur mac et avec des tours (centris 650, […] »

Pas une tour, ça. :-P
Mais une chouette machine quand même.

avatar Anonyme (non vérifié) 23/06/2011 - 17:56

SUPERBE ARTICLE !
Si effectivement un Mac Pro est destiné à une frange réduite d'utilisateurs, plutôt tournés vers la production et la post production vidéo et le développement, ce qui au bout du compte n'est guère étonnant, il est pour moi un fait acquis que cela nivelle bien la gamme par le haut, et non par le bas comme a l'air de vouloir le faire Apple. Si l'on prend sur un tout autre sujet, c'est Aperture qui s'inspire d'iPhoto.... alors que cela devrait être tout à fait le contraire. Le matériel estampillé "pro" , nécessairement haut de gamme, ne peut pas être qu'un seul et simple argument marketing, il doit pouvoir encore faire rêver et tirer les macusers vers le haut.

avatar Marc Duchesne 23/06/2011 - 17:00

J'en utilise un en studio, ainsi que la plus part des professionnels du multimédia que je connaît. Je les trouve plus versatiles et flexibles coté disques dur, mémoire, cartes PCI (vidéo, audio), choix de moniteurs.

avatar EBLIS 23/06/2011 - 17:32

J'ai une question : sur les macpro, Windows tourne-t-il bien et est-il possible d'installer des cartes graphiques pro comme les quadro? Les drivers sont-ils au point et aussi efficaces que sur une pc/windows (je n'ai pas entendu que du bien des cf sous macos)?
Le fait est que je voudrais une machine haut de gamme (avec écran eizo probablement), monter des pc, c'est mon métier, mais je n'ai pas tellement envie d'avoir deux machines, un pc et un mac, d'où ma question.
Comme je suis plus à l'aise et plus productif sur windows que macos (surtout que certains logiciels que j'utilise en 3d n'existent que sur windows), mais que je dois quand même utiliser ce dernier, je préfèrerai peut être avoir un mcpro haut de gamme que je pourrai personnaiser comme je veux (cg, ram, disques dur, double système...).

avatar iMax 3D 23/06/2011 - 17:35

Avec toutes les options au maximum ça revient à 21 000 € la bête !

avatar moon 23/06/2011 - 17:45

article intéressant ! merci aux contributeurs et à macg,
moi je suis graphiste indépendant depuis bientôt 20 ans, toujours sur mac et avec des tours (centris 650, powermac 8500 gonflé, macpro de 2007 gonflé aussi) concernant l'imac, j'ai vraiment un problème avec l’écran brillant. j'espère que les macpro 2011 seront plus abordables au niveau tarif mais j'y crois pas trop

Pages