Fermer le menu
 

Toujours pas de nouveau Mac Pro à cause du Thunderbolt 3 ?

Stéphane Moussie | | 14:00 |  256

Qu'attend Apple pour rafraîchir le Mac Pro, si tant est qu'une mise à jour est bien au programme ? C'est la question que les utilisateurs professionnels sont en droit de se poser après presque trois ans d'immobilisme. Car, faut-il le rappeler, le Mac Pro tubulaire n'a pas été pensé pour être évolutif, contrairement à son prédécesseur. Et pour couronner le tout, sa fiabilité lui fait défaut.

Image Paul Hudson CC BY

Alors qu'Apple avait lâché des bribes d'infos sur le cylindre dès 2012 pour rassurer la communauté (« nos clients professionnels sont très importants pour nous [...] ne vous inquiétez pas, nous travaillons sur quelque chose de vraiment génial », avait répondu Tim Cook à une personne soucieuse), les utilisateurs font cette fois-ci face à un silence assourdissant.

Le seul indice un tant soit peu tangible auquel on peut s'accrocher remonte à novembre 2015, quand un bidouilleur a trouvé dans El Capitan un nouvel identifiant, AAPLJ951, similaire à celui du Mac Pro actuel (AAPLJ90,1), et la mention de 10 ports USB-C.

Les Xeon v4 Broadwell, des pierres d'achoppement ?

Qui dit USB-C, dit Thunderbolt 3, au moins en partie. On n'imagine pas une autre connectique majoritaire que le Thunderbolt 3 dans le prochain Mac Pro : la technologie a été lancée l'année dernière, les MacBook Pro Touch Bar en sont largement garnis et le cylindre ne compte que sur l'extension externe. Rester maintenant sur du Thunderbolt 2 serait malvenu.

La connectique du Mac Pro actuel.

Mais justement, est-ce que ce n'est pas le Thunderbolt 3 qui « bloque » une mise à jour actuellement ?

On l'a dit, le Thunderbolt 3 a été lancé l'année dernière, en même temps que Skylake, la sixième génération de processeurs Core, en fait. C'est ainsi que, un an avant les MacBook Pro 2016, on a vu débarquer des PC (portables) avec processeur Skylake et ports Thunderbolt 3.

Oui mais voilà, les processeurs Xeon utilisés par le Mac Pro ont un temps de retard sur les puces Core grand public. Les Xeon E5 v4, les derniers en date qui ont été lancés en mars dernier, reposent sur l'architecture Broadwell, qui précède Skylake (pour rappel, le Mac Pro a des Xeon E5 v2 Ivy Bridge).

Un problème pour la prise en charge du Thunderbolt 3 ? En théorie, non. Intel avait indiqué lors du lancement que le protocole n'était pas associé à Skylake. Sur le papier, à condition d'avoir le contrôleur Alpine Ridge, un ordinateur équipé d'un processeur (Core ou Xeon) Broadwell est compatible avec le Thunderbolt 3.

En pratique, tous les ordinateurs Thunderbolt 3 ont des puces Skylake à notre connaissance. En août 2015, Alienware avait dévoilé des portables Thunderbolt 3 avec processeurs Broadwell (et même Haswell, plus ancien), avant d'annoncer quelques jours plus tard qu'ils seraient finalement motorisés par Skylake.

Pas de nouveau Mac Pro, parce que pas de Thunderbolt 3, parce que pas de Xeon E5 Skylake ? C'est possible. Il faut savoir qu'Intel gère étroitement le Thunderbolt. Si Apple voulait réaliser son propre contrôleur, comme elle le fait depuis peu avec les SSD, il n'est pas sûr qu'elle puisse le faire. Intel est le seul fabricant de contrôleurs Thunderbolt 3 (Alpine Ridge) à l'heure actuelle.

Le Thunderbolt 3, objet de toutes les précautions

À cela s'ajoute l'exigence d'Apple vis-à-vis du Thunderbolt 3. Des personnes bien au fait de la technologie nous ont indiqué que le constructeur a attendu qu'elle se stabilise avant de s'y investir pleinement. Ce serait une des raisons pour lesquelles les nouveaux MacBook Pro sont sortis si tardivement.

Cette exigence s'est d'ailleurs manifestée par l'incompatibilité des portables avec certains périphériques Thunderbolt 3 lancés antérieurement. Car Apple ne se contente pas de la certification Intel, elle a des exigences plus strictes, comme l'emploi d'un contrôleur USB-C plus récent.

Qui plus est, on nous a raconté que Cupertino avait fait une razzia sur des composants liés au Thunderbolt 3 pour les MacBook Pro, sans qu'on sache si cela a pu avoir un impact sur un éventuel nouveau Mac Pro.

La lumière au bout du tunnel ?

Mais cette semaine, Intel a peut-être allumé la lumière au bout du tunnel. Le fondeur a annoncé succinctement l'arrivée des Xeon E5 v5 à la mi-2017.

Non seulement cette nouvelle génération sera basée sur l'architecture Skylake qu'Intel semble requérir pour le Thunderbolt 3, mais en plus elle va augmenter le nombre de lignes PCIe, ce qui sera plus que bienvenu, puisque le Mac Pro en manque déjà.

Le cylindre dispose en effet de 40 lignes de PCIe 3.0 actuellement, dont 32 sont accaparées par les deux GPU. Ne restent donc que 8 lignes, alors qu'il en faudrait 12 pour les 6 ports Thunderbolt 2 (ils demandent chacun 2 lignes PCIe 3.0). Apple a une astuce : un commutateur pour « transformer » les lignes PCIe 3.0 en un plus grand nombre de lignes PCIe 2.0 (lire : Mac Pro : les ports, c'est important, et pourtant…).

Cliquer pour agrandir

Imaginez maintenant le casse-tête avec 6 ports Thunderbolt 3 requérant chacun 4 lignes PCIe... L'avantage du Xeon E5 v5 Skylake, c'est qu'il a 48 lignes PCIe 3.0 au lieu de 40, ce qui permettrait de gérer déjà pleinement 4 ports Thunderbolt 3.

Intel pourrait lancer cette nouvelle génération de Xeon autour du Computex 2017, fin mai, soit quelques jours avant la WWDC… mais ne tirons pas de plan sur la comète.

Si notre hypothèse autour du Thunderbolt 3 venait à se confirmer, cela n'excuserait pas pour autant la stratégie d'Apple vis-à-vis des professionnels. Laisser végéter une gamme dépassée sans donner d'informations sur l'avenir n'est pas un signal… du tonnerre.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


256 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar awk 19/11/2016 - 16:22 via iGeneration pour iOS

@harisson

Je ne vois pas ce qui pourrait te déranger 🤔

avatar awk 19/11/2016 - 15:07 via iGeneration pour iOS

@occam

Merci la réciproque est vrai, élargir son cadre de pensée, s'intéresser à des aspects qu'on en a exclus ... c'est ce qui fait progresser.

L'altérité dans l'échange de point de vue doit dans l'idéal faire naître du sens qui n'existait pas précédemment.

L'enjeu n'est pas d'avoir tort ou raison, mais d'avoir in-fine une compréhension plus fine qui n'était pas préexistante 😎

avatar awk 19/11/2016 - 15:08 via iGeneration pour iOS

@occam

Au passage j'ai été assez surpris de tes réactions sur Swift Playground, si tu as le temps il y sur la news quelques commentaires attendant tes réactions 😉



avatar awk 19/11/2016 - 01:12 (edité)

@ jackhal

Quel sont tes usages ?

avatar jackhal 19/11/2016 - 02:55

je suis développeur.

avatar awk 19/11/2016 - 11:04 (edité)

@jackhal

Beaucoup de machine virtuelles, c'est ça ?

avatar jackhal 19/11/2016 - 16:11

Non, beaucoup de traitements de données.

avatar awk 19/11/2016 - 16:21 via iGeneration pour iOS

@jackhal

Une question, pourquoi macOS sur ce type d'usage ?

avatar pocketalex 18/11/2016 - 19:11

5% ???

regarde ce comparatif

https://www.youtube.com/watch?v=SOH0hdYR36Y

2 machines au même prix, et des perfs bien plus importantes que 5% ...

avatar jackhal 18/11/2016 - 19:27

Oui mais j'en ai strictement rien à branler, je ne fais pas de 3D.

avatar awk 19/11/2016 - 12:51 (edité)

@jackhal

Presque personne ne fait du CG 3D sur Mac 😎

avatar SartMatt 18/11/2016 - 14:34

"Si Apple voulait réaliser son propre contrôleur, comme elle le fait depuis peu avec les SSD, il n'est pas sûr qu'elle puisse le faire."
C'est même à peu près certains qu'elle ne peut pas. Les choix techniques fait par Intel dans son implémentation de l'alternate mode USB-C restreignent le Thunderbolt 3 aux contrôleurs Intel.

En effet, quand quelqu'un veut utiliser l'alternate mode pour un protocole, il a le choix entre deux possibilités :
- demander au consortium USB un identifiant unique pour son protocole (Standard Identification, SID),
- utiliser son identifiant unique de fabriquant (Vendor Identification, VID).

Intel a fait ce second choix, ce qui implique que la détection du support du protocole TB3 repose en premier lieu sur l'identification du contrôleur comme étant un contrôleur Intel.

On pourrait bien sûr imaginer un contrôleur tiers qui utilise le VID d'Intel, mais ça serait très borderline, et à priori ça ne respecterait pas la norme USB.

Pour permettre des constructeurs tiers, il faudra d'abord qu'Intel demande un SID, et ça fera une nouvelle rupture de compatibilité, les contrôleurs utilisant un SID ne pourront pas communiquer avec les anciens contrôleurs Intel n'utilisant que le VID (sauf s'il est possible de mettre à jour le firmware de ces derniers pour ajouter le support du SID).

Par contre pour le coup de pas de TB3 parce que pas de Skylake, la clairement c'est de la spéculation, il n'y a pas de raison de ne pas pouvoir faire de TB3 en Haswell/Broadwell. L'exemple d'Alienware, c'est tout simplement que, Skylake étant arrivé, ils ont directement sorti leur machine en Skylake (et plus généralement, c'est pareil pour toute l'industrie PC : Alpine Ridge est arrivé sur le marché en même temps que Skylake, donc il est normal que les machines équipées d'Alpine Ridge, qui sont forcément des nouvelles machines, soient toutes équipées en Skylake...). Asus et Gigabyte proposent tous les deux des cartes mères TB3 pour Haswell-E/Broadwell-E.

avatar Un Type Vrai 19/11/2016 - 14:44

Merci pour toutes ces informations.

L'article nécessiterait donc d'être mis à jour, non ?

avatar comboss 18/11/2016 - 14:37 via iGeneration pour iOS

Pour les perfs allez sous windaube, on a plus le choix là... :/

avatar Mike Mac 18/11/2016 - 14:44

"9to5Mac appelle Apple à relancer un programme de clones"....

http://macbidouille.com/news/2016/11/18/9to5mac-appelle-apple-a-relancer...

"(le site) demande aujourd'hui à Apple de revenir à un système de licence pour que d'autres fabricants puissent réaliser et vendre officiellement des clones de Mac.

Cette demande est motivée par le manque de nouveautés sur les gammes de Mac de bureau sans écrans, Mac mini et Mac Pro. Le site déplore qu'Apple n'accorde pas plus d'importance au Mac mini alors que les autres fabricants de PC commencent à s'intéresser à ce format comme HP avec son Z2 mini"...

avatar fte 18/11/2016 - 14:49

Je me contenterais de la possibilité officielle et supportée de virtualiser macOS sur mon PC custom. Même si la licence était vendue 1000 CHF.

avatar awk 19/11/2016 - 15:21 (edité)

@fte

A ma connaissance Apple n'a jamais fait chier qui que ce soit pour une virtualisation de MacOS, c'est assez largement répandu pour les Server au vu et au su des équipes Apple 😎

avatar fte 19/11/2016 - 21:17 (edité)

Les mots importants étaient "officielle" et "supportée".

avatar awk 19/11/2016 - 22:19 via iGeneration pour iOS

@fte

J'avais bien vu, il n'empêche que dans les faits c'est déjà plus que possible sans prise de risque 😏

avatar awk 18/11/2016 - 23:49

@Mike Mac

Les formats desktop ne sont plus porteurs que sur 3 type d'offre :

- La station de travail puissante, marché où macOS n'a plus qu'une place marginal en dehors de la vidéo depuis fort longtemps.
- La machine de gammer qui n'est pas sous macOS depuis une éternité
- Les poste de travail léger pour les parc de grand compte marché qui n'est pas sous macOS depuis toujours.

Donc oui les autres constructeurs ont un intérêt à adresser ces marchés, mais pas Apple qui n'aurait rien à y gagner.

avatar cecemf 18/11/2016 - 14:44 via iGeneration pour iOS

Ça explique beaucoup de chose. Je pense que la demande d'Apple et du public est en avance comparé au public. Une raison de plus pour qu'Apple sorte sont propre processeur !

avatar occam 18/11/2016 - 14:54 via iGeneration pour iOS

Laisser végéter une gamme dépassée destinée aux professionnels sans donner d'informations sur l'avenir est un signal.
De pourrissement.

avatar awk 18/11/2016 - 16:22 via iGeneration pour iOS

@occam

Tu as souvent vu Apple publier sa road map ? 😏

avatar occam 19/11/2016 - 02:11 via iGeneration pour iOS

@awk

« Tu as souvent vu Apple publier sa road map ? 😏 »

Question du genre "not even wrong", vous le savez aussi bien que moi. 😠

On sait parfaitement tous les deux qu'Apple n'est pas Intel, donc évoquer une roadmap dans ce contexte est incongru, and thanks for all the fish.

En 30 ans de Mac et 36 ans avec Apple, j'ai vu assez de gens chez Apple, chez les importateurs (jadis), chez les grands revendeurs suffisamment au fait des grandes lignes pour pouvoir expliquer à mots couverts à un client important s'il fallait reporter certains investissements conséquents de six mois ou d'un an.

Les messages étaient cryptés, mais rarement à côté de la plaque. Même le silence radio total signifiait une chose : chambardement majeur à venir, incommunicado.

Ce qu'on me rapporte aujourd'hui regardant le Mac Pro est tellement déprimant, les gens ont honte d'en parler :

1-Ça n'a aucune priorité, ça passe sous le radar.
2- « Si c'est important pour vous, prenez une workstation de la concurrence, on ne nous dit rien qui permette d'envisager des perspectives, même à long terme. »

Quand je réponds que cela met en question le Mac dans les projets que je dirige, on me confirme : « C'est ce que nous disent deux clients de longue date sur trois. Pour nous, le secteur Mac est devenu une activité d'appoint, nous ne savons plus sur quoi compter. »

C'est ce que j'appelle laisser une situation pourrir. 😡

avatar awk 19/11/2016 - 02:23 via iGeneration pour iOS

@occam

Effectivement même dans le milieu clairement ciblé par le Mac Pro où les contact avec les insiders d'Apple sont plutôt de qualité et souvent ancien il n'y a pas grand chose à ce mettre sous la dent.

Des derniers NAB et SIGGRAPH on a en gros :
- FCPX reste important
- Nvidia devrait revenir dans le jeu
- Patience
- Ils attendent Intel

Et aucun consensus clair même de la part de grands comptes du secteur souvent informé à mot couvert.

Pages