Fermer le menu
 

Mac Pro : les ports, c'est important, et pourtant…

Anthony Nelzin-... | | 18:00 |  77

Quinze, c’est le nombre de ports du Mac Pro : une entrée et une sortie audio, quatre USB 3.0, six Thunderbolt 2, deux Ethernet Gigabit, et un HDMI 1.4. Des ports qui se doivent d’être irréprochables, puisqu’ils représentent la seule voie d’extension des capacités de la station professionnelle d’Apple. Ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas, comme nous avons pu en faire l’expérience avec notre Mac Pro huit cœurs de test.

À l'allumage de la machine, les groupes de ports s'illuminent progressivement. En fonctionnement normal, seul le bouton d'alimentation reste illuminé, sauf si l'on tourne la machine pour brancher un câble : le Mac Pro contient un accéléromètre qui ne sert à rien d'autre qu'à détecter ce mouvement et déclencher l'allumage des diodes.
À l'allumage de la machine, les groupes de ports s'illuminent progressivement. En fonctionnement normal, seul le bouton d'alimentation reste illuminé, sauf si l'on tourne la machine pour brancher un câble : le Mac Pro contient un accéléromètre qui ne sert à rien d'autre qu'à détecter ce mouvement et déclencher l'allumage des diodes.

Thunderbolt 2 : c’est compliqué

Rien n’est simple dans le nouveau Mac Pro, pas même les ports. La station professionnelle d’Apple dispose de six ports Thunderbolt 2, mais de « seulement » trois bus. Il faut donc trois contrôleurs capables de gérer deux ports Thunderbolt 2, autrement dit trois contrôleurs Intel « Falcon Ridge » DSL5520.

Le Mac Pro dispose de six ports Thunderbolt 2, mais de « seulement » trois contrôleurs, autrement dit trois bus.
Le Mac Pro dispose de six ports Thunderbolt 2, mais de « seulement » trois contrôleurs, autrement dit trois bus.

Chacun de ces contrôleurs est censé être relié à quatre lignes PCIe 2.0 — or comme l’a montré Anandtech, le Mac Pro semble manquer de lignes PCIe pour faire le compte. À ceci près que les lignes liées au processeur, comme celles des cartes graphiques, de la RAM et des ports Thunderbolt, sont des lignes PCIe 3.0, qui disposent de deux fois plus de bande passante. Apple utilise un commutateur pour les « transformer » en un plus grand nombre de lignes PCIe 2.0 : chaque bus fait donc bien passer les 5 Go/s (2,5 Go/s par port) nécessaires à la norme Thunderbolt 2.

Une norme conçue pour prendre en charge les écrans 4K, puisqu’avec 1,25 Go/s de bande passante par canal, Thunderbolt n’était pas suffisant pour l’Ultra-HD, qui requière 1,58 Go/s en 60 Hz. Mais même en Thunderbolt 2, cela ne laisse que 920 Mo/s pour la sortie de données, puisque données et vidéos se partagent le même canal. Évitez donc de chaîner un écran 4K et du stockage Thunderbolt : l’écran monopolisera le port et ne laissera que portion congrue aux disques.

Ce graphique montre bien l'impact du chaînage d'un écran 4K sur les performances du Thunderbolt 2 sur le Mac Pro. Seul sur un bus Thunderbolt 2, le Promise Pegasus2 R6 atteint 1,3 Go/s (en vert). Branchez-y un écran 4K, et ses performances sont moins bonnes (en jaune) que s'il était branché sur un port Thunderbolt (en bleu) ! Image MacGeneration.
Ce graphique montre bien l'impact du chaînage d'un écran 4K sur les performances du Thunderbolt 2 sur le Mac Pro. Seul sur un bus Thunderbolt 2, le Promise Pegasus2 R6 atteint 1,3 Go/s (en vert). Branchez-y un écran 4K, et ses performances sont moins bonnes (en jaune) que s'il était branché sur un port Thunderbolt (en bleu) ! Image MacGeneration.

Même en séparant écrans et stockage, faites attention aux ports sur lesquels vous branchez vos appareils. Dans la documentation d’Apple, les ports Thunderbolt 2 du Mac Pro sont numérotés, de gauche à droite et de haut en bas, de 1 à 6. Les ports 1 et 3 sont associés au bus 1, les ports 2 et 4 sont associés au bus 2, et les ports 5 et 6 au bus 0. Branchez d’abord un appareil par bus, puis chaînez les systèmes de stockage jusqu’à saturer le port, puis enfin occupez tous les ports s’il le faut vraiment.

Image Apple.
Image Apple.

Vous pourriez préférer brancher un écran 4K en HDMI plutôt qu’en Thunderbolt pour ne pas avoir à vous soucier de ce genre de détails. Il faudrait déjà que vous trouviez un écran 4K doté d’un port HDMI, ce qui sera difficile en Europe, et ne vouloir l’utiliser qu’à 30 Hz alors que le Thunderbolt 2 permet de l’utiliser en 60 Hz avec le Multi-Stream Transport (quoique cela ne gênera pas forcément les vidéastes). Mais surtout, cela ne fera que repousser le problème : le port HDMI est lui aussi relié au bus 0.

Bien sûr, tous ces problèmes s’envolent si vous n’avez pas d’écran 4K. Avec de « simples » Thunderbolt Display (0,22 Go/s de bande passante), les choses sont beaucoup plus simples : vous pouvez brancher vos appareils comme vous le souhaitez sans craindre pour les performances. Ne reste alors qu’un problème, qui tient dans les ports eux-mêmes. Comme ils sont placés sur une section courbe et que leur fiche est trop courte pour opposer une résistance aux contraintes, il nous est arrivé de les déconnecter en tournant la machine ou en branchant simplement une clef USB.

USB 3.0 : c’est bien parce qu’il fallait en mettre

Parlons-en, d’ailleurs, de l’USB : le Mac Pro embarque quatre ports USB 3.0… que la plateforme Ivy Bridge-EP du Mac Pro n’est pas censée prendre en charge. Là encore, un contrôleur spécifique pallie le problème, ou en tout cas tente de le faire. Si l’USB ne vous sert pas à grand-chose de plus qu’à brancher un disque Time Machine et quelques accessoires, vous n’y verrez que du feu.

L'USB 3.0 du Mac Pro est à peu près aussi médiocre que celui d'un MacBook Air de 2012. Image MacGeneration.
L'USB 3.0 du Mac Pro est à peu près aussi médiocre que celui d'un MacBook Air de 2012. Image MacGeneration.

S’il vous sert par contre à connecter vos disques de travail, vous allez avoir une mauvaise surprise. Le contrôleur est en effet relié à une unique ligne PCIe 2.0, qui limitera le débit global à 500 Mo/s. Ni Intel ni Apple ne comptent parmi les plus grands promoteurs de l’USB 3.0, et ne s’en cachent pas : si vous voulez du stockage rapide, il faut passer par le Thunderbolt.

Ethernet Gigabit et Wi-Fi 802.11ac : on surfe à Mavericks

Il faut passer au réseau pour que les choses deviennent simples : en un mot comme en cent, fil et sans-fil se comportent comme on pouvait s’y attendre, c’est-à-dire parfaitement. Le Wi-Fi 802.11ac n’est pas encore aussi rapide que l’Ethernet Gigabit, mais il s’en approche suffisamment pour que la différence soit négligeable au quotidien. Le fil conserve toutefois tout son intérêt pour transférer des fichiers, surtout si vos équipements prennent en charge l’agrégation de liens offerte par les deux ports Ethernet du Mac Pro.

Pour conclure

Si vous comptez acheter un Mac Pro, soyez conscient des petites subtilités du fonctionnement des ports Thunderbolt 2 et USB 3.0, d’autant que ce sont les seuls canaux d’extension de cette machine. Certains diront qu’il s’agit là du prix à payer pour être aux avants-postes de la technologie, mais le fait est que les compromis effectués par Apple s’opposent directement à son discours commercial et sont difficilement compatibles avec les impératifs des marchés professionnels auxquels elle destine son Mac Pro. Un paradoxe caractéristique de la firme de Cupertino, qui ne se résoudra malheureusement pas avant la prochaine génération…

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


77 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar oomu 23/01/2014 - 18:55 (edité)

"mais le fait est que les compromis effectués par Apple s’opposent directement à son discours commercial et sont difficilement compatibles avec les impératifs des marchés professionnels auxquels elle destine son Mac Pro"

j'ai du mal à comprendre.

Dans de tels environnements où est destiné le mac pro, il s'agit d'aller toujours + vite, surtout pour assumer des débits de temps réels. Thunderbolt est la connectique la plus performante du moment. Evidemment qu'usb 3 va avoir le moins possible, pour permettre justement de multiplier les bus TB2.

Les voies pcie sont limitées.

Thunderbolt permet par des adaptateurs de continuer à utiliser Esata, Firewire 800 et j'en passe. C'est ce qui rend la machine polyvalente sans devoir mettre des cartes pcie dans la machine.

-
A part le soucis de migration (transformer des stockages ssd pcie en ssd thunderbolt, passer d'une carte d'acquisition à un boitier externe etc), où est le soucis ?

Encore et toujours, USB n'est PAS la solution. Accorder plus de bande passante théorique à USB3 est logique sur un imac mais pas un mac pro.

-
Usb 3 est "boudé" parce qu'il est à bouder : on peut faire mieux et Apple vend cette machine pour ceux voulant aller au delà d'usb.

Il n'y a pas de tort à se dire que non on a pas besoin d'une telle performance et en rester à une machine faisant la part belle à usb.

-
il était + urgent de donner un canal entier par port ethernet à mon sens. Pour justement faire de l'agrégation de lien.

avatar Stardustxxx 24/01/2014 - 14:29

Pourquoi l'USB est a boudé.

L'USB et le TB sont complémentaires. Elles ne sont pas destiné au même usage.

J'ai pas envie d'avoir clavier/souris ou le moindre accessoire en Thunderbolt. Il y a un usage pour tous.

Tu parles de connectique la plus performante... Performante en terme de quoi ? De vitesse ? Il y a de la connectique plus performante, mais c'est hors de prix.

Je vois pas l'interet d'opposer USB 3.0 et Thunderbolt.

avatar oomu 24/01/2014 - 16:04 (edité)

"Pourquoi l'USB est a boudé."

il ne l'est pas, la preuve, y a un port (et les écrans ont généralement des ports usb supplémentaires)

"L'USB et le TB sont complémentaires. Elles ne sont pas destiné au même usage."

totalement et indubitablement exact.

"J'ai pas envie d'avoir clavier/souris ou le moindre accessoire en Thunderbolt. Il y a un usage pour tous."

C'est pour ça que ce mac a un port usb3
je pense que le clavier/souris/haut parleur et disque dur pourriX arriveront à s'en sortir.

"Tu parles de connectique la plus performante... Performante en terme de quoi ? De vitesse ? Il y a de la connectique plus performante, mais c'est hors de prix."

en terme de vitesse brut, largement, en débit soutenu, totalement, en charge processeur très faible et la possibilité de passer à la fibre pour mettre les équipements loins (plusieurs dizaines de mètres) de l'ordinateur.

De plus TB est une connectique généraliste : c'est l'équivalent du bus pci pour tout. Et comme firewire, faire du réseau.

une "connectique plus performante, mais c'est hors de prix" ? En matériel d'ordinateur de travail, il n'y a rien d'autre. Nous n'allons pas commencer à parler de connectique fibre 10gbs pour interconnexion d'étages d'immeubles d'entreprises, ce n'est pas le même usage.

Esata (ou pourquoi pas SAS bien que je vois pas l'intérêt) est transporté via TB et basta. Autant passer à des équipements natifs TB.

"Je vois pas l'interet d'opposer USB 3.0 et Thunderbolt."

moi non plus, et c'est mon véritable point : il est inutile de pleurer d'avoir qu'un port usb3 sur le mac pro quand cette machine naturellement vous allez l'équiper avec du matériel performant

voir par exemple le stockage double ssd raid de Lacie.

Et au pire pour migration, ce port usb3 est fonctionnel. Apple a bien sur maximisé l'usage des canaux pcie pour les DEUX gpu et les ports TB, ce qui lui permet de gérer plusieurs écrans 4K. n'oublions pas le port hdmi.



avatar Stardustxxx 24/01/2014 - 19:55

C'est pas 2 ports USB 3.0 sur le Mac Pro ?

On peut avoir besoin de plus de port usb, et vouloir eviter les hubs.

Une souris un clavier, une tablette graphique, une cle usb, et un scanner... ca va vite les ports usb utilise.

avatar oomu 24/01/2014 - 20:04 (edité)

la vie est une tragédie,

plus sérieusement, le mac pro a 4 ports usb3. Ils sont moins bien desservies en pcie que Thunderbolt (et le fait qu'il y a 2 fois 16 pcie pour les gpus).

Si vous êtes de ceux qui imaginent saturer le contrôleur usb3, alors vous êtes aussi de ceux qui veulent du stockage Thunderbolt.

La tablete et le scanner ne boufferont pas des centaines de mo de bandes passantes.

Vraiment vous y survivrez.

avatar oomu 23/01/2014 - 19:03

notez que le principe de port par BUS et donc de panacher l'usage des BUS a toujours existé dans la plupart des pc (si tôt qu'on dépasse un certain nombre de port)

et que quand on veut ZOPTIMISER (avec un Z), TOUT geek a toujours pensé à "je vais pas saturer un seul bus usb, je vais brancher cet appareil là, ICI, héhéhé j'suis trop fort"

à 4000 euro le droïd, on se dit qu'on va ptet zoptimiser aussi hein (surtout quand la différence est en gb/s)

avatar oomu 23/01/2014 - 19:05

"Il faut passer au réseau pour que les choses deviennent simples"

depuis quand l'agrégation de liens ethernet est simple ? vous avez les appareils en amont pour le gérer ?

avatar patrick86 23/01/2014 - 19:10 (edité)

Une question technique :
Quel est le but de l'agrégation de lien, concrètement ?

avatar ScotchE 23/01/2014 - 20:26

Cela permet de coupler le débit de plusieurs liaisons réseau afin d'augmenter le débit global entre un serveur et un poste de travail.

Dans la pratique c'est généralement deux ports physiques en Ethernet qui sont rassemblés en une interface "virtuelle".
Cela fonctionne sur la majorité des systèmes d'exploitation mais les contraintes sont importantes, principalement en matière de câblage et d'équipement réseau (switch, etc...).

avatar patrick86 23/01/2014 - 20:31

@ScotchE :

D'accord, merci

Ça ne fonctionne pas en connectant simplement les deux ports du MacPro à un switch ?

avatar sebasto72 23/01/2014 - 20:37 via iGeneration pour iOS

@patrick86 :
Une agrégation de lien permet d'utiliser deux interfaces en créer une seule de capacité doublée.

Ici, par exemple, agréger les deux prises ethernet de 1Gbps permet d'avoir 1 seule connexion Ethernet de 2Gbps.

Il faut évidemment pour cela que l'équipement réseau sur lequel on branche le MacPro supporte ce mode de fonctionnement.

L'article nous apprend qu'à l'intérieur du MacPro, chaque port ethernet dispose de sa ligne PCie. Si ce n'était pas le cas, l'agrégation de lien serait moins intéressante car bridée par le bus interne.

avatar patrick86 23/01/2014 - 20:46

@sebasto72 :

Merci d'avoir éclairé ma lanterne. :)

avatar coolapic 23/01/2014 - 21:47

Si tu veux faire de l'agrégation (trunk / trunking) il faut un routeur et/ou un switch (manageable) + un device réseau "cible" qui supporte aussi l'agrégation, pex un Synology 1813+ (comme le mien) qui dispose de 4 interfaces ethernet (pex deux pour le trunk sur LAN 1, une pour un LAN 2 et la dernière sur une DMZ ou directement sur une IP publique).

Ceci dit, j'ai été déçu que le nouveau MacPro ne soit équipé d'ethernet 10 Gigabit... Probablement d'ici la prochaine génération. Une bonne raison pour faire durer mon fidèle MacPro 3,1.

avatar sebasto72 23/01/2014 - 22:00 via iGeneration pour iPad

@coolapic

À priori, rien n'empêche la création d'un adaptateur TB2->eth10Gbps, il y a la bande passante pour !

En point à point, IP fonctionne directement sur TB (1 ou 2), comme sur FireWire avant, et ça c'est cool :)

avatar coolapic 23/01/2014 - 22:23 (edité)

Oui, juste ! Mais ça oblige à encore plus d'adaptateurs TB... Ou alors que pex Syno nous mette du TB sur ses NAS, et ça c'est pas pour de suite...

Ça aurait quand même été vachement plus pratique d'avoir deux ports ethernet directement en 10 Gbps... D'autant plus "qu'on" (Apple) a toujours été en avance là dessus et que le 10Gbps commence à être assez répandu.

avatar oomu 23/01/2014 - 22:34

vous le trouvez pas assez cher le mac pro ? non ?

rien que le prix d'un SWITCH 10Gbps laisse songeur.

Apple dans un axé de folie s'est dite lors d'une réunion "bon allez, on se calme 2mn, et on laisse le mac pro démarrer à 3000(4000)$ huhuhu ou on fout deux Ethernet 10gbs, deux xeons dedacoeurs et une architecture NUMA ?"

l'avantage de Thunderbolt c'est que vous avez la flexibilité (sans devoir se prendre la taille du mac pro d'avant) que JAMAIS firewire, RS 232, le port d'extension de l'oric atmos, ou Usb n'ont permis. Au prix, d'un adaptateur quand ce n'est pas du pcie natif. Holala.

j'aime bien cette interface là
http://www.newegg.com/Product/Product.aspx?Item=N82E16833106075

bien sur cela bouffe des canaux pcie, qui sont limités, trop limités (ou alors.. faut jongler via un contrôleur :) )

avatar John Maynard Keynes 23/01/2014 - 23:48

@coolapic

Trés drôle :-)

Tu as idée du prix d’un switch avec seulement deux port 2 Gb ?

Dans les solutions onéreuse tu peux aussi envisager le FibreChannel, ça marche déjà bien en TB avec un adaptateur à 800 € chez Promise, faut juste ajouter une baise de stockage à quelque dizaine de milliers d’euro.

avatar coolapic 24/01/2014 - 02:16

@John Maynard Keynes

Oui, je sais, ces switchs sont encore très chers... Seulement il faut voir un peu plus loin que le bout de son nez... ;-)

Quand j'ai acheté mon premier Mac "gigabit" (un PowerMac G4 graphite, en 2001 je crois) les switchs 1Gbps étaient aussi hors de prix, largement au même niveau de prix que les 10Gbps d'aujourd'hui...

Mais très peu de temps après les prix se sont effondrés et j'en ai acheté et utilisé plein avec ce bon vieux G4...

Tu vois, c'est pas parce qu'aujourd'hui c'est pas encore "abordable" que ça va pas très vite le devenir... Il aurait donc été souhaitable de voir des MacPro "Tube" (2013) livrés avec deux interfaces 10Gbps en standard, prêts pour le futur proche ;-)

avatar patrick86 24/01/2014 - 11:02 (edité)

@coolapic :

D'accord :)

avatar marsuip 24/01/2014 - 11:39 (edité)

Je rajouterais sur le cas d'un serveur, le redondance.

Si il y as un problème sur une des cartes.

avatar rikki finefleur 23/01/2014 - 19:12

Je trouve les emplacements usb et le bouton d'alim extrêmement mal placé.
Ne pas avoir au moins un ou deux ports usb en façade est pas terrible.
Tout comme la prise casque. Niveau ergonomie ..euh...

avatar joneskind 23/01/2014 - 19:34

@Rikki

Y a des ports USB3 sur la tranche des écran 4K, en attendant la mise à jour des Cinema Display. La prise casque est là pour dépanner. Pas la peine de sagouiner le design général pour un caprice.

Après c'est des compromis. Mais jamais trouvé que la prise casque de l'ancien Mac Pro, ou en façade des PC, ou pire, à l'arrière, étaient particulièrement pratiques. Généralement une tour est branchée sur un ampli externe qui dispose de sa prise casque (et d'un bon DAC pour les chanceux)

avatar oomu 23/01/2014 - 22:35 (edité)

le plus important est qu'il y ait une interface optique.

avatar joneskind 23/01/2014 - 19:27

C'est quoi cette blague sérieusement ? Ça a toujours été comme ça, et sur toutes les machines (J'ai une station de travail PC sous OSX et aucun des ports USB n'affiche les mêmes performances que son voisin). Sur mon MBP, un des deux ports est plus pêchu que l'autre. Ici on s'étonne que derrière un écran 4K le débit soit réduit ? Bouuuuh tellement étonnant quand l'écran à lui seul occupe 1,6 Go de bande passante, il ne reste donc que 900mo Thé-o-rique pour le reste de la chaine. Bref, c'est de l'électronique de base. Pas la peine d'attendre qu'Apple ne "résolve le problème", ce n'en est pas un. C'est NORMAL. Au pire vous pouvez attendre que les Xeons gère 6 ou 8 Bus TB2 au lieu de 3...

Mais bon, fallait bien lui trouver un défaut à ce Mac Pro...

Quant au câble qui s'arrache quand on tourne la machine, j'ai cru à une blague. Donnez assez de mou à votre installation si vous devez souvent accéder au dos de la machine. Ou mieux, dans un petit Hub...

Bref

avatar Dodi12 23/01/2014 - 19:51

Pour moi ce nouveau Mac Pro se résume à : regardez on a mis un ordinateur dans un tube ! Chouette !

Pages