Fermer le menu

Éditeur de code : BBEdit 12 partage son mode plein écran

Nicolas Furno | | 10:53 |  6

BBEdit va bientôt passer à sa douzième version majeure et ce sera une mise à jour payante pour tous les utilisateurs. Cet éditeur de code qui a fêté son vingt-cinquième anniversaire cette année continue de suivre les dernières nouveautés, quoi qu’avec un petit peu de retard. L’un des ajouts de cette version est ainsi la prise en charge du partage en mode plein écran, une fonction ajoutée il y a deux ans, avec El Capitan.

BBEdit 12 et Safari qui partagent l’écran en mode plein écran : une configuration pratique pour un développeur web. Cliquer pour agrandir
BBEdit 12 et Safari qui partagent l’écran en mode plein écran : une configuration pratique pour un développeur web. Cliquer pour agrandir

Cette mise à jour n’est pas encore finalisée, mais vous pouvez la tester en téléchargeant la dernière version à cette adresse. BBEdit 12 contiendra de nombreuses nouveautés et la liste complète est très longue. L’un des changements est en fait un retrait : l’app n’utilisera plus par défaut Consolas, une famille de police créée par Microsoft.

Cette police faisait son identité, mais ses concepteurs devaient payer pour l’offrir dans BBEdit et ils ont manifestement considéré que ce n’était plus nécessaire. Si Consolas est présente par ailleurs sur votre ordinateur (vous pouvez en acheter une copie), elle sera toujours utilisée par défaut. Sinon, c’est Menlo, une police conçue par Apple, qui sera désormais utilisée pour afficher les documents.

Une autre nouveauté concerne l’autocomplétion, cette fonction qui permet de gagner du temps en proposant aux développeurs des suggestions en fonction de ce qu’il tape. Une nouvelle section des préférences lui est consacrée dans BBEdit 12 pour modifier les réglages. Par ailleurs, l’app complète automatiquement les délimiteurs, les parenthèses, crochets et autres accolades qui sont très fréquemment utilisés en développement.

La fonction d’autocomplétion de BBEdit 12 en action et le nouveau panneau de préférences en bas à droite. Cliquer pour agrandir
La fonction d’autocomplétion de BBEdit 12 en action et le nouveau panneau de préférences en bas à droite. Cliquer pour agrandir

Parmi les nouveautés, citons encore des améliorations pour l’édition de documents à distance, depuis un serveur FTP ou SFTP. BBEdit 12 permettra, par exemple, de mettre en ligne un fichier local en le glissant simplement dans la barre latérale. Ou bien de supprimer un fichier distant en le glissant dans la corbeille de macOS.

Le prix de BBEdit 12 et les tarifs de mise à jour n’ont pas été annoncés. Une période sera également déterminée pour bénéficier d’une licence gratuitement, ce sera le cas à partir de maintenant au minimum. À titre d’information, une licence pour BBEdit 11 est actuellement vendue 43 € environ. Le logiciel peut être utilisé gratuitement pendant un mois avant de devoir payer.

BBEdit 12 ne sera pas traduit en français. OS X 10.11.6 sera nécessaire au minimum pour l’installer.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


6 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Akeru60 18/09/2017 - 11:00

Perso Sublime Text est très similaire et complètement gratuit !

avatar albanico 18/09/2017 - 11:06

Avant de te faire descendre comme j'ai pu me faire descendre ici même sur le sujet:

Sublime Text n'est pas gratuit. C'est un shareware avec une période d'essai (tous le x sauvegarde, un pop up le rappel).
Pour être dans la légalité, il faut en théorie payer la dime de 70$ pour un usage illimité.

Par contre effectivement +1 pour Sublime Text ( qui vient de passer en v3 comme l'a fait remarqué macg y'a pas longtemps)

avatar occam 18/09/2017 - 12:05 via iGeneration pour iOS

@Akeru60

Non seulement, comme le rappelle @albanico, SublimeText n'est-il pas gratuit, ce serait en plus abuser du remarquable travail de son équipe que de s'en servir à la longue sans payer pour les soutenir.

BBEdit, par contre, offre à bon escient la possibilité de se servir gratuitement du logiciel.
Ce ne sont que certaines fonctionnalités spécifiques qui sont réservées aux détenteurs de licences.

Ce tableau comparatif résume les différences entre la version payante, la version libre, et la précédente version gratuite, qui était distribuée sous le nom de TextWrangler :

https://www.barebones.com/products/bbedit/comparison.html

On le voit, BBEdit ne lésine pas.



avatar ever1 18/09/2017 - 12:47

Honnêtement, comparé à sublime text (ok ok c'est pas gratuit), un visual studio code (incroyable avec ses plugins + support git...) ou atom. Je ne vois pas l'avantage compétitif de BBedit, l'interface à l'air d'être complètement dépassée, le support de plugins a l'air inexistant.

avatar jerome74 18/09/2017 - 13:22

Je n'utilise pas vraiment BBEdit pour éditer du code (je reste avec Xcode) ; en revanche je l'utilise souvant pour traiter des fichiers de logs, automatiser des tâches de recherche / remplacement avec des substitutions de regex etc, et là il est d'une puissance et phénoménale comparé aux éditeurs "modernes". Rien qu'ouvrir un fichier de quelques dizaines de Mo suffit à mettre visual studio code à genoux. Bref, tout dépend de l'usage que tu en fais, mais des avantages compétitifs, BBEdit n'en manque vraiment pas.

avatar BeePotato 18/09/2017 - 15:02

@ ever1 : « Honnêtement, comparé à sublime text (ok ok c'est pas gratuit), un visual studio code (incroyable avec ses plugins + support git...) ou atom. Je ne vois pas l'avantage compétitif de BBedit »

Pour t’aider, en voici quelques uns.
Comme ça a déjà été dit, face à Sublime Text, BBEdit a l’avantage du prix (50 $ contre 80 $), et face aux deux autres, il a l’avantage de meilleures performances.

D’autre part, comparé aux trois, BBEdit présente l’avantage d’être une vraie application pour Mac OS, avec donc une interface au comportement sans surprise et permettant de réutiliser ses habitudes. Sublime Text est très soigné sur ce plan pour un logiciel multi-plateformes (si on met de côté l’approche retenue pour l’accès aux préférences du logiciel), mais il n’est pas irréprochable. Par exemple, on tombe régulièrement sur une fenêtre modale bloquant toutes l’application alors qu’elle devrait être limitée à un document. Et il est perdu si on a le malheur de déplacer ou renommer un fichier en cours d’édition.
Les deux autres, eux, sont loin derrière et montrent d’emblée qu’ils ne sont pas développés pour cet OS.

Bien sûr, chacun a tout à fait le droit trouver que ces avantages sont négligeables par rapport à ceux que l’un ou l’autre de ces trois éditeurs présente.
Je me contentais juste de les lister parce que tu te semblais te demander ce qu’on pouvait bien trouver comme intérêt à BBEdit.