Fermer le menu
 

Ulysses passe à l’abonnement, c’est grave docteur ?

Christophe Laporte | | 10:00 |  149

Après des mois de réflexion, l'équipe d'Ulysses a décidé d'adopter l'abonnement comme modèle économique. Comme à chaque fois qu'un éditeur annonce une telle décision, on a le droit à un véritable tsunami dans les commentaires. Argent trop cher ! On connait la ritournelle.

Moi non plus, je n’aime pas payer

C’était l’une des grandes annonces de la WWDC 2016 : Apple allait encourager la mise en place de ce modèle économique dans ses boutiques en ligne. Beaucoup auraient préféré qu’Apple opte à la place pour un mécanisme de mise à jour payante.

De mon point de vue, le coup des mises à jour payantes s’apparente à une fausse bonne idée, et ce principalement pour trois raisons :

  • Cela aurait inévitablement ajouté une couche de complexité aux App Store d’Apple. Et leur succès tient avant tout dans leur simplicité d’utilisation.
  • Les mises à jour payantes, c’est le développement à la papa. Il fut une époque où les éditeurs revoyaient de fond en comble leurs logiciels tous les deux ou trois ans. A l’époque où les principaux navigateurs web sont mis à jour toutes les trois ou quatre semaines, ce modèle apparait dépassé. On est entré depuis longtemps dans la logique de la nouveauté permanente. Même Apple s’y est mise. Pensez donc, elle s’est autorisée à changer de système de fichiers lors d’une mise à jour mineure d’iOS 10 !
  • Ce système de mise à jour payante, beaucoup de (mauvais) éditeurs en ont abusé. Je pense notamment à Realmac (Typed.com, Ember…) pour n’en citer qu’un.

Apple n’a rien inventé quand elle a décidé de mettre le paquet sur les abonnements. C’est la grande tendance de fond dans l’industrie du logiciel. Cela peut se comprendre d’un point de vue économique (si on se met à leur place bien entendu).

TextExpander. Cliquer pour agrandir

Au passage, le traitement réservé par le grand public aux petits éditeurs sur cette question me dérange un peu. Ils sont systématiquement (sans distinction) trainés dans la boue, peut-être plus durement que si c’était Adobe ou Microsoft, qui ont adopté cette pratique voilà plusieurs années déjà. Il est vrai cependant que ces gros éditeurs dominent leurs marchés respectifs : on peut contester leur modèle économique, mais il est difficile de se passer de leurs logiciels.

Comme beaucoup, il y a des outils que j’utilisais au quotidien qui ont adopté l’abonnement. Cela m’a poussé à reconsidérer l’utilisation que j’en faisais. C’était le cas de TextExpander, une application que j’ai utilisée au quotidien pendant plusieurs années. Qu’ai-je fait quand j’ai appris que TextExpander allait me demander quelques dollars tous les mois ? J’ai rapidement décidé de mettre cette application à la corbeille. Je n'en avais tout simplement pas une utilisation assez poussée.

À la rédaction, je vois certains de mes collègues dont la barre de menus a été victime d’une poussée d’acné : toujours plus d’applications, toujours plus de services.... Et au final toujours plus de processus qui tournent en tâche de fond qui au final finissent par taper dans les ressources de la machine. Sans parler de la stabilité…

Alfred.

À l'inverse, dans le choix de mes applications, j'ai adopté la méthode « Jony Ive » : en faire plus avec toujours moins. C'est à Alfred que désormais incombe la responsabilité de faire de la substitution automatique de caractères. Je m'en sers également (entre autres) pour ses fonctions de presse-papier évolué ou encore pour lancer des scripts. Dans mon cas, Alfred remplace à lui seul 4 ou 5 applications.

Il va sans dire que si son éditeur en arrête le développement, je suis dans de beaux draps. À l’inverse, s’il décide de passer à l’abonnement, cela ne me poserait strictement aucun problème (tant que le prix est raisonnable) de mettre la main au porte-monnaie.

Ulysses : une histoire remarquable en tout point

Il y a beaucoup d’éditeurs qui râlent contre les défauts des App Stores, et plus particulièrement du Mac App Store. D'après mon expérience, ce sont souvent les mauvais. C’est cruel à dire, mais c’est ainsi.

Attention, je ne suis pas aveugle, je connais les défauts des plateformes d’Apple, leur lourdeur, le système de validation pénible (tenez, la dernière mise à jour d’iGeneration a été retoquée en raison d'une capture de l'app Apple Watch montrant une actu sur iOS 11)... mais il y a ceux qui arrivent à faire fi de tout cela et ceux qui n’y arrivent pas.

Cliquer pour agrandir

On n’a jamais entendu les équipes de développement d’Ulysses, de Pixelmator, d’Affinity Photo ou de PDF Expert se plaindre pour un oui ou pour un non de la politique d’Apple. Ces gens ont mieux travaillé que les autres et ont gagné beaucoup d'argent.

Le cas d’Ulysses est très intéressant à bien des égards. J’utilise cette application au quotidien et j’y suis sincèrement très attaché. C’est typiquement ce genre d’applications qui fait que j’utilise encore des produits Apple. Il y en a d’autres comme Alfred que je citais plus haut, Things ou encore Tweetbot, pour n’en citer que quelques unes. Elles ont toutes comme point commun de pousser chaque point de détail à l’extrême. Un souci quasiment maladif du logiciel qui me fait rester sur les plateformes d'Apple. Si la qualité des logiciels tiers était globalement meilleure sur une autre plateforme, je n’aurais aucun état d’âme à switcher. Au passage, je suis toujours surpris par les gens qui utilisent leur Mac comme un PC avec exactement les mêmes outils mais avec macOS au lieu de Windows. Mais c’est sans doute une question d’appréciation.

Cliquer pour agrandir

Pour en revenir à Ulysses, succès aidant, cet éditeur emploie un peu plus d’une dizaine de personnes. C’est devenu même l’un des symboles (certes modeste) de réussite d’une ville en plein renouveau, Leipzig. Les logiciels ne s’écrivent pas encore tout seul. C’est un détail qu’on a tendance à oublier. Surtout pour ce type d’applications qui s’adresse malgré tout à une niche.

L’intention des responsables d’Ulysses est louable : s’assurer une pérennité financière pour qu’ils puissent continuer à faire ce qu’ils savent faire le mieux : un éditeur innovant et efficace pour tous ceux qui écrivent beaucoup de texte. C’est pour nous utilisateurs une attention beaucoup plus louable que ces éditeurs qui nous ont promis monts et merveilles et qui ont fermé boutique dès la première offre de rachat arrivée sur le bureau. Sparrow, cela vous rappelle quelque chose ?

L'écran de démarrage d'Ulysses sur macOS — Cliquer pour agrandir

L’un des mérites d’Ulysses et de bon nombre d’éditeurs qui ont réussi sur les App Store d’Apple, c’est de ne pas avoir succombé à la guerre de prix que se livrent certains de leurs concurrents. Ulysses, c’était 45 € dans sa version Mac et 25 € dans sa version iOS. Cela faisait un pack à 70 €. C’est sans doute ce prix qu’il convient de comparer par rapport au prix de l’abonnement : 29,99 € par an pour ceux qui possèdent déjà l’application et 45 € pour les nouveaux clients.

Le prix pour les nouveaux clients est sans doute un peu élevé. Mais en même temps s’il s’agit d’un outil sur lequel vous passez plusieurs heures par jour, un outil qui vous permet de gagner votre vie, est-ce si cher que cela ?

Par contre, de mon point de vue, la grosse maladresse de l’équipe d’Ulysses est, en plus d'une annonce en plein milieu du mois d'août, de ne pas avoir accompagné cette annonce d’une mise à jour majeure, d’une feuille de route ou encore d’une présentation détaillée de la prochaine version. Ce qui est très désagréable et maladroit dans cette affaire, c’est qu’on a l’impression de payer à la caisse sans contre-partie. Nul n’est parfait !

Image une : CafeCredit, CC BY 2.0

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


149 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Hertzfield 11/08/2017 - 10:04 via iGeneration pour iOS

Torrent

avatar Jymini 11/08/2017 - 10:11 via iGeneration pour iOS

@Hertzfield
Clonage de ta carte bleu par le commerçant et réutilisation à l'infini.
Comme il est délicieux de s'escroquer les uns les autres. Je partage aussi de ton état d'esprit ;-)

avatar Hertzfield 11/08/2017 - 10:13 via iGeneration pour iOS

@Jymini

N’imp



avatar Hertzfield 11/08/2017 - 10:17 via iGeneration pour iOS

@Jymini

Et ce n’est pas de l’escroquerie, c’est du partage.
Psssst... Si tes copains te prêtais des VHS, DVD, BR, c’est du partage et c’est illégale aussi.
J’ai aucun remords a a DL des films, musiques etc...
les Majors, Univer-sale et compagnie se font déjà pas mal de pognon.
Avoir que 2 piscines remplis d’or au lieu de 3 c vraiment dommage.

avatar Shralldam 11/08/2017 - 10:44 via iGeneration pour iOS

@Hertzfield

Oui ! D'ailleurs c'est bien connu qu'en réalité dans les entreprises c'est le patron qui prend tout l'argent, les employés ne sont pas payés.

avatar BleuRooster 11/08/2017 - 10:46 via iGeneration pour iOS (edité)

@Shralldam

Payer au minimum

avatar C1rc3@0rc 12/08/2017 - 02:33

Ben dans l'industrie du divertissement c'est bien ça le modele: un systeme d'exploitation pyramidal des plus pervers, avec quelques tetes de vedettes surpayés pour faire rever les autres, des publications de revenus indecents pour faire toujours rever l'exploité et le cynisme absolu des cercles superieurs qui savent bien que plus ul y a d'exploités plus ils ont du pouvoir et des moyens... la seule difference avec les systemes pyramidaux en general, c'est que c'est legal...

«C’était l’une des grandes annonces de la WWDC 2016 : Apple allait encourager la mise en place de ce modèle économique dans ses boutiques en ligne. Beaucoup auraient préféré qu’Apple opte à la place pour un mécanisme de mise à jour payante.»

Faut comprendre Apple: toutes les autres techniques d'obsolescence programmée et de mise en captivité du client sont identifiées et denoncées, fallait bien trouver autre chose, et la le coup est magistral: ce sont les editeurs qui deviennent le nouveau relai de developpement de l'obsolescence programmée avec cerise sur le gateau qu'ils croient qu'ils en seront beneficiaires!

Apple se microsoftise de plus en plus.

avatar W01fman 11/08/2017 - 11:01 via iGeneration pour iOS

@Hertzfield

C’est exactement cet esprit du « avoir toujours plus pour toujours moins » qui est complètement idiot. En agissant comme ça tu ne réalises pas que ce ne sont pas que des grandes compagnies que tu égratignes (ça, a la limite, on s’en fout), ce sont des petits éditeurs / créateurs que tu pousses à mettre la clé sous la porte. En téléchargeant, tu rends les gros toujours plus gros et les petits toujours plus petits. Et en définitive tu subis ta propre politique sur le long terme en réduisant de plus en plus tes choix.

avatar C1rc3@0rc 12/08/2017 - 02:45

@W01fman

Totalement faux!
si comme tu le reconnais l'impact est nul sur le benefice des majors, l'impact est egalement nul pour les "petits", pour la raison simple que leurs produits sont rarement presents sur les plateformes et parce que le principal facteur de disparition de ces petits ce sont... les pratiques anticoncurentielles mises en place par les majors!

On peut reprendre le debat, mais ce qui a fait disparaitre les disquaires c'est pas le MP3 sur emule, ils avaient deja quasi disparu face aux FNAC et autres vecteurs de grande distribution des groupes de divertissement.
Pareil, pour les bouquinistes et libraires, ce n'est pas l'epub qui les a condamné, ce sont les cartels des editeurs et de GD comme Amazon.
Et si on considere les salaires des techniciens, inge de prod, ils ne se sont pas degradés depuis l'emergence du MP3, de l'AVI ou de l'epub... ils ont toujours ete payé au lance-pierre par des majors d'une industrie qui ecrase les "createurs" et "technicien" pour faire toujours plus de benefice...

avatar Duga95 11/08/2017 - 16:40 via iGeneration pour iOS

@Hertzfield

Ce qui est assez intéressant c'est :
1- de croire que tout le monde est milliardaire parce qu'il vend un produit

2- de n'avoir aucun scrupule à "voler"

Je ne sais pas ce que vous faites dans la vie mais je n'aurai également aucun scrupule à "voler" Le produit/service de votre boite. Apres tout, vous devez avoir 3 piscine remplies d'or.

Si vous estimez le produit trop cher, vous ne l'utilisez pas. C'est assez simple en fait. Personne ne vous pousse à l'utiliser. Volez vous des Mercedes ou Audi ? Elles sont pourtant très cher...

avatar Hertzfield 11/08/2017 - 23:24 via iGeneration pour iOS

@Duga95

J’estime juste que c’est du foutage de gueule.
Ni plus, ni moins.
Une boite peut pas prendre des users en otages car elle ne sait pas gérer son fric, l’abonnement, c’est comme se faire plagier par Google, c’est la dernière étape avant le sapin.

avatar pat3 11/08/2017 - 17:21 via iGeneration pour iOS

@Hertzfield

"Psssst... Si tes copains te prêtais des VHS, DVD, BR, c’est du partage et c’est illégale aussi."

Non. C'est parfaitement légal, c'est un usage dans le cercle familial, qui a toujours été légal. Ce qui est punissable, c'est le recel : copier en masse pour revendre (CD/DVD), ou redistribuer en masse (P2P).

avatar bibi81 12/08/2017 - 07:49

Non c'est bien illégal. Le cercle familial se limite à ceux qui vivent sous le même toit !

avatar Hertzfield 11/08/2017 - 22:23 via iGeneration pour iOS

@bibi81

Merci, je commençais à croire que c’était la compétition du plus con.

avatar Hertzfield 11/08/2017 - 22:28 via iGeneration pour iOS

@pat3

J’espère que tu traverses aux passages cloutés.
Tu manges 5 fruits et légumes par jour.
Tu fais le tri dans les poubelles.
Tu fais 10k pas par jour.
Tu bois 2L min par jour.

Mon dieu, mon pauvre ami.
Pitoyable.

avatar C1rc3@0rc 12/08/2017 - 02:54

@pat3

+1

Rajoutons que le seul vrai piratage qui est préjudiciable, c'est celui effectué par les usines chinoises ou sont produits les stock officiels et dont les produits sont vendus en masse sur les marchés en Chine, en Europe, en Amériques,... et derrière, y a des mafia qui font des bénéfices sur la vent du produit, la copie illegale similaire a la copie commerciale.

Dans le cas du sharing, il n'y a pas de revente, donc pas de bénéfice sur le produit!

avatar Lestat1886 11/08/2017 - 18:39 via iGeneration pour iOS (edité)

@Hertzfield

Tu dois pas encore travailler toi...

Et puis cette vision simpliste de gros studios grosses boites= monstre pfff c limite crise d'adolescence

avatar Hertzfield 11/08/2017 - 22:21 via iGeneration pour iOS

@Lestat1886

Je suis ingé pour une très grande société.

Je t’avais écrit un long commentaire mais en fait je perds mon temps avec des gens comme toi.

👋👋

avatar alan1bangkok 11/08/2017 - 10:17 (edité)

pas de torrent pour moi mais passage a Linux en complément de mon MBA11 tout comme mon Huawei P10 lite supplante mon iPhone 6
transition piano sano donc

avatar pat3 11/08/2017 - 17:23 via iGeneration pour iOS

@alan1bangkok

"pas de torrent pour moi mais passage a Linux en complément de mon MBA11 tout comme mon Huawei P10 lite supplante mon iPhone 6
transition piano sano donc "

Tu me diras quels sont les Ulysses,
Affinity, Pixelmator ou Scrivener de Linux…

avatar Hertzfield 11/08/2017 - 23:26 via iGeneration pour iOS

@pattye

The GIMP, VIM ?
Bref je suis sur que sous GNU/Linux y a pas mal de choses.

avatar Tupilaq 11/08/2017 - 10:14

Le système d'abonnement n'est pas pénible en soi, c'est son extension à de nombreuses apps qui l'est. Concernant Ulysses par exemple, même avec la promo à 29.99 / an, autant prendre un abonnement Setapp qui intègre Ulysses (pour le moment), avec beaucoup d'autres apps dont certaines excellentes (CleanMyMac, Downie, iStats, Chronosync, iFlaick, etc.), pour à peine plus de 10€ par mois.
C'est certainement ce que je ferai à la prochaine mise à jour majeure de l'une de ces apps qui me sont indispensables.

Je ne serai pas étonné qu'Apple finisse par proposer la même approche que Setapp avec des bundles pour rafler le marché...

avatar macstaw 11/08/2017 - 14:06 via iGeneration pour iOS

@Tupilaq

Bonjour,

Je suis assez d’accord, je suis utilisateur de setapp et globalement je m’y retrouve, d’autant plus que le nombre d’applications disponibles augmente et que ce sont souvent des logiciels de qualité.

Mais voir Ulysses succomber à l’abonnement (je ne sais pas combien de temps il restera sur setapp, ou alors dans la version précédente), m’a fait me réinterroger, notamment du fait que Ulysses n’est pas multimarkdown (pas de TOC, tables…).

Du coup j’essaye une autre solution, combinaison de deux applications :
- Typora - gratuit
- Marked 2 - disponible sur… setapp.

avatar JonasL 11/08/2017 - 10:15

Merci pour cet article. Je trouve également l'abonnement un excellent moyen de rémunérer les créateurs de produits. Tant que le produit évolue et se perfectionne et qu'on en a l'usage, on paie un abonnement. Le jour où le produit arrête d'évoluer, c'est que l'équipe n'y travaille plus, et qu'il y a de fortes chances qu'un nouveau produit viendra remplir le gap qui se sera créé dans ce marché.

Du point de vue de l'utilisateur c'est bien aussi, très flexible. Par exemple, jusqu'ici, j'utilise Evernote. Du fait que Ulysses passe à l'abonnement, je me sens plus libre de l'essayer pendant quelques mois sans investir trop. Si ça me plaît, je continue là et je résilie Evernote.

avatar vrts 11/08/2017 - 20:14

et le jour ou tu devras rouvrir des vieux docs realises avec une app en abonnement (et format de fichier proprietaire) mais que la boite a fait faillite entre temps, tu fais quoi ? tu sais ce moment ou tu as perdu ton job et que tu dois te refaire un portfolio sur le boulot fait ces 10 dernieres annees...

youpi.

Pages