Fermer le menu
 

LightPaper, un puissant éditeur de texte adapté aux développeurs

Stéphane Moussie | | 11:15 |  14

Lancé en 2015, LightPaper est un éditeur de texte pour Mac très riche en fonctionnalités. Il prend en charge le langage Markdown et permet de prévisualiser le résultat dans un panneau rétractable. Jusqu’ici, rien que de très classique pour un éditeur de texte moderne, mais LightPaper permet en plus de sélectionner quel type de Markdown utiliser entre le MultiMarkdown et le GitHub Flavored Markdown.

Cliquer pour agrandir

Les développeurs profitent en plus de la prise en charge de PrismJS (coloration syntaxique), MathJax (écriture mathématique), Mermaid (graphiques) et du rendu du moteur de sites Jekyll. La mise en page est par ailleurs personnalisable en CSS.

Ces fonctions avancées ne serviraient pas à grand-chose sans un système de gestion de documents intégré. LightPaper sait placer dans sa barre latérale gauche des dossiers du Finder, des brouillons et des shadow notes, qui sont en fait des notes prises depuis la barre des menus liées à l’application ou au document ouvert. Des onglets permettent aussi de passer rapidement d’un fichier texte à un autre et tous les panneaux sont rétractables pour n’afficher que le nécessaire.

Cliquer pour agrandir

LightPaper intéressera surtout ceux qui cherchent un Ulysses encore plus poussé ou un Scrivener plus tourné vers le développement. Son principal défaut par rapport à ces deux applications est l’absence d’une version iOS.

LightPaper, qui est uniquement en anglais, est vendu 17,99 $. Vous pouvez obtenir une remise de 10 % en liant votre compte Twitter ou Facebook à un programme promotionnel. Le logiciel peut être essayé gratuitement pendant 14 jours [16,2 Mo]. OS X Mavericks est nécessaire au minimum.


Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


14 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar P-AAAA 11/01/2017 - 11:55 via iGeneration pour iOS

Des avis ?! J'utilise atom pensez vous qu'il vaudrait plus le coup ?!

avatar Hertzfield 11/01/2017 - 12:22 via iGeneration pour iOS

@P-AAAA

Sublime ...

avatar P-AAAA 11/01/2017 - 13:08 via iGeneration pour iOS

@Hertzfield

Ahah la gue-guerre
sublime text VS atom est lancée 😝



avatar legallou 11/01/2017 - 12:39

Après en avoir testé plusieurs, c'est celui-là que j'utilise. En particulier, sa fenêtre minimale dérange peu à garder dans un coin.

avatar marc_os 11/01/2017 - 13:11 via iGeneration pour iOS

En quoi le Markdown est-il adapté aux « développeurs » ?

avatar Grug 11/01/2017 - 15:54

Le markdown est adapté à la rédaction, au départ plutôt pour les développeurs. (rédaction de doc, ou d'article destiné à être exporté en html).
Ce n'est pas pour autant pour développer ;)
Là, l'article fait sans doute référence à la fonction Live preview (qui permet de prévisualiser directement dans un navigateur) utile dans le dev web, ainsi qu'à la possibilité de choisir son markdown (il y a des variantes dans le markdown ).

avatar marc_os 11/01/2017 - 17:56

@ marc_os
C'est donc pour les développeurs web, pas pour les autres.
Et même pour le web, il n'y a pas de développement sérieux sans gestion des sources via git par exemple, ce que ne propose pas ce lightpaper bien light pour le coup !
Quant au Markdown, vu le nombre de logiciels le supportant et le fait qu'il y ait des variantes et que même ceux qui le promeuvent ne le même supportent pas sur leur site... c'est juste pour faire genre.

avatar aspartame 11/01/2017 - 13:46

gitbook.io fournit un éditeur avec gestion git intégrée pour écrire de la doc de dev, et GFM est supporté

d'autres éditeurs sont gratuits et très corrects pour le markdown ( comme le sus-cité Atom ) .

pourquoi payer ?

avatar occam 11/01/2017 - 13:57

@aspartame

« pourquoi payer ? »

On est bien sur un site Mac, non ?
Comme utilisateur Mac, on est censé payer sans broncher.
On ne demande pas « pourquoi », juste « combien ».

C'est ainsi que la Pomme (loué soit son nom) nous a conditionnés.

avatar Grug 11/01/2017 - 16:00

Comme tous les programmes.
Il existes pour toutes sorte d'usage des logiciels libres, ou des freewares (dont certains sont souvent plus complets que des programmes commerciaux).
après c'est une question de confort, de gout, de choix, de gain de productivité.
Dans le domaine des éditeurs de textes, il y a toutes sortes de propositions adaptées à ce que l'on désire faire, mais dans l'absolu on peut tout faire avec Textedit !

avatar Derw 11/01/2017 - 23:20

@ aspartame

> pourquoi payer ?

- Pour avoir un produit qui nous convient mieux que ceux proposé en gratuit (si les gratuits ne nous conviennent pas)
- Pour valider un modèle économique qui nous paraît logique : payer le produit d’un travail.
- Pour justifier son propre salaire. En effet comment demander de l’argent pour un travail que l’on fait si l’on considère que le travail des autres ne mérite pas salaire ?

avatar marc_os 11/01/2017 - 14:14

Pour les déveoppeurs, il y a les classiques zé gratuits TextWrangler et son copain BBEdit (payant), Xcode, Eclipse, NetBeans...

Il manque à Lightpaper aussi pour en faire un outil pour "développeurs" un lien avec un système de gestion de sources/versions tels git ou subversion.

avatar Derw 11/01/2017 - 23:08

Hum, je me trompe peut-être (je n’ai pas essayé ce logiciel), mais mon ressenti après la lecture de cet article est que lightpaper n’est PAS un logiciel de dev, mais un traitement de texte pour les devs… Vu ses fonctionnalités, Il ne semble pas être un concurrent à Coda, Sublime, Atom, et encore moins à Netbeans ou Éclipse… Par contre, je pense que pour rédiger des textes (docs, articles…) de nombreux développeurs (ou scientifiques) préfèrent utiliser un logiciel Markdown qu’un Word ou Pages… Dans ce cadre là Lightpaper me paraît cohérent, même s’il y a des alternatives, dont des gratuites.

avatar legallou 12/01/2017 - 10:22 (edité)

@DERW Je confirme. Je prépare avec Lightpaper ma future page HTML incluant textes et images en Markdown. Puis, je passe à Coda.