Fermer le menu
 

Final Cut Pro X 10.2, des mises à jour tous azimuts pour les pros

François Tsunamida | | 13:49 |  8

Les développeurs ne chôment pas. Arctic Whiteness a ouvert la voie de cette série de mises à jour des développeurs tiers. La version 2.69 de son (excellent) Final Cut Library Manager était disponible quelques jours après la sortie de FCP X 10.2. FCLM est désormais compatible avec les nouvelles librairies de FCP X 10.2.

Final Cut Library Manager — Cliquer pour agrandir

Autre français très actif dans la communauté des utilisateurs de Final Cut Pro X, Martin Gosset a mis à jour sans tarder son magistral PDF interactif « Dans les chaussettes de FCP X ». Cette nouvelle version contient 560 planches. Elle comprend également un nouveau document : « FCP X, Vite ! ». Destiné plutôt aux monteurs, il s’agit d’une prise en main qui explique comment monter sous FCP X. Ce document sert donc de complément à la version longue du PDF, qui prend lui le temps d'aller dans les détails. Interactif, le PDF comprend 450 schémas explicatifs et une soixantaine de petites vidéos.

Dans les baskets de FCP X — Cliquer pour agrandir

CoreMelt a mis à jour ses plug-ins (Lock & Load X, SliceX, Track X) basés sur le trackeur planaire Mocha d’Imagineer System. Les mises à jour sont gratuites et nécessaires pour pouvoir fonctionner avec FCPX 10.2.

Parmi les nouveautés réalisées par des développeurs tiers, sans surprise, celles qui concernent la fonction Texte 3D sont les plus nombreuses. MotionVFX a proposé récemment une série de gabarits — mTitle 3D — comportant une trentaine de titres 3D animés. Pour s’en servir, il suffit de glisser/déposer dans sa timeline un des titres de mTitle 3D puis de changer le texte. De nombreux paramètres permettent de personnaliser l’aspect de la titraille. Vendu habituellement 59 $, il est à 49 $ pendant sa période de lancement.

De son côté, Stupid Raisin propose un pack de 127 textes/titres 3D à 49 $. Appelé Text Pop, il propose de nombreuses fontes personnalisables et animées. S’installant grâce au gestionnaire de plug-ins FX Factory, il offre une période d’essais gratuite, limitée dans le temps.

L’éditeur Ripple Training propose également 4 plug-ins [vidéo]. Eux aussi recourent au gestionnaire de FX Factory et offrent également une période d’essais gratuite. Ils regroupent des animations de texte, des décors de décors de fond, et diverses textures pour les fontes… Ripple 3D Title Styles offre une série de textures réalistes, différentes et utilisables avec n’importe quelle fonte (49 $). Elles viennent compléter celles proposées par Apple [vidéo]. Ripple 3D Title Scenes (49 $) est une série de templates comportant texte animé, caméra virtuelle et environnement 3D avec lumières, réflexions, ombres, etc. Ripple 3D Title Drops permet de placer ses propres photos ou images comme textures de caractères (29 $). Les paramètres pour positionner les images utilisées comme texture sont nombreux.

Ripple 3D Title Animations est gratuit. Il s’agit peut-être de faire passer la légère impression que l’éditeur a limité artificiellement les options de chacun de ses 3 plug-ins en espérant multiplier ses ventes. Il aurait pu les regrouper en un seul ou, à la rigueur, en 2 plug-ins. Beaucoup de fonctions se répètent en effet d’un module à l’autre. 3D Title Animations reprend les textes 3D animés que propose Apple dans FCP X 10.2 et Motion 5.2. Mais il les rend plus attrayants en ajoutant de nouveaux réglages : animations de textes ; floutage aisé de l’image ou de la vidéo servant de décors dans le fond ; création de points-clés pour permettre de modifier les animations, etc [vidéo].

Outre les plug-ins et templates, les tutoriaux sur les 3 logiciels d’Apple se mettent également à jour. Ripple Training a annoncé tourner de nouvelles versions de ses cours en langue anglaise dédiés à FCP X, Compressor et Motion. Ils prendront en compte les nouvelles fonctions et les changements récents de l’interface utilisateur. Ils devraient être commercialisés début mai.

En attendant, la société propose un tuto consacré aux nouveautés de Final Cut Pro X : FCP X 10.2 In-Depth. Il est vendu 45 $ contre 59 $ en temps normal. Les changements de la version 5.2 de Motion sont expliqués dans la vidéo Motion 3D Titles (39 $/env. 36,35 € maintenant, puis 49 $/env. 45,65 €).

La fonction Texte 3D d’Apple ne s’occupe que du texte. Mais il ne serait pas surprenant de voir sortir un jour ou l’autre un plug-in ou une application permettant d’importer des fichiers vectoriels (Illustrator, SVG, etc) pour transformer un logo ou un graphique simple en un « caractère » d’une police personnalisée utilisable dans FCP X ou Motion.

Certains avancent même l'idée que cette fonction Texte 3D signe les prémices d'une future fonction 3D plus générale. La version 10.2 servirait ainsi de test grandeur nature. Apple pourrait étendre cette gestion 3D aux objets 3D importés ou à n’importe quel graphisme vectoriel. Motion (et incidemment, FCP X) passerait du statut "d'application utilisant des objets 2D dans un environnement 3D" à celui de vrai logiciel 3D. Prescience ? Fantasmes d’utilisateurs déçus par les limites de l'outil offert aujourd'hui ? L’avenir nous le dira.

En attendant, pour ceux qui souhaitent aller plus loin en matière de 3D, il existe des plug-ins spécialisés. A côté du 3D Proanimator Standalone de Zaxwerks et du BCC 3D Objects de BorisFX, la solution la plus populaire est mObject de l’éditeur MotionVFX (69 $). Il offre des fonctions 3D très complètes, même si elles n’ont rien à voir en terme de possibilités (comme en termes de prix) avec ce que proposent des poids lourds de la 3D comme les coûteux Cinema4D, Maya, Modo ou Houdini. mObject, malgré son statut de plug-in, possède un moteur 3D performant. Il fait de l'importation et animations de fichiers .obj sans limites du nombre de polygones, une gestion poussée de la profondeur de champ, des rendus en temps réel, de la réflexion spéculaire, de l'UV et Bump mapping, etc.

mObject for Apple Motion and FCPX from MotionVFX on Vimeo

Apple a également mis à jour les codecs vidéos des ProApps d’Apple. Ils passent en version 2.0.1. Leur mise à jour est automatiquement proposée par le biais de l’App Store ou bien peut être téléchargée. La Pomme propose désormais les manuels de ces 3 applications vidéo professionnelles (FCP X, Motion et Compressor) sous la forme d’ouvrages pour l’application iBook. Pour le moment, ils ne sont qu'en langue anglaise.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


8 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar oomu 27/04/2015 - 16:04

"Ainsi, les « textures » sont appelées « matériaux ».

Les « shaders » de « Bump mapping » simulant bosses, éraflures ou rayures sont appelés « calques de déprédation ». Le « Reflection mapping » ou « Image Based Lighting » qui utilise une image précalculée, de type HDR, pour simuler les réflexions sur les côtés des objets 3D dans une scène est appelé tout simplement « Environnement ». Tout est l'avenant.
"

oui, enfin, on retrouve le terme de "materials" un peu partout dans la littérature anglophone aussi.

Quand à "shader", c'est l'un des mots les + fourre-tout que j'ai jamais vu.

Apporter une traduction française à "bump mapping" est intéressant, j'aime bien déprédation.

Pour les IBL, environnement est très courant (environment) comme nom du réglage où indiquer l'image dans nombre de logiciels.

Je dirais qu'Apple s'inscrit dans une tendance que poussent les logiciels que je qualifierais de "productivité"

Ils ne vous apportent pas une flexibilité délirante et absolue mais un nombre conséquent de propositions prêtes à l'emploi (et l'éditeur derrière pour manipuler) qui pondent forcément quelque chose, + ou - beau selon le goût de l'utilisateur, mais ça pond un TRUC vite !

Leurs réglages et vocabulaires vont ainsi dans la même logique "là c'est où tu indiques ça pour faire ceci", paf.

-
je vois souvent "layer" comme terme pour les différentes étapes d'une matière, je pense tout le temps à couche, mais calque est la traduction dans Photoshop.

avatar CNek 27/04/2015 - 19:09 (edité)

Dans la veine du prêt à l'emploi, on se rend vite compte qu'aucun domaine de la création n'est épargné : musique, code, photo, vidéo...
Combien de fois on entend la musique au Ukulele d'iMovie dans les vidéos de Youtubers (++millions de vues) et autres overlays "camescope" intégré à FCPX...
.
Cool pour prototyper, mais pour la prod finale... mhhh un peu dommage de tout gabariser comme ça :'(
.
Pour le lexique 3D et ses traductions, je te rejoins, c'est un peu flou et mouvant, cf. C4D et son "illumination globale" par ailleurs appelé "lancé de rayon" par exemple.
Pas toujours facile de s'y retrouver, surtout avec des tutos en anglais.
.
Seule solution -> Tout utiliser en anglais :) En tech de "pointe", je crois que c'est le plus sage. Ça évite le "lost in translation" héhé.

avatar oomu 27/04/2015 - 20:09

"Dans la veine du prêt à l'emploi, on se rend vite compte qu'aucun domaine de la création n'est épargné : musique, code, photo, vidéo...
Combien de fois on entend la musique au Ukulele d'iMovie dans les vidéos de Youtubers (++millions de vues) et autres overlays "camescope" intégré à FCPX...
"

ce n'est pas du tout mon propos.

Ce sont des outils pour être "productif", du coup, ils vous permettent d'aller à l'essentiel et non de vous larguer dans une interface abscons au vocabulaire précis mais sans ligne directrice claire. Mais quiconque aura toucher à Final Cut X ou Motion, SAIT que cela va BIEN AU DELA. Et que ce sont des outils très flexibles, très techniques, très précis si on le souhaite.

"Cool pour prototyper, mais pour la prod finale... mhhh un peu dommage de tout gabariser comme ça :'("

absolument pas.

Par "productif", j'entends bien parler de PRO. C'est un peu comme se plaindre des outils interne de Pixar parce qu'ils permettent à un ANIMATEUR d'aller à l'essentiel (animer ce que les autres membres ont créés et préparés) en parlant la LANGUE de l'animateur (au lieu de par exemple l'agresser avec du OpenGL de bas niveau) et de prendre en charge TOUT ce que l'animateur aurait de toute façon voulu que ça soit pris en charge.

Productivité : réussir à atteindre son but en moins de temps possible parce que le TEMPS c'est de l'ARGENT.



avatar oomu 27/04/2015 - 20:18

"Pour le lexique 3D et ses traductions, je te rejoins, c'est un peu flou et mouvant, cf. C4D et son "illumination globale" par ailleurs appelé "lancé de rayon" par exemple."

Ce ne fut pas facile, mais de ce que je comprends, c'est que "Global Illumination" est un terme vu comme une sorte de saint graal (simuler la lumière provenant de toutes les sources directes et indirectes donc réaliste) mais aussi comme un titre commercial : ça fait bien.

Du coup, si normalement le lancer de rayon EST ZE technique pour faire du "global illumination", je l'ai vu à toutes les sauces et parfois dans des polémiques.

Ainsi quand Pixar déclara que dorénavant tout est Global Illumination chez eux, une cohorte de pros sont sortis du bois pour dire que "hola ho minute papillon", parce que Renderman ne fait pas que du lancer de rayon et Pixar utilise de nombreuses astuces pour aller + vite et + photogénique.

3DLight permet de faire du "global illumination" via des shaders (et ici subitement ce mot signifie un algo de lumière) qui font pas du lancer de rayon du tout...

"Pas toujours facile de s'y retrouver, surtout avec des tutos en anglais."

ils montrent aussi les approches différentes et divisions des communautés d'infographiste. C'est un domaine qui a évolué rapidement. En cela on voit une Culture et ça me plait beaucoup :)

"Seule solution -> Tout utiliser en anglais :) En tech de "pointe", je crois que c'est le plus sage. Ça évite le "lost in translation" héhé."

oui et non.

Oui car c'est une réalité et c'est pratique pour partager avec tous.
Non car je ne renie jamais ma propre langue.

Je pratique la Fierté Généreuse, le Patriotisme Aimant, Le Français D'Abord En Même Temps Que Tout Le Reste !

avatar oomu 27/04/2015 - 20:21

et sincèrement, je considère que rendre + accessible est toujours, sans aucun doute, un gain pour tout le monde (les créatifs, les spectateurs, les jeunes, les vieux, les loutres et les ragondins, tout le monde).

Je ne pense pas que ça "gabarise" car si des gens vont s'arrêter au gabarit de base et dormir, ils permettent à la horde de gens plein d'imagination de décoller et partir loin dans la modif, le hack, le custom, la bidouille, l'amélioration, la construction et j'en passe.

avatar Shralldam 27/04/2015 - 22:35 via iGeneration pour iOS

@CNek :
Comprends pas trop ta remarque... Dans C4D "Global Illumination" est traduit par "Illumination Globale", et "Raytrace" par "Lancer de rayons". Qu'y a-t-il d'anormal ?

avatar Pierre Hubert 28/04/2015 - 06:12 via iGeneration pour iOS

Un support OMF siouplé' !

avatar cv21 28/04/2015 - 15:29 (edité)

Pour mon usage (sujet JT et mag au quotidien) je trouve cette mise à jour superbe au même titre que la 10.1 ! FCPX est devenu extrêmement réactif (reproche des toutes premières versions levé). La fonctionnalité de 3D légère est d'une simplicité incroyable. C'est un gain de temps et de possibilité créative majeur pour faire des génériques ou des habillages sans attendre parfois des jours de rendu en 3D réelle. Soit cela n'a rien à voir cependant pour des jingles pub je continue à utiliser Cinema4D avec des heures de rendu pour 5 secondes....et pour des habillages d'émission Motion avec cette capacité 3D apporte un réel plus en productivité...