Fermer le menu
 

Adobe améliore ses applications audio et vidéo

François Tsunamida | | 15:30 |  12

L’IBC d'Amsterdam fait partie avec le NAB américain et l’InterBEE japonais, des 3 grands salons consacrés à la vidéo professionnelle qui comptent et Adobe est venu avec du neuf. L'éditeur a annoncé des mises à jour majeures des applications vidéo du Creative Cloud et de la solution Adobe Anywhere pour la vidéo. Elles seront distribuées aux abonnés dans les prochaines semaines.

Ces évolutions concernent surtout le développement des fonctions de collaboration entre les différents intervenants (création, édition et diffusion de contenus).

Pour faciliter les projets mettant en œuvre de nombreux maillons — comme ceux que l’on trouve dans les chaines TV — les flux de production ont été simplifiés. Il s’agissait de la grande force d’Avid jusqu’à présent. Adobe cherche manifestement à convaincre les chaines de TV et les grands studios que ses outils peuvent faire aussi bien l’affaire.

Il ne s’agit pas d’une tâche aisée. Il faut gérer des bases de données de grande taille comportant les médias et permettre à toute l’équipe impliquée sur le projet (des monteurs au chef de projet en passant par les différents assistants, les étalonneurs, truquistes, musiciens…) d’accéder aux données en gérant les conflits d’accès et en effectuant la mise à jour du projet et les copies de sauvegardes automatiquement.

Autre volet des nouveautés, les interfaces des différents outils vidéo (Premiere Pro, After Effects, Prelude…) ont été revues. Les écrans Retina des Mac sont enfin gérés. De nouveaux formats de fichiers et codecs sont gérés nativement par les outils Adobe, tels l’AJA RAW de la CION ou le CineForm de GoPro.

L’affichage de clips « lourds » comme les RED R3D, Phantom Cine, Cinema DNG ou Canon RAW en très haute définition (4k et UltraHD, et si la puissance de sa machine le permet, du 5K, 6K ou supérieur) a été amélioré grâce à une refonte du moteur d’affichage. Il recoure à la carte graphique et à des filtres de dématricage (« Debayering »).

Premiere Pro CC

Premiere Pro est l’application qui reçoit le plus de changements. Elle bénéficie de nouveaux outils de gestion et de partage de projets et de leurs média. Adobe a facilité le montage sur plusieurs projets. Les monteurs peuvent ouvrir plusieurs différents dans de nombreux panneaux du Media Browser.

La vue Source Monitor TimeLine est une seconde Timeline dans laquelle on place des séquences et média provenant d’autres projets afin d’intégrer les clips, transitions, montages ou graphiques directement dans celui sur lequel on travaille.

Premire Pro

Les fonctions de masquage et de tracking ont été améliorées. On peut désormais ajuster l’adoucissement des bords d’un masque directement à la souris dans la fenêtre du programme. Un outil permet de tracer librement des formes à base de polygones pour réaliser des masques complexes.

Pour « alléger » l’importation de séquences faisant appel à des effets réalisés sous After Effects CC, la commande « Render & Replace » permet de rendre la composition provenant d’After Effects puis de placer le résultat dans la TimeLine de Premiere Pro. Le Dynamic Link reste fonctionnel, autorisant toute modification quand on le veut au moyen d'un « Round Tripping » avec AE.

De nouvelles fonctions ont vu leur apparition comme celle pour consolider et transcoder les clips réellement utilisés dans le projet afin de ne sauvegarder que l’essentiel. Exemple, on diminuera la taille d’un projet archivé en supprimant les métrages non utilisés dans le projet, les fichiers de rendus, etc. Cette fonction permet également de rendre une Timeline contenant différents formats de fichier avec un seul et unique codec, créant ainsi un nouveau fichier Projet plus compact.

On peut faire exécuter une recherche à un chûtier intelligent pour qu’il filtre certains médias. Les recherches dynamiques s’effectuent automatiquement suivant de nombreux critères : type de média, utilisation dans la Timeline… Il ne s’agit pas de filtres exécutés uniquement à un instant « T » : la base de données gérant les médias est surveillée constamment et l’ajout d’un nouveau média dans le projet lui appliquera les filtres de recherche.

Al Mooney of Adobe on their Fall 2014 Release from Clint Milby on Vimeo.

After Effects CC

Le logiciel phare d’effets spéciaux d’Adobe connaît également une série d’améliorations. L’intégration d’éléments 3D dans une composition After Effects a été revue. Le logiciel d’Adobe prend désormais en compte la dernière version (R16) de Cinema 4D et Cineware 2.0.

After Effects bénéficie en outre d’une meilleure intégration avec Adobe Anywhere. Enfin, une série de changements rendent l’utilisation du logiciel plus facile : points d’ancrage mieux visibles à l’écran, performances du suivi de mouvements d’éléments en hausse…

After Effects

SpeedGrade CC

Le logiciel d’étalonnage d’Adobe contient des fonctions pour la gestion des Looks et la possibilité d’étalonner des Layers regroupés. En survolant avec sa souris les Looks, on en visualisera le résultat dans la fenêtre principale et appliquera celui que l’on souhaite d’un clic. Un Look peut être glissé/déposé pour former un nouveau « Grading Layer Group ». En ajustant l’opacité de chaque groupe, on peut facilement combiner des LUT (Look Up Table) et des Looks pour obtenir le grade que l’on souhaite.

SpeedGrade

L'application permet de faire des ajustements de colorimétrie via des courbes (RGB et Couleur et Saturation). L’audio provenant de projets Premiere Pro via Direct Link a été amélioré. De même, les fonctions de tracking sont plus rapides, la fonction AutoSave a été réécrite, les performances lors de l’utilisation de Masques ont été perfectionnées et le moteur Mercury se servant du/des GPU pour accélérer les rendus fournit une sortie 4K pour des moniteurs 4K. La compatibilité avec les cartes vidéo de BlackMagic a fait des progrès.

Prelude CC

La gestion des metadata s’est perfectionnée. L’utilisation de raccourcis clavier et de Tags simplifie la préparation des contenus. Le recours aux points d’entrée et de sortie est plus efficace et l’on peut placer des transitions entre les clips de l’Ours. La gestion de pistes audio multiples permet de remplacer ou de modifier les pistes audio provenant des caméras.

Prelude

Media Encoder

La solution d’encodage permet de créer des préréglages de sortie vers des sites FTP ou des dossiers de son Creative Cloud. Le même panneau permet de garder l’œil sur les rendus en cours et les téléchargements à différents destinataires.

Les « Watch Folders » permettent d’automatiser le transcodage. Il suffit de glisser un projet Premiere Pro CC, After Effects CC ou Final Cut Pro XML sur l’un d’entre eux pour que les réglages effectués à l’avance soient appliqués automatiquement. Les rendus MPEG2 avec audio sont plus rapides. La fonction « Extended Match Source » est désormais compatible avec QuickTime et DNxHD.

Audition

La compatibilité avec les différents formats vidéo (RED, XDCAM, MXF…) du logiciel a été améliorée. Les vidéos se jouent plus rapidement et de manière plus fluide. Le paramètre « Target Dynamic Range » va aider à diminuer les bruits parasites dans le fond tout en permettant d’augmenter et de niveler le volume des voix. La compatibilité avec l’iXML Metadata permet de lire et d’ajouter des notes, comme les scènes, prises et TimeCode…, à des fichiers audio.

Story Plus & Primetime

Les rédacteurs peuvent désormais personnaliser les boites contenant les textes afin que leurs notes et commentaires soient plus apparents. On peut également assigner des numéros aux prises pour les faire correspondre avec l’ordre des scènes. L’éditeur a annoncé également une mise à jour d’Adobe Primetime, une plate-forme pour diffuser en streaming sur le Net des programmes TV, et les monnayer en gérant les insertions de pubs et les abonnements des spectateurs.


Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


12 Commentaires

avatar USB09 12/09/2014 - 15:58 via iGeneration pour iPad

Je ne connais pas trop le sujet mais il me semble avoir déjà vu des systèmes de partages et collaboration dans Final Cut Pro X, il y a quelques années.
Je pensais Adobe en avance sur le sujet.

avatar chezyom 12/09/2014 - 16:31 (edité)

Et non !!! Adobe n'est pas en avance sur le sujet et FCPX encore moins !!! Quand tu dis "Il y a quelques années…" Tu peux développé ??? Vu que FCPX n'a pas beaucoup d'années d'existence… Et on peut objectivement dire que les 2 premières années de sa vie n'ont pas été rose !

FCPX est tout sauf collaboratif !!!! FCP7 pouvait l'être avec Final Cut Server mais c'était une solution pas forcement simple à mettre en oeuvre. Avid est clairement en avance sur ce sujet en particulier. Pour le reste, c'est une histoire de religion.

Voyons comment va faire Adobe, impatient de voir ça… Et surtout quelle va être sa politique pour convaincre les broadcasters qui sont déjà tous équipés et qui, pour pas mal, on switché sur FCPX ou Avid après les déconvenues avec FCP7. Voir chez Quantel ou Sony avec Vegas… Ca va commencer à être saturé ce marché !!!

avatar cv21 12/09/2014 - 20:59 (edité)

Je rejoins la première réponse donnée à votre commentaire : sur ce point FCPX n'est pour l'instant pas orienté "travail collaboratif ". Juste pour me contredire un peu, la version 10.1 qui rassemble tout dans un paquet permet de transférer pus facilement qu'avant d'un poste à un autre une bibliothèque qui contient les projets et les médias et les transferts vers des logiciels tiers SEMBLENT plus efficaces que dans les premières versions.

Je ne connais pas Avid sauf de nom en revanche lightworks et Da Vinci Resolve sont eux orientés travail collaboratif. C'est à dire qu'ils permettent à plusieurs personnes de travailler simultanément sur un même montage (timeline). Cela dit je ne vois pas ça comme une "tare" pour FCPX. C'est vraiment une affaire d'usage. Adobe me semble vouloir ratisser large sans finalement cibler un public précis dans les différents métiers de la vidéo, le travail collaboratif fait parti de ces tendances...du moins dans les blogs spécialisés sinon je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui l'utilise.



avatar tchit 12/09/2014 - 16:06 via iGeneration pour iOS

Et on continue à creuser la fosse de FCP X

avatar Shralldam 12/09/2014 - 20:59 via iGeneration pour iOS

@tchit :
C'est sans doute pour ça que la BBC est en train de switcher vers une solution exclusivement FCPX.

avatar Pierre H 13/09/2014 - 12:00

Il faut tout de même rappeler que la BBC switche son département NEWS vers FCPX, pas toute la chaine de production... Et pour une raison simple (et financière) : depuis quelques années, ce sont les journalistes eux-mêmes qui font le montage de leurs sujets pour le JT. Vu la simplicité des montages en question (des plans posés les uns derrière les autres, une voix-off par dessus tout ça et éventuellement quelques titrages), pas la peine d'utiliser un logiciel "usine à gaz", qui de surcroit est fort cher.

Adobe se place sur un autre segment du marché : les utilisateurs professionnels qui ont besoin de collaborer. Ce qui est somme toute entièrement logique pour la boite qui édite Photoshop, (entre autres), un logiciel extrêmement pointu de manipulation de l'image. Adobe vise les utilisateurs équivalents dans le monde de la vidéo/cinéma car Apple a laissé la place vide. FCPX a un intérêt certain, mais dans un milieu où la collaboration est essentielle, où il faut pouvoir partager un montage en cours simultanément entre plusieurs monteurs, le logiciel d'Apple ne propose aucune solution - ou alors ça devient du bricolage avec pleins d'autres logiciels tierces.

Le monteur de Hunger Games explique dans une interview qu'il a passé 11 mois en montage, avec une équipe de 7 monteurs sous ses ordres, et plusieurs Sound Designers, sans compter les effets spéciaux, tous bossant en parallèle. Tout simplement impossible sur FCPX. D'ailleurs, l'équipe de montage bossait sur Avid. Et c'est ce marché que Adobe vise (les blockbusters Hollywoodiens n'étant que le sommet de l'iceberg) car Avid est en mode "roue libre" depuis quelques années, sans direction claire de la part de ses dirigeants, ni évolutions flagrantes qui pourraient rassurer les investisseurs/monteurs. Donc Adobe s'engouffre dans cette brèche, laissant le marché du grand public à Apple.

Sur les forums Avid, la nouveauté qui a le plus fait parler sur Première est la possibilité de traiter une séquence montée comme un rush, donc de pouvoir monter une séquence dans une séquence, tout en conservant les clips qui composent cette séquence. Désolé, c'est du jargon, mais c'est une des fonctionnalités les plus utilisées chez Avid, et toujours mise en avant par les monteurs et toujours reprochée à Première/FCP<7 qui ne permettent pas de récupérer simplement une séquence dans une séquence, à moins de se lancer dans des copier/coller qui rendent l'opération moins naturelle et fluide. En intégrant ça dans Première, Adobe envoie un signal fort aux monteurs Avid : hey les gars, venez donc voir notre logiciel qui peut enfin faire ce que vous réclamez depuis une décennie.

Bref, désolé pour les digressions techniques, mais une chose est clair : Adobe a décidé que le marché pro (celui où il y a des budgets conséquents) serait pour elle, Apple peut garder le reste. Donc ils mettent le paquet sur les fonctionnalités pointues telles que l'intégration des LUT et autres gadgets inutiles au commun des mortels. Pardon, au commun des monteurs.

avatar cv21 13/09/2014 - 22:51 (edité)

Effectivement il n'y a pas de basculement exclusif vers FCPX. Je suis tout de même surpris que les news soient montées sur FCPX alors que Quantel ou Sony Sonaps proposent des solutions de montages pour des équipes "massives" de journalistes.
Je ne suis pas sûr mais à TF1 ils semblent avoir choisi FCPX pour les montages en prod extérieure (interface adaptée aux portables).
Je trouve l'analyse juste. En fait les solutions de montage complètes sont nombreuses et chacune essaie de se trouver un marché.

Un petit ajout je viens de lire que Virtz vient de proposer un plug-in MXF pour FCPX...à la demande des broadcaster....en clair FCPX semble bien utilisé.

avatar JoKer 14/09/2014 - 18:42 (edité)

Pour rajouter au plug-in mxf, il y a aussi EVS qui se bouge pour que ses fichiers soient compatibles FCPX.

avatar JoKer 14/09/2014 - 18:40

Pourtant une séquence dans une séquence, ça marche plutôt bien dans FCP7 et les plans composés sont très performants dans FCPX.

avatar cv21 12/09/2014 - 21:27 (edité)

Je ne suis pas tout à fait de cet avis. Après 2 années de basculement vers d'autres solutions ou d'attente avec la version précédente de Final Cut Pro, j'ai l'impression que le regard porté sur FCPX change. Son usage par des équipes de production de TF1 ou la BBC ont permis de mettre un terme à l'appelation "Imovie Pro". Encore aujourd'hui, un réalisateur m'a indiqué son envie de basculer vers FPCX rien que pour la synchro audio !
Cela dit je ne suis pas sûr que FCPX atteigne l'hégémonie de son prédécesseur ! Adobe continue de proposer ses solutions fonctionnelles, complètes malgré cela pour ma part y a rien à faire je n'arrive pas à m'habituer à leur produits.
Si j'avais des craintes pour que FCPX, Première, Avid, etc...soient enterrés ce serait plutôt du coté de Black Magic que je me tournerais. Avec la marque Atem, ils font un "carton" dans le marché de la vidéo et du broadcast et l'air de rien leur solution de montage/colorimétrie Da Vinci Resolve va devenir à mon avis le standard du marché film et pub. Black Magic vient d'acheter l'entreprise Eyeon Software qui propose un logiciel d'effets 2/3D...une corde qui manquait à leur arc jusqu'ici. En ce moment, je trouve la concurrence très rude dans ce domaine. Tant mieux pour l'utilisateur qui selon son besoin pourra s'orienter vers les solutions qui lui conviennent que ce soit sur mac ou pc, en indépendant ou au sein de "grosses sociétés de l'image".

avatar Stardustxxx 12/09/2014 - 16:24

Et un lecteur flash bien écrit c'est possible ?

Éviter de bouffer autant de cpu en decodage...

avatar oomu 13/09/2014 - 14:23

ce n'est plus le sujet.