Fermer le menu
 

Novae : chronique de la création d'un jeu sur iOS (1/2)

Florian Innocente | | 17:04 |  23


De l'envie de faire un jeu iOS jusqu'à trouver la bonne idée, de cette idée jusqu'à son développement en application puis sa publication sur l'App Store… Dominique Vial raconte la genèse de son premier jeu pour iPhone : Novae.

Lancé en mai, ce titre s'inscrit dans la famille des jeux de puzzle prenants, que l'on lance à tout moment ou pour tuer le temps [vendu 2,69€]. Il est le fruit d'un développement essentiellement solitaire, entamé à l'automne dernier. De cette envie de faire un jeu jusqu'à sa commercialisation, le développeur partage son journal au fil de deux épisodes.

Présentation

Mon nom est Dominique Vial. Je suis développeur indépendant sous le régime d'une entreprise individuelle : Domsware (contraction de Dominique et Software). J'habite à Toulouse.

Novae est le premier jeu que je réalise sous iOS. Il ne s'agit toutefois pas de ma première application, puisque je suis l'auteur de CoachMyRide, un utilitaire d'entraînement cycliste, et j'ai participé à d'autres réalisations.

Avant de commencer Novae, je me considère comme relativement novice en développement iOS. Je ne connais qu'une partie des domaines couverts par iOS. Je n'ai que quelques centaines d'heures de pratique du langage Objective-C et de l'environnement iOS. Selon certains, il faut 10 000 heures de pratique pour se dire développeur dans un langage !

Docteur et Ingénieur en Informatique Industrielle, j'ai exercé dans de nombreux domaines d'activité : la robotique, l'aéronautique, le spatial, l'internet. Dans différents secteurs aussi : l'industrie, la recherche, l'enseignement et la formation ou encore le milieu artistique. Mon langage de prédilection est l'Ada, orienté objet, il est né au tout début des années 80.

C'est ainsi que je pars sur le développement de Novae.

Comment se crée un jeu ?

Ça a commencé comme ça : « Je veux faire un jeu sur iOS et j'ai une idée de jeu originale ». Pour Novae, je suis parti d'une idée originale que j'ai menée au bout. C'est aussi simple que ça. Je ne me suis pas inspiré d'un jeu existant bien qu'évidemment les influences existent !

Jeux vidéo et programmation

Question jeu vidéo, je suis de la génération Atari, Coleco, Vectrex… Et Videopac ! Tous les copains avaient une Atari VCS 2600. Pour Noël, le déballage des cadeaux a révélé au grand dam, effroi, dégoût, et stupeur : une infâme Videopac ! Ce jour-là, le père Noël est bien mort ! Depuis j'en ai gardé une forte rancune contre les agents commerciaux qui refourguent n'importe quoi aux clients crédules et perdus.


Le Videopac de Philips

Pour la programmation, cela a commencé au collège, en 5e, dans une salle informatique déserte, perdue au fond d'un couloir (ambiance Les Envahisseurs). Et c'était en solitaire, avec un Thomson TO7. En peu de temps, j'ai développé mon premier programme : un jeu. Un Canadair qui doit éteindre les flammes d'un incendie.

Bref.

Cela faisait longtemps que je voulais faire un jeu. Et cela faisait longtemps que milles excuses valables me retenaient : le temps, les moyens, les "ça ne marchera jamais", les "tu ne sais pas faire cela"… Et puis je me suis décidé : je vais faire un jeu. Et à ce moment-là, l'idée de Novae est venue. Ou bien le contraire, je ne saurai dire.

L'Idée

Un jour donc - situons-le entre la mi-octobre et le début novembre - l'IDÉE est venue. Pas dans les moindres détails, mais de façon plutôt brute : une notion de gravité centrale et de rotation. La première chose que je n'ai pas faite a été de me jeter sur le clavier et foncer tête baissée dans le code. Au contraire, j'ai pris les outils de base du développeur : papier, crayon et gomme. Au fur et à mesure que je posais les idées dans un cahier, d'autres naissaient. Il convenait de les noter afin de ne pas les perdre, mais surtout de ne pas les suivre et ainsi se perdre.

La première mouture du jeu a été une version papier. Elle est composée de post-its de différentes couleurs, placée sur la porte d'un placard chez moi. L'un des avantages des post-its est qu'il peuvent facilement se repositionner. C'est ainsi qu'ont été établis les fondements de Novae.

Un petit détail avant de continuer : le nom initial du projet était Rubber Soul. Allez savoir pourquoi… J'ai toujours considéré qu'un jeu vidéo était le type de logiciel le plus dur à réaliser. Non pas à finaliser ou à faire fonctionner, ce qui au fond n'est pas si compliqué, mais à faire fonctionner "correctement". C'est-à-dire à produire l'effet désiré sur le joueur. Nous avons tous eu entre les mains des "beaux" jeux, époustouflants, mais fades et au final peu intéressants. On y joue une fois et puis le jeu n'est plus jamais lancé.

Les jeux référents

Je n'ai pas été isolé du monde depuis ma petite enfance, je ne vivais pas dans une grotte en pleine forêt, coupée de tout. Ainsi il apparaît évident que j'ai été influencé pour la réalisation de Novae. Toutefois, je n'ai pas cherché à reproduire un existant, mais ai plutôt voulu suivre ma propre voie en me mettant des œillères lors du développement afin d'éviter de me laisser influencer trop tôt. Plus tard, lorsque Novae a été suffisamment mûr, j'ai commencé à comparer avec l'existant pour l'améliorer.

Je ne suis pas un "Gamer" dans l'assertion traditionnelle du terme. Ma dernière console a été une Nintendo Game Cube utilisée pour Zelda, Pikmin et quelques séances de Burnout. Depuis, plus de consoles de salon, mais seulement une Nintendo rose de je-ne-sais-plus-quel-modèle, uniquement pour jouer au Zelda qui accompagnait sa sortie. Et puis les appareils iOS : iPod touch puis iPhone puis iPad.

Je joue à des petits jeux, ce que j'apprécie c'est de pouvoir lancer une partie pour me détendre. Ainsi, je n'aime pas trop les jeux avec la pression du temps et ceux où il faut des réflexes affûtés. Tout comme les jeux stressants – je me rappellerai toute ma vie du bond au plafond que j'ai fait lorsqu'un chien zombie aux yeux rouges a surgi sur l'écran du téléviseur dans le premier épisode de Resident Evil ! Il était 1 heure du matin et, pris par l'ambiance, j'ai vraiment eu peur ! Ha ha ha !

Les jeux qui m'ont le plus marqué sont Infernal Runner, The Sentinel, Dungeon Master, Myst et enfin Zelda, the Wind Waker. Pas des jeux violents, énervants, stressants. Des jeux qui m'ont captivé et m'ont fait m'évader. Je me rappelle aussi de ce jeu de course sur PC qui a entamé mes nuits de travail durant la thèse : Screamer.


Dungeon Master et Infernal Runner (ci-dessous)

Parmi les références sur iPhone, il y a Drop 7, Geo Defense, LASW et très récemment Puzzle Quest 2 sur iPad. J'ai également proposé des jeux comme sujet de projet informatique à des étudiants en école d'ingénieur. Ces jeux étaient Same Game et Drop 7.

Je voulais ainsi faire un jeu reposant, qui permette de s'évader. Un jeu pour me détendre entre deux activités, après une grosse journée de travail et aussi, avant de dormir.


Les derniers dossiers

23 Commentaires

avatar nx-74205 05/07/2013 - 17:19

Merci pour cette plongée dans votre processus ce création

avatar nostress 05/07/2013 - 17:19

Très sympa cet article !
Rubber Soul...ça aurait bien sonné aussi :) Et puis ça rappelle des choses à certaines personnes :p

avatar Simeon 05/07/2013 - 17:20

Merci pour cet article passionnant !

avatar Anonyme (non vérifié) 05/07/2013 - 17:31

Merci à vous d'avoir partagé votre expérience de création. Il s'agit d'un article de qualité, et j'ai hâte de lire la seconde partie, qui promet de s'aventurer dans les rouages de la distribution !

avatar BrokenStones 05/07/2013 - 17:41

Article très intéressant et bien écrit !

J'ai hâte de lire la suite ! Et pourquoi pas d'acheter le jeu !

avatar Cowboy Funcky 05/07/2013 - 18:06

Découvrir l'informatique sur un TO7... Autant s'exiler en Siberie a cette époque la !

Pour ma part c'était des Apple IIe et IIc dans un collège a la Réunion en 1983 !
Puis quelques annees apres, un CPC464 qui fonctionne encore !

Mon iPhone a quasiment le même format que les cassettes qui chantait en chargeant les programmes..... Tout un programme !

avatar Microbd 05/07/2013 - 18:15

Excellent, passionnant, bravo, vivement la deuxième partie.
Applement vôtre.

avatar Florian Innocente 05/07/2013 - 18:23

[b] @ siskas : lire la seconde partie, qui promet de s'aventurer dans les rouages de la distribution ![/b]

La distribution ne sera que (très) partiellement abordée. Ce sera surtout la partie test, développement et perfectionnement de l'app qui va être détaillé (on le publiera dimanche).

avatar amigafred91 05/07/2013 - 19:36

Merci pour ce superbe article.

Tres intéressant, même si je n'ai pas le niveau pour faire aussi bien.

La lecture a été délicieuse.

avatar bugman 05/07/2013 - 19:37

Super. Genre d'articles que j'aime lire. Vivement la suite... et d'autres (aussi) peut être (?)

avatar Anonyme (non vérifié) 05/07/2013 - 20:29

Un article de fond super intéressant ! Qui s'applique même au développement en solitaire en général et pas seulement sur une plateforme en particulier !

avatar nx-74205 05/07/2013 - 21:20

Sinclair zx Spectrum, Amstrad cpc464, commodore amiga 500, amiga 1200 , une station SUN presque pour moi tout seul pendant mon service militaire et puis des PC sans âme , jusqu'à mon Mac mini g4. C est comme la madeleine de proust, entendre parler de vcs et de to7 ça fais remonter les souvenirs ...

avatar BenBg 05/07/2013 - 21:48

Peut-on savoir quelles études a-t-il effectuées ? Ça m'intéresse beaucoup

avatar iapx 06/07/2013 - 02:23

Passionnant! Vraiment passionnant et inspirant! Bravo!

avatar iPekka 06/07/2013 - 03:04

Super article qui me rassure sur le développement solitaire et me reboost à un point !!!

Et bravo pour ce suspens insoutenable ! Le format article à épisodes rend la lecture encore plus intéressante ! Vivement dimanche !

avatar Kinky 06/07/2013 - 04:33

Excellente chronique. J'en redemande ! ^^

Sinon, le Videopac pour Noël, c'est pas cool en effet. Le père Noël est une ordure !

avatar EBLIS 06/07/2013 - 05:44

J'ai aussi adoré cette chronique! Merci à Dominique.
Bon maintenant MacG, il nous faut 2 chroniques par semaine comme celle ci :-)

avatar Florian Innocente 06/07/2013 - 07:22

[b] @ BenBG : Peut-on savoir quelles études a-t-il effectuées ? Ça m'intéresse beaucoup [/b]

Docteur en Informatique Industrielle
Ingénieur INSA Toulouse, Informatique Industrielle
Mon doctorat portait sur des muscles artificiels : ceux-là même qui actionnent les robots du film iRobot
Et pour l'aéronautique j'ai bossé sur les FMS (Flight Management System).

avatar fredcozic 06/07/2013 - 10:03

Merci pour ce super partage ! On en redemande !

avatar BKN1 06/07/2013 - 10:30

Alors là, je dis bravo MacG (et Florian) !!
Super article !!!

Encore quelques articles de cette trempe et je m'abonne !!

avatar boulifb 06/07/2013 - 11:47

Aaaah, les tableaux de booléens à n dimensions selon les cas... Que du bonheur à programmer!

avatar Dondic 06/07/2013 - 13:45

Bravo, extrêmement intéressant. Le meilleur format pub pour une app.

avatar rondex8002 06/07/2013 - 15:48

Article très intéressant, comme on les aime !