Fermer le menu

Intel : un deuxième trimestre plein d'attentes

Stéphane Moussie | | 16:17 |  11

Au tour du fondeur de Santa Clara de révéler ses résultats financiers du premier trimestre. Le chiffre d'affaires d'Intel atteint 12,9 milliards de dollars, soit une légère hausse par rapport au premier trimestre de l'année précédente (12,8 milliards de dollars). C'est dans le domaine des centres de données et des architectures informatiques que le chiffre d'affaires a reculé, mais il a doublé dans les logiciels et les services.

Intel a enregistré un bénéfice net de 2,7 milliards de dollars, en baisse de 13 % par rapport au même trimestre de 2011 (3,16 milliards de dollars). Malgré le fléchissement, ce résultat est supérieur aux attentes des analystes. Le fondeur a tout de même été sanctionné en bourse, son action a reculé de 3,48 % à 27,48 dollars.

Pour le deuxième trimestre, Intel table sur un chiffre d'affaires de 13,6 milliards de dollars. Il s'agit d'un trimestre important pour le fondeur puisqu'il est marqué par la commercialisation de la nouvelle plateforme Ivy Bridge (lire : Les premiers portables Ivy Bridge arriveront le 23 avril).

Une commercialisation faite de concert avec les ultrabooks, cette gamme de portables fins et légers sur laquelle Intel — et Microsoft — mise beaucoup. « Cela devrait fournir les bases d'une croissance fantastique en 2012 et au-delà » a déclaré Paul Otellini, PDG de la firme.

Autre moteur de croissance important pour Intel dans les mois à venir : les smartphones. Le premier smartphone intégrant une puce Intel, le Lenovo K800, sera disponible dans quelques jours (lire : Le premier smartphone Intel sera commercialisé dans quelques jours).

Plus tard dans l'année, c'est le marché des tablettes qu'Intel va essayer de pénétrer avec l'arrivée de Windows 8.

Catégorie : 
Tags : 

Les derniers dossiers

11 Commentaires

avatar Steeve J. 18/04/2012 - 16:37

"Cela devrait fournir les bases d'une croissance fantastique en 2012 et au-delà" quel comique ce Paul !!! J'espère pour lui mais je trouve que ça sent pas trop bon du côté des ultraBooks "clones" des MacBook Air un peu comme les Windows Phones qui vont avoir du boulot pour rattraper Android et Apple. Reste Windows 8 sur les tablettes (là aussi un sacré boulot !)
Ensuite pour Windows 8 il va falloir qu'il sorte avant les fêtes de Noël car sinon ça va être râpé pour Intel pour 2012 !!!

avatar Rom33 18/04/2012 - 17:01

C'est là qu'on voit que notre système marche sur la tête: une entreprise qui fait un bénéfice de 20% de 2,7 milliards de dollars est sanctionnée en bourse, c'est de la démence !

avatar DJBZ 18/04/2012 - 17:03

Avec la hausse des prix sur la gamme des ivy, la marge va remonter vite fait.

avatar lmouillart 18/04/2012 - 17:07

@Steeve J. Intel compte aussi pas mal sur le couperet de début 2014 pour les renouvellement de parc Windows XP sur 2012-2013.
Maintenant qu'on à de la visibilité sur Windows 8, les entreprises vont pouvoir investir à fond sur Windows 7 et lancer les déploiements pour celles qui étaient attentistes.

avatar Steeve J. 18/04/2012 - 17:32

@lmouillart :
Tu as raison (pour une fois !) et je le signale mais c'est pas gagné d'avance pour le renouvellement des parcs d'XP par du 7.
À part peut être pour les grands-comptes qui ont déjà commencé à faire migrer leurs parcs mais les PME vont essayer de faire tenir les XPs encore un peu plus longtemps même si chez mes clients pro je voit émerger une nouvelle tendance qui est d'amener son matériel perso en entreprise et le financement partiel de ce matériel par l'entreprise.
Mais comme on dit : on verra bien !!!

avatar Vincent Letellier 18/04/2012 - 17:35

@lmouillart :
quelle visibilité ? le lancement de la nouvelle plateforme ?

Intel démontrent qu'ils attaquent 2 marchés qui sont déjà bien occupés. 66% de son CA porte sur le marche des portables et bureau, c'est à des marchés stagnant.

Et puis les entreprises qui investissent voyent d'un bon œil la nouvelle plateforme car ils savent qu'il y a de la promo sur les précédentes....

L'arrivée de la nouvelle mouture de windows va retarder le décollage...

Concernant leurs bénéfices annoncés, Intel à énormément investi en marketing et R&D...
Le marché s'interroge d'où la prise de bénéfice.
Il faudrait d'autres indicateurs pour se rendre compte de leur performance réelle.

C'est hallucinant la situation du modèle Wintel...

avatar lmouillart 18/04/2012 - 18:00

@cowboy funcky
"quelle visibilité ? le lancement de la nouvelle plateforme ?" le contenu de la plateforme
"marche des portables et bureau, c'est à des marchés stagnant." et de renouvellement et justement on arrive en période de renouvellement forcé.

Le model Wintel est guère pire que le future AndroRM.
A tel point que le slogan d'Android pourrait bientôt être "nous sommes le A d'ARM".

avatar Arcetnathon 18/04/2012 - 19:14

@lmouillart :
le modèle wintel à l avantage de n intégrer que 2 acteurs, Microsoft et Intel. Tellement concurrentiel et ouvert qu ils ont pratiqué durant plus de 20 ans les prix qu ils voulaient ( et le font toujours).

Arm arrive bouscule des endormis, ça va pas chercher plus loin.

avatar lmouillart 18/04/2012 - 19:41

@arcetnathon bien, les prix sont libre mais je ne pense pas que c'est ce que tu voulais dire.
Quand les produits sont bon et très demandé, il n'y a aucune raison de baisser les prix, cf : Apple.
Sur certains produits qui peuvent paraître très haut pour un particulier, les tarifs sont plutôt très très agressif et c'est ce qui à permis malgré la jeunesse de Microsoft et le fait qu'Intel vient du monde du desktop d'aller taquiner et dominer le monde des Workstation, et de grapiller petit à petit des parts de marché sur les systèmes Unix.

avatar redchou 18/04/2012 - 22:38

Les tarif ne sont pas libre... Une solution Core iX coûte assez cher...
Le couple CM+CPU de reference, Il me semble qu'il va chercher dans les 400$ pour les config de base...
Rajoute un écran, clavier, trackpad, ...., licence W8... Quand en plus, Intel exige du SSD en stockage...
Tu ne peux pas faire un Ultrabook de base à 500$..

avatar redchou 18/04/2012 - 22:50

@Rom33
Le marché est très très agressif, on peut dire qu'ils sanctionnent la non présence d'Intel sur le le marché du mobile ou de la mobilité tout en constatant que son marché principal celui des ordinateurs classiques lui, est-en complète stagnation depuis quelques trimestres déjà.
C'est pareil pour IBM, l'exercice trimestriel est juste en-dessous des attentes mais par contre la stabilité de la demande en informatique fait peur aux investisseurs...