Fermer le menu

Les grosses mises à jour de Windows 10 tomberont à date fixe

Mickaël Bazoge | | 07:00 |  34

C’est avec la rigueur d’un métronome que Microsoft promet désormais de livrer les grosses mises à jour de Windows 10. Les utilisateurs de PC recevront ces nouvelles versions en mars et en septembre chaque année, explique Bernardo Caldas, directeur général du marketing pour Windows. Ces mises à jour seront proposées en parallèle avec Office 365 ProPlus, l’idée étant de donner aux utilisateurs — notamment les pros — une feuille de route claire et sans mauvaise surprise.

La dernière version de Windows 10, la Creators Update, a été livrée début avril (lire : Windows : une nouvelle version s’éveille, une autre s’éteint). La prochaine, qui pour le moment porte le nom de code Redstone 3, sera fournie en septembre. Et ainsi de suite… Les membres du programme Windows Insider ont déjà le droit de jouer avec quelques unes des nouveautés.

Microsoft pourrait profiter de l’occasion pour dépoussiérer quelques éléments d’interface de son système d’exploitation par le biais du projet NEON, dont on a pu voir quelques images en début d’année.

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


34 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Smoky 21/04/2017 - 08:18

En ce qui me concerne, la mise à jour Creator Update est passée sans soucis sur la partition BC de mon MBP 15" 2015

avatar JLG01 21/04/2017 - 08:19 via iGeneration pour iOS

Mais pas les actualisations sauvages et les redémarrages sans préavis.
La sécurité n'implique pas le manque de respect de l'utilisateur, fut il "final user"

avatar huexley 21/04/2017 - 09:23 (edité)

@JLG01 : faut te mettre à a la page…



avatar Ghaleon111 21/04/2017 - 10:28

C'est finis tout ça JLG01 faut te mette à jour

avatar oomu 21/04/2017 - 12:39

non ce n'est pas fini. Sur les windows pour les particuliers vous n'êtes pas totalement maître des redémarrages de mise à jour.

avatar Ghaleon111 21/04/2017 - 21:51

Pourtant si et encore plus depuis la creator update

avatar mat 1696 21/04/2017 - 09:43 via iGeneration pour iOS

Et pendant ce temps in entend "Apple c'est vraiment n importe quoi, surtout pour macOS! Avec leur système de màj anuel les dev n'ont pas le temps de suivre et le système est rempli de bugs. Je vais passer sous Windows!" C'est là qu'on voit la mauvaise foi...

avatar SartMatt 21/04/2017 - 10:17

Sauf que sous Windows il y a une bien plus grande stabilité des API, et donc beaucoup moins de soucis de compatibilité avec les mises à jour successives.

Microsoft fait de vrais efforts pour assurer un maximum de compatibilité, même avec des vieilles applications. Tiens, un petit exemple qui en dit long : depuis l'époque d'Internet Explorer 4, l'API Windows inclus des solutions permettant d'intégrer des composants IE dans une application. Avec les premières pré-versions de Windows 10, certaines applications anciennes utilisant ces API ne marchaient plus. Et quand je dis anciennes, je pense notamment à Money 2005, donc une application qui avait une dizaine d'année. Microsoft a corrigé le problème dans la version finale, et ces vieilles applications fonctionnent du coup encore.

Bref, le problème fondamental n'est pas le rythme des mise à jour, mais l'effort effectué pour garantir un maximum de compatibilité. Si cet effort est fait, des mises à jour rapides ne sont pas un problème. S'il n'est pas fait, elles deviennent un problème. Et cet effort, Apple ne le fait pas, ou alors vraiment à minima.

avatar Philbee 21/04/2017 - 12:35 (edité)

As-tu des exemples concrets d'API Apple posant des problèmes de compatibilité et/ou de stabilité majeurs ? Sur quelle(s) version(s) de MacOS ?

Merci de nous éclairer...

avatar SartMatt 21/04/2017 - 17:11

Voilà par exemple les différences entre 10.8 et 10.9 : https://developer.apple.com/library/content/releasenotes/General/APIDiff...

Note le nombre de "Removed".

Et quelques exemples de ruptures de compatibilité sur des applications avec Sierra :
* https://roaringapps.com/apps?platform=osx&os=sierra&status=%C3%97
* https://forums.macrumors.com/threads/macos-sierra-10-12-compatible-apps....

avatar Philbee 21/04/2017 - 17:38

J'ai l'impression que tu n'es pas developpeur...je me trompe ? ;-)

Désolé mais je n'ai pas vu de levée de bouclier chez les devs quand Apple a abandonné cette vieillerie sans nom qu'est Appletalk...

Quant à ton argumentation basée sur roaringapps.com (je ne parle même pas de macrumors...), il faut savoir que :
- ce site est collaboratif (les infos doivent être confirmées) et purement quantitatif (aucune analyse poussée des raisons des incompatibilités)
- cela ne prouve, en aucune manière, la qualité de certaines applications incompatibles et leur respect des guidelines d'Apple...

Je m'excuse mais il va falloir, à mon avis, que ta démonstration s'appuye sur d'autres preuves plus convaincantes...

avatar SartMatt 21/04/2017 - 20:21

Je suis développeur. Mais sur Mac, je me suis limité à bash et Python. Donc effectivement, je n'ai pas une connaissance profonde des API Apple et des guidelines. C'est par contre ultra-restrictif de te limiter au cas d'AppleTalk concernant les trucs supprimés hein... Surtout que au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, il y a aussi des choses supprimées dans pas mal des groupes d'API conservés, et également un bon nombre de trucs modifiés (bon à priori la plupart des modifications ne nécessitent que d'adapter le code si on veut recompiler, mais ne provoquent pas une rupture de compatibilité binaire). Et si la suppression d'une fonction enfouie dans les profondeurs de ne provoque pas de levé de bouclier des développeurs, parce que ce n'est qu'une fonction, utilisée par une minorité de développeurs, ça ne change rien au fait que ça provoque une rupture de compatibilité avec les applications l'utilisant. Avec le risque qu'elles ne soient jamais mises à jour (application abandonnée par son éditeur...) ou que la mise à jour soit payante (ce qui peut d'ailleurs expliquer pourquoi les développeurs ne gueulent pas forcément ^^).

Mais, en m'appuyant sur les témoignages que je vois un peu partout, clairement, le niveau de compatibilité avec les anciennes applications sur les nouvelles versions de l'OS est inférieur à ce que je constate côté Windows. Quand à l'argument du "c'est collaboratif" pour disqualifier d'office certains témoignages, permet moi de te dire que c'est très très léger... Pour ce qui est des guidelines, celles ci évoluent. Une application respectant les guidelines d'il y a dix ans ne respecte plus les guidelines d'aujourd'hui. Donc forcément, si tu considères qu'il est normal qu'elle est incompatible parce qu'elle ne respecte pas les guidelines, il y a un problème...

Vraiment, la logique de Microsoft et d'Apple n'est pas la même à ce niveau, Apple a beaucoup moins de scrupules. C'est ce qui lui a permis aussi d'imposer des changements majeures que Microsoft n'aurait jamais pu se permettre, à cause de la sacro-sainte compatibilité exigée par les utilisateurs : des changements équivalents au passage de Mac OS 9 à Mac OS X ou des changements d'architecture de CPU sont impossibles dans le monde Microsoft. Bon nombre de clients Microsoft trouveraient absolument scandaleux qu'aucune application Windows d'il y a 15 ans ne fonctionne sur une machine d'aujourd'hui (en 2017, Windows 10 inclus même toujours des mécanismes spécifiquement dédiés à maximiser la compatibilité avec les applications Windows 95, et l'abandon partiel de la compatibilité avec les applications plus anciennes* n'est pas passé totalement inaperçu, il y a des gens qui posent des questions à ce sujet sur les forums de Microsoft !). Sur Mac, cette hypothèse est une réalité, et ça ne choque personne. Question d'habitude.

* les éditions 64 bits de Windows n'acceptent plus les applications 16 bits

avatar Philbee 21/04/2017 - 21:46

Saches que nombres de développeurs mac ont les mêmes préocuppations que toi concernant la compatibilité de leur softs et c'est pourquoi je m'attendais à des références plus pertinentes que roaringapps.com ...

Je ne vais pas reprendre points par points ton raisonnement car il parait clair qu'il n'a rien de technique et se base essentiellement sur l'argument qu'il est absolument légitime de pouvoir faire tourner de (très) vieux logiciels sur un OS récent ("Bon nombre de clients Microsoft trouveraient absolument scandaleux qu'aucune application Windows d'il y a 15 ans ne fonctionne sur une machine d'aujourd'hui".).

En fait, c'est un antique débat qui pose la sempiternelle problématique : utiliser un ancien logiciel sur un système récent peut-il avoir un quelconque intérêt ?

A titre personnel, j'ai une version 9 de Photoshop Elements qui marche encore très bien sous Sierra ? Faut-il que je m'en contente pour autant et me priver de MAJ qui m'apporteront d'autres fonctionnalités ?

Chacun verra midi à sa porte mais, en tout cas, ce n'est pas Apple qui m'a forcé à utiliser la version 15 de Photoshop Elements et je ne dois pas être le seul...

avatar SartMatt 21/04/2017 - 22:18

"En fait, c'est un antique débat qui pose la sempiternelle problématique : utiliser un ancien logiciel sur un système récent peut-il avoir un quelconque intérêt ? "
Et pourquoi ça n'en aurait pas ? :o Tu as vraiment une façon bien bizarre d'aborder la question... C'est plutôt dans l'autre sens qu'elle devrait être posée : quel est l'intérêt de passer à une nouvelle version si l'ancienne répond toujours au besoin ?

Ce n'est pas parce qu'un logiciel est ancien qu'il perd son intérêt ! Un ancien logiciel répond toujours au besoin auquel il répondait quand on l'a acheté. Si le besoin n'a pas évolué, pourquoi payer la mise à jour vers une nouvelle version ? Pire, s'il n'existe plus de logiciel répondant à ce besoin, pourquoi serait-il soudain sans intérêt de garder l'ancien logiciel ? Ces deux points sont particulièrement vrai en entreprise, quand on a des applications métiers spécifiquement développées, et que faire appel à une SSII pour mettre à jour l'application peut se chiffrer en dizaines ou en centaines de milliers d'euros...

Mais ça peut aussi arriver dans un contexte plus grand public. L'absence de solution équivalente sur le marché actuel, c'est par exemple exactement la raison pour laquelle j'utilise encore aujourd'hui Money 2005. Les logiciels ce gestion de comptes perso ont quasiment disparu du marché, et il n'y en aujourd'hui pas un seul qui arrive à la cheville de ce que permettait feu Money. Les solutions actuellement disponibles sur le marché sont soit bien plus limitées et peu ergonomiques, soit des usines à gaz dérivées des logiciels de compta pro. Et avec dans tous les cas la perte de tout l'historique que j'ai dans Money, aucun n'étant capable d'importer proprement un fichier Money (bon, là je peux m'en prendre à moi même : quand j'ai commencé à gérer mes comptes sur mon ordinateur, je n'aurais jamais dû choisir un logiciel utilisant un format de fichier propriétaire !).

avatar Philbee 21/04/2017 - 22:44

C'est un débat sans fin car subjectif...
Que certains, comme toi, considèrent qu'Apple devrait passer du temps à assurer une retro-compatibilité avec des logiciels vieux de 10 ans est respectable mais ne me parait pas, comme à d'autres, une priorité.
Pas de quoi en faire toute une polémique...

avatar fte 21/04/2017 - 20:48 via iGeneration pour iOS

@Philbee

Facile, pas besoin de chercher loin. Cherche Sierra et PDF avec Google.

avatar Philbee 21/04/2017 - 21:53

Si tu cherches à me faire dire qu'Apple ne fait jamais d'erreurs majeures (surtout en ce moment...) alors tu risques d'être déçu ! :-)
Mais de là à en faire l'objet d'un plan machiavélique d'Apple qui chercherait, par tous les moyens, à rendre systématiquement les logiciels obsolètes...

avatar SartMatt 21/04/2017 - 22:15

"Mais de là à en faire l'objet d'un plan machiavélique d'Apple qui chercherait, par tous les moyens, à rendre systématiquement les logiciels obsolètes..."
Perso ce n'est pas que je dit. Mais plutôt qu'ils ne se préoccupent pas de la compatibilité des anciens logiciels.
Si les anciens logiciels marchent bien, tant mieux, ils vont bien entendu pas faire exprès de ne plus les faire marcher, mais si un logiciel un peu ancien ne marche pas sur la nouvelle version de l'OS, c'est le cadet de leurs soucis. Alors que Microsoft fait des efforts pour assurer la compatibilité. Il y a des mises à jour de Windows qui sont même spécifiquement pour ça !

avatar Philbee 21/04/2017 - 22:27

C'est un reproche qu'il faut aussi adresser aux éditeurs...
Il est vrai que beaucoup de gens ne prennent pas la peine de lire les licences...

avatar SartMatt 21/04/2017 - 23:09 (edité)

Mouais. Là encore, drôle de façon de raisonner : quand un logiciel sort AVANT un OS, je vois mal comment on pourrait reprocher une incompatibilité à l'éditeur... Ce n'est pas lui qui a fait un changement cassant le fonctionnement de son logiciel, mais bien l'éditeur de l'OS.

Si Total se met à distribuer exclusivement du E85 dans ses stations, tu vas reprocher aux constructeurs de voitures le fait que leurs vieux modèles ne sont pas compatibles avec le nouveau carburant ?

avatar Philbee 21/04/2017 - 23:41

Et c'est pourquoi un éditeur sort, généralement, des mises-à-jour APRES la sortie d'un OS...
Donc l'argument qui veut qu'un vieux logiciel non mis-à-jour devrait pouvoir marcher sur un système récent ne prend pas en compte le fait qu'un (bon) éditeur se doit aussi d'assurer un minimum de suivi dans le développement de ses logiciels...

avatar SartMatt 22/04/2017 - 00:06 (edité)

Parce qu'il faut que le logiciel soit compatible avec le nouvel OS si l'éditeur veut continuer à le vendre... Donc il est bien obligé de faire l'effort de mise à jour, même si ça ne devrait pas être de sa responsabilité.

Sauf justement si c'est un logiciel que son éditeur a décidé d'abandonner. Et c'est bien là le problème. Dans la mesure où l'éditeur n'est pas responsable de l'incompatibilité avec le nouvel OS, il ne doit strictement rien à ceux qui ont acheté le logiciel avant, donc s'il n'a pas envie de continuer à vendre le soft, pas de raison de mettre à jour. Et ceux qui avaient besoin de ce logiciel se retrouvent le bec dans l'eau.

Et quand il y a une mise à jour, nombreux sont ceux qui la font payer...

avatar Philbee 22/04/2017 - 00:21

L'éditeur doit le rendre compatible et même y adjoindre d'autres fonctionnalités que permet le nouvel OS. En fait, il s'agit pour l'éditeur de faire son job de maintenance et ceci même quand son logiciel est compatible avec le nouvel OS car il y a toujours des bugs à corriger...

maintenant, si tu veux qu'on passe notre temps à recenser les cas particuliers, cela risque d'être un peu long...

avatar warmac33 21/04/2017 - 10:55

@ mat 1696
bien d'accord avec SartMatt
la grosse différence de philosophie c'est qu'entre l'extrême rigidité d'iOs et la dérive progressive et dangereuse d'os X (MAS, certificats, sandboxing), les mises à jour n'ont pas les mêmes conséquences entre apple et microsoft.
https://www.macg.co/logiciels/2014/05/mac-app-store-le-certificat-invali...

avatar oomu 21/04/2017 - 12:41

non, c'est la même chose.

Le fait d'annualiser ou semestrialiser windows aura les même conséquences que pour macOs. Des ajouts relativement mineurs ou uniquement sur des urgences "commerciales" (vous vendre la dernière lubie du jour).

Mais Microsoft est beaucoup + acharnée sur Windows (qui reste encore et toujours la clé de voute de tout son commerce, même pour Office 365 et Azure) que Apple pour macOs.

c'est tout.

même cause, même conséquence, mais pas à la même échelle.

Pages