Fermer le menu

Confidentialité : Emmanuel Macron veut faire plier Apple, Google et les autres

Mickaël Bazoge | | 19:52 |  123

Emmanuel Macron, un des favoris à la course présidentielle, a haussé la voix ce lundi contre les grands groupes du numérique. Durant une conférence de presse, le candidat d’En Marche ! a appelé à une « discussion franche » avec Google, Facebook, Apple, Twitter et les autres concernant la possibilité de « réquisitions légales des services cryptés » dans la lutte contre le terrorisme.

« Les organisations qui nous menacent abusent des facilités offertes par la cryptologie moderne pour dissimuler leurs projets », a-t-il asséné, regrettant l’usage de « messageries instantanées, fortement cryptées ». Emmanuel Macron qualifie d’« inacceptables » les pratiques de ces « grands groupes de l’internet » qui refusent de « communiquer leurs clés de chiffrement ou de donner accès au contenu au motif qu'ils ont garanti contractuellement aux clients que leurs communications étaient protégées ».

En clair, le candidat exige la mise en place de portes dérobées dans les systèmes d’exploitation et les messageries qui, fatalement, ne pourront plus être chiffrées de bout en bout. Une porte dérobée pour les « gentils », c’est aussi une opportunité pour les « méchants » de voler sans vergogne le contenu de nos smartphones, ne cessent de souligner les spécialistes en sécurité que le leader d’En Marche ! a sans doute oublié de consulter sur ce sujet sérieux.

S’il était élu, Emmanuel Macron ferait de cette proposition une priorité, puisqu’il proposerait en lien « avec les États qui souhaiteront avancer sur ce sujet », une « initiative majeure » dès cet été.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


123 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar wataru 10/04/2017 - 19:54 via iGeneration pour iOS

LOL juste impossible.

avatar C1rc3@0rc 10/04/2017 - 21:55

Oh non c'est pas impossible, les dictatures ont les moyens de faire plier les industriels, y a qu'a voir l'exemple chinois.

Le banquier Macron, demontre ici qu'il n'est ne promet rien d'autre que ce qui existe et qui ne soit dans la ligne directrice de l'establishment. Il est un demagogue, menteur et manipulateur s'appuyant sur du outils d'analyse comportementale comme Nation Builder et Cie. Ici il ne fait que la promesse de prolonger et d'amplifier la politique de surveillance generalisée et de vente du citoyen aux administrations "de securité" US comme l'a fait B. "Stasi" Kazeneuve et le Nikola-le-Petit avant lui!

« réquisitions légales des services cryptés »
Ce qui veut dire quoi?
Que par injonction administrative (donc arbitraire et non une demande d'un juge ) une personne physique ou morales doit garantir l'accés a l'integralité des données et informations stockées ou transitant dans un outils informatique.
Et cela implique que cet acces ait une valeur legal utilisable comme preuves (reelles ou fabriquées) dans une procédure judiciaire et recevable devant un tribunal!

Autrement dit, on a ici le discours fondateur des principes des procés staliniens.
Il s'agit ni plus ni moins que d'enterrer les principes democratiques et de remplacer la Justice par l'administration!

avatar DouceProp' 11/04/2017 - 16:27 (edité)

Ok, soit. Mais une fois que tu as installé une dictature, il faut ensuite trouver le moyen technique de décrypter un iPhone, une messagerie type Telegram, etc. Ce n'est pas toujours facile...

Moi je pense que c'est vraiment impossible ce que propose Macron. Parce que trop compliqué et parce qu'on est en France, on aime trop notre liberté : on arrive toujours à bloquer, dire non, discuter. Pour le pire mais aussi pour le meilleur.



avatar C1rc3@0rc 11/04/2017 - 21:48

Regardes la derniere saloperie qu'a fait Valls a la Justice avant de partir de Matignon: aprés avoir fait un usage a tour de bras du deplorable 49.3, c'est une apotheose dans l'anti-democratie.

Mais surtout regardes les immondices et atteintes graves a la democraties commises par B. "Stasi" Kazeneuve. Avec ses predecesseurs, notamment sous le regne du Nikola-le-Petit, on pensait avoir vu le pire, ce n'etait que des premisses. Qui aurait pu imaginer qu'un gouvernement puisse a ce point porter atteinte aux droits et libertés du citoyen, et cela en abusant de la gouvernance par ordonnances...

Surtout le danger avec Macron c'est que son discours est calqué sur celui de Comey (directeur du FBI...) et du 1er ministre anglais. On est clairement sur une strategie coordonnée multinationale pour porter un coup a un fondement democratique. Il ne s'agit pas d'initiative individuelle a ce niveau.

avatar TheRV 10/04/2017 - 19:55 via iGeneration pour iOS

Et sinon blocage des services. Ça va vite devenir possible!

avatar Appl'Z 10/04/2017 - 20:13

Merci de m'enlever mes doutes, je voterai pour Monsieur Mélenchon.

avatar Dark-mac 10/04/2017 - 20:09

Mélenchon*

avatar Appl'Z 10/04/2017 - 20:13 (edité)

Merci :)

avatar Quentin 10/04/2017 - 20:39 via iGeneration pour iOS (edité)

@Appl'Z

Tu ne sais pas dans quoi tu t'aventures...

Mélanchon compte imposer à 100% ceux qui gagnent + de 31000€/mois (la somme imposée sera ce qui dépasse de ces 31000€)

Tu penses sérieusement que les patrons en seront ravis et comptent donner cet argent? Bien sûr que oui qu'ils s'exileront.

Tu peux aussi dire au revoir aux écoles privées,...

avatar foxot 10/04/2017 - 20:59 via iGeneration pour iOS

@Nitneuqq

Oui ils s'exileront... et nous les trackeront, nous en trouveront des moins chers.
Personne n'a jamais dit que ce serait simple, sauf qu'au bout d'un moment faut se battre, ils n'ont pas tous les droits les patrons, ils doivent se soumettre, comme tout un chacun à la loi.
Non ce n'est pas en leur donnant plus de fric et de pouvoir qu'on va les aider. Et 31000€/mois, c'est déjà énorme non ?

avatar deltiox 10/04/2017 - 21:27 via iGeneration pour iOS (edité)

@foxot

Oui c'est enorme
Et la majorité ne s'exilerait pas
Car c'est très dur de trouver un tel salaire ailleurs (surtout en comptant Le tres faible coût des études des enfants et de la santé en France) et que nos armoires débordent de dirigeants irremplaçables
Ou tout simplement parce que leurs clients sont ici

Et il est par contre tres facile de trouver des candidats pour des postes payés disons 30 000€ par mois

avatar Eltigrou 10/04/2017 - 22:13 via iGeneration pour iOS

@foxot

31000€ / mois ? Un peu juste... Regarde Fifi avec 25k€ : il n'arrive pas à mettre des sous de côté !

avatar C1rc3@0rc 10/04/2017 - 22:59

«Oui ils s'exileront... et nous les trackeront,»

C'est idiot.
Si une personne s'exile, elle quitte le territoire national et n'est plus soumise au cadre juridique, civil et administratif du pays. Il lui reste des droits et des devoirs tant qu'elle n'a pas renoncé et eté dechue de sa nationalité mais la nationalité n'a pas de superiorité sur l'application du cadre legale de la zone de residence: tous les etats du monde n'ont pas la notion tres bizarre de la citoyennete qu'en ont les USA...

Donc si une personne choisi l'exil, aucun fonctionnaire ira la traquer.

Apres que les enarques s'exilent, ce serait plutot une bonne chose. Les diplomés de science-po, ç'est deja plus embetant et les polytechniciens ce serait une catastrophe. Deja beaucoup trop d'ingenieurs et chercheurs français s'expatrient pour trouver du boulot et enrichissent des etats particulierment incompétentsn et deficients par ailleurs.

Perdre des strateges et dirigeants de qualité serait aussi une catastrophe, et dans la sphere Apple on ne connait que trop bien cette catastrophe.

Ce qu'il faut comprendre ajourd'hui, c'est qu'il y a 2 principes politiques sur la scene:
- les travaillistes
- les democrates

Les travaillistes sont ceux qui veulent conserver l'organisation de la societe sur et pour le travail. On retrouve dans cette categorie les courants marxistes et derivés et les partis dis conservateurs et capitalistes. Pour ces courants, le travail est une valeur morale, un pivot social et un outil de definition du citoyen et de la classe sociale.

Les democrates au contraire ne considèrent le travail que comme un outils de production qui n'a aucune autre valeur. La democratie ne definit pas le citoyen comme un pre-travailleur, travailleur, post-travailleur et non-travailleur, ni meme la richesse (pouvoir economique) en relation avec la position dans le systeme de travail.

Si on regarde la scene politique française, il y n'a que deux courants democrates ( 1 est représenté par les ecologistes et l'autre par Mélenchon - difficilement classable etant plus pragmatique qu'ideologue-) et le reste ce sont des travaillistes pur sucre.

La question aujourd'hui a se poser c'est de savoir si le modele travailliste (de gauche ou de droite) a la moindre chance d'amener la societe hors du chaos et de la désintégration. Parce que le travail, s'il reste un outil, face a l'informatisation et la robotisation n'a plus d'universalité - s'il n'en a jamais eu - et que définir le citoyen par rapport a un défaut (manque, artifice) est un danger majeur.

Si on estime que le modèle travailliste est pertinent, alors il faut voter pour un marxiste pur ou un capitaliste pur. On a donc le choix entre Poutou ou Dupont-Aignan.

Sinon, a part Mélenchon y a pas d'alternative démocratique, les partis écologistes étant sinistrés.

avatar L4P 11/04/2017 - 02:12

Les USA imposent leurs expatriés.
cf. https://www.expatinfodesk.com/expat-guide/nationality-specific-informati...

donc si Trump peut le faire, pourquoi pas Méluche ?! :D

avatar C1rc3@0rc 11/04/2017 - 21:56

Techniquement les citoyens américains paient un impôts de nationalité. Cela veut dire que le fait de posséder un passeport américain implique une imposition a ce seule titre, ou que le citoyen américain réside.

Pour pouvoir faire de même avec la nationalité française, il faudrait changer beaucoup de chose dans le droit fiscal, les accords internationaux et la Constitution.

avatar sachouba 10/04/2017 - 23:34

@foxot :
Oui, 31 000€/mois, c'est énorme. Mais quand tu as travaillé pour obtenir un salaire plus élevé, je ne vois pas pourquoi l'État prendrait l'intégralité de ce qui est supérieur à 31 000€, c'est ridicule, et tout sauf équitable.

Et une partie des personnes qui gagnent plus de 31 000€/mois ont des propriétés qui coûtent très cher en entretien. Elles devraient donc abandonner leurs biens pour la pseudo-égalité ?

avatar Abd Salam 11/04/2017 - 04:40 via iGeneration pour iOS

@sachouba

Quand tu as travaillé ; pourquoi pas ?
(concept de mérite)

Mais quand ton salaire augmente seulement parce que tu écrases le salaire des smicards (la fumeuse lutte contre le "coût" du travail) ; clairement non.

Y'a pas de raison que le salaire dépasse ou soit de 31 000 € quand c'est voler le profit des travailleurs !

avatar C1rc3@0rc 11/04/2017 - 22:40

La question n'est pas le niveau du salaire mais l’écart entre le plus haut et le plus bas salaire dans une entreprise.

Si on accepte que le salaire est proportionnel aux revenus issus de la production, alors on peut justifier de salaires astronomique. Rien d'anormal qu'un dirigeant soit payé plusieurs millions par an si l'entreprise gagne des milliards.

Ce qui est anormal c'est que si un salaire est proportionnel aux revenus, que ce ne soit pas le cas de tous les salaires et selon une échelle justifiée (niveau de responsabilité, productivité ).

La question est de savoir quel est l'ecart de productivité, ou plutot la responsabilité du niveau de revenu par salarié.
Qu'un dirigeant ait un salaire 20 fois supérieur a un employé peut se justifier. Qu'un dirigeant ai un salaire 300 fois supérieur a l'employé le moins payé dans la même société, ce n'est pas justifiable et ça ne l'a jamais été.

Le probleme est encore plus important au niveau de l'actionariat.
Que l'actionnaire gagne de l'argent en investissant dans une entreprise, c'est normal. On peut meme considerer que ce benefice ne devrait pas etre imposé.

Mais il faut mettre des contraintes a l'investissement pour en conserver sa nature. Investir dans une entreprise doit servir en premier lieu au developpement de l'entreprise au moins a moyen terme. Cela implique que l'argent investi doit etre disponible par l'entreprise pour son developpement pendant une periode de temps realiste.

Une personne qui achete et revend des actions de quelques mois a quelques seconde n’investit pas! Et surtout une personne qui investi sans sortir l'argent de son compte en banque ne finance pas l'entreprise.
Aujourd'hui l’actionnariat tend a se faire sans jamais faire bouger des fonds (achat/vente a decouvert), donc l'entreprise ne dispose jamais de l'argent que "vaut" ses actions, et l'achat d'une action tend a durer quelques jours a quelques fragements de secondes.
On est sur un systeme pervers qui ne permet jamais au capital de servir le developpement de l'outil productif.

On parle toujours des dividendes astronomiques des actionnaires, mais ces dividendes ne sont rien comparés aux benefices fait sur la spéculation a court terme.

Le premier element a fixer, c'est interdire le mecanisme d'achat a decouvert: le titre acheté doit impliquer un transfert reel et instantanée de la valeurs a l'entreprise.
Le second element c'est de fixer la durée de retension minimale du titre (nombre de mois avant de pouvoir revendre le titre)
Et enfin, il faut que l’actionnariat ne puisse se faire qu'a titre de personne physique et pas de personne morale.

avatar thebarty 11/04/2017 - 14:49

Hey, Sachounet, qu'est-ce que tu parles bien quand tu n'es pas occupé à faire la promo d'Android !!!! On en redemanderait presque ;-)

avatar Manubzh 11/04/2017 - 11:47

chouette, donc on aura plus aucun sportifs déja ? ils seront tous ailleurs !

Nan mais vous vous écoutez parfois les gars ?

avatar BigMonster 11/04/2017 - 13:09

Aaah, la noblesse du sport et celle des sportifs…

Ils pourraient s'en aller s'ils ne gagnent plus des millions ?

Mais qu'ils dégagent ! Bon débarras !

avatar xDave 11/04/2017 - 14:29 (edité)

Sale pauvre ... 31000€ c'est rien..

Ah zut j'ai mal lu, par mois?!

oups je sors de cette discussion 😅

avatar C1rc3@0rc 10/04/2017 - 22:12

@Quentin

C'est de la desinformation.
L'etat ne peut pas legalement imposer a 100% (ni au-dessus) qui que ce soit. Faudrait modifier la Constitution et cela ne serait pas possible en restant dans une definition democratique.
Donc faut pas raconter n'importe quoi et Melenchon n'est pas un abruti ignorant qui n'a comme proposition que d'interdire les licenciements (ce qui est anti-constitutionnel aussi)

Ce que dit Mélenchon c'est de mettre en place un impot dissuasif pour eviter un ecart de salaire anormal entre le plus haut et le plus bas. Aujourd'hui des société arrivent a avoir des differetiel de remuneration de plus de 300 fois dans leurs employés. Cela a pour conséquence de rendre le travail non productif tout simplement.

Le principe de l'impot dissuasif est mauvais en soit, parce qu'un impot ne devrait avoir comme unique objectif que d'alimenter le budget national. Mais l'etat ne peut pas legalement decreter le niveau de salaire (a part jouer sur le niveau de salaire minimum) ou alors il faut modifier la Constitution est introduire le principe d'ecart maximum de traitement, ce qui est quasi impossible a faire passer en respectant le principe democratique (l'Etat n'est qu'un outil de gouvernance national au service du peuple)

avatar L4P 11/04/2017 - 02:16

C'est de la desinformation.
L'etat ne peut pas legalement imposer a 100% (ni au-dessus) qui que ce soit. Faudrait modifier la Constitution (...)

La mesure "number one" de Méluche, c'est justement de créer une constituante chargée d'écrire la Constitution de la 6ème république... et donc potentiellement de rendre très constitutionnellement compatible ce genre d'imposition... CQFD...

... Sachant cela, votez pour qui vous voudrez ^^!

avatar C1rc3@0rc 11/04/2017 - 22:44

A peu pres tout le monde est d'accord pour passer a une 6eme république.
On a vu Valls faire passer des abominations par décret, Hollande gouverner par ordonnances, tout comme l'a fait Sarkozy grand amateur de circulaires ou même Mitterrand. La 5eme république a prouvé que le régime présidentiel est un ineptie et une menace pour la démocratie.

La question qui se pose c'est l'orientation et le temps que cela va prendre.

Dans le projet de Mélenchon il ne s'agit pas de reecrire la Constitution mais d'une modification sur des sujets qui sont problématiques, notamment en ce qui concerne des articles anormaux comme le 49.3, la continuité laïque, le socle social permettant de poser les bases d'une Constitution Européenne, la capacité de mandat législatif ou exécutif lié a un casier judiciaire vierge, certaines clauses écologiques et le principe de précaution,...

Rendre l'imposition a 100% légale voudrait dire changer totalement de régime (est ce démocratiquement possible?) et la il s'agit pas de modifier la Constitution mais de l'abolir et de partir sur des bases totalement divergentes.

Faut réfléchir 2 minutes avant d'avaler des imbécilités propagées par les officines de com derriere certains partis.
Imposer une personne a 100% revient a la priver de moyen d'existence et l'asservir a une assistance de tiers (l'Etat en l’occurrence). Au mieux c'est une tutelle, donc la personne perd ses droits et devoirs de citoyen.
La mise sous tutelle n'est possible que sur décision d'un juge, cela se fait au cas par cas et le cadre legal est fortement établit.
Généraliser cette situation reviendrait a s'opposer au principe d’égalité et de liberté de la citoyenneté.
Tu te rends compte de l'ampleur des changements qu'il faudrait faire dans la république française ?

De plus, a part dans le cas d'un coup d'etat, le lancement de ce type de procédure doit être voté par le parlement.
Et informes toi sur la mise en place de la 5eme république qui a été un modèle du genre en terme de bidouillage a la limite de la légalité. Le seul fait qui a permis d'acter la 5eme republique a ete l'évocation du principe du droit souverain du peuple à disposer de lui-même , cadre de l'adoption référendaire...

Mélenchon se réfère aux constituantes démocratiques post révolutionnaires, et donc aux processus démocratiques constituant de plein pouvoir, donc réellement représentatifs.

Dans ce que j'en ai compris, il veut plutôt dégager les biais introduit par l'abbé Sieyès et ceux de la 5eme republique qui instaurent un regime présidentiel en contradiction avec le principe originel d'un régime parlementaire avec une separation et une independance totale entre l’exécutif, le législatif et la Justice...

Et je vois mal Mélenchon contourner la voie référendaire pour faire adopter cette constitution modifiée... Donc même si une mesure aussi aberrante que l'imposition a 100% pouvait être adopté, ça n'aurait aucune chance de passer.

Certes de que propose Melenchon ne plairait pas a une bonne partie de l'aristocratie politique, a commencer a Valls ou Kazeneuve ou aux marxistes, ni aux partisans d'un régime présidentiel tout puissant (pas mal de représentants de l'UMP).

Mais aprés faut pas raconter n'importe quoi non plus.

Pages