Fermer le menu
 

Les voitures autonomes d’Uber roulent à San Francisco

Nicolas Furno | | 09:30 |  24

Les travaux sur la conduite autonome avancent vite, beaucoup plus vite que l’on ne le croit souvent. Tesla et Google ont prévu de présenter des véhicules vraiment autonome d’ici un an environ, mais il y a un acteur que l’on oublie souvent et qui est sans doute en avance : Uber, le service de VTC. L’entreprise a présenté pour la première fois des prototypes de voitures autonomes en mai dernier, elle a commencé à les utiliser dès le mois de juin et elle commence maintenant à les généraliser.

C’est à San Francisco, sa ville natale, que l’entreprise poursuit ses efforts. Uber a commencé à faire rouler quelques SUV Volvo modifiés par ses soins pour que les véhicules conduisent sans intervention humaine. La législation interdit les voitures autonomes sur la route ? Qu’à cela ne tienne, Uber est prêt à tout pour que ses voitures autonomes roulent et deux personnes sont placées dans chaque véhicule. Un conducteur reste derrière le volant, prêt à freiner ou à prendre la main en cas de problème et une autre personne sera sur le siège passager. Il surveillera les piétons, mais il sera aussi chargé de changer de voie et enregistrera les incidents, s’il devait y en avoir.

Et il y en a déjà eu, comme cet exemple où l'une des premières voitures autonome Uber grille un feu rouge. Néanmoins, Uber a déjà répondu à la polémique en indiquant que c'était une erreur humaine.

L’un des conducteurs Uber, passif derrière le volant. Cliquer pour agrandir

Rappelons que Google ne voulait pas mener ses propres essais à San Francisco, ville connue pour sa complexité avec ses fortes pentes qui compliquent le travail des capteurs. De fait, le conducteur prend apparemment la main plus souvent que la vidéo ne le laisse croire et la voiture modifiée par Uber est programmée pour ne pas se faire trop confiance et reposer encore sur le conducteur. Néanmoins, les données enregistrées seront utiles pour faire progresser le système et mener à la véritable autonomie, où vous serez seuls dans l’appareil.

La console centrale modifiée par Uber, avec un gros bouton rouge pour tout arrêter en cas de problème. Cliquer pour agrandir

L’entreprise se garde bien toutefois de parler de véhicules autonomes, et pour cause. La législation californienne oblige tous ceux qui veulent faire rouler des voitures autonomes à s’enregistrer officiellement et à obtenir une autorisation. Des procédures probablement complexes et longues et Uber n’est pas connue pour sa patience vis-à-vis des législations en place.

[MàJ 15/12/2016 11h08] : ça n'a pas trainé. Les autorités californiennes ont envoyé une demande officielle pour qu'Uber stoppe ses voitures autonomes. Reste à savoir ce que l'entreprise compte faire maintenant…

Pour rouler en voiture autonome Uber, il faut commander un véhicule à San Francisco et… être chanceux. L’entreprise n’a pas dit combien de voitures ont été déployées, mais c’est le hasard qui détermine qui peut rouler avec. On sait en revanche que ce n’est pas qu’un essai de petite ampleur, plutôt la première étape avant un déploiement progressif et une généralisation.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


24 Commentaires

avatar Perealice 15/12/2016 - 09:47 via iGeneration pour iOS

Bien oui ...
Rémunérait correctement des chauffeurs ça leur coûte trop cher déjà...
Quand les gens auront compris que leurs courses sont leurs emplois, ils achèteront Français et locale.

avatar lolo57 15/12/2016 - 15:09

C'est un cercle vicieux, les gens étant mal payé, ils prennent le service le moins cher, qui entraîne des réductions de salaire etc...

avatar labon 15/12/2016 - 10:12

+ un. Surtout acheter auprès d'entreprises qui prennent des responsabilités vis à vis de leurs employés au lieu de tout faire acec des free-lance (uber, deliveroo and Co)
Je dis ca et je suis employeur.



avatar jean_claude_duss 15/12/2016 - 10:19 via iGeneration pour iOS

Le problème de la France / Uber est sûrement différent d'autres pays.

À Paris, beaucoup de gens se délectent de voir les chauffeurs de taxi crever la gueule ouverte...
pour info le taxi à Paris c'est
- ne prend pas la carte
- n'a jamais de monnaie peut importe l'heure de la journée
- au moins 1x sur 2 est désagréable
- un temps d'attendre interminable (des heures le samedi soir) si on a pas un abonnement super chez chez G7
- des tarifs élevés
- un itinéraire à la convenance du chauffeur et pas forcément le plus rapide
Et le pire :
- si ta destination n'est pas ok pour le chauffeur, il te prends pas

Le problème des taxis c'est que même en étant très à gauche ils sont indéfendables et on a simplement envie qu'ils crèvent pour que tout soit remplacé par un SERVICE de qualité.

Tout ce que je dis là n'est bien sûr pas valable pour Londres ou Amsterdam

avatar PiRMeZuR 15/12/2016 - 10:51 via iGeneration pour iOS

@jean_claude_duss

Sans verser dans la caricature, bien sûr.

Ah, autre chose : mettre les gens dans la case "gauche" quand on ne les aime pas ou qu'on n'est pas d'accord avec eux, c'est un peu facile. En l'occurrence, les taxis sont des indépendants et donc pour la plupart beaucoup plus à droite que tu le penses. Mais si protester pour ses droits est de gauche, on verra comment tu te considéreras quand ta situation de détériorera.

avatar albanet 15/12/2016 - 11:34 via iGeneration pour iOS

@PiRMeZuR

Je crois plutôt que @jean Claude duss affirmait que lui était de gauche et que malgré ça, il n'avait aucune tolérance pour ces gros g€:€€;(& de taxis parisiens...

avatar jean_claude_duss 15/12/2016 - 14:02 (edité)

@PiRMeZuR
c'est moi que je mettait à gauche.
même mélanchon on sent que ça lui arrache la gueule de défendre ces ordures de taxis parisiens

@albanet yes ;-)

avatar warmac33 15/12/2016 - 12:40

@ jean_claude_duss
+1
pareil à Marseille, 1 galère pas possible pour pouvoir payer en CB
et à lyon je me suis déjà fait jeter parce que mon trajet n'était pas intéressant

Je n'utilise plus que des VTC

avatar pifpaf 15/12/2016 - 20:45

Pff me suis tordu une cote à force de rire. A Marseille " je ne me déplace qu'en VTC" sérieux dans une ville où l'on peut se déplacer à pied 1/2h max d'un bord à l'autre de la ville été comme hiver et non Marseille ce n'est pas Paris encore moins Londres et New-York ou Tokyo inimaginable.

avatar Paquito06 15/12/2016 - 22:28 via iGeneration pour iOS

@pifpaf

Paris Londres NY Tokyo tu n'utilises pas Uber car c'est cher, y a un traffic de ouf et les transports en commun deservent super bien les villes. Des grandes villes US biene talees style Miami/SF/Atlanta, tu kiffes Uber car c'est pas cher et t'as pas le choix (si vraiment t'as pas ta voiture il va sans dire)

avatar gela 15/12/2016 - 16:25 via iGeneration pour iOS

@jean_claude_duss

Exactement ce que j'en pense aussi.

avatar jerome74 15/12/2016 - 16:43

Je n'ai rien ni contre les chauffeurs de taxis, ni contre les chauffeurs Uber, mais faut juste qu'ils réalisent que leur métier aura disparu dans 10 ans. Qu'ils préparent leur reconversion au lieu de se battre les uns contre les autres.

avatar marc_os 15/12/2016 - 18:36

@ jean_claude_duss
A Paris, et certainement ailleurs, Uber c'est « je m'arrête n'importe où n'importe quand sans clignotant au milieu de la voie et je me contre-fiche des cyclistes qui n'ont qu'à bien se tenir ».

avatar wahid 15/12/2016 - 10:54 via iGeneration pour iOS

Suite à une vidéo qui montre une de ces voitures Uber autonome griller un feu rouge, Uber à déjà arrêter de les faire rouler à San Francisco
https://techcrunch.com/2016/12/14/uber-ordered-to-stop-self-driving-vehi...

avatar cdp86 15/12/2016 - 12:17 via iGeneration pour iOS

@wahid

Ils ont reçu l'ordre d'arrêter, ce qui est différent.

Connaissant Uber, ils ne vont pas suivre les autorités aussi gentiment et je ne les vois pas arrêter ces expérimentations de si tôt.

avatar Paquito06 15/12/2016 - 14:15 via iGeneration pour iOS

Je passe a SF dans un mois, comment j'ai hate d'halluciner. 🙃

avatar Christophe Durandeau 15/12/2016 - 14:15

Bien sûr on peut rester sur la vision que les voitures autonomes vont générer des pertes d'emploi pour les VTC, et c'est regrettable. J'ai de l'admiration pour ces personnes qui étaient souvent au chômage, qui galéraient pour trouver un travail et se sont finalement prises en main pour créer créer leur propre petite entreprise.
Mais dans toutes les transformations de secteurs, dans les bouleversements industriels majeurs, il y a toujours des situations individuelles tristes.

Avez vous encore un maréchal ferrant dans votre ville ? Ici à Bordeaux il n'y en a plus, et lorsque les voitures ont connu un essor massif face aux cheveux, de nombreux emplois ont été détruits. Ce fût la même chose avec les tisserands et l'avènement des métiers à tisser. L'histoire est riche de situations semblables.

Que Uber se lance dans les voitures autonomes me parait comme une évidence et c'est la suite logique de leur business. Quand on y pense vraiment, a-t-ton besoin d'avoir une personne avec nous pour aller quelque part ? Et puis le métier de chauffeur (taxi ou VTC) ce sont aussi des heures d'attente du client, des horaires parfois décalés pour assurer un service de nuit, pour un salaire pas toujours à la hauteur.

Admettons aussi que s'il n'y a plus de chauffeur, le prix de la course baissera (car il n'y aura pas le salaire du chauffeur à intégrer). Cela permettra certainement une utilisation plus massive de ce système de transport. D'un point de vue économique, avoir sa voiture deviendra de moins en moins évident.

Donc oui, il y aura des situations individuelles difficiles, mais cela pourrait être évité en anticipant la reconversion des chauffeurs. Le problème est qu'à chaque fois qu'il y a une transformation importante dans une entreprise ou un secteur, il n'est pas suffisamment pensé en amont de ce que nous allons faire des personnes qui n'auront plus de métier car il sera remplacé par un autre outil. C'est aussi un problème politique.

avatar powergeek 15/12/2016 - 14:25 via iGeneration pour iOS

Et voilà comment faire parler de Uber dans le monde entier pour pas cher ! L'interdiction venant du méchant gouvernement, l'image d'Uber est intacte. Très très fort !

avatar r e m y 15/12/2016 - 15:19 via iGeneration pour iOS

Mais quitte à laisser un conducteur (voire 2) dans ces voitures sans chauffeur.... pourquoi Uber ne propose-t-il pas à ses clients de jouer ce rôle?

Et pour leur éviter d'attendre l'arrivée de la voiture, on pourrait même imaginer une version ultime où le client qui demande un Uber sans chauffeur, se voit proposer d'utiliser son propre véhicule qu'il conduira lui-même! Plus de temps d'attente, plus de chauffeur, et on va où on veut.

Le futur de la voiture sans chauffeur... c'est la voiture que tu conduis toi-même!
car comme le dit si bien Christophe Durandeau: " a-t-ton besoin d'avoir une personne avec nous pour aller quelque part ?"

Elle est pas géniale mon idee?
Et on peut la déployer immédiatement à grande échelle.
C'est 100% legislation-compliant, dans tous les Pays du Monde!

avatar jean_claude_duss 15/12/2016 - 15:10

hahahahah pas mal oui !!

avatar marc_os 15/12/2016 - 18:38

C'est cool.
Bientôt tous les chauffeurs de taxi (et ceux d'Über qui ont fait les malins aussi) pourront pointer au chômage.
Mais l'essentiel est que les actionnaires d'Über palpent leurs bénéfices, non ?

avatar Paquito06 15/12/2016 - 18:40 via iGeneration pour iOS

Le progres technologique n'est pas destructeur mais createur d'emplois. Oui seuls les chauffeurs de Taxi vont disparaitre dans les 2 prochaines decennies, mais davantage d'emplois seront crees (faut bien les produire, tester, etc ces voitures, par exemple).

avatar pifpaf 15/12/2016 - 21:04

Uber le gentil mieux que Google question filature, j'ai lu ça où déjà , bref cette semaine.
Zut déjà en 2014 des soupçons
http://www.lesechos.fr/19/11/2014/lesechos.fr/0203949703568_vie-privee--...
A tous les naïfs qui glosaient en défendant Uber par des " il faut vivre avec son temps" par ici "les taxi sont méchants" par là, vivre avec votre temps équivaut à être un tantinet simplet semble t-il.
J'oubliais "à Marseille Je ne me déplace qu'en VTC" un bon refrain pour IAm.

avatar Biking Dutch Man 16/12/2016 - 01:57 via iGeneration pour iOS

La question de la sécurité n'est jamais abordée. Selon moi un beau SUV Volvo sans chauffeur comme celui là va faire des heureux en disparaissant tout simplement en forme de pièces détachées. Sans compter le 31 décembre ou certains en commanderont pour leur mettre le feu, etc... À mon avis ce qui empêchera le déploiement de ces technologies, c'est la criminalité, notamment le vandalisme.