Fermer le menu
 

Vers une issue de la guerre des standards vidéo ?

Arnaud de la Gr... | | 16:51 |  35
Jusqu'ici, le choix des fournisseurs de contenus en ligne quant au standard vidéo se posait en termes clairs : utiliser Ogg Theora ou WebM en toute liberté, ou H.264 en risquant de devoir payer une licence au MPEG-LA à compter du premier janvier 2016, puisque la libre exploitation du codec n'était garantie que jusqu'à cette date. C'est notamment pour cette raison que des projets collaboratifs et à but non lucratif tels que Wikipedia ont fait le choix d'Ogg Theora jusqu'ici, face au risque de devoir convertir toutes les vidéos dans un autre format ou de payer une fois l'échéance arrivée. Le MPEG-LA vient de lever cette épée de Damoclès, en offrant une licence gratuite illimitée à toute diffusion gratuite de vidéos au format H.264 (lire H.264 : gratuité permanente pour le streaming).

Une question devenue pragmatique

Ainsi, plus rien ne différencie les deux codecs pour les éditeurs de contenus en termes financiers directs, du moins pour ce qui concerne leur diffusion gratuite, et seules les parts de marché sont désormais à prendre en considération, abstraction faite de questions politiques ou éthiques.

À l'heure actuelle, trois navigateurs actuellement disponibles permettent de lire les fichiers WebM : Opera, Firefox, et Chromium (la version développeur de Chrome), soit 25,36 % des navigateurs installés (sans compter Chromium pour lequel il n'y a pas de chiffre, il faudra ajouter les 7,16 % dont Chrome dispose une fois que le navigateur de Google intégrera cette fonction).

En regard, Safari et Chrome intègrent le support du H.264, soit 12,25 % du parc installé. Les chiffres sont donc en faveur de WebM en termes de navigateurs : d'un point de vue purement pragmatique, un site de vidéo qui ouvrirait aujourd'hui s'adresserait à un plus large public en choisissant WebM plutôt que H.264 ! Mais il ne faut pas oublier une composante de taille : Flash. Le plug-in d'Adobe, installé sur quelque 97,7 % des navigateurs permettant d'intégrer un plug-in, offre à chacun la possibilité de lire des vidéos en H.264 même si le navigateur n'inclut pas cette fonction. Il ne fait nul doute que, sans l'ubiquité de Flash, la question d'un standard vidéo pour le web se ferait autrement plus douloureuse pour tout un chacun, l'injonction de choisir son camp en aurait été d'autant plus prégnante, et une jolie pagaille s'en serait suivie.

browsers


Ainsi, que ce soit en HTML5 pur ou par le truchement d'un lecteur Flash, une vidéo H.264 s'adresse actuellement à un plus large public potentiel. Cependant, s'il est possible de lire une vidéo H.264 dans Firefox en passant par un lecteur Flash, il est également possible de lire une vidéo au format WebM dans Safari par le biais d'une application Java (qu'il faut malgré tout télécharger à chaque occasion à l'inverse de Flash). Par ailleurs, Adobe a fait part de son intention d'intégrer le support de WebM dans une version ultérieure de Flash, mais d'ici là, le H.264 demeure malgré tout moins contraignant. Et puisqu'il est question d'avenir, Microsoft a annoncé qu'Internet Explorer 9, dont on attend la version bêta pour le 15 septembre, intégrera le support du H.264. Les internautes pourront également consulter les vidéos au format WebM dans IE9 à l'avenir, du moins s'ils font l'installation de codecs supplémentaires puisque ceux-ci ne seront pas livrés avec le navigateur.

Le Web mobile en ligne de mire

Mais c'est particulièrement l'accès mobile à Internet qui a été la locomotive de HTML5 en l'absence de Flash sur les appareils mobiles, du moins jusqu'il y a peu. Ainsi, une vidéo en H.264 peut actuellement être lue sur tous les iPhone, iPod touch, iPad, mais également les appareils tournant sous Android, BlackBerry, Symbian S60… WebM n'a pour l'heure aucune existence dans la poche du public, et il faudra encore attendre le quatrième trimestre 2010 pour qu'Android soit capable de le lire.

On sait l'importance stratégique que représente l'Internet mobile pour les éditeurs de sites web. Tout concourt donc à pousser les éditeurs de contenus à utiliser H.264, et de fait, c'est le format qu'on trouve de façon largement majoritaire en ligne. Certes, YouTube et DailyMotion distribuent une partie de leurs contenus au format WebM, mais ces initiatives font plus œuvre d'expérimentation que de processus industriel, YouTube ayant indiqué en termes clairs que le HTML5 n'était pas prêt de supplanter Flash à ses yeux (lire YouTube : bilan décevant pour HTML5).
Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


35 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Augustin Caron 27/08/2010 - 17:55

Bon résumé. À noter que le W3C n'a pas à décider d'un format mais, pour faire vite, seulement du code d'insertion dans les pages html. En effet, qui connaît les codecs kiirontbien dans 10 ans ?

avatar hok 27/08/2010 - 18:03

Les sites qui diffusent de la pub avec leurs vidéos comme YouTube et dailymotion devront payer pour le h.264. Cette annonce ne change rien a la situation, juste un coup de pub. Un bien long article pour si peu de changement.

avatar Arnaud de la Gr... 27/08/2010 - 18:17

@ hok : non, les sites qui donnent un accès libre et gratuit aux vidéos n'auront pas à payer la licence, qu'ils gagnent de l'argent ou non, et quel que soit leur modèle économique par ailleurs.


avatar JayTouCon 27/08/2010 - 18:23

lol Hok, me suis endormi au milieu de l'article aussi. le streaming est gratuit le reste est payant, d'aprés ce que m'a expliqué julien L., qui vient de hurler à la télé 'questionnnnnn'. puis, bravo martine.

avatar lemail2mi 27/08/2010 - 18:54

Internet Explorer 9 supporter h264. Microsoft paye la licence pour tout windows, les développeur windows peuvent y accéder sans frais. Je pense que juste pour ça h264 sera le codec de la vidéo.

avatar SimR69 27/08/2010 - 19:13

Petite erreur : Chrome lit déjà le format WebM dans ses versions officielles. Il prend même les vidéos WebM plutôt que H264 sur YouTube lorsque le format est disponible.

avatar marc_os 27/08/2010 - 20:08

Et question qualité des vidéos, quelle différence entre les deux formats ?

avatar lppa 27/08/2010 - 20:35

Au lieu de développer des technologies qui reviennent au même, pourquoi ne pas les unifier...

avatar biniou 27/08/2010 - 20:43

@Augustin le W3C ne s'occupe pas de ce genre de broutille :-)

avatar Sylvain ALLAIN 27/08/2010 - 21:16

Rien de bien neuf sous le soleil...

avatar pseudo714 27/08/2010 - 23:34

En gros webm est mort.

avatar Macleone 28/08/2010 - 03:10

[quote]Certes, une telle initiative ne permettrait pas pour autant d'adopter le H.264 comme standard vidéo officiel pour HTML5, le W3C étant contraint par la question de la seule propriété intellectuelle[/quote] ??? La seule raison pour laquelle le W3C n'a pas définit de codec, c'est que les membres n'ont pas réussi à se mettre d'accord. Il n'est nullement question de propriété intellectuelle dans l'histoire.

avatar naas 28/08/2010 - 08:06

Tres Bon article. Quel est le montant que doivent payer les marchands pour une vidéo ? Comment se passe la rétribution. ? C'est genre sacem ?

avatar Kinky 28/08/2010 - 08:50

Moi cet article ne m'a pas endormi, bien au contraire. C'est agréable de lire des analyses de cette qualité de si bon matin. Il est toujours instructif de connaître les dessous de l'économie numérique pour faire soi même les bons choix. Que l'on soit professionnel ou particulier. Flash et le HTML 5 ne doivent pas êtrent perçus comme des technologies rivales, mais complémentaires. L'expérience web sur un smartphone ne pouvant être au niveau d'un PC. Pour ceux qui s'assoupissent au fond, à côté du radiateur... rassurez-vous. On devrait bientôt avoir des photos floutés d'iPod et autres fakes d'ici les annonces du 1er septembre. ;o°

avatar jerome74 28/08/2010 - 15:22

Article intéressant, mais c'est un peu surprenant qu'il n'aborde pas du tout un aspect important: les deux codecs sont-il equivalents en terme d'efficacité (taux de compression pour une qualité perçue donnée)? WebM était présenté comme 2 fois plus efficace que h.264, mais d'après les rares vidéos que j'ai pu comparer disponibles dans les deux formats, il semble au contraire nettement moins bon que h.264.

avatar TixXxu 28/08/2010 - 15:42

Mouai... Si tu veux lire un vidéo h264 sur un navigateur qui ne lit pas le h264, HOP! il te faut Flash. Si tu veux lire un vidéo WebM sur un navigateur qui ne lit pas le WebM, HOP! il te faut Flash. Je sens surtout que cette guerre des standards vidéo va rendre encore plus indispensable la présence de Flash Player...

avatar BlueVelvet 28/08/2010 - 23:40

@ TixXxu: remarque très pertinente il me semble ;-) Mais sur nos iDevices, déclarés hors Flash par M. Jobs, mais qui lisent le H.264 en natif, on évitera au moins le clash avec Flash, ou je me trompe complètement...?!

avatar shenmue 29/08/2010 - 01:53

Je sens surtout que cette guerre des standards vidéo va rendre encore plus indispensable la présence de @TixXu:"Flash Player..." C'est même évident. en fait c'est plus tordu que ça la calcul de Google. Apple ne passe pas par flash sur IOS et utilise le H264. Android utilise flash qui demain encapsulera donc du WebM Si WEbM s'impose, c'est absolument tous les choix d'Apple qui sont à revoir. Du format en création de contenu, à celui de la vente de vidéo, à celui de la lecture sur le WEB hors flash. Un bouleversement total, synonyme d'un énorme besoin en investissements Ce qui est fou, c'est de lire sur MAcb la propagande totalement folle de quelques uns au sujet de Webm, fuddant sur des problèmes de "patent" qui pourraient toucher le H264 (alors que des analyses fouillées et très sérieuses ont bien démontré que ce risque était bien plus grand du côté du Webm), sur le fait que l'accélération matérielle ne sert à rien (sur mobile, vraiment ?, arf), passant sous un silence TOTAL le fait que la création de contenus se fait aujourd'hui TRES majoritairement sous H264 (et comme le rapelle Macg, implique donc de très lourds coûts de conversion de formats au cas où...), ou alors, pire, mentant effrontément sur la partie technique en osant soutenir, contre l'avis de tous les spécialistes, que le format proposé par Google est dans ses moutures actuelles au niveau du H264 en qualité globale. L'intérêt de WebM, c'est juste l'intérêt de Google qui vise à sabrer la position d'Apple vis à vis du H264 en rendant absolument obligatoire le passage à flash quitte à marginaliser celui qui n'y passerait pas. Tant que le H264 perdure et les solutions de lectures natives de ce format qui explosent sur mobile, le manque de flash n'est plus un argument stratégique pour Google et devient même un boulet concernant les performances. avec Webm, Google reprend la main avec un format qu'il maitrie de bout en bout, adapté en priorité pour ses solutions à venir et qui met potentiellement...suite

avatar shenmue 29/08/2010 - 01:59

--> Suite: Tant que le H264 perdure et les solutions de lectures natives du format qui explosent sur mobile, le manque de flash n'est plus un argument stratégique pour Google et devient même un boulet concernant les performances. Avec Webm, Google reprend la main avec un format qu'il maitrie de bout en bout, adapté en priorité pour ses solutions à venir et qui met potentiellement Apple dans une position de réaction, avec un coup de retard cette fois, un gros coup de retard même puisqu'Apple serait dans la situation de revoir toute une partie de sa stratégie et surtout au delà de ses technologies logicielles. L'adoption du H264 ne coûterait rien à Google alors que celle de Webm par Apple aurait un coût considérable et flanquerait par terre la cohérence du HUB numérique d'Apple qui ne pourrait plus reposer sur un seul format unifié, de la création de contenu à la lecture de vidéo en streaming sur le web...en bref, la cata... Autant souhaiter que le consortium MPEG-LA revienne sur le coût de la license est assez logique et souhaitable, autant souhaiter la fin d'un format sur ces seules bases et sachant l'impact que cela aurait sur Apple, c'est surtout à se demander si en fait, réellement, et plus que je ne le croyais, certains en fait ne privilégient pas en fait toutes les formes de formats ou de choix de technos qui directement ou indirectement mettraient Apple dans la panade...

avatar Yodajr 29/08/2010 - 04:55

J'ai pas tout compris... C'est pour qui que le h264 reste gratuit après 2016 ? C'est pour qui qu'il pourra passer (passera ?) payant ? A ce propos, je pense que c'est lié un peu : le MP3 par exemple, il est payant non ? qui paye dans ce cas ?

avatar Arnaud de la Gr... 29/08/2010 - 10:14

@ Yodajr : L'utilisation du H.264 restera indéfiniment gratuite pour les sites internet qui diffusent gratuitement de la vidéo à ce format (YouTube, DailyMotion, Vimeo, les bandes annonces sur le site d'Apple…). A partir de 2016, elle sera payante pour les sites internet qui feront payer l'accès à leurs vidéos à ce format (iTunes Store…) Par ailleurs, la licence de H.264 est d'ores et déjà payante pour les logiciels et pour le matériel qui permettent d'enregistrer et/ou de lire des vidéos à ce format.

avatar Stanley Lubrik 29/08/2010 - 13:48

Pas sûr que la stratégie de Google autour du WebM soit articulée pour emmerder Apple. Il faut avoir à l'esprit que Google est devenu le plus gros fourvoyeur mondial de vidéo  sur Internet. Tout ce qui passe par un codec avec royalties autour d'une diffusion ultra onéreuse en bande passante (et non rentable aujourd'hui) rend l'investissement de Google raisonnable. Il est probable que demain, beaucoup de vidéos seront affublées de pub : quelques secondes en ouverture et quelque secondes au milieu puis en fermeture. Il faudra bien trouver un modèle économique favorisant le maintien de la diffusion gratuite.  Et là, il y a peu de chance que le modèle de gratuité du MPEG L.A. soit applicable. Et quel coups tordus peut lancer demain ce consortium pour compenser le manque à gagner de sa belle générosité soudaine. D'ailleurs, lu sur Wikipedia : " Le principal bénéficiaire de ces droits concernant cette norme est une organisation privée : MPEG-LA, LLC (qui n'est absolument pas affiliée avec la "MPEG standardization organization", mais qui gère également des brevets pour des systèmes utilisant MPEG-2 Part 1, des vidéos MPEG-2 Part 2 et MPEG-4 Part 2 ainsi que d'autres technologies)." On est loin d'un schéma d'une norme ouverte gérée par des Bisounours œuvrant pour le bien de l'humanité. Dès lors, qu'une norme de Video HD dénuée de tous droits en amont comme en aval puisse exister comme le WebM est un vrai bienfait pour tous. Imaginer demain qu'il faille payer pour réaliser des pages en HTML5 paraîtrait tout aussi saugrenu. La vidéo n'est qu'une simple pièce du même puzzle. Et la vidéo en WebM saura aussi se passer de Flash pour y être lu.    On comprend mieux alors la stratégie de Google qui n'a rien du grand complot sataniste anti-Apple scénarisé par Shenmue.

avatar Yodajr 29/08/2010 - 17:44

Ok, merci Nonoche.

avatar shenmue 29/08/2010 - 18:54

@Stanley Kubrick:"On comprend mieux alors la stratégie de Google qui n'a rien du grand complot sataniste anti-Apple scénarisé par Shenmue." On comprend surtout que tu nous sors un conte pour enfant faisant de Google le gentil de l'histoire et du Mpeg-la le méchant croque mitaine. C'est proprement édifiant et bien plus incroyable que mon explication.

avatar Stanley Lubrik 30/08/2010 - 11:03

Un coup pour rien très cher Shenlue.... A la une de Ars aujourd'hui, YouTube qui va se lancer dans la location de vidéo (accords avec les Majors en vue).... Quand je disais que Google était en quête d'un modèle économique pour sa plate-forme vidéo et que s'affranchir des droits sur les codecs allait de pair, cette News vient corroborer mon point de vue. Si YouTube devient un gros diffuseur de films en location, il vaut mieux ne pas avoir à payer pour le codec d'exploitation. Imagine que Google devinent demain le premier loueur mondial de films multi-plateforme, c'est une économie colossale que d'avoir joué la partie WebM... Allez, instruis-toi pour apaiser ta théorie du complot.... A la source c'est même le Financial Times qui régale ! Bon appétit ! http://arstechnica.com/web/news/2010/08/google-is-allegedly-planning-a-youtube-movie-rental-service.ars

Pages