Fermer le menu
 

Fenêtre, une image dans l’image, mais pour tous les documents

| 06/10/2017 16:15 | 10

Fenêtre [0.4.0 / Démo – Français – 7,49 € (promo à 5,49 €) – OS X 10.9 – Yoann MOINET] est un utilitaire qui reprend le concept de l’image incrustée dans l’image (picture in picture) ajouté avec macOS Sierra, mais l’étend à tous les type de documents et même plus encore. L’idée est alors de garder sous la main et au-dessus de toutes les fenêtres une photo, un fichier texte ou même une page web.

Deux éléments ouverts avec Fenêtre sur cet écran : une image sur le côté gauche et un document Markdown en bas à droite. Cliquer pour agrandir
Deux éléments ouverts avec Fenêtre sur cet écran : une image sur le côté gauche et un document Markdown en bas à droite. Cliquer pour agrandir

Cet utilitaire vient se placer dans la barre de menus de macOS et il suffit de glisser un fichier depuis le Finder pour l’ouvrir dans Fenêtre. Un panneau superposé à toutes les autres apps vient s’ouvrir avec le contenu du document. Cela fonctionne avec des images, du texte brut, du Markdown (avec alors un aperçu enrichi qui s’affiche), des PDF, des lignes de code… ou même une page web. Pratique pour garder un œil sur une page tout en rédigeant un document, par exemple.

Fenêtre est développé avec l’aide d’Electron, un framework qui permet de réaliser des apps pour les ordinateurs en se basant sur des technologies du web. Ainsi, tout ce qui peut être affiché par un navigateur sera compatible avec cet utilitaire. En contrepartie, son interface n’est pas native et elle est assez étrange sur macOS, notamment pour ses réglages. Cette technologie étant aussi multiplateforme, le développeur prépare une version pour Windows.

Les préférences de Fenêtre. Cliquer pour agrandir
Les préférences de Fenêtre. Cliquer pour agrandir

Par rapport à l’incrustation de vidéo proposée par macOS, Fenêtre ne fonctionne pas exactement de la même manière. En particulier, cet utilitaire est limité à un seul bureau virtuel si vous en utilisez plusieurs. L’app ajoute quelques fonctions utiles à la place, dont un mode qui permet de voir à travers l’élément superposé. Une fois activé, ce mode laisse voir ce qu’il y a derrière la superposition au survol de la souris. De nombreux raccourcis sont également disponibles pour...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Des dysfonctionnements depuis hier avec plusieurs services d'Apple

| 06/10/2017 14:21 | 25

Huit systèmes en ligne d'Apple présentent des difficultés depuis hier, comme l'indique la page dédiée. Certains d'entre vous nous avaient signalé ces dernières heures des difficultés pour accéder par exemple à iCloud ou au Mac App Store.

Cliquer pour agrandir

Apple signale en effet des dysfonctionnements — de nature intermittente — depuis hier à 19h52. La situation n'est pas encore réglée. Cela concerne l'App Store, Apple Music, Apple TV, iTunes dans le nuage, l'iTunes Store, iTunes U, le Mac App Store et le programme d'achats en volumes.

On peut passer entre les gouttes mais si vous butez contre un message d'erreur ou constatez une attente un peu trop longue, mieux vaut prendre son mal en patience.

> Accéder aux commentaires

Pixelmator ouvre les images HEIF sur High Sierra

| 06/10/2017 12:30 | 5

Pixelmator [3.7 – Français – 32,99 € – OS X 10.11 – Pixelmator Team] a été mis à jour pour High Sierra. L’éditeur de photos reste compatible avec El Capitan et Sierra, mais il est désormais capable d’afficher et de modifier les fichiers HEIF sur macOS 10.13. Pour rappel, ce nouveau format d’images est utilisé par Apple sur les appareils iOS récents avec iOS 11 (lire : HEIF : comment Apple abandonne JPEG).

Pixelmator 3.7, avec une image HEIF ouverte. Cliquer pour agrandir
Pixelmator 3.7, avec une image HEIF ouverte. Cliquer pour agrandir

Avec la dernière version de macOS, les fichiers .heic (l’extension utilisée pour les images HEIF) peuvent être ouverts dans Pixelmator, mais vous ne pourrez pas modifier le fichier original, uniquement exporter une nouvelle image en JPEG ou dans un autre format. C’est a priori une limite imposée par High Sierra : les développeurs disposent d’une API pour ouvrir les fichiers HEIF, mais pas pour créer des fichiers HEIF.

Sur ce point, Pixelmator n’en fait pas plus que son concurrent Acorn qui était déjà capable d’ouvrir les HEIF. Et même pas plus qu’Aperçu, fourni avec macOS, qui oblige aussi l’utilisateur à exporter un HEIF modifié dans un autre format. Puisque l’app utilise les API du système, cette fonction est par ailleurs strictement réservée à High Sierra.

Cette mise à jour prend également en charge les autres nouveautés de High Sierra, comme la possibilité de modifier une image dans une app tierce depuis Photos, sans avoir à créer de doublon. Pour utiliser cette fonction, effectuez un clic secondaire sur l’image, puis « Modifier avec » et vous pouvez choisir Pixelmator. Quand vous sauvegarderez les modifications, celles-ci seront immédiatement répercutées dans Photos.

Pixelmator apparaissait déjà dans ce menu, avec seule la mise à jour d’aujourd'hui permet d’utiliser cette nouvelle fonction. Cliquer pour agrandir
Pixelmator apparaissait déjà dans ce menu, seule la mise à jour d’aujourd'hui permet d’utiliser cette nouvelle fonction. Cliquer pour agrandir

Vous pourrez aussi compter sur des améliorations de l’outil de réparation qui supprime des éléments sur une image. Plusieurs corrections...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Cartes mentales : MindNode 5 sera freemium et plus poussé

| 06/10/2017 11:17 | 21

Une nouvelle version majeure de MindNode, une application permettant d’organiser ses idées graphiquement, sera disponible d’ici la fin de l’année sur Mac et iOS. À cette occasion, l’éditeur va changer son modèle économique.

MindNode 5. Cliquer pour agrandir

À l’instar des logiciels d’Omni, MindNode va devenir freemium. On pourra télécharger l’application et ouvrir les documents gratuitement. Les outils d’édition se débloqueront via un achat in-app (les utilisateurs actuels bénéficieront d’une remise). Actuellement, il faut débourser 32,99 € sur Mac et 10,99 € sur iOS pour télécharger MindNode.

L’éditeur a envisagé de mettre en place un abonnement comme cela se fait de plus en plus, mais avec « la structure actuelle de notre base d’utilisateurs, et la façon dont MindNode est utilisé, le modèle de l’abonnement n’est pas adapté pour l’instant » , indique-t-il.

Cliquer pour agrandir

MindNode 5 introduira une représentation verticale, des branches orthogonales, un nouveau mode brainstorming et d’autres fonctionnalités et améliorations qui seront détaillées plus tard.

> Accéder aux commentaires

Parallels Desktop 13.1 s'adapte mieux à High Sierra

| 06/10/2017 08:55 | 4

Parallels Desktop 13 est compatible depuis sa sortie avec macOS High Sierra, mais il y avait encore des adaptations à apporter. C’est ce que fait la version 13.1 disponible dès à présent.

Parallels Desktop 13.1 permet maintenant de créer une machine virtuelle Boot Camp avec High Sierra, d’installer une machine virtuelle High Sierra à partir de la partition de restauration, et résout une dizaine de bugs, dont un problème de copie de fichiers de Windows vers macOS.

Parallels Desktop 13 coûte à partir de 79,99 €. Son concurrent VMware Fusion 10 est disponible depuis peu à un tarif similaire.

> Accéder aux commentaires

Un ThinkPad édition spéciale pour ses 25 ans

| 05/10/2017 22:00 | 20

Le ThinkPad fête son quart de siècle avec une édition spéciale, le "ThinkPad 25 Anniversary Edition". Un portable de 14" (1080p à dalle tactile), sur processeur Kaby Lake (Core i7), avec 16 Go de RAM, 512 Go de SSD, un lecteur d'empreintes, une carte graphique GeForce 940MX et le tout pour 2 189 €.

Cliquer pour agrandir

Lenovo, qui préside aux destinées de ces portables créés par IBM, a truffé cette machine de références au premier ThinkPad 700C de 1992. Comme le clavier fait de 7 rangées de touches, des boutons dédiés au réglage du volume, les diodes d'activité, le logo coloré ou encore une touche du bleu IBM apparue sur des modèles plus tard. Le TrackPoint rouge est évidemment là. Un petit îlot rouge au milieu d'une mer de touches noires, véritable signature de cette famille.

Cliquer pour agrandir

Le ThinkPad avait été dessiné par le designer italien Richard Sapper (disparu en janvier 2016) avec l'aide de Kaz Yamasaki. Son format compact avait été étudié pour un usage en avion et inspiré par les bento japonais.

Le premier ThinkPad Cliquer pour agrandir

Quant au TrackPoint, il évitait de s'encombrer d'une souris lorsque la place manquait. Sapper l'avait imaginé de couleur rouge, au grand dam de certains responsables d'IBM qui lui avaient expliqué que de tels boutons existaient sur les mainframes d'IBM mais qu'ils servaient de systèmes d'urgence. Sapper utilisa alors un magenta qu'il fit progressivement évoluer vers un rouge plus vif, comme il l'avait souhaité.

On a pu voir un ThinkPad avec NextStep entre les mains de Steve Jobs en 1997. Il était en pleine préparation du keynote de la Macworld Expo où il annoncera un accord historique entre Apple et Microsoft.

Son successeur, Tim Cook, eut aussi...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

macOS 10.13 "supplemental" améliore aussi la fiabilité de l'installation de High Sierra

| 05/10/2017 21:29 | 38

La mise à jour "supplemental" de macOS 10.13 ne se contente pas d'éradiquer de vilaines failles de sécurité (lire : macOS 10.13 : une mise à jour pour la faille de sécurité APFS). Cette version améliore aussi la fiabilité du programme d'installation de High Sierra. C'est une bonne nouvelle car pour bon nombre d'utilisateurs, la procédure n'est pas de tout repos.

Sur certaines machines, en particulier des Mac relativement anciens sur lesquels des SSD tiers ont remplacé les disques durs, il arrive que la dernière version de macOS ne puisse s'installer. Nous avons rencontré ce souci sur un des Mac mini de la rédaction, avec un message d'erreur peu amène (ci-dessus).

Il est encore un peu trop tôt pour dire si cette première mise à jour permet finalement d'installer High Sierra sur ces ordinateurs, mais nous ne manquerons pas de tester le coup dès que possible. Si de votre côté vous avez noté une amélioration, n'hésitez pas à nous le faire savoir !

> Accéder aux commentaires

Test du Samsung T5 500 Go, un mini SSD externe

| 05/10/2017 20:30 | 40

Un SSD externe pas plus grand qu’une carte bleue, c’est ce que propose Samsung avec le T5. Avec son port USB-C et son châssis en aluminium, ce petit SSD a tout l’air d’être le parfait compagnon des MacBook encore assez avares en stockage. Est-ce le cas ? Notre test.

Capacités et prix
Cliquer pour agrandir

Design et fabrication

Le T5 n’est pas le premier produit du genre chez Samsung, il succède au T3 qui était assez similaire. Comme son prédécesseur, le T5 fait seulement 74 x 57,3 x 10,5 mm pour 51 grammes. C’est plus petit qu’une carte bleue, mais un peu plus épais et plus lourd, Samsung n’étant pas non plus magicien.

Le T5 est en tout cas beaucoup moins encombrant que le G-Drive slim de G-Technology, un SSD concurrent qui reprend (inutilement) le format des disques durs externes 2,5". Pour donner une autre idée, le SSD de Samsung est à peu près aussi gros que deux clés USB. Bref, on peut l’emmener partout avec soi, il tient dans n’importe quelle poche.

Cliquer pour agrandir

Ce caractère nomade est renforcé par sa résistance aux chocs. Selon le fabricant, il peut encaisser des chutes jusqu’à 2 mètres de hauteur (ce n’est pas le cas du T3), ce que nous avons pu vérifier. Après deux chutes sur du parquet à cette hauteur, il fonctionne toujours et le boîtier n’est quasiment pas cabossé (il faut vraiment regarder de près pour remarquer un minuscule enfoncement). Il ne manque que la résistance à l’eau pour que le T5 soit aussi baroudeur qu’un LaCie Rugged ou un G-Drive ev RaW.

Contrairement au T3 qui avait une large bande de plastique, tout le châssis du T5 est en métal, à l’exception encore des deux bords (où figurent d’un côté le port USB-C et de l’autre diverses i...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

macOS 10.13 : une mise à jour pour la faille de sécurité APFS

| 05/10/2017 19:28 | 81

Apple livre ce soir une mise à jour "supplemental" pour macOS 10.13 qui corrige la grosse faille de sécurité apparue ce matin qui révèle le mot de passe des volumes APFS. Jusqu'à présent, High Sierra affichait non pas l'indice du mot de passe, mais… le mot de passe tout court du volume APFS chiffré !

« toto » n'est pas l'indice, mais le mot de passe…

Dans une note support, Apple demande de mettre à jour le Mac évidemment, puis de sauvegarder les données contenues dans le volume chiffré, de l'effacer et de le reformater en APFS chiffré avec Utilitaire de disque. Et cette fois, le logiciel ne va pas confondre le mot de passe avec son indice.

Cette mise à jour, à récupérer depuis le Mac App Store, apporte également des correctifs concernant un bug de curseur avec InDesign, elle éradique un problème avec les comptes mail Yahoo qui empêchaient la suppression des messages. Et puis elle corrige une autre vulnérabilité qui permettait à un malandrin de récupérer l'identifiant et le mot de passe des comptes stockés dans le trousseau.

> Accéder aux commentaires

Belkin lance une version USB-C de son dock de bureau

| 05/10/2017 16:59 | 4

Belkin commercialise une nouvelle station d’accueil pour MacBook et autres machines ayant de l’USB-C. L‘Express Dock HD 3.1 est l’équivalent en USB-C de l’Express Thunderbolt 3. Les deux ports Thunderbolt 3 sont remplacés par deux ports USB-C 3.1 Gen1, le port DisplayPort par un HDMI 4K et l’alimentation fournie à l’ordinateur est de 60 W au lieu de 85. Il y a en plus trois ports USB-A, un Ethernet Gigabit et deux ports audio.

L’Express Dock HD 3.1 coûte 249 €, soit 100 € de moins que la version Thunderbolt 3. Si vous avez besoin de nombreux ports supplémentaires et que le Thunderbolt 3 ne vous est pas utile, cette station est intéressante. Moshi en propose une plus petite et moins chère.

> Accéder aux commentaires

Réduisez l'espace occupé par Xcode en supprimant les fichiers inutiles

| 05/10/2017 11:30 | 5

D’année en année, Xcode prend plus d’espace de stockage. En quatre ans seulement, sa taille a doublé pour atteindre 10,41 Go. En fait, l’environnement de développement d’Apple prend encore plus de place, mais ne l’indique pas.

Chaque fois que vous connectez un nouvel appareil iOS, Xcode ajoute les composants nécessaires à sa prise en charge. Il faut compter environ 2 ou 3 Go par version d’iOS. Or, ces composants Xcode les garde indéfiniment, même si vous n’en avez plus besoin, ce qui peut aboutir à plusieurs dizaines de Go occupés inutilement.

Graphique Hacking with Swift. Cliquer pour agrandir

Le site spécialisé Hacking with Swift propose donc de faire du ménage. L’auteur Paul Hudson conseille d’installer l’utilitaire GrandPerspective (2,29 €) pour visualiser l’espace occupé par ces composants ainsi que les dénicher dans le Finder plus facilement, mais ce n’est pas obligatoire.

Cliquer pour agrandir

Il faut vous rendre dans ~/Library/Developer/Xcode/iOS DeviceSupport (collez ce chemin dans le champ « Aller au dossier » du Finder). Vous verrez alors les dossiers de toutes les versions d’iOS qui sont prises en charge par Xcode sur votre Mac. Il suffit de mettre à la corbeille ceux dont vous n’avez plus besoin. Si vous supprimez par erreur une version d’iOS qui vous est encore utile, rien de grave, Xcode ajoutera les composants nécessaires à la prochaine connexion de l’appareil.

> Accéder aux commentaires

High Sierra révèle le mot de passe des volumes APFS chiffrés à la place de l'indice [màj]

| 05/10/2017 09:18 | 121

Mise à jour — Apple a livré une version "supplemental" de macOS 10.13 qui corrige le bug.

Sur macOS High Sierra, un bug embêtant affecte les volumes APFS chiffrés. Un développeur a remarqué que le système révélait le mot de passe de ces volumes à la place de son indice.

Nous avons reproduit ce bug sur la bêta de macOS 10.13.1, qui ne corrige donc pas le problème. Dans l’Utilitaire de disque, il suffit de créer un volume APFS chiffré, entrer un mot de passe (« toto » dans notre cas) et un indice (« notre mdp habituel »), puis une fois créé, éjecter le volume et le monter. L’indice affiché par la boîte de dialogue n’est pas l’indice que nous avions saisi, mais le mot de passe (qui fonctionne bien).

« toto » est notre mot de passe, pas notre indice…

> Accéder aux commentaires

Vadle : le téléchargement de vidéo devient un jeu d’enfant [Partenaire]

| 05/10/2017 08:10 | 0

L’un des défauts d’Internet, surtout avec l’émergence du streaming, c’est qu’il est devenu difficile d’archiver tout ce qu’il nous est donné de voir. C’est particulièrement le cas avec la vidéo. Heureusement, des solutions comme Vadle existent : ce logiciel permet de télécharger à la fois de manière simple, élégante et efficace les vidéos et la musique que l’on voit sur la plupart des sites web.

Qu’est-ce que Vadle ? Cette application, disponible gratuitement, se glisse dans votre barre des menus. Une vidéo vous a tapé dans l'œil ? Il suffit de copier/coller l’URL et le tour est joué ou presque. Vadle vous demande simplement si vous souhaitez télécharger la vidéo ou seulement la piste audio.

Encore plus simple avec Safari

Vadle offre la prise en charge de nombreuses plateformes, dont YouTube, Dailymotion, Facebook et Vimeo pour n’en citer que quelques-uns. Mais à la limite, cette petite barre des menus est quasiment inutile au quotidien, si vous utilisez Safari. Le programme propose en effet une extension pour le navigateur web d'Apple. Une vidéo vous plait ? Un clic et le tour est joué ! Quand le téléchargement est fini, une petite notification vous prévient. Avec YouTube, c’est encore mieux. Vous pouvez télécharger une liste de lecture entière d'un seul clic. Il vous suffit d’être sur la page de sommaire de la liste.

L’intérêt de Vadle, c’est qu’il propose un grand nombre de réglages. Ainsi, vous pouvez télécharger vos fichiers soit dans un dossier attitré soit directement dans iTunes. Vous pouvez également choisir le niveau de qualité : faible, moyenne, ou optimale (4K). Vous avez également la possibilité de contrôler le nombre de téléchargements simultanés et le débit. Concernant l’audio, Vadle se propose aussi de s'occuper pour vous de la conversion en MP3, si vous le souhaitez. Enfin, Vadle est également capable de s’abonner à des flux RSS afin de télécharger les vidéos qui lui sont associées.

Dans ce domaine, les solutions sont légion, mais très peu offrent le niveau de confort et de simplicité de Vadle.

> Téléchargez Vadle pour Mac !

> Accéder aux commentaires

Refurb : MacBook Air à 889 €, MacBook et MacBook Pro 2017 à 1269 €

| 05/10/2017 07:26 | 2

Quelques Mac et iPad à signaler ce matin sur le refurb. Les amateurs de MacBook Air ont droit à 5 modèles (dont un 11"), les tarifs démarrent à 889 € pour 8/128 Go. Pour 1 099 € on aura une configuration plus équilibrée avec 8 Go et 256 Go.

La gamme au-dessus, celle des MacBook 12", contient un assortiment de modèles 2016 et 2017. Les premiers débutent à 1 169 € et les seconds, qui s'étaient améliorés sur les performance du processeur et l'autonomie, s'emportent à partir de 1 269 €, soit une réduction d'au moins 230 € sur le prix du neuf, avec la même garantie d'un an (lire Test du MacBook 12" 2017 Core i5 à 1,3 GHz).

Au même prix que ces MacBook 2017 il y a un MacBook Pro 13" de juin 2017, c'est le modèle sans la Touch Bar et avec seulement 128 Go de SSD. Un peu juste. Plusieurs autres configurations corrigent cette lacune en capacité de stockage mais on grimpe à 1 589 €, ce qui veut dire aussi qu'à ce prix on a la Touch Bar.

En vente également :

> Accéder aux commentaires

La prise en charge de HEVC dans Final Cut Pro X arriverait avant la fin de l’année

| 04/10/2017 23:21 | 34

Encore un peu de patience. La mise à jour de Final Cut Pro X apportant notamment la prise en charge de HEVC/H.265, le nouveau codec vidéo exploité par iOS 11 et High Sierra, arriverait quelque part avant la fin de l’année.

Final Cut Pro utilisé en 2010. Crédits : Bob Bekian (CC BY-SA 2.0)

C’est ce qu’a entendu dire 9to5Mac qui ajoute que la mise à jour amènera aussi la compatibilité avec de « nombreuses » nouveautés des derniers systèmes, ainsi qu’une amélioration du partage vers YouTube.

> Accéder aux commentaires

Apple embauche l'équipe d'Init.ai pour faire phosphorer Siri

| 04/10/2017 22:04 | 4

Init.ai, une start-up spécialisée dans l’analyse et l’automatisation de la relation client, a récemment annoncé qu’elle allait bientôt arrêter ses services. La cause ? Son équipe va « rejoindre un projet qui touche la vie d’innombrables personnes à travers le monde. » Selon TechCrunch, les six employés vont grossir les rangs d’Apple.

Un des services d’Init.ai.Cliquer pour agrandir

Ils intégreraient en particulier l’équipe de Siri, mais leurs connaissances et technologies pourraient servir à Business Chat, une nouvelle fonctionnalité (encore en bêta) de Messages dans iOS 11 qui permet de discuter avec les services clients de différentes entreprises. Pour l’instant, Apple met en avant les conversations de personne à personne, mais l’équipe d’Init.ai aura peut-être la charge d’introduire une dose d’automatisation.

> Accéder aux commentaires

La ligne est brouillée entre Apple et Qualcomm

| 04/10/2017 16:30 | 52

« Il est hors de question que cette affaire se règle sans une remise à plat complète du modèle de licence que Qualcomm a adapté à cette industrie ». Interviewé par Bloomberg deux semaines avant l'annonce des nouveaux iPhone, Bruce Sewell, le vice-président des affaires juridiques d'Apple laisse clairement entendre que la Pomme ne capitulera pas sur ses revendications.

Bruce Sewell en 2016

Les nouveaux iPhone 8 sont toujours équipés de modems Qualcomm (en plus de deux d'Intel depuis l'année dernière) et l'Apple Watch LTE utilise elle-aussi une puce de ce fournisseur, la même qui équipait les iPhone 6s. Intel n'étant pas encore en mesure de proposer des modems du niveau de performances de son concurrent, Apple ne peut se permettre pour le moment de complètement changer de monture.

Les composants de l'Apple Watch S3 LTE, en bas à droite le modem de Qualcomm Cliquer pour agrandir

Pourtant elle mène la charge depuis le début de l'année contre son indispensable fournisseur, au motif que le mode de calcul des royalties à payer pour ses inventions n'a plus de sens.

Qualcomm dispose d'une masse de 130 000 brevets dont certains définissent des éléments clefs pour la communication sur réseaux mobiles. Fort de ce trésor, il fait payer à ses clients jusqu'à 5 % du prix de vente moyen de leurs téléphones. Ce qui en amène certains à lui reverser 30 $ par téléphone vendu. Plus le téléphone est cher, et ceux d'Apple le sont, plus la facture est salée.

Apple a su convaincre par le passé Qualcomm de diviser ce prix par trois (d'après les estimations de spécialistes). En échange, la Pomme ne devait pas tenter de remettre en question les brevets de son fournisseur ou d'encourager les instances de régulation nationales à enquêter sur ses pratiques. Ce qu'Apple pouvait faire en revanche, c'est répondre aux questions posées par de tels organismes.

Qualcomm accuse ainsi Apple d'avoir demandé à Samsung de faire pression sur les autorités sud-coréennes afin qu'elle déclenchent une enquête sur Qualcomm dans ce pays. Cette discussion aurait eu lieu il y a deux ans entre Tim Cook et Jay Y. Lee lors de la conférence Sun Valley dans l'Idaho où se...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Les versions 2018 de Photoshop Elements et Premiere Elements sont de sortie

| 04/10/2017 15:46 | 7

Adobe lance aujourd’hui le cru 2018 de Photoshop Elements et Premiere Elements, deux logiciels qui se destinent aux débutants en édition photo et montage vidéo. Les nouveautés sont, comme on l’imagine, nombreuses pour ces deux applications. Le premier comprend ainsi une optimisation du classement de la bibliothèque d’images, qui permet de visualiser plus facilement ses clichés. Les options de tri s’améliorent (date, personne, lieux, etc.). L’éditeur met également en place une curation automatique qui trie automatiquement les photos en fonction de leur qualité, visages, thèmes, …

De nouveaux outils d’édition sont disponibles : sélection automatique de portions d’image, insertion d’yeux ouverts dans une photo où le sujet a les yeux fermés (ces yeux ouverts proviennent d’un autre cliché). Les diaporamas ont été revus et corrigés, et ils peuvent être générés « d’un clic » grâce à une sélection automatique des meilleurs photos.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Une grosse partie du travail d’Adobe pour cette mouture 2018 touche aux modifications guidées ; ces assistants permettent par exemple de replacer un arrière-plan rapidement, d’ajouter des effets “artistiques” ou de créer une double pose en incrustant une image dans une autre. Les options de partage ont été optimisées, notamment sur les réseaux sociaux (la liste des modifications est à consulter sur cette page).

Pour Premiere Elements 2018, on retrouve le travail d’optimisation sur le classement des vidéos, triées par date, et dans lesquelles on peut ajouter des étiquettes. Là aussi, Adobe met l’emphase sur les assistants de modification, pour figer des images avec des titres animés, créer des effets de rebond, corriger les vidéos filmées avec des caméras sportives, ou encore publier de courtes vidéos sur les réseaux sociaux.

Les outils de montage s’enrichissent de deux nouveaux outils : un pour immortaliser une scène en extrayant des photos depuis des rushs, l’autre pour créer des raccords « dynamiques » pour dynamiser une...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Le LaCie Porsche Design USB-C disponible en 6 To

| 04/10/2017 14:30 | 19

Une référence de 6 To a été ajoutée sur l'Apple Store pour un disque dur LaCie USB-C. Ce modèle de bureau Porsche Design y est vendu 259,95 €. Il est muni à l'arrière de la prise d'alimentation et d'un port USB-C.

Ce volume de gros stockage est vendu avec un câble USB-C ainsi qu'un autre USB-C vers USB-A. Branché sur des portables de générations récentes (MacBook ou MacBook Pro Thunderbolt 3) il pourra s'occuper de recharger leurs batteries. Il était précédemment disponible en versions 5 et 8 To à respectivement 259,95 € et 319,95 €.

> Accéder aux commentaires

macOS High Sierra : Apple supprime le « mode démo » des animations

| 04/10/2017 13:30 | 49

Vous êtes resté sous macOS Sierra ? Maintenez la touche , et minimisez une fenêtre : l’opération est ralentie et vous pouvez observer le détail de l’animation. Vous êtes passé sous macOS High Sierra ? Faites la même chose… et rien ne change. Apple a supprimé ce « mode démo » présent depuis les premières bêtas de Mac OS X.

Steve Jobs s’en était notamment servi lors de la toute première présentation de Mac OS X, pendant la Macworld San Francisco 2000, sous les rires du public impressionné par les capacités graphiques du nouveau système. Outre l’effet « génie » de réduction des fenêtres, il ralentissait la quasi-totalité des animations de macOS.

Cette fonction n’a jamais été particulièrement importante, et dix-sept ans après la présentation de Mac OS X, l’effet de surprise des animations est passé. Reste que la disparition de ce « mode démo » est symptomatique d’une certaine perte de saveur de macOS, dont on n’a plus vraiment envie de « lécher l’interface », pour reprendre le mot de Steve Jobs.

> Accéder aux commentaires

Pages