Fermer le menu
 

Undisturbed masque les compteurs du Dock de macOS

| 11/10/2017 08:00 | 8

Le mode « Ne pas déranger » de macOS masque les notifications et les sons associés, mais pas les compteurs sur les icônes des apps dans le Dock du système. Si vous ne voulez vraiment pas être déconcentré par tous les mails et tweets qui arrivent, ces compteurs peuvent être une source de gêne visuelle et même vous distraire, au moins pendant quelques secondes à chaque fois.

Undisturbed est un utilitaire qui règle ce problème en masquant tous les compteurs du Dock quand il entre en action. Placé dans la barre des menus de macOS, il s’active d’un clic et masque alors tous les compteurs sur les icônes des apps, tout en empêchant les mises à jour tant qu’il reste actif.

Malheureusement, l’app ne s’active pas en même temps que l’utilisateur enclenche le mode « Ne pas déranger » de macOS, il faut le faire en deux étapes. Undisturbed fonctionne toutefois comme promis et il est gratuit, même si vous pouvez payer 4 € pour un mode pro qui permet d’activer plus rapidement le mode ne pas déranger amélioré. Cette option permet aussi d’afficher un indicateur dans la barre de menus quand vous recevez de nouvelles notifications.

Undisturbed n’est pas traduit en français, macOS Sierra est nécessaire pour l’installer.

> Accéder aux commentaires

Refurb : les MacBook Pro 15" 2017 arrivent aux États-Unis

| 11/10/2017 07:15 | 7

Les MacBook Pro 15" sortis en juin sont arrivés pour la première fois sur le refurb américain. Cinq configurations standard et sur mesure y sont vendues avec des réductions de l'ordre de 360 $ pour les premières.

En général c'est le signe d'une arrivée probable, dans les jours à venir, sur le refurb français. Les MacBook Pro 13" 2017 y sont déjà depuis la mi-août.

Il peut y avoir cependant des exceptions. C'est le cas des iMac 2017, vendus sous une forme reconditionnée depuis deux mois aux États-Unis, on les attend toujours chez nous.

> Accéder aux commentaires

Tim Cook : apprendre le code, c'est plus important que l'anglais

| 10/10/2017 22:23 | 116

Entre le poisson d'avril douteux de Kit Harington et les extensions de poils de nez nouvelle tendance sur Instagram, le site Konbini a ouvert ses portes à Tim Cook, de passage en France en ce début de semaine pour rencontrer Emmanuel Macron. Dans un « creative chat » de moins de deux minutes, le patron d'Apple se dit très heureux d'être de retour en France, un pays qui lui donne « beaucoup d'énergie ».

Les applications conçues par des développeurs français l'« impressionnent beaucoup », par exemple Coach Guitar — qui a reçu la visite du CEO —, il est devenu très facile d'apprendre la guitare. Tim Cook est aussi revenu sur son dada, l'apprentissage du code à l'école. S'il était un écolier français de 10 ans, le big boss d'Apple pense qu'il lui serait plus judicieux d'apprendre le code avant l'anglais.

« Je ne dis pas aux gens de ne pas apprendre l'anglais, [mais le code est] un langage avec lequel on peut s'adresser à 7 milliards de personnes dans le monde », explique-t-il. Cook estime que le code devrait être enseigné dans toutes les écoles publiques du monde, et évidemment, si possible, en Swift. Un langage dont tout le monde a besoin, « et pas seulement les informaticiens ».

> Accéder aux commentaires

Avec moins d'emballage, Apple en fait plus pour l'environnement

| 10/10/2017 21:30 | 52

C'est une des obsessions environnementales d'Apple : réduire l'utilisation de papier dans l'emballage de ses produits. Quand on écoule 200 millions d'iPhone par an, cet enjeu est essentiel, pour des raisons économiques évidemment, mais aussi pour la protection de l'environnement. Apple a mis en ligne un document roboratif (PDF) décrivant par le menu sa stratégie « papier et packaging ».

L'approche d'Apple en la matière est guidée par trois principes : utiliser le papier de manière plus efficace et utiliser du papier recyclé à chaque fois que c'est possible ; utiliser du papier vierge de façon responsable ; protéger et créer des forêts durables. Les deux premiers principes visent à réduire la demande d'Apple dans la ressource "papier" et améliorer ses pratiques d'achat. Mais ces dernières ne sont pas suffisantes aux yeux du constructeur, qui a aussi décidé d'investir dans des forêts durables comme en Chine.

Ces efforts ont eu des conséquences sur le packaging de l'iPhone 7. Alors que l'emballage de l'iPhone 6s comptait deux plateaux de plastique (un pour l'iPhone, l'autre pour les accessoires), Apple a développé un seul plateau pour faire le travail de ses prédécesseurs. Le matériau a aussi évolué, le constructeur emploie désormais de la fibre à la place du plastique, un produit du pétrole.

Le support des EarPods a aussi changé d'un iPhone à l'autre. Le support plastique, autour duquel s'enroule le câble des écouteurs, et qui tient le produit en place a été remplacé par une solution à base de papier dans l'iPhone 7. L'emballage de ce smartphone a ainsi réduit de 84% son utilisation de plastique par rapport à celui de l'iPhone 6s.

Apple a également modifié le film qui entoure le packaging du smartphone. Jusqu'à l'iPhone 7, ce film utilisait un volume significatif d'élastomère thermoplastique ; depuis, la Pomme a remplacé une couche d'élastomère par du papier recyclé. Résultat : une hausse de 30% de l'usage de fibre recyclée entre l'iPhone 6s et son successeur.

Le document d'Apple, long et fouillé, poursuit en évoquant les forêts durables implantées aux États-Unis et en Chine, et l'amélioration des pratiques pour la fourniture de matériaux resp...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

High Sierra : explications sur le bug de mot de passe des volumes APFS chiffrés

| 10/10/2017 18:16 | 36

Dévoiler le mot de passe à la place de l’indice, c’est ce que faisait l’Utilitaire de disque de High Sierra concernant les volumes APFS chiffrés avant qu’Apple ne sorte en catastrophe un correctif.

« toto » n’est pas l’indice, mais le mot de passe……

Quelle est la cause de ce bug énorme ? En l’absence d’explications précises de la part d’Apple, l’auteur du blog Cocoa Engineering s’est livré à un exercice détaillé de rétro-ingénierie.

Le développeur a commencé par comparer la version de l’Utilitaire de disque de High Sierra avec la nouvelle incluse dans la Supplemental Update. Résultat : aucune différence.

Il a alors poursuivi ses recherches dans les frameworks liés, dont StorageKit, le composant qui fait le lien entre APFS et l’Utilitaire de disque. En examinant son code, il a trouvé des différences entre les deux versions de StorageKit… et l’origine du bug.

En vert, la ligne de code responsable du bug.
En rouge, la version corrigée.

Logiquement, il y a une variable pour le mot de passe et une autre pour l’indice. Or, c’était la même variable, celle du mot de passe, qui était utilisée comme valeur dans les deux cas, ce qui signifie que le mot de passe était considéré comme l’indice (et qu’il était stocké en clair).

Pas de faille dans APFS donc, il s’agissait d’une bête erreur de programmation — mais avec une lourde conséquence. « C’est un exemple typique de bugs où du code avec une structure commune est copié-collé sans que le développeur pense à effectuer toutes les modifications nécessaires », commente le chercheur.

Mais pourquoi le bug se produisait avec l’Utilitaire de disque mais pas avec les lignes de commandes ? Parce que ces deux méthodes n’utilisent pas exactement le même cheminement.

Rappelons que l’application de la mise à jour n’est pas suffisante à elle seule pour protéger les volumes APFS chiffrés créés avant son arrivée. Il faut supprimer et restaurer les volumes concernés,...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Fake news : Google achète Apple 😱

| 10/10/2017 16:45 | 52

Une nouvelle fracassante diffusée sur le fil d'actu du Dow Jones — l'indice boursier de New York — est apparue, et elle a sans doute fait hausser quelques cils de la part des traders : Google y annonce en effet l'acquisition d'Apple !

Cliquer pour agrandir

Cette annonce a provoqué un spasme de l'action d'Apple, qui a brièvement franchi le seuil des 158 $… avant de fléchir quelques secondes plus tard. Et pour cause, jamais il n'a été question que Google achète Apple 😅

Nous ne sommes pas le 1er avril, c'est donc que le fil du Dow Jones a été piraté. C'est d'autant plus clair que le deal, soi-disant scellé « secrètement » en 2010 entre Larry Page (le patron de Google de l'époque) et Steve Jobs, n'aurait coûté que 9 milliards de dollars au moteur de recherche.

« L'accord a été annoncé lors de la lecture du testament de Steve Jobs », poursuit la dépêche. Quant aux effectifs du moteur de recherche, ils vont « évidemment » déménager dans le nouveau QG d'Apple. Les employés de Google ont déclaré : « Youpi ». Ces pirates ont de l'humour, mais on aurait bien ajouté un zéro à la somme. Ou raconté l'inverse…

Mise à jour — La société Dow Jones a officiellement réagi à cette histoire via un communiqué, dans laquelle elle demande de ne pas prendre en compte la vraie/fausse nouvelle concernant l'acquisition d'Apple par Google. Celle-ci est le fruit malheureux d'une « erreur technique ». On ignore qui est à l'origine de ce bug, un pirate… ou un employé facétieux.

> Accéder aux commentaires

Sketch 47 facilite le travail collaboratif

| 10/10/2017 16:30 | 0

Numérotée 47, la dernière version de Sketch est disponible. L’éditeur vectoriel gagne une fonction bien pratique dans un contexte collaboratif : des bibliothèques de symboles qui peuvent être partagées. Un fichier peut déjà utiliser des symboles, réutilisables dans différents contextes. Ils servent souvent aux icônes d’une interface, pour prendre un exemple.

Avec cette mise à jour, ces symboles peuvent être extraits d’un document, placés sur un espace partagé et utilisé ensuite dans plusieurs documents. Quand le symbole est modifié dans la bibliothèque de départ, la modification est ensuite répercutée dans tous les documents qui l’utilisent. Cette nouveauté peut aider un designer indépendant qui exploite les mêmes symboles dans plusieurs fichiers, mais elle prend tout son sens dans le cadre d’un travail collaboratif.

Dans une équipe de designers, un groupe peut ainsi travailler sur une série d’icônes, ou sur des logos. Ils créent avec Sketch 47 une bibliothèque qu’ils partagent ensuite, soit sur Dropbox ou un service concurrent, soit sur Github ou équivalent, soit encore sur un volume de stockage utilisé en interne. Les autres designers exploitent ces icônes et logos dans leur travail, ils piochent alors dans la bibliothèque partagée pour réutiliser les symboles.

Par la suite, toute modification des symboles effectuée sur la bibliothèque partagée sera répercutée dans tous les documents qui sont utilisés de manière transparente. Auparavant, les modifications devaient être reportées manuellement dans chaque document concerné, ce qui était nettement plus contraignant et source d’erreurs.

Interface de mise à jour affichée dans Sketch 47 quand un fichier repose sur des symboles et qu’ils ont été mis à jour. Les changements doivent encore être validés dans chaque document, pour éviter les problèmes et contrôler le processus. Cliquer pour agrandir
Interface de mise à jour affichée dans Sketch 47 quand un fichier repose sur des symboles et qu’ils ont été mis à jour. Les changements doivent encore être validés dans chaque document, pour éviter les problèmes et contrôler le processus. Cliquer pour agrandir

Sketch 47 ajoute aussi un outil spécialisé pour créer des formes avec des bords arrondis, par exemple des icônes d’apps iOS. Le rendu est d’ailleurs calibré spécifiquement pour reproduire l’arrondi utilisé par Apple depuis iOS 7. Vous...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Des processeurs Xeon sous-cadencés pour l'iMac Pro ?

| 10/10/2017 15:25 | 54

Les processeurs de l’iMac Pro ne figurent peut-être pas dans la liste des Xeon W publiée par Intel fin août. D’après une découverte de Pike’s Universum, la future station de travail d’Apple aurait des puces un peu différentes de celles déjà annoncées. Différentes en quoi ? Elles sont sous-cadencées.

  • Intel Xeon W–2140B @ 3.2GHz (8 cores / 16 threads, CPUID 0x050654)
  • Intel Xeon W–2150B @ 3.0GHz (10 cores / 20 threads, CPUID 0x050654)

Le Xeon W–2140B qui équiperait l’iMac Pro de base a une fréquence de 3,2 GHz, contre 3,7 GHz pour le Xeon W–2145 dévoilé par Intel. Le Xeon 10 cœurs en option serait le W–2150B à 3 GHz, alors qu’Intel a à son catalogue un W–2155 cadencé à 3,3 GHz. Pas d’info sur une éventuelle puce spéciale pour l’option à 18 cœurs.

La gamme de processeurs Xeon W d'Intel. Cliquer pour agrandir

Sous-cadencer un processeur permet de réduire son enveloppe thermique (TDP), une mesure probablement indispensable pour intégrer ces Xeon à l’iMac Pro, et ce en dépit d’un nouveau système de refroidissement. Pour donner une idée, les Xeon W officiels ont un TDP de 120 W minimum, quand les iMac « non Pro » n'ont pas de puce supérieure à 91 W.

Autre particularité de ces Xeon supposément spécifiques à l’iMac Pro, ils auraient une puce graphique intégrée. C’est a priori un autre moyen pour réduire la dissipation thermique en évitant que la Radeon Pro Vega tourne quand une carte graphique intégrée peut suffire.

> Accéder aux commentaires

Free pousse toujours plus son offre combinée avec Canal Panorama

| 10/10/2017 13:30 | 43

Free propose depuis plus d’un an une offre combinée : avec sa Freebox Revolution, les abonnés peuvent accéder à cinquante chaînes de télévision payantes dans le cadre du bouquet Canal Panorama. Cet accès est facturé 2 € supplémentaires par mois, pour un total de 40 € par mois.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Quand cette offre est apparue, les abonnés actuels disposaient d’un délai pour indiquer qu’ils ne voulaient pas en profiter et rester ainsi au tarif en vigueur auparavant, soit 37,98 € par mois. Les nouveaux abonnés avaient aussi le choix, même si l’offre sans Canal Panorama était un petit peu masquée par Free, mais il était possible de souscrire à la formule simple.

Le FAI de Xavier Niel passe à la vitesse supérieure en masquant totalement l’offre alternative sur son site internet. L’ancienne offre reste en fait visible dans la fiche d’information standardisée, elle est donc disponible à condition de le savoir. A priori, un appel est obligatoire pour souscrire l’offre classique, celle sans Canal Panorama, il n’y a plus aucune option sur le site où le choix se résume à la « Freebox Revolution avec TV by Canal Panorama », le nom officiel de l’offre, ou la Freebox mini 4K.

Par ailleurs, tous ceux qui n’ont pas encore refusé le passage à la nouvelle offre vont y passer automatiquement à partir du mois prochain. Si vous avez souscrit à l’offre simple depuis l’an dernier et que vous ne voulez pas payer 2 € de plus par mois, vous devez vous connecter à votre espace abonné avant le 31 octobre pour désactiver l’option. Vous la trouverez dans la section « Mon abonnement » et la partie « Revenir à mon offre précédente ». Vous n’aurez pas besoin de refaire cette procédure si vous l’avez déjà faite l’an dernier.

> Accéder aux commentaires

Antiterrorisme : finalement pas d'obligation de déclarer ses identifiants électroniques

| 10/10/2017 11:30 | 45

L’obligation pour un suspect dans une affaire de terrorisme de déclarer tous ses identifiants électroniques ne fait plus partie du projet de loi antiterroriste. Cette mesure votée par l’Assemblée nationale mais pas par le Sénat a été supprimée par la commission mixte paritaire chargée d’harmoniser les textes des deux chambres.

Cette disposition controversée soulevait plusieurs problèmes de constitutionnalité, dont le droit de se taire (« nul n’est tenu de s’accuser », a reconnu le Conseil constitutionnel), le principe de proportionnalité (un seul oubli d’identifiant aurait été puni de trois ans de prison et 45 000 € d’amende) et le principe de nécessité (des outils existent déjà pour récupérer les identifiants).

Le vote définitif du projet de loi aura lieu demain à l’Assemblée nationale et le 18 octobre au Sénat.

> Accéder aux commentaires

Twitterrific de retour sur Mac avec une base modernisée

| 10/10/2017 10:15 | 8

Twitterrific 5 [5.0 – US – 21,99 € – OS X 10.11 – The Iconfactory] est de retour sur Mac, après plusieurs années d’absence. Ce client Twitter était un pionnier à sa sortie en 2007, mais il a été largement abandonné depuis quelques années. La précédente mise à jour majeure, la version 4, remonte à février 2011 et elle n’avait pas été mise à jour du tout depuis fin 2013.

Ses concepteurs présentent aujourd'hui une toute nouvelle version, une 5.0 qui est la conséquence d’un effort de réécriture totale financée sur Kickstarter. Cette mise à jour pose des bases modernes pour permettre à Twitterrific de devenir à nouveau la référence qu’il a été, même si on n’y est pas encore.

Twitterrific 5 en action, avec une timeline et un profil ouvert sur le côté. Cliquer pour agrandir
Twitterrific 5 en action, avec une timeline et un profil ouvert sur le côté. Cliquer pour agrandir

Cette cinquième version est repartie de zéro et elle est pour le moment moins complète que la précédente, et naturellement moins complète que ses concurrents, comme Tweetbot ou le client officiel. Parmi les fonctions manquantes, citons l’envoi d’une vidéo, la gestion des listes (on peut afficher celles qui existent), la possibilité de modifier son profil dans l’app, la géolocalisation des messages ou encore la gestion des filtres. Si vous utilisez Twitterrific iOS, la synchronisation iCloud permettra toutefois de récupérer les filtres (nommés muffle) créés sur mobile et de masquer ainsi les tweets correspondants sur Mac.

Twitterrific doit encore composer avec quelques limitations surprenantes : par exemple, vous ne pouvez rédiger qu’un seul tweet à la fois et il n’y a pas vraiment de brouillons pour le moment. Le contenu d’un message est mémorisé dans la fenêtre de rédaction, mais c’est tout, alors que la version iOS est beaucoup plus complète sur ce point. Ses concepteurs avaient prévenu : ils ont sorti un client Twitter fonctionnel, mais incomplet, une...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Refurb : du choix dans les MacBook et MacBook Pro 13" 2017

| 10/10/2017 09:51 | 4

Le refurb est un peu mou du genou en ce moment — pas d'iMac, de MacBook Pro 15" ni d'iPad Pro récents — mais si l'on cherche du matériel moins cher que le neuf et de dernière génération il y a quelques opportunités.

C'est le cas des MacBook Pro 13", sortis au début de l'été, qui sont devenus majoritaires face aux 2016. Six modèles sont en vente.

À partir de 1 699 €, soit une réduction de 300 €, on la Touch Bar, un Core i5 à 3,1 GHZ, 8 Go de RAM et 256 Go de stockage. Il y a le choix entre du gris sidéral et de l'argent.

Un cran plus haut, à 1 909 € (340 € de réduction), il y a un modèle avec le double de RAM (16 Go), l'autre avec le double de stockage (512 Go).

Restent deux modèles en haut de gamme avec une configuration sur mesure. Le premier contient un Core i7 à 2,5 GHz, 16 Go de RAM et les 256 Go sur SSD de rigueur, il est vendu 1 979 € (c'est 370 € de moins). Le second le second est identique mais avec un Core i7 plus rapide à 3,5 GHz. Il coûte 2 169 € c'est une réduction de 430 €

Même chose pour les MacBook 12" où l'on trouve plusieurs configurations 2017. Les prix démarrent à 1 269 € (-230 €) pour des Core m3 avec 8 Go de RAM et 256 Go de stockage.

Trois versions à 1 529 € (-270 €) proposent un processeur plus rapide (que l'on conseillera), le Core i5 à 1,3 GHz et le double de stockage avec 512 Go. Les prix s'envolent ensuite au-delà des 1 600 € voire 1 800 € grâce à l'adjonction de plus de RAM et d'un Core i7.

> Accéder aux commentaires

Mailspring, un fork optimisé de Nylas Mail

| 10/10/2017 09:29 | 21

Malgré la pléthore de clients mail disponibles sur Mac, vous n’avez pas encore trouvé votre bonheur ? Mailspring est un nouveau candidat pas si nouveau que ça puisqu’il est basé sur Nylas Mail, un logiciel multiplateforme assez complet qui a changé de modèle économique plusieurs fois pour être finalement gratuit.

Cliquer pour agrandir

La principale différence entre les deux est que Mailspring utilise un moteur de synchronisation en C++ plutôt qu’en JavaScript. Selon son développeur, qui est d’ailleurs un des créateurs de Nylas Mail, Mailspring consomme ainsi 50 % de RAM en moins environ, synchronise les emails plus rapidement et tire moins sur la batterie. Un coup de balai a aussi été passé dans le code pour optimiser la vitesse.

Mailspring [77 Mo] peut s’utiliser gratuitement, mais comme Nylas Mail, il nécessite de se créer un compte pour activer des fonctions spécifiques (accusés de lecture, modèles partagés…) même si on ne s’en sert pas. Un abonnement à 8 $ par mois permet d’activer des fonctionnalités supplémentaires (modèles de réponses rapides, fiches contacts, accusés de lecture…). Le logiciel est en anglais.

> Accéder aux commentaires

TripMode fonctionne aussi avec High Sierra

| 09/10/2017 22:39 | 9

Si vous utilisez régulièrement le mode modem de votre smartphone sur votre Mac, TripMode est un utilitaire indispensable pour éviter de consommer tout son forfait en quelques jours. Cette app reste dans la barre des menus de macOS et elle active un filtre quand elle détecte que vous partagez la connexion d’un téléphone. Le cas échéant, toutes les apps qui veulent accéder à internet doivent obtenir une autorisation explicite de votre part (lire : TripMode contrôle votre partage de connexion).

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Avec la version 2.1 sortie récemment, TripMode est compatible avec High Sierra. L’utilitaire fonctionne à un niveau suffisamment bas du système pour qu’il nécessite de nouvelles autorisations de votre part pour contourner les protections mises en place par Apple. Vous n’aurez à le faire que la première fois que vous utiliserez l’app sur ce système.

Au programme également, deux autres nouveautés : un panneau de configuration affiche désormais chaque profil et permet de lister les apps autorisées et bloquées, mais aussi de modifier ces listes à l’avance. Par ailleurs, quand le menu de TripMode est affiché, le raccourci clavier ⌘F affiche un champ de recherche qui permet de filtrer la liste. De quoi trouver plus rapidement le processus à (dé)bloquer pendant l’utilisation.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

TripMode est vendu 8 $ (7 €) sur le site de ses concepteurs, mais vous pouvez aussi l’utiliser via Setapp (abonnement de 10 $ par mois). Son interface n’est pas traduite en français et OS X 10.10 est nécessaire au minimum pour l’installer.

> Accéder aux commentaires

Deuxième bêta pour macOS 10.13.1

| 09/10/2017 19:10 | 21

Apple fournit ce soir aux développeurs la deuxième bêta de macOS 10.13.1, après une première mouture datant d'il y a deux semaines. Il n’y a pas grand chose de visible dans cette nouvelle version de High Sierra, mais on peut s’engager sans trop se tromper sur une flopée de correctifs et une amélioration de la stabilité.

La bêta publique ne saurait tarder, habituellement elle tombe dans les heures suivant la version pour les développeurs, voire le lendemain.

[MàJ 9/10/2017 22h20] : et la bêta publique est également disponible !

> Accéder aux commentaires

Tim Cook et Emmanuel Macron : éducation, investissement, fiscalité

| 09/10/2017 18:21 | 63

La visite en France de Tim Cook se poursuit : en dehors du poulet de MyLittleParis, le vrai plat de résistance du patron d'Apple aujourd'hui a été la rencontre avec Emmanuel Macron. D'après le journaliste d'Europe 1 Grégoire Martinez, la discussion entre le CEO et le président de la République a duré trois quarts d'heure.

En visite chez MyLittleParis, Tim Cook a récupéré un mug à son effigie. Cliquer pour agrandir

Il a été notamment question de l'éducation un thème cher à Tim Cook bien sûr. Les deux hommes ont évoqué le programme « Le code à portée de tous » ; Apple est très impliqué dans ce type d'initiative, par exemple au travers d'Une Heure de Code. L'entreprise et l'Éducation nationale pourraient travailler ensemble pour le développer plus avant.

Plus généralement, l'économie a aussi été évoquée. Emmanuel Macron a voulu savoir s'il était possible qu'Apple investisse plus encore en France (Tim Cook a rencontré à Caen les ingénieurs d'Eldim, une petite entreprise qui fournit des composants pour l'iPhone X).

Il a aussi été question de l'installation d'une équipe d'Apple à demeure au sein de Station F, comme la rumeur l'avait annoncé. Et puis impossible d'y échapper, le chef de l'État a voulu connaitre le fond de la pensée de Tim Cook concernant la fiscalité.

« Un dialogue constructif se noue [...] On n'est pas dans une impasse », selon l'Élysée, qui souhaite mieux répartir l'imposition des grandes entreprises américaines de technologies dans les États où elles opèrent. La solution à ce casse-tête économique et politique viendra de l'Union européenne. Des propositions franco-allemandes sont sur la table et actuellement discutées.

> Accéder aux commentaires

Seagate : 12 To pour les disques IronWolf et BarraCuda

| 09/10/2017 17:00 | 14

Seagate ajoute une nouvelle capacité à ses gammes de disques durs dont les noms ressemblent à des FPS. Les BarraCuda Pro, IronWolf et IronWolf Pro sont maintenant proposés en version 12 To. La première gamme se destine aux particuliers, prosumers et professionnels qui ont de gros besoins de stockage. Ce disque de 3,5 pouces carbure à 7 200 tr/min.

Cette mouture 12 To ajoute deux To à la capacité du précédent plus gros volume offert au sein de la famille BarraCuda. Les deux IronWolf, dont les nouveaux modèles de 12 To, sont plus à leur aise dans des équipements NAS. Il s'agit là aussi de disques 3,5 pouces à 7 200 tr/min, avec une interface SATA 6 Gbit/s.

Seagate fait particulièrement l'article des solutions NAS de Synology, mais évidemment ces disques peuvent se glisser dans la plupart des boîtiers du marché (le constructeur propose un outil pour s'en assurer). Pour finir, les disques sont garantis 5 ans. Seagate ne précise pas le tarif de ces nouveautés malheureusement.

> Accéder aux commentaires

Ni fenouil ni aubergine pour Tim Cook

| 09/10/2017 16:48 | 41

Si Tim Cook vient manger chez vous un jour, sachez-le, il n’aime ni le fenouil ni l’aubergine. My Little Paris a reçu cette consigne culinaire avant d’accueillir le CEO d’Apple pour le déjeuner aujourd’hui.

Une information apparemment pas si anodine qu'elle en avait l'air puisque le média féminin a modifié après coup sa publication Facebook pour enlever toute trace de fenouil et d’aubergine, tout comme une série de photos tout aussi anodine. Mais le réseau social permet d’afficher l’historique des modifications…

Crédits : Grazia

Et si vous vous demandez pourquoi le poulet rôti, c’est le plat traditionnel de My Little Paris, d’après Grazia.

> Accéder aux commentaires

iCloud : débloquer le démarrage d'un Mac sans payer de rançon

| 09/10/2017 15:40 | 61

L'une de nos lectrices s'est retrouvée il y a quelques jours confrontée au problème de ces Mac qui se retrouvent verrouillés à distance et dont l'accès pourra être rétabli après paiement d'une rançon en bitcoins.

Plusieurs cas s'étaient fait jour cet été et l'on croise encore des témoignages dans notre forum (lire aussi Attention à la vague de rançongiciel qui touche les appareils Apple). En discutant avec des techniciens de SAV Apple ou d'Apple Store, on se rend compte que le phénomène reste répandu du fait d'une négligence coupable des utilisateurs. L'un de ces interlocuteurs disait en voir passer assez régulièrement dans son échoppe.

L'occasion de refaire un point sur la façon dont ces tentatives d'extorsion ont lieu et comment s'en sortir.

D'abord le contexte. Ça commence par la réception d'un mail (légitime) d'Apple qui vous prévient que vos identifiants ont été utilisés lors d'une connexion web à iCloud. Suit un autre message (légitime aussi) avertissant que votre Mac a été verrouillé.

Lorsque vous l'allumez, le Mac démarre sur sa partition de restauration et ne propose rien d'autre qu'un écran gris où il faut saisir un code de déverrouillage. Sauf que vous n'avez pas ce code puisqu'il a été créé par un tiers inconnu. Le message en dessous des cases du code PIN est celui qu'aura tapé la personne tierce avec les instructions pour la contacter.

Dans le cas de notre lectrice et de ses compagnons d'infortune, il contenait une adresse Apple bidon mais fonctionnelle ("apple.help@europe.com"). Après envoi d'un mail elle a reçu une réponse automatique avec les détails du paiement à réaliser.

Ensuite, la solution. Il ne suffit pas de démarrer son Mac depuis un volume externe et de réinstaller un système sur le disque bloqué. Le verrou se trouve au niveau de la partition EFI, lue au tout début de la séquence de démarrage.

Apple, ses...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

L'utilitaire OnyX est compatible avec macOS High Sierra

| 09/10/2017 15:15 | 23

OnyX, l’un des logiciels de maintenance les plus réputés, est désormais compatible avec macOS High Sierra. Son créateur, le Français Joël Barrière, a publié comme à son habitude une version dédiée [31,2 Mo] pour le nouveau système.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas cet utilitaire fidèle au poste depuis les débuts de Mac OS X, il permet de réaliser diverses tâches de maintenance, de supprimer des fichiers inutiles, de modifier des paramètres du système, etc. C’est toujours bien de l’avoir sous la main.

OnyX est gratuit et développé par Joël Barrière sur son temps libre. Si vous le souhaitez, vous pouvez le remercier en faisant un don. Rappelons l’existence sur notre forum d’un fil de discussion dédié à OnyX qui est fréquenté par le développeur.

AppCleaner, un autre utilitaire très pratique qui permet de désinstaller les applications en supprimant leurs dossiers nichés aux quatre coins de macOS, a lui aussi été récemment adapté à High Sierra.

> Accéder aux commentaires

Pages