Fermer le menu
 

Apple : « Everyone Can Code », y compris en dehors des États-Unis

Stéphane Moussie | | 10:40 |  16

Apple étend son initiative Everyone Can Code à 20 établissements scolaires situés en dehors des États-Unis. L’Institut royal de technologie de Melbourne (RMIT University), l’une des principales universités australiennes, fait partie des nouveaux établissements qui vont proposer le cours de programmation conçu par Apple.

Le cours « App Development with Swift » est centré sur Swift, le langage de programmation open source créé par Apple. Il est disponible gratuitement pour tout un chacun sous la forme d’un livre dans iBooks (une introduction en français est également disponible).

Mercantec au Danemark, Hogeschool van Arnhem en Nijmegen aux Pays-Bas, Unitec Institute of Technology en Nouvelle-Zélande et Plymouth University au Royaume-Uni sont quelques-uns des autres établissements à rejoindre l’initiative.

Apple indique au passage que 500 millions d’utilisateurs uniques de 155 pays différents visitent l’App Store chaque semaine.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


16 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Avenger 09/11/2017 - 11:31

Quelle belle connerie de penser que tout le monde peut développer. C'est un peu comme dire que tout le monde peut être un as en math, en biologie, en musique, etc.

Si déjà certains développeurs actuels pouvaient penser à fournir un code correct et optimisé, ce serait déjà une belle avancée.

avatar ovea 09/11/2017 - 14:01 via iGeneration pour iOS

Faut pas confondre cowboy de l'informatique et personne ayant conscience de ses propres algorithmes de pensée.

Le premier est l'exemple même de la bêtise et de l'intransigeance.

Le deuxième a la capacité d'une conscience cybernétique … et là, on parle d'une capacité rare et peut partagée :
celle de s'intéresser à des choses nouvelles petit à petit
mais avec une régularité linéaire
en ajoutant un peu de difficulté chaque fois.

avatar iPop 09/11/2017 - 17:39 via iGeneration pour iOS

@Avenger

Il faut bien ça pour faire avancer le monde ou s'ouvrir l'esprit.



avatar waldezign 09/11/2017 - 21:55 via iGeneration pour iOS

@Avenger

Quelle connerie d’écrire ce genre de conneries...

avatar Samus 09/11/2017 - 11:50 (edité)

Avenger, pourquoi être si négatif ??? il s'agit pas de devenir un as en programmation, il s'agit d'être initié et de comprendre un peu le monde qui nous entoure.
Bref, de comprendre comment fonctionnent les programmes informatiques, (qui sont omniprésent dans nos vies).

C'est une bonne chose, ça ouvre l'esprit, ça rend curieux.

Moi meme, qui a toujours été nul en math (et en logique) à l'école, j'ai reussi à programmer un tout petit jeux de tir sur iphone (enfin, juste 1 seul niveau...) : je ne suis donc pas un as, mais je suis quand meme fier et du coup j'arrive à visualiser/comprendre les lignes de codes qui se mettent en route quand, par exemple, je lance une appli sur le téléphone ou lorsque je programme un timer sur le micro-onde, bref, dès que j'utilise un appareil qui contient de l'informatique (et il y en a de plus en plus...)

Et ce n'est pas parce que tout le monde ne deviendra pas un champion qu'on doit se priver de découvrir les jeunes qui sont doués mais qui ne le savent pas encore.

Avec une façon de penser rétrograde comme la tienne, on peut arrêter la physique à l'école parce que tout le monde ne sera astrophysicien, on peut arrêter le français à l'école parce que tout le monde ne décrochera pas le goncourt, on peut arreter le sport à l'école parce que tout le monde ne sera pas champion du monde du 100m et on peut arrêter la musique à l'école parce que tout le monde ne décrochera pas l'oscar de la meilleur musique...

avatar fte 09/11/2017 - 13:14 via iGeneration pour iOS (edité)

@Samus

La question est intéressante et délicate.

C’est certain qu’une base de programmation constitue une connaissance intéressante et que cela peut sans doute aider à apprendre à penser et à structurer sa pensée. Mais cet apprentissage de pensée n’est-il pas déjà réalisé en mathématiques et physique ? Très certainement. N’est-ce pas redondant du coup ? Probablement, au moins en partie.

Mais une autre question se pose immédiatement, les horaires scolaires n’étant pas indéfiniment extensibles. Que supprime-t-on pour y placer des cours de programmation qui apportent une vraie connaissance et pas seulement de la décoration de planning inutile ?

Avenger relevait un point très juste, mais tous les deux vous avez échoué à voir les vraies questions derrière cette problématique, les objectifs pédagogiques spécifiques et globaux.

D’ailleurs, parlant de pédagogie, la programmation a un défaut très important. La vraie programmation dans le monde réel tient plus du bricolage et du rafistolage que d’ingénierie rigoureuse. Je ne suis pas certain que ce soit une matière très formatrice, en tant que telle.

Par contre, il y a de nombreux sujets connexes tels que le lambda-calculus, la théorie des types, la théorie des structures de données, le modèle relationnel et ses opérateurs, les protocoles OSI, le user experience et le design d’interactions, etc, qui offrent beaucoup plus de possibilités pédagogiques. Certains sujets sont peut-être pertinents et utiles autant que les maths élémentaires, le lambda calculus en particulier, mais pour la plupart, j’en doute.

La robotique est intéressante d’un point de vue pédagogique. Oh tiens d’ailleurs, mes filles ont (eu) des cours de robotique à l’école primaire. C’est le LOGO de 2017. Oh tiens d’ailleurs, j’ai eu des cours de programmation en LOGO dans les années 80.

Je ne sais pas ailleurs, mais ici ça fait 40 ans qu’on « programme » à l’école. Avec des outils pertinents et des objectifs pédagogiques clairs, pas le Swift pour tous mis stupidement en avant par Apple (et de manière totalement intéressée).

avatar occam 09/11/2017 - 14:31 via iGeneration pour iOS

@fte

Absolument d'accord sur les principes.

Deux remarques sur les détails :

1. Programmation à l'école.
D'une part, la programmation doit être enseignée non pas comme une branche, mais comme un outil, à employer dès que possible dans les matières classiques.
Par exemple, analyses statistiques, lexicographiques et syntactiques de texte. Cladistique biologique. Simulations physiques. Vous voyez le genre.

Sinon, on se heurte au seuil de compétence informatique des enseignants.

2. « Mais cet apprentissage de pensée n’est-il pas déjà réalisé en mathématiques et physique ? »

Si j'en juge d'après mon expérience, en partie seulement.
L'enseignement axiomatique n'est pas évident pour tous les élèves. L'abstraction n'est pas non plus appréhendée de la même façon par tous les élèves, surtout les plus jeunes. J'en ai vu de brillants trébucher sur la notation conventionnelle, alors qu'une notation sous forme de programme ou de pseudo-code leur permettait d'exprimer leur pensée. Comme cela a été aussi mon problème, je me suis penché sur les souvenirs de mathématiciens et de physiciens. Nombre d'entre eux ont développé leur propre système de notation durant leurs études. Dirac, Feynman ou Kolmogorov sont des exemples saillants. Mais 99.9% des élèves qui rencontrent ce problème n'auront ni le courage, ni la persévérance de le faire ; ils se croiront nuls en maths, sans voie de recours.

L'expérience de la programmation peut les aider à développer leur pensée algorithmique sur d'autres supports.

avatar occam 09/11/2017 - 14:05 via iGeneration pour iOS

Everyone can code, mais pas nécessairement en Swift.
Actuellement, sur GitHub, Swift vient en 13e position, juste après Shell et devant Scala.
Et il vaut la peine de comparer les ordres de grandeur.

https://octoverse.github.com

avatar Emile Schwarz 09/11/2017 - 16:18

Question idiote:

J’ai un MacBook Pro 13" (Rétina, 3 ans dans un mois). Où puis-je télécharger“les cours”(?).

Je demande parce que je n’ai pas compris où trouver la chose…

avatar ovea 09/11/2017 - 18:31 via iGeneration pour iOS

(Voir le lien au début de l'article https://www.apple.com/everyone-can-code/)

Télécharger le swift playground est en soit la meilleur approche pour que l'écran, séparé en deux laisse voir la correspondance entre le code et l'interface.

Malheureusement ce n'est pas l'idéal qui correspondrait en un éditeur* de texte mathématiques capable de décrire et d'exécuter un algorithme indépendant de Swift, le nouveau langage d'Apple.

* voir Maple, Mathematica …

avatar Emile Schwarz 09/11/2017 - 18:38

Merci ovea.

Le lien vers iTunes Preview ?

J’y suis allé et de là j’ai été totalement perdu: pas de lien.

Idéal ? Je ne sais pas, je n’ai rien pu télécharger (ni même les iBooks gratuits) Swift.

En fait, cela ressemble à Pôle emploi: si tu ne veux rien (pas de formation) tout va bien (mais tu n’avances pas). Si tu veux une formation, tu es tout seul (après deux ou trois messages, plus rien: le silence total…)

À propos, ceci est-il un site d’information ou de Puzzle ?
:(

avatar ovea 09/11/2017 - 20:33 via iGeneration pour iOS (edité)

«This course material is only available in the iTunes U app on iPhone or iPad.»
Pour les livres il faut l'application iBooks.
(Pas essayé sur Mac mais l'ensemble est de toute façon très (trop) centré sur l'univers Apple)

avatar Emile Schwarz 10/11/2017 - 09:41

Merci.

iBooks installé ici.

:(

avatar Un Type Vrai 09/11/2017 - 20:38 (edité)

En chimie, on a as besoin d'être verrier pour utiliser un ballon.
Mais savoir comment se fait un ballon ne sert pas à apprendre la chimie...

De la même manière, pisser des lignes de codes qui font un truc ne fait pas de vous un développeur. En effet, dès qu'on sort des projets perso, on doit prendre en compte des TAS de notions (industrialisation, sécurité, fiabilité, résilience...)
Si les cours de programmation permettent de faire joujou, c'est déjà un grand bond pour comprendre le reste.
Mais inutile d'aller loin dans la programation pure, il faut rapidement s'ouvrir aux problématiques liées.
Pas de ballon, pas d'oxidoreduction...

Bref.

avatar Avenger 09/11/2017 - 20:50 (edité)

Apprenons d'abord aux élèves à pouvoir rechercher correctement une information pertinente sur internet. A déjouer les pièges des spams et logiciels malveillants. A intervenir sur un système d'exploitation défectueux.

Quand un enfant apprend à parler, il ne commence pas par la grammaire ;-)

Et pour votre voiture, il est plus intéressant de comprendre ce qu'est un circuit de refroidissement ou de lubrification, ou de changer une roue que de comprendre les bases de la cartographie de gestion d'un moteur.

Personnellement, j'ai fait de la programmation, il y a longtemps. J'ai donc les bases pour comprendre ce que c'est, comment cela fonctionne. Et à quoi cela me sert, à l'heure actuelle? A absolument rien! Ah si, j'ai pu ainsi me débrouiller pour personnaliser un peu un petit site en WordPress. Cool. A part qu'à chaque mise à jour de WP ou du thème utilisé, je pouvais tout recommencer.

Et, à l'époque, si je comprenais aisément le Basic, le Pascal ou le Cobol, je n'ai jamais, mais alors jamais pu appréhender l'Assembleur, la base même de la programmation.

Apprendre tout, à tout le monde, pour "ouvrir l'esprit", n'est pas très pertinent, surtout quand cela concerne un domaine aussi pointu. Il y a bien d'autres choses à apprendre, en premier lieu, face aux nouvelles technologies. Et cela ne va pas empêcher des génies de la programmation d'émerger.

Ce n'est donc pas une question d'être négatif mais réaliste.

avatar Un Type Vrai 09/11/2017 - 22:24

Ne rien savoir de la science t'empeche de lire science avenir...
Evidement qu'il fait aussi apprendre de quoi est fait notre quotidien (internet, la recherche d'information, le modele economique de google...)
Mais ne rien savoir de la programation, ca empêche de bidouiller du wordpress... Et pourtant, avoir son wordpress bidouillé, c'est un excellent moyen de s'affranchir de Facebook...

Je sud d'accord avec toi sur un point : ou s'arrête l'apprentissage ? Et surtout, est-ce qu'on précise bien que ce n'est pas pour devenir développeur ? En effet, la musique au collège ne fait pas de nous des musiciens...