Fermer le menu
 

Apple travaille sur une navette autonome pour transporter ses employés

Florian Innocente | | 07:59 |  22

Plutôt qu'une voiture Apple prépare une navette capable de transporter toute seule des employés entre différentes adresses. C'est ce qu'explique le New York Times dans un nouvel article à propos des développements d'Apple dans les véhicules et la conduite autonome.

Une révision à la baisse de ses ambitions premières, comme plusieurs rumeurs et changements de personnels l'avaient laissé paraître ces derniers mois.

Navly, le service de deux navettes autonomes basé sur le modèle Navya — 15 places dont 11 assises — testées à Lyon depuis un an sur une distance très réduite

Initialement, rappelle le quotidien, l'ambition du projet "Titan" était élevée et consistait à aller se frotter aux constructeurs traditionnels en réinventant l'automobile et son utilisation. Cela va finalement accoucher d'un système de transport autonome que fabriquera et vendra un partenaire mais avec lequel Apple pourra tester ses mécanismes logiciels et matériels.

Le New York Times ne cite aucun nom ni ne parle de projets futurs à l'international. Mais on pourrait imaginer quelque chose avec l'entreprise de VTC chinoise Didi, dans le capital de laquelle Apple est entrée (lire L'investissement d'Apple dans Didi a précipité l'acquisition d'Uber en Chine et VTC : Tim Cook compare Didi à l'iPhone).

Au début du mois, Tim Cook avait expliqué que la conduite sans conducteur n'était qu'une brique d'un édifice bien plus large « Nous sommes axés sur les systèmes autonomes du point de vue des technologies de base. Ils peuvent être utilisés de différentes manières, et la conduite autonome n’en est qu’une. Il y a plusieurs domaines d’applications, je ne veux pas vous en dire plus. » (lire aussi Qi Lu : le smartphone n'est pas l'idéal pour l'intelligence artificielle). Des objectifs plus modestes sur un plan matériel et qui font écho à Google qui a dit qu'il n'envisageait pas non plus de fabriquer ses propres voitures.

Baptisé "PAIL" pour "Palo Alto to Infinite Loop", ce futur service de navettes reliera les différents bâtiments d'Apple. D'après John Gruber, ce projet est bien réel mais son appellation aurait changé du fait de l'entrée en service prochaine d'Apple Park.

Lorsqu'en 2014, le projet Titan dans sa première mouture a pris de l'envergure, avec le recrutement d'une batterie de spécialistes de l'automobile, Apple cogitait sur tout ce qui composait une voiture, jusqu'à réinventer la roue. Au sens littéral du terme, il y avait l'idée par exemple de leur donner une forme sphérique pour faciliter les déplacements latéraux. Les designers et mécaniciens ont également pensé à des portes motorisées capables de fonctionner silencieusement, puis de supprimer les pédales et le volant ainsi que d'utiliser la réalité virtuelle ou augmentée au niveau du pare-brise et de certains affichages. Apple voulait aussi rendre plus discrets les différents capteurs laser de mesure des distances ("lidar"), logés habituellement à l'intérieur de protubérances bien visibles sur les voitures.

L'une des voitures d'Apple qui circulent aujourd'hui en Californie

On peut imaginer que les recherches conduites initialement avec la manière d'utiliser la réalité virtuelle/augmenté ont pu resservir et contribuer à ce qu'est devenu aujourd'hui ARKit, ou du moins qu'Apple a pu entrevoir des applications hors de ce qu'elle réservait à sa voiture.

Cinq anciens membres de l'équipe ont répété au New York Times certaines informations qui avaient fuité l'année dernière. Comme quoi un manque de définition suffisamment clair des objectifs poursuivis avait embourbé ce projet devenu énorme. Certains, comme son directeur, Steve Zadesky, militaient pour une conduite semi-autonome. D'autres, chez les designers et Jony Ive au premier chef, voulaient une conduite parfaitement autonome, seule capable à leurs yeux de réinventer complètement l'expérience de conduite.

En dépit de ces questions fondamentales laissées sans réponses, les ingénieurs avaient commencé à travailler sur un système surnommé "CarOS", non sans que cela entraîne d'autres débats. Fallait-il utiliser Swift ou le plus traditionnel C++ (ou du C comme le suggère Gruber).

En janvier 2016, Steve Zadesky quittait le projet Titan (il est toujours chez Apple néanmoins). L'été suivant, Bob Mansfield, sortait de sa retraite pour reprendre les choses en main et remettre le projet à l'endroit. C'est à dire, mettre au point en priorité les technologies de conduite plutôt que de se lancer dans la fabrication complète d'un véhicule et, a fortiori, d'une voiture personnelle. Des ingénieurs spécialisés dans le matériel furent licenciés dans la foulée. Depuis peu, toujours sous la direction de Mansfield, l'équipe a repris du muscle, poursuit le New York Times, mais avec des profils plus spécialisés dans ces fameux systèmes autonomes que dans la production de voitures.

Crédit photos des navettes : Navya Tech

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


22 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar nicoweb 23/08/2017 - 08:20 via iGeneration pour iOS

Malheureusement Siri sera aux commandes.
"Dis Siri arrête toi au prochain arrêt. " réponse de Siri: " Désolé, mais je ne vois pas ce que vois voulez dire par arrête toi au prochain arrêt! :)

avatar iPop 23/08/2017 - 08:25 via iGeneration pour iOS

C'est pas plus simple de mettre un chauffeur ?

avatar flux_capacitor 23/08/2017 - 08:39 via iGeneration pour iOS

@iPop
C'est ce que Jony Ive s'est dit et depuis, plus de problème pour lui.



avatar EBLIS 23/08/2017 - 13:39

@iPop
Il y a beaucoup trop de trous dans un chauffeur et comme Ive essaye de les retirer ou de les limiter de ses designs.

avatar Gandalf 23/08/2017 - 08:26 via iGeneration pour iOS

Personnellement je trouve que cela à plus de sens. Les transports de demain pourraient être composés de petites navettes que l'on commanderait avec son smartphone et qui regrouperaient des personnes ayant un trajet commun pour les amener au plus prêt de leur point d'arrivée. Elle pourraient être redéployées sur d'autres trajet en fonction de la demande ou couplées pour plus de capacité.

avatar ddrmysti 23/08/2017 - 10:45

Ce genre de débat a déjà eu lieu à moult reprise à divers endroits, et le fait est que non. A la rigueur, c'est le transport en COMMUN de demain, pas le transport. Ca remplacera agréablement le bus.tram/metro pour les habitant de certaines villes pour certains trajets, mais dès que tu sortiras des grands axes, ça va vite devenir compliqué (aucun marquage au sol), de plus que pour les heures de pointes c'est mort, personne ne voudra poireauter 1h30 le temps qu'un transport se libère pour venir le chercher, sans parler des gens qui se déplacent beaucoup et qui n'ont pas le temps d'attendre 10 minutes qu'un taxi autonome vienne le chercher entre deux rendez vous. Sans compter simplement le fait que les gens aiment le coté pratique d'une voiture constamment disponible, pour aller n'importe où, sans devoir supporter la présence d'autres personnes, et avoir leur voiture, personnalisée (ne serais ce qu'avec un siège enfant), qu'ils entretiennent à leur goût. Un mec qui roule en berline de luxe qu'il nettoie de fond en comble toutes les semaines ne va surement pas avoir envie de se trimbaler dans une citadine pourrie dont les gens ne prendront pas soin car ce n'est pas leur bagnole.

Donc transport en commun de demain, oui, transport de demain, faut pas rêver.

avatar oomu 23/08/2017 - 11:39

Ce n'est pas fonctionnel.

Cela peut paraître moderne mais en pratique ça ne correspond pas aux besoins ni aux contraintes d'une grande ville.

Des transports en communs personnalisés (voir quasi individualisés dans votre modèle) peut fonctionner en milieu peu dense, avec peu de traffic, peu d'usages et qui permet d'éventuellement mettre en commun quelques voyages.

Mais prenons une ville de la taille de Lyon et Paris, il y a plusieurs contraintes s'affrontant les unes contre les autres: le traffic est déjà trop important et vous proposez d'ajouter PLUS de véhicules encore:
- plus de congestion (embouteillages, complexité de routage, etc)

- plus de consommation. Intuitivement on pourrait croire l'inverse. Mais il n'y a pas de magie: les moteurs consomment, la vie consomme, les machines consomment. Multiplier des petits véhicules revient tout de même à multiplier des moteurs dont les rendements ne sont pas linéaires à leur taille.

- moins de qualité de service. Je m'explique: Pour rendre le service intéressant (faire un gain en carburant consommé au total, limiter le nombre de véhicules simultanées sur le réseau routier), vous allez poser un seuil minimal de nombre de personnes ayant une destination en commun avant qu'un véhicule vienne prendre les gens. En fonction de la demande, on se retrouve donc avec un temps incontrôlable et imprévisible (pour l'utilisateur) avant qu'on ait un véhicule. (un problème type de matchmaking en jeu vidéo?). Un système classique de bus ou métro permet au moins de savoir qu'il y a un véhicule tous les X minutes. Un système de véhicule autonome en fonction de la CHARGE ne donne plus de visibilité. Vous ne pourrez que communiquer des statistiques à vos utilisateurs.
Et bien entendu, au final on peut obtenir un système bien moins efficace: si les usages sont éclatés et répartis chaotiquement, elle attendra longtemps avant qu'assez de monde veuille aller au même endroit. Si les usages sont concentrés et vont quasi tous au même endroit, autant foutre un bon gros métro et zou! Une distribution homogène de bon goût est un idéal de rêve humide.

- infrastructure ! Parkings (les véhicules), maintenance (chacun !), ravitaillement en carburant/énergie (batterie ? charge rapide ? station à hélium/essence/colza/autre trucs du jour partout dans la ville ? retour à un point centrale en plus du traffic pour les voyageurs ?)

- l'Humain. @ddrmysti cite l'excellent, le fondamental, le vraiment très bien trouvé, exemple du fauteuil-bébé. C'est un des cas types de LA VIE EST COMPLIQUEE que geeks et startupeurs fantasmatiques (ou Apple) balaient d'un revers de la main. Mais ça revient en pleine gueule.

Les systèmes distribués et autonomes (fourmis?) sont bien évidemment intéressants, mais ils ne sont pas une panacée, ni forcément amenés à tout remplacer. Ils permettent de nouvelles approches mais peut être pas forcément à de vieux problèmes mais à des nouveaux.

Et dans le cas du transport en zone urbaine dense, si on ne voit que des expérimentations depuis des années et même des échecs (aussi bien politiques que technologiques), c'est parce que ce n'est PAS si intéressant.

avatar Stardustxxx 23/08/2017 - 14:46

@oomu
Que d'a priori...

Pourquoi ca ajouterai plus de voiture ? Généralement tu utilises les transports car tu n'as pas de voiture...

L'exemple du fauteuil bébé est risible... C'est un problème de louer une voiture avec siege bébé ? Non, alors cela ne sera pas different pour les véhicules autonomes.

"Et dans le cas du transport en zone urbaine dense, si on ne voit que des expérimentations depuis des années et même des échecs (aussi bien politiques que technologiques), c'est parce que ce n'est PAS si intéressant."
Il n'y a pas encore de solution pour les véhicules autonomes, la techno n'est pas encore prete, donc on ne peut pas encore dire que ce n'est pas intéressant.

avatar Average Joe 23/08/2017 - 17:37

Complètement d'accord avec toi, Oomu. parfois on se monte le bourrichon un peu trop avec ce genre de technologies, il faut poser le pour et le contre. Je sais que pour  c'est aussi une question d'image de marque mais les voitures et autres véhicules légers autonomes ont leurs limites en termes de capacité et d'utilité.

avatar SuperLuminou 23/08/2017 - 09:21 via iGeneration pour iOS (edité)

(Commentaire inutile)
Le nouveau non de ce service sera PAAP Pour Palo Alto to Apple Park.

🎵PAAP, I have a Palo, I have a Alto, Ugh Palo Alto, I've an Apple, I have a Park, Ugh Apple Park 🎶 Palo Alto..., Apple Park..., Ugh Palo Alto-Apple Park 🎵

avatar Stéphane Moussie macG 23/08/2017 - 09:25 via iGeneration pour iOS

@SuperLuminou

😂 tu es allé la chercher loin celle-là.

avatar SuperLuminou 23/08/2017 - 09:42 via iGeneration pour iOS

@stephmouss

Malheureusement oui... 😔

avatar Lecorbubu 23/08/2017 - 10:34

Non sans que cela ne pose de nombreux problèmes, j'ai tendance à penser que les grandes innovations du véhicule particulier est davantage lié à l'évolution des drones.

avatar Jean-Jacques Cortes 23/08/2017 - 11:17 (edité)

@superlimounou
Ce sera plutôt FAIL en cas d'échec

avatar oomu 23/08/2017 - 11:40 (edité)

ça se fait pas déjà ce genre de petits bus autonome ? par toutes sortes de petits constructeurs et entreprises de services logiciels ?

avatar PinkApplePie 23/08/2017 - 12:18 via iGeneration pour iOS

En France il y a Navya et Easymiles en est dans plusieurs villes. Il font également des tests à l’étranger, deux entreprises très intéressantes dans ce domaine.
J’ai eu l’occasion de tester Navya à Paris, dans le QA Paris La Défense, et je dois dire que même si le trajet est court, c’est néanmoins très bluffant. Je pense que c’est l’avenir dans les villes, réduisant drastiquement les risques d’accidents, de pollutions, de congestions.
Qu’Apple s’engouffre la dedans ne me semble pas étrange.

avatar harisson 23/08/2017 - 12:31

L'article du nytimes est très intéressant, on y voit bien les problèmes de management et de vision du projet Titan :

"But the car project ran into trouble, said the five people familiar with it, dogged by its size and by the lack of a clearly defined vision of what Apple wanted in a vehicle. Team members complained of shifting priorities and arbitrary or unrealistic deadlines."

C'est marrant qu'on ne parle pas souvent du projet Olli d'IBM pour ce genre de navette :
https://www.youtube.com/watch?v=9joEsWiYFEI

avatar Crkm 23/08/2017 - 13:05 (edité)

Ce projet accouchera d'une souris ou d'un système à la car play plus complexe qui permettra la conduite autonome, autant dire rien de bien renversant quand on voit car play. Apple n'a pas intérêt à se louper sur la réalité augmentée, sinon ça sera le prochain Blueberry.

avatar kinon 23/08/2017 - 13:18

On peut aussi imaginer un système inftelligent capable de calculer et combiner 2 ou 3 navettes successives pour arriver à une destination précise pour permettre à la fois meilleur remplissage possible et temps de transport/attente optimisé. Chaque navette se signalant à la personne concernée à son approche de l'arrêt intermédiaire.La capacité des navettes étant différente pour les premières parties communes aux axes concernée et les suivantes plus spécifiques.

avatar Average Joe 23/08/2017 - 13:13

Une navette ferrée serait bien moins complexe à mettre en œuvre et ne réclamerait pas autant de technologie. Je pense à un truc du genre de l'Orlyval et autres navettes d'aéroport. Ou encore un monorail à l'allemande, voire carrément une ligne de tramway ou de train-tramway. Dans tous les cas l'alimentation électrique se ferait par caténaire qui pourrait elle-même être alimentée par énergie solaire.

avatar dada1 23/08/2017 - 19:08

Un petit train de retard chez Apple, comme le montre la photo de l'article.
Pour un peu plus de données, un article sur les navettes testées a Sion (Valais - Suisse)

www.tdg.ch/suisse/suisse-romandebilan-positif-navettes-autonomes-sion/st...

avatar PinkApplePie 23/08/2017 - 20:17 via iGeneration pour iOS

@dada1

L’article ne précise pas que les véhicule sont tester par CarPostal mais sont développer et construits par Transdev.