Fermer le menu
 

Apple aurait maintenant la tête dans l’espace

Mickaël Bazoge | | 19:56 |  22

Après avoir conquis les bureaux, nos poches, et peut-être un jour les routes, Apple pourrait bien s’intéresser… à l’espace. C’est du moins le sentiment de Bloomberg, qui rapporte ce soir l’embauche par Apple de deux anciens cadres en charge du programme de satellites de Google : John Fenwick, qui supervisait les opérations spatiales du moteur de recherche, et Michael Trela, patron de l’ingénierie pour les satellites.

Ces deux têtes bien pleines ont quitté Alphabet pour Apple ces dernières semaines. À Cupertino, ils travaillent avec Greg Duffy, le cofondateur de Dropcam qui a rejoint les rangs d’Apple en début d’année. En 2009, Fenwick et Trella créaient Skybox Imaging, une start-up spécialisée dans l’imaginerie satellite ; cette jeune pousse a été achetée 500 millions de dollars par Google en 2014.

Apple aurait constitué une nouvelle équipe matérielle supervisée par Dan Riccio, le grand manitou qui a la haute main sur les équipes chargées du matériel de l’iPhone, de l’iPad, du Mac, ainsi que des initiatives en faveur de la réalité augmentée. Reste à savoir maintenant à quoi tout cela va servir.

Le site explique que ce genre d’investissement est utile dans deux secteurs : l’imagerie satellite et les communications par satellite. Dans le premier cas, l’intérêt est évident : il s’agit d’obtenir les images les plus détaillées pour muscler les bases de données de Plans. En 2015, Apple achetait Aether Industries, qui développait des ballons de haute altitude ; on prête aussi à la Pomme l’intention d’utiliser des drones pour enregistrer et mettre à jour des informations cartographiques plus rapidement qu’avec des mini-vans. Avec le projet Loon de ballons connectés pour un accès internet, Google avance rapidement dans ce domaine :

Reste le volet concernant les communications. Et c’est au moins tout aussi ambitieux. Le mois dernier s’est tenue la conférence Satellite 2017 durant laquelle plusieurs sources de l’industrie ont murmuré qu’Apple finançait un programme de Boeing concernant le déploiement d’une flotte de 1 000 satellites en orbite basse. L’objectif étant de fournir un accès internet à haut débit. Et l’avionneur aurait demandé à Apple de devenir un « partenaire investisseur » dans ce projet.

Facebook et Google ont également de tels projets dans leurs cartons. Du côté de SpaceX, on estime que les revenus issus de cette activité avoisineront les 30 milliards de dollars à l’horizon 2025. Le lanceur de satellites d’Elon Musk a d’ailleurs reçu un financement d’un milliard de dollars provenant… de Google.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


22 Commentaires

avatar Pse 21/04/2017 - 20:09 via iGeneration pour iOS

Et pourquoi pas un réseau de satellites de type iridium et transformer l'iPhone en téléphone satellite. Ça permettrait à Apple de se passer du dernier segment qui les sépare des utilisateurs finaux : les entreprises de télécom comme orange, SFR et consort ...

Bon c'est une hypothèse stupide mais pourquoi pas, ils cherchent dans tous les sens en ce moment...

avatar Choquant 21/04/2017 - 20:11

Oui ça serait une idée formidable, et si éventuellement la négociation avec les opérateurs ne marche pas, l'idée d'utiliser la connexion satellite a certains moments de manière transparente serait géniale (charger une musique depuis Apple Music quand pas de signal cellulaire ou alors très faible, accélérer une page ou le chargement d'une actualité quand on est en edge, charger les notifications ou encore la météo quand pas de connexion cellulaire, etc...) !!!!

avatar Lestat1886 21/04/2017 - 20:36 via iGeneration pour iOS

@Pse

Ca serait pas si stupides que ca mais ca serait un casse tête pour s'enregistrer en tant qu'opérateur dans tous les pays...



avatar C1rc3@0rc 22/04/2017 - 01:13

Lestat1886

C'est un casse tete aujourd'hui pour plusieurs raisons:
- les bandes de fréquences sont tres limitées et dependent de l'agrement militaire
- on est sur des systèmes hertziens terrestres
- il y a une forte concurrence entre de multiples operateurs et intermediaires
- il faut gerer la retrocompatibilité avec l'existant
- la couverture doit etre locale, sur des espaces urbains ou les technologies entrent en concurrence

Deja la question de la concurrence ne va plus se poser tres longtemps avec la dynamique de fusion dans le secteur. En Europe la fin du roaming est en train d'accélérer le processus.

faut voir aussi que les attributions sont complexes en Europe ou le territoire est petit, découpé et tres peuplé.
Si on prend les surfaces du Canada, des USA, de la Chine, de l'Inde ou de l'Afrique, ou les espaces sont gigantestesques et les densités tres variantes une solution satellitaire résout quasi tous les problemes techniques.

Dans un monde de plus en plus mondialisé, faut aussi penser que les legislations vont s'adapter. Deployer un réseau hertzien dans les annees 70/80 cela se posait au niveau national et sub-national et pour la telephonie uniquement.
Aujourd'hui faut que le réseau soit accessible par le meme appareil, l'utilisateur etant susceptible de se deplacer n'importe quand et n'importe et qu'il accepte de moins en moins de devoir changer de materiel/abonnement et ce reseau lui fournie d'abord de la data avant la telephonie.

Il y a aussi une grosse difference d'epoque.
Dans les annees 70 ce sont les etats et les entreprises d'etat qui etaient capables de deployer ces systemes. La legislation a ete mise en place pour cette configuration.
Aujourd'hui ce sont des consortium privés qui vont le faire, meme si c'est pour le compte d'un etat.
Les multinationales ont interet a supprimer les intermediaires le plus possible, ne serait-ce pour une question de cout.

Regardes la question des antennes GSM. Il faut aujourd'hui des autorisations de niveau national mais aussi local jusqu'au niveau de la commune, du proprietaire du terrain/batiment et du syndic.

Avec du satelitaire, c'est au niveau international et national que cela ce traite.

on parle donc d'un futur et d'un cadre nouveau. Les problemes actuels sont ceux du passé.

avatar debione 22/04/2017 - 03:08

@C1Rc3@Orc

"en Europe ou le territoire est petit, découpé et tres peuplé.
Si on prend les surfaces du Canada, des USA, de la Chine, de l'Inde ou de l'Afrique, ou les espaces sont gigantestesques et les densités tres variantes une solution satellitaire résout quasi tous les problemes techniques."

Aors je comprends votre vision pour les USA, le Canada, La Chine et l'Inde... Mais comment arrivez-vous à caser la dedans l'Afrique? Parce que dans le genre morcelée avec 1,2 milliards d'habitant, ils sont pas mal... De même, autant on peut voir les USA/Canada comme une grosse entité, autant la Chine et l'Inde sont de grosses entité à elles toutes seules, autant l'Europe est aussi une très grosses entité avec quand même des instances régissant toute l'Europe, autant l'Afrique est morcelée, n'a strictement aucune direction générale, même dans certains pays c'est morcellé (bon, on a de bonne raison de les garder bien morcelée en arrosant à qui mieux mieux avec nos entreprises d'extractions occidentale)... Si on peut le faire en Afrique, alors en Europe ce sera un jeu d'enfant.

avatar Manubzh 22/04/2017 - 16:50

le problème avec l'Afrique ...
c'est qu'ils n'ont pas réussi à prendre le virage qu'ont pris l'extrême-Orient.
Et que tant qu'ils resteront aussi isolés et mal gouvernés ou miné par les rébellions, génocides, le terrorisme, ils ne seront jamais un continent évolué malheureusement

avatar debione 22/04/2017 - 18:30

Toute la question étant: A qui profite le statu quo?

avatar yanginoos 24/04/2017 - 13:31

Le problème avec l'Afrique, c'est qu'elle ne partage pas encore nos valeurs individualistes et qu'elle n'est pas dépendante des lois du marchés pour survivre. Les rebellions, génocides, terrorismes et mauvais gouvernements, ne sont que des déplacements de pions dans l'extraction de ses ressources à moindre cout.

avatar C1rc3@0rc 22/04/2017 - 22:57 (edité)

«Mais comment arrivez-vous à caser la dedans l'Afrique? Parce que dans le genre morcelée avec 1,2 milliards d'habitant, ils sont pas mal...»

Sans vouloir etre desobligeant, l'Afrique a ete sous administration des états d'Europe, aujourd'hui elle est sous administration massivement américaine et d'ici peu elle sera sous administration chinoise... Et aujourd'hui l'economie de l'Afrique est infeodée au dollar, demain au yuan.

Les etats africains sont instables, souvent ephemeres, il y a de forts antagonismes religieux, culturels, ethniques qui empechent toutes organisations et politiques, meme sur le long terme...
Il y a quelques annees le FMI a annulé la dette d'une majorité d'etats africains: la somme totale etait inferieure a la fortune de Bill Gate!

On voit que les multinationales arrive a faire a peu pres ce qu'elles veulent en Amerique et en Europe, malgré des cadres legaux et des etats forts et anciens... alors quand tu vois qu'un "etat" africain va changer 5 fois de nom et de frontieres en 15 ans...

J'avais assisté a une conference ou des dirigeants de multinationales expliquaient la gestion geopolitique pour leurs marchés. La ou ils avaient le plus de contraintes et de problemes administratifs c'etait en Amerique du nord, surtout au niveau fiscal. En Europe, c'etait ardu, mais ils expliquaient qu'il etait moins difficile de contourner une reglementation europeene, qui n'a souvent pas les moyens d'etre appliquée, qu'une réglementation nationale: donc ils attaquent au niveau europeen directement! En Afrique, ils considerent simplement qu'il n'y a pas de reglementation (l'usine qu'ils vont installer existera plus longtemp que l'Etat...) et qu'il faut juste imposer les choses ou "arroser" le responsable local.

Bref, mettons qu'un consortium incluant Apple déploie un reseau internet par satellite couvrant l'Afrique, les negociations vont se faire entre americains et chinois pour s’appliquer au continent, il n'y aura meme pas de negociations nationales. A partir de la, les africains n'auront pas grand chose a dire, meme s'ils le voulaient.

avatar iPop 21/04/2017 - 22:57 via iGeneration pour iOS

@Pse

Apple s'y est déjà essayé avec FaceTime avec les déboires que l'on sait.

avatar C1rc3@0rc 22/04/2017 - 01:19

Je vois pas trop le rapport avec Facetime. Ici on parle pas d'un systeme de messagerie, on parle d'une infrastructure de telecom data. C'est meme pas limité a la telephonie, c'est un reseau de type Internet.

Quant a FaceTime n'a jamais ete deployé aux 10eme du projet initial. Et pas a cause de problemes techniques, mais par indecision et probleme de patentes...

avatar poco 21/04/2017 - 20:26 via iGeneration pour iOS

2 ans pour pondre un nouveau Mac Pro

200 ans pour une galaxie de satellites Apple

avatar françois bayrou 21/04/2017 - 20:30

ils vont finir par arriver à nous cacher le soleil, ces cons !

Sont pire que Mr Burns dans les Simpsons …

avatar Appl'Z 21/04/2017 - 21:15

Pour luter contre le réchauffement climatique y'a pas mieux ;)

avatar iPop 21/04/2017 - 22:59 via iGeneration pour iOS

@Appl'Z
😱😂😂😂

Tu as fini ma journée.

avatar françois bayrou 22/04/2017 - 10:53 (edité)

Voilà.
Et puis, pour une fois, on ne pourra pas leur reprocher de lancer du matériel non évolutif, avec des composants noyés dans la colle. Un satellite, ça ne se répare pas. Ça marche et puis ça tombe.

avatar Pas-un-philosophe 21/04/2017 - 20:48

Peut-être pour rendre plan bien meilleur que google Earth et google maps réunis (car plan ne gère pas les reliefs de la terre), on voit qu'ils ont conscience de la problématique avec des voitures qui sillonnent les routes
Ou alors faire un opérateur de secours avec l'apple sim dans les régions où les opérateurs nationaux sont défaillants, car les infrastructures pour 1 milliards de téléphones seraient juste énorme, même apple ne pourrait pas gérer ça !

avatar backfromcharly 21/04/2017 - 22:00 via iGeneration pour iOS

On s'en fou nous en France on a Thomas Pesquet qui fait des photos de la terre gratos ;-)

avatar debione 22/04/2017 - 03:38 (edité)

Je pense que ce qui doit retenir un peu Apple dans le sens "On monte notre propre réseau de satellites et on envoie chier tout le monde" se situe au niveau du danger financier...

Perso, qu'Apple envoie toute une série de satellite propre juste pour plan, je n'y crois pas une seule seconde. En premier lieu parce que plan est quelque chose d'ultra minoritaire, les personnes que j'ai autour de moi utilise maps, quand avec mon ipad je vais regarder quelque chose j'utilise maps, je ne pense même plus à utiliser plan (je fais de temps à autre des comparatifs, mais maps est encore très très largement devant). Deuxièmement, parce qu'il existe déjà à l'heure actuelle la possibilité de simplement acheter les images... Des photos de satellites de la terre avec une bonne précisions, c'est des centaine et des centaine qui sont prises par jour.

Ensuite pour la communication ou l'internet à haut débit, ce serait déjà plus probable... Mais sérieusement, si Apple se retire du marché des opérateurs deux choses se produiront. premièrement fini les iphones @ 1.- avec 24 mois de forfait.... Je connais personne dans mon entourage qui a posé 1000 boules cash pour son téléphone, Android ou Apple. Par contre, ils ont quasi tous des smartphone @1000.-. Deuxièmement, il faudra bien revenir auprès des opérateurs pour pouvoir joindre les autres marques de téléphones... Si Apple va dans la direction de dire "On va se passer des opérateurs pour communiquer entre iphone", les frais pour appeler d'autres téléphones ont bien des chances d'exploser. Dernièrement on parle de satellite en orbite basse, une simple éruption solaire moyenne comme il s'en produit de temps à autres pourrait mettre au tapis en 7 minutes l'ensemble des communication d'Apple, la ou les géostationnaires pourront reprendre dans l'ensemble leurs orbites...

Quelque part l'idée est séduisante, mais en fait plutôt que de lancer leurs propres satellites, je les vois plus "louer" des parties de gros satellites, ou alors c'est vraiment pour du cloud par dessus les nuages...;)

avatar False 23/04/2017 - 16:17 via iGeneration pour iOS

@debione

Ce n'est pas parce que toi ou tes amis n'utilisaient pas plans, que vous êtes représentatifs de la majorité.. Plans est arrivé au même niveau que Maps pour une utilisation normale et, si ce n'est pas déjà le cas, dépassera tôt ou tard les concurrents en terme d'utilisation. Les gens ne cherchent pas à avoir 100 apps sur leur iPhone ; S'il y en a déjà une qui fait le taff, ils l'utilisent ;)
De plus tu as oublié un autre point qui est l'intégration par MapKit dans les applications autres. Et là, l'API Apple est clairement plus utilisée que tous ses concurrents :-)

avatar Gandalf 22/04/2017 - 07:37 via iGeneration pour iOS

Les images haute définition ne sont pas destinées qu'à l'imagerie satélite mais peuvent également être utiliser pour la détection dans les systèmes de conduite autonome.
Il me semble avoir lu que Tesla, à la suite de l'accident, a augmenté la définition de certaines caméras pour améliorer la détection des obstacles dans les conditions difficiles.

avatar stemou75 22/04/2017 - 22:18 via iGeneration pour iOS

Apple aurait maintenant la tête dans l’espace ...... avant ils avaient la tête dans le c...