Fermer le menu
 

Campus 2 : un soin maladif apporté aux détails

Mickaël Bazoge | | 10:47 |  65

Le Campus 2 d’Apple sera, à bien des égards, un produit à l’image de Steve Jobs : perfectionniste… jusqu’à la maniaquerie ! Le fondateur d’Apple a porté sur les fonts baptismaux cet ensemble de bâtiments dont la perle est, évidemment, ce « vaisseau spatial » en forme de donut géant. Les coûts pharaoniques du projet — estimés à 5 milliards de dollars, dont un milliard pour l’intérieur du bâtiment principal — s’expliquent non seulement par la forme des lieux, la qualité des matériaux utilisés et l’aménagement intérieur et extérieur, mais aussi par le soin apporté aux détails, comme le raconte Reuters.

Car Apple a l’ambition de construire un campus présentant le minimum de défaut, à l’image de l’iPhone — et des produits supervisés par Steve Jobs. Certains détails évoquent des appareils du constructeur, comme les boutons des ascenseurs qui ressemblent beaucoup… au bouton d’accueil de l’iPhone. Un ex-cadre a même comparé le design « élégant » des toilettes au smartphone ! Pas sûr que Jony Ive apprécie la comparaison.

Les lieux sont en contradiction avec la tendance actuelle des grands open-space qui facilitent la collaboration entre les équipes. Rien que le spaceship pose un défi pour la circulation des personnes, souligne Louise Mozingo, professeure au département de l’architecture de l’université de Berkeley. « Il ne s’agit pas de maximiser la productivité des bureaux », souligne-t-elle. « Il s’agit de créer le centre symbolique d’une entreprise globale. [Apple] crée une icône ».

Cliquer pour agrandir

Une icône qui a demandé beaucoup de préparation, rapportent les différents intervenants anonymes qui s’en sont ouverts à l’agence de presse, dont l’article compte plusieurs anecdotes mettant en lumière le soin maladif apporté aux détails. Les constructeurs sur le chantier doivent souvent porter des gants pour ne pas abîmer les matériaux délicats. « C’est comme une peinture [qu’Apple] ne vous laisse pas toucher », raconte le patron d’un syndicat de peintres qui a travaillé sur les lieux. 

En 2015, deux constructeurs sélectionnés par Apple pour terminer le bâtiment principal ont reçu comme première commande la finalisation de la forme des poignées de portes des salles de conférence et des bureaux. Après plusieurs mois d’allers et retours, un responsable d’Apple a fini par se plaindre d’une « petite bosse » gênante sur la poignée. L’équipe de construction a alors vérifié deux fois plutôt qu’une les mesures — jusqu’au nanomètre —, sans trouver une seule imperfection. Pourtant, Apple insistait pour obtenir une autre version. Après un an et demi de débats, la Pomme cherchait toujours sa poignée de porte.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Apple souhaitait aussi que ses ingénieurs n’aient pas à « ajuster » leur allure en entrant dans un bâtiment, au risque de les distraire dans leur réflexion et leur travail. C’est pourquoi le constructeur a insisté pour que les portes ne présentent aucun seuil. Les équipes en charge de la construction ont résisté tant qu’elles ont pu, mais finalement le client — qui est le roi, après tout — a obtenu gain de cause.

La Pomme voulait que la signalisation des lieux reflète l’esthétique minimaliste qui est sa signature. Une volonté qui s’est heurtée aux impératifs de sécurité : les pompiers devaient en effet s’assurer que l’on puisse facilement s’y retrouver dans les bâtiments en cas d’urgence. Le chef des pompiers du comté de Santa Clara a participé à 15 réunions pour se mettre d’accord avec les dirigeants d’Apple sur ce sujet : « Je n’ai jamais passé autant de temps sur la signalisation », explique-t-il.

Pendant la pose d’un panneau de verre sur le spaceship — Cliquer pour agrandir

Apple a mis aussi en place des règles difficiles à suivre pour les entreprises de BTP qui ont œuvré sur le chantier. Parmi celles-ci, notons par exemple l’interdiction de voir des tuyaux et des ventilateurs se refléter dans les fenêtres ; les guidelines concernant les arbres qui parsèment le campus comprennent une trentaine de pages à suivre scrupuleusement. Les tolérances — l’écart acceptable des distances entre les matériaux —, qui se situent habituellement aux alentours de 3 mm, étaient bien plus faibles sur le Campus 2… y compris pour les surfaces cachées.

Les exigences d’Apple ont parfois été en contradiction avec la réalité des travaux. D’ailleurs, deux des principaux constructeurs choisis au départ par le constructeur de Cupertino ont abandonné le chantier assez rapidement, ce qui est très rare pour un projet de cette ampleur. On ignore toutefois les raisons de ce départ.

Cliquer pour agrandir

Une telle attention portée aux détails exige beaucoup de temps et une grande implication, de la part des fournisseurs bien sûr, mais aussi pour Apple et pour ses dirigeants. Les plans du Campus 2 ont été dévoilés en 2011, avec une date d’emménagement prévue pour 2015. Les travaux ont pris deux ans de retard et désormais, les premiers déménagements attendront ce printemps. À terme, les lieux hébergeront 14 200 employés.

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


65 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar pierre-artur 07/02/2017 - 10:53 via iGeneration pour iOS

Mettre autant d'argent aussi près d'une faille sismique j'aurais pas pris le risque... 🙂

avatar Liena 07/02/2017 - 10:59 via iGeneration pour iOS

@pierre-artur

"The big one" ne frappera pas une création du Dieu Apple...🙄

avatar shaba 07/02/2017 - 11:14 via iGeneration pour iOS

@pierre-artur

Ah ah j'avais pas pensé à ça excellent ! Ils vont péter un cable s'il y a la moindre fissure :)



avatar lll 07/02/2017 - 14:46

J'imagine que les normes sismiques sont très strictes pour ce genre de bâtiments, non ? En tout cas au Japon, on rigole plus avec ça depuis un moment.

avatar bunam 07/02/2017 - 20:47

il est fait d'un seul bloc et repose sur des piles...

avatar fte 07/02/2017 - 23:18 via iGeneration pour iOS

@bunam

J'espère qu'elles sont rechargeables sans fil (les piles), sinon bonjour la facture des câbles lightning.

avatar bunam 08/02/2017 - 00:56

;p

Encore un superlatif :
http://www.iclarified.com/44545/apple-campus-2-will-be-the-largest-basei...

Sur la photo on voit bien les piles (base isolator) et certaines sont déjà recouvertes par une structure en métal. Je ne sais pas s'il y a un truc spécial entre...

https://farm4.staticflickr.com/3937/15738591966_8336dd4d86_o.jpg

avatar florian1003 07/02/2017 - 10:59 via iGeneration pour iOS

C'est la classe ce perfectionnisme !

avatar deltiox 07/02/2017 - 11:00 via iGeneration pour iOS

Les open Space seraient soit disant faits pour faciliter la communication et sont décrits ici comme plus productifs

Je n'y crois pas une seconde
Ayant connu le travail en open Space et en bureau, il est très difficile de se concentrer en open Space (bruits, promiscuité ) et j'y ai toujours vu le upper management avec un bureau

Par contre, le gain de m2 et donc d'espace à entretenir/louer est réel...

avatar vrts 07/02/2017 - 11:15 (edité)

tu as tout dit : le upper management dans des bureaux bien confinés, les "ouvriers" dans l'usine.

avatar labon 07/02/2017 - 11:20

Oui. Tout a fait. Et ca s'appelle du mental-menteur.
Je te dis que c'est pour ton bien et la qualité de travail et de vie dans l'entreprise, mais en fait ma motivation est toute autre.

avatar kheirou2paris 07/02/2017 - 11:49 via iGeneration pour iOS

@deltiox

Tout à fait d'accord avec toi

avatar Un Type Vrai 07/02/2017 - 13:08 (edité)

Pour ajouter de l'eau à ton moulin, les open space ont été inventé par l'industrie du textile.
Le but ?

Avoir plus d'ouvrières par contre-maitre (avoir moins de contre-maitre donc).

Tout est dit : La productivité et le confort n'est pas le but...

avatar Biking Dutch Man 07/02/2017 - 14:34 via iGeneration pour iOS

@deltiox

Absolument! Open space = brainless work!

avatar lll 07/02/2017 - 14:53

J'ajoute ma pierre à votre édifice : l'open space est une cause de stress très importante. J'ai bossé dans une boîte d'IT dans laquelle le contremaître (appelons comme ça le CTO, placé dans un coin surélevé) faisait en sorte non seulement de surveiller les gens en toutes circonstances, mais avait en plus de ça monté un système faisait que chaque îlot de salariés contrôlait son voisin. Résultat : des arrêts maladie à cause du stress, des larmes, l'impression d'être jaugé en permanence. Niveau épanouissement et productivité, le gain est moins évident...

avatar Pomme2Poule 22/02/2017 - 16:57 via iGeneration pour iOS

@deltiox

J'ai déjà lu ce commentaire dans une autre news... C'est du troll organisé ou bien ?

avatar labon 07/02/2017 - 11:18

Ah. Quand les egos se deplacent vers la matière pour s'arroger le droit de faire chier les autres.
Etre soucieux du détail, c'est bien. Pourrir la vie de ses concitoyens en passant plus d'un an sur une pougnée de porte, c'est autre chose.
Je comprends que certains aient très vite arrêtés.

avatar codeX 07/02/2017 - 11:35

C'est sur qu'il vaut mieux laisser les entreprises décider comment le travail doit être fait. Je te souhaite de faire construire une maison et de laisser faire les entrepreneurs comme bon leur semble. Fou rire assuré à la fin du chantier ............. pour les voisins.

avatar rmosca 07/02/2017 - 11:42 via iGeneration pour iOS (edité)

@codeX

Excellent, j'ai pouffé de rire

L'open space ça fait d'jeuns et moderne mais c'est de la merde pour le travail.

Mais c'est économique...

Tant qu'à faire il devrait tenter sous tentes en plein air, ça serait ecolo en prime...

avatar ErGo_404 07/02/2017 - 11:47

Mais le monde n'est pas blanc ou noir. On peut trouver un juste milieu entre les deux. On peut passer 3 jours à feuilleter tous les catalogues de poignées du marché, pas besoin d'en faire faire sur mesure juste pour justifier le salaire du mec en charge du choix.

avatar harisson 07/02/2017 - 12:13

@labon

Je suis bien d'accord avec toi, l'épisode de la poignée justifie bien le titre de cette news (soin maladif).

avatar cocotux 07/02/2017 - 19:27 via iGeneration pour iOS

@labon
Tu te serais rapidement fais viré par Apple toi... Pas de motivation et d'intérêt ? Dégage aurait crié Jobs

avatar labon 07/02/2017 - 21:12 (edité)

Lol.
Je lui repondrait, en me cassant, de ne pas confondre le coeur et l'amour des choses bien faites dans de belles conditions collectives (les seules à même de produire de belles choses d'ailleurs) avec l'usage d'une position dominante pour faire chier les autres au pretexte d'une beauté théorique.

avatar enzo0511 07/02/2017 - 11:18 via iGeneration pour iOS

Si Apple pouvait etre aussi perfectionniste avec tous ses produits...

avatar pme 07/02/2017 - 11:40

...il aurait 3 ans de retard sur son mac pro.
Ah, bah en fait c'est peut-être ça.

Pages