Fermer le menu
 

Campus 2 : du retard à prévoir ?

Mickaël Bazoge | | 10:15 |  17

Faire sortir de terre un campus comprenant un immense bâtiment circulaire de 26 hectares, un parking souterrain d’une jauge de 2 400 véhicules, un centre de fitness de 9 000 mètres carrés, un auditorium de 11 000 mètres carrés et d’autres installations encore n’est certainement pas une partie de plaisir. C’est ce qu’Apple a entrepris du côté de Cupertino, dans un chantier pharaonique au coût qui ne l’est pas moins, puisque le campus 2 va laisser une ardoise de 5 milliards de dollars. Et d’après le Silicon Valley Business Journal, il n’est pas impossible que la petite note soit encore plus salée.

Apple a embauché un nouvel entrepreneur pour les travaux de l’intérieur de la structure du « vaisseau spatial ». DPR Construction et Skanska USA, qui devaient gérer cette partie du chantier, en plus des fondations et de la structure extérieure, auraient été remplacés par Rudolph & Sletten. L’affaire est un peu floue encore, puisqu’il n’est pas établi clairement que les deux précédentes entreprises avaient aussi dans leur contrat l’intérieur du donut.

Néanmoins, l’impression donnée par l’embauche récente de Rudolph & Sletten n’est pas très positive et semble préparer le terrain à de possibles délais dans la livraison finale du bâtiment, qui doit normalement atterrir en 2016. L’administration municipale de Cupertino n’a en tout cas pas été informée d’un potentiel retard dans les travaux.

Les amateurs de chantiers géants peuvent depuis peu visiter en FlyOver les travaux en cours (lire : Flyover : de nouvelles villes en Europe et le Campus 2 d'Apple).

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


17 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar rolmeyer 05/05/2015 - 10:40 via iGeneration pour iOS

Vraiment ? Contracteur ? Yo man ! Anglicisme bien pourrit, quelques clics auraient donné le bon mot.

avatar moon21 05/05/2015 - 11:05

"pourri" avec un "t" ... c'est la limite des correcteurs d'orthographe. Quelques bon clics n'y auraient rien changé !

avatar CNNN 05/05/2015 - 11:31 via iGeneration pour iOS

@moon21 :
Au féminin on dit bien pourrite ? Donc le T est à sa place :)



avatar aldomoco 05/05/2015 - 12:49

@CNNN ...Au féminin on dit bien pourrite ?

..... on ne doit pas avoir les mêmes Bescherelle !

avatar mfams 05/05/2015 - 13:06 via iGeneration pour iOS

@CNNN :
La pomme est pourrie... pas Apple mais une autre pomme.

avatar Martin Faynot 05/05/2015 - 13:54 via iGeneration pour iOS

@CNNN :
Joli fail !

avatar Mickaël Bazoge macG 05/05/2015 - 11:35

Ce n'est pas pourri, c'est un québecisme. Alors, un peu de respect, tabernak.

avatar Jeff Tremblay 05/05/2015 - 15:06

soit dit en passant le sacre se prononce "tabarnak" même s'il vient du terme religieux "taberncale" ...

avatar mfams 05/05/2015 - 15:35 via iGeneration pour iOS

@_io_ :
Ciboire, comme dans; "Tabarnak, c'est un gros chantier ça!"

avatar frankm 05/05/2015 - 10:42 via iGeneration pour iOS

C'est toujours comme ça les travaux !

avatar RValiasMacUser 05/05/2015 - 10:43 via iGeneration pour iOS

+1 frankm ! #FacteurPi

avatar moon21 05/05/2015 - 11:07 (edité)

si les archi avaient reçu leurs AW, ils auraient mieux géré le projet.

avatar Ginger bread 05/05/2015 - 11:53 via iGeneration pour iOS

Qui a déja vu un projet finir à temps?
E.T n est pas prêt de s'envoler !

avatar amnesic 05/05/2015 - 13:02

Il ne faudrait pas que ça devienne une habitude dans le bâtiment ;-) (Asterix Mission Cléopâtre)

avatar thebarty 05/05/2015 - 13:38

Pour dans 3 mois ? Avec combien de mois de retard ? ;-)

avatar Jeff Tremblay 05/05/2015 - 15:03 (edité)

Apple n'a pas à rendre publique les raisons motivants sont changement d'entrepreneur général (contracteur).

Due à sa taille, la pratique courante pour ce genre de projet est de scinder les étapes de construction et de les octroyer par contrats. Le gros avantage pour le maître d'œuvre (représentant du client) est qu'il contrôle mieux les coûts en diminuant le risque. Car le risque (impondérable) est facturable et son coût et augmente selon la durée, puisque l'on ne peut prédire les soubresauts des coûts des matériaux.

Il y a d'autres facteurs comme la confiance envers l'équipe d'exécution et/ou de gestion, les capacités financières de l'entrepreneur général pour ses garanties financières envers les banques, ...

avatar jipeca 05/05/2015 - 19:33

Et franchement, on s'en bat la lance... ca indifère à un point !