Fermer le menu

Apple v Samsung : l'ombre de Google

Mickaël Bazoge | | 10:48 |  37

La première semaine du procès Apple à Samsung s'est achevée hier sur la fin de la présentation des arguments du constructeur californien, qui accuse le géant de l'électronique d'avoir copié cinq de ses brevets logiciels pour plusieurs smartphones et tablettes. En réparation du préjudice subi, Apple réclame des dommages et intérêts de près de 2,2 milliards de dollars.

Crédit Tim Wimborne/Reuters

Hier a été l'occasion pour les avocats de Samsung de passer Chris Vellturo à la question; cet économiste a établi le montant de la somme qu'Apple serait en droit de réclamer (lire : Apple v Samsung : d'où viennent les 2 milliards demandés par Apple ?). John Quinn, principal représentant du groupe coréen, a passé une heure à interroger le témoin, en tentant de faire valoir que le succès de Samsung dans l'industrie du smartphone n'avait rien à voir avec les brevets d'Apple. Vellturo a également expliqué que les royalties réclamées par Cupertino s'établissaient entre 1,61$ et 15,03$ par fonction copiée, soit un total de 40,10$ pour chaque terminal incriminé (dont le Galaxy Nexus, les Galaxy Note et Note 2, le Galaxy S3 et le Galaxy Tab 2 10.1). Durant la période visée (d'août 2011 à décembre 2013), la demande porte sur 37,36 millions d'appareils.

Cette semaine, Apple a appelé à la barre Greg Christie, l'ingénieur qui a fait partie de la première équipe de développement de l'iPhone, et à qui l'on doit le « glisser pour déverrouiller ». Devant le jury, il a expliqué à quel point la conception du logiciel du smartphone avait été ardue et complexe, une manière pour Apple de faire comprendre que les innovations ne tombent pas du ciel et qu'il y a beaucoup de travail pour élaborer des fonctions que l'on pense aujourd'hui évidentes… et qu'il s'agit de les protéger. Sans que ce soit relié, on a appris mercredi que Christie allait partir de Cupertino, laissant Jony Ive seul maître à bord du design logiciel chez Apple.

Des documents internes, pour la plupart inédits, ont aussi été présentés. On a pu à cette occasion s'apercevoir qu'Apple est finalement une société comme une autre, qui surveille la concurrence de près et qui peut en avoir peur (lire : Apple v Samsung : la peur d'Android). À un point tel qu'il peut aussi arriver que les esprits s'échauffent, comme entre Phil Schiller et TBWA/Media Arts Lab, la principale agence de pub d'Apple. Surtout, ces fuites orchestrées nous ont renseignés sur l'état d'esprit de Steve Jobs face à Android, contre qui il appelait carrément à la « guerre sainte ». Contre Android, et pas Samsung : la nuance sert ici les intérêts de l'entreprise coréenne.

La semaine prochaine, ce sera au tour de Samsung de porter le fer et de présenter au jury ses arguments selon lesquels Apple a copié sur deux de ses brevets. John Quinn va tenter de prouver qu'Apple se trompe de cible et que sa plainte aurait dû être déposée contre Google, pas Samsung, car les cinq brevets en question concernent des innovations logicielles présentes dans Android. « Ce cas ne concerne pas cinq fonctions logicielles mineures », s'est exclamé Quinn. « Ce n'est pas ce qui provoque l'achat d'un iPhone à la place d'un téléphone Samsung. C'est réellement [un problème d'] Apple contre Google et Android ». A contrario, il va surtout arguer que le succès des mobiles du constructeur est dû aux fonctions qui ne sont pas disponibles sur les appareils d'Apple.

En avant-goût de ce qui nous attend la semaine prochaine, Samsung a appelé son premier témoin. Il s'agit de Hiroshi Lockheimer, vice-président de Google, en charge de l'ingénierie pour Android. Il a passé un long moment à détailler les différences entre Android et iOS, en particulier lors du développement initial de la plateforme mobile du moteur de recherche. « Nous aimions avoir notre identité, nous aimions avoir nos propres idées », a t-il expliqué.

Le G1 d'HTC, premier smartphone sous Android.

De la vingtaine de personnes qui ont développé la première version d'Android, l'équipe a désormais dépassé les 600 ingénieurs et spécialistes. L'objectif de ce témoignage était de démontrer que certaines fonctionnalités d'iOS étaient déjà présentes au sein d'Android alors que l'OS en était encore à ses balbutiements. Il a assuré aussi que des fonctions spécifiques (exception faite du « glisser pour déverrouiller ») ont été inventées par Google avant d'être brevetées par Apple.

Samsung a aussi l'intention de dévaloriser les brevets défendus par Apple - les deux brevets que le créateur du Galaxy S3 reproche à Apple d'avoir enfreints ont été achetés et non développés à l'interne. Samsung ne demande que 6,9 millions de dollars pour cette infraction, une manière de démonétiser la propriété intellectuelle en général et en creux, de montrer à quel point Apple est déraisonnable. Une manoeuvre dénoncée par Bill Lee, un des avocats de Cupertino : « Ils ont acheté [ces brevets] parce qu'ils veulent vous faire croire que les brevets n'ont aucune valeur. Ils veulent vous faire croire que les brevets ne valent pas grand chose ».

Catégorie : 

37 Commentaires

avatar Danielroibert 12/04/2014 - 10:55via iGeneration pour iPad

Ça serait bien de corriger les fautes de frappes. L'article sera plus facile à lire. Merci.

avatar Ipadhenry97 12/04/2014 - 11:03via iGeneration pour iPad

Belle première photo :3

avatar demenla971 12/04/2014 - 11:19via iGeneration pour iPhone

Hmm, je pense que Samsung démonétisera la valeur d'un brevet quand ils auront les Chinois sur les côtes. On verra bien ce que leur coûte la r&d. Je ne prends pas partie pour Apple qui n'est guère complaisante envers ses clients. Force est de constater que Samsung a pris l'habitude de singer les produits concurrents. Quant à l'argument d'Androïd concernant le glisser pour déverrouiller, Apple pourrait arguer qu'elle l'a développé avant Google. Match nul la balle au centre.

avatar rikki finefleur 12/04/2014 - 12:12

demenla971
tiens je t'invite à voir cette video
https://www.youtube.com/watch?v=Tj-KS2kfIr0
à partir de 3mn 40
Tu pourras voir si apple a inventer le glisser pour dévérouiller.
D'ailleurs ce tel est juste étonnant pour l'époque (2005)

Pas croire forcément tout ce qu'on nous essaye de faire avaler

avatar Claude Pelletier 12/04/2014 - 17:44

Que voilà un bien sage conseil. On peut aimer les produits pommés sans croire au miracle, et aux mythologies fondatrices.

Ces histoires judiciaires autour de brevets ne sont possibles que parce que dans notre monde, le principe de propriété est infiniment respecté. Ainsi, en France c'est tellement vrai qu' il serait plus juste d'inscrire aux frontons des mairies Liberté, égalité, propriété que Liberté, égalité, fraternité. Je ne développe pas un argument qui estr au fond à charge contre ces sortes de "frontières" qui forment un grillage autour d'inventions qu'on a faites (ou achetées) pour les défendre des concurrents avides.

Mais l'argument à décharge souligne que des inventions ont "coûté" à ceux qui les ont développées et qu'il serait légitime de défendre les investissements consentis et accorder aux propriétaire le droit d'en profiter et de bénéficier d'un avantage concurrentiel dans un univers très concurrentiel !

Pas facile de trancher, mais j'aurais tendance à penser que ceux qui doivent décider (des hommes ou femmes "politiques") en définissant des lois, des normes devraient limiter cet avantage dans la durée. Qu'on ne puisse pas se prévaloir d'une telle appropriation sur une longue durée. Ne pas attendre que la nouveauté soit tellement ancienne qu'elle n'offre plus d'avantage.

Faudrait penser aux innovation dans d'autres secteurs. Par exemple, en matière de santé ou de vivant. Il y a quelque chose d'indécent à vouloir empêcher que l'on s'efforce de produire des médicaments à plus bas coût (cf la question des génériques du traitement du sida). Tout comme il 'est regrettable que des paysans soient contraints de racheter des semences pour produire et pour nous nourrir ! Les grands semenciers sont capables (certains le font) de traîner au tribunal des agriculteurs qui n'ont pas remis la main au porte-monnaie, et doucement, ils transforment les petits producteurs en "abonnés" contraints.

avatar rikki finefleur 12/04/2014 - 19:49

"des paysans soient contraints de racheter des semences pour produire et pour nous nourrir "
juste scandaleux.

avatar Wolf 12/04/2014 - 20:11via iGeneration pour iPhone

@rikki finefleur : Surtout que c'est les paysans eux mêmes qui se sont mis dans cette situation en achetant des semences avec contrat sur plusieurs années.
C'était valable d'un point de vie comptable mais certainement pas d'un point de vue utilisation.
Pour les autres types de brevet, il me semble normal qu'un fabricant dépensant des sommes énormes en recherche sur plusieurs années puisse avoir l'exclusivité de ses recherches.

Après on peut épiloguer sur ce qui est bien et mal, mais le fait est que sans la recherche des entreprises privées on en serait encore à opérer à la bougie et suturer au fil à pêche.

avatar Akerloof 12/04/2014 - 20:09

La France, certainement pas le pays où la propriété est la plus respecté.. Pour donner un exemple la comptabilité analytique dans certains pays latin comme la France est basé sur la protection de l'entreprise et donc de son fonctionnement, là ou dans des pays anglo-saxons elle est bâti autour de "la protection du propriétaire" (l'actionnaire en d'autre termes) ...

Mais bon dans tout le cas le problème est plutôt qu'est ce qui brevetable, et pour combien de temps. C'est un véritable choix entre une société de rente (ou par exemple un enfant atteint d'une maladie orpheline nait avec une dette considérable envers la société pharmaceutique qui a breveté le médicament) et une société innovante qui choisi une rémunération limité pour le producteur.

Moi j'ai jamais compris comment le droit des livres dépassent 50 ans. Il faut que le producteur puissent se rémunèrer mais pas ses enfants et petits enfants.

avatar bugman 12/04/2014 - 19:53

@ rikki finefleur : Commentaire instructif. :)

avatar oserra34 12/04/2014 - 11:23via iGeneration pour iPhone

Heureusement que personne n a déposé le brevet de lecture de Gauche à droite ....

avatar aldomoco 14/04/2014 - 19:40

.... si, les socialistes !

avatar Shralldam 12/04/2014 - 11:39via iGeneration pour iPad

Quand on sait que ⅔ des revenus d'Apple proviennent de la vente des iDevices, on comprend pourquoi ils s'acharnent. Et c'est tout de même amusant que les premières builds d'Android étaient radicalement différentes de l'aspect actuel, alors que le revirement "tout tactile" a eu lieu a posteriori de la sortie de l'iPhone. Lockheimer peut dire que certaines fonctions existaient chez eux avant le brevetage par Apple en tant que témoin, mais s'il en apportait les preuves, il passerait de témoin à attaquant, position que Google ne veut surtout pas avoir à mon avis. Bref, en résumé, il peut dire un peu tout ce qu'il veut, et j'aimerais bien découvrir tout le travail fait en amont avec les avocats de Samsung.

D'un autre côté, les brevets qu'Apple présente pour sa défense sont un peu curieux, et pas si spécifiques que ça à l'iPhone.

avatar whocancatchme 12/04/2014 - 11:57via iGeneration pour iPhone

@[MGZ] Shralldam :
Il suffit de regarder la toute 1ère présentation androïd 1 mois avant la sortie de l'iPhone c'est une merde innommable, après ils ont tout changé. Ça se trouve sur Youtube mais faut fouiner

avatar XiliX 12/04/2014 - 13:28

Il y avait aussi une lettre d'un des responsables ou au moins développeur Android qui a écrit au team après la présentation d'iPhone que leur interface c'est de la m...

Je n'ai pas réussi à trouver l'article chez MacG... :(

avatar toto160 12/04/2014 - 14:33

C'est illégale de s'inspirer de ses concurrents ?

Tiens: http://belgium-iphone.lesoir.be/files/2013/06/original-1.jpg

Eh oui, Apple pompe aussi, mais Google ne casse pas les couilles à breveter tout se qui passe jusqu'à la moindre ligne de code pondu par un stagiaire.

avatar Shralldam 12/04/2014 - 23:32

Il y a tout de même des grosses exagérations dans cette image. Quoi qu'il en soit, les montages et documents présentés sur les différents sites d'information sont en premier lieu conçus pour conforter le lectorat. L'Apple-bashing fait vibrer la communauté Android, et inversement.

avatar toto160 12/04/2014 - 23:51

Euh...se ne sont que des screens et cohérents dans leur comparaison, ou tu vois l'exagération ?

Ce genre de montage met juste en lumière le fait que Apple est loin , voir très loin d'être la société innovatrice et révolutionnaire qu'elle prenrend être.

avatar damiendu83600 13/04/2014 - 07:44via iGeneration pour iPhone

@toto160 :
Non, ça montre que Samsung a apple en ligne de mire.

avatar damiendu83600 13/04/2014 - 07:44via iGeneration pour iPhone

@damiendu83600 :
Oups pardon HS

avatar Shralldam 13/04/2014 - 11:51

@toto160

Pour commencer, Apple n'a jamais présenté la météo, les filtres sur les images, la barre d'action ou encore le multitâche comme des innovations exclusives qu'elle a inventées. Le glisser pour effacer a existé très tôt sur iOS. Mais bon tout ça on s'en fout, le problème n'est pas là.

Dans ce genre de débat, on en revient toujours à la même rengaine : on se contente d'énumérer les fonctions pour voir qui gagne. Le fond de l'affaire ce n'est pas tant qui a la plus grosse dans la catégorie "j'ai-tout-inventé-waouh-je-déchire", ce sont les implémentations. C'est vrai, le Control Center a fait défaut longtemps à iOS et je reconnais qu'à plusieurs titres le jailbreak permettait de se libérer de certaines limitations un peu farfelues de la part d'Apple. Mais les méthodes utilisées dans l'image que tu as postée ne sont franchement pas très honnêtes. Et oui, c'est exagéré, car autant Apple n'a pas inventé le monde, autant lui retirer tout ce qu'elle a apporté à ce marché en la ridiculisant est un peu opportuniste… Et c'est un peu ce que Samsung fait en bout de compte. Je ne critique pas ce fait, c'est la loi de la concurrence. Mais Apple a raison de ne pas se laisser faire, la même mésaventure lui est arrivée avec le Mac quand Microsoft a sorti Windows et a réussi — le temps (et l'oubli facile des gens) aidant — à faire croire qu'Apple était un acteur marginal dans le monde de la micro-informatique.

avatar toto160 13/04/2014 - 18:39

Marrant ton post, il est contradictoire de bout en bout. Tu dis que Apple a raison de se défendre contre Samsung (pour un moyen de déverrouiller qu'elle n'a pas inventé soit dit en passant...) mais elle est totalement innocente en ce qui concerne les copier-coller qu'elle a fait de Androïd. Sachant que tout ce qu'elle a copié est aussi de l'ergonomie logiciel. Juste LOL.
Si on pousses la ridicule paranoïa de Apple jusqu'au bout mais dans l'autre sens, Apple devrait ramasser non pas un, deux ou trois, mais huit procès en pleine gueule par Google, dont le fameux "slide to unlock" de iOS7 qui était déjà présent sur Androïd depuis un bon moment.

avatar Eurylaime 12/04/2014 - 11:55

"La très peu recommandable agence américaine de renseignements NSA "

Je ne savais qu'un service de renseignements se devait d'être "moral" ^^

avatar philipponna 12/04/2014 - 12:11via iGeneration pour iPhone

Qu'il paye pour la copie et voilà il nous prenne la tête Samsung avec leur matos plastic

avatar julien76 12/04/2014 - 12:25via iGeneration pour iPhone

@philipponna :

Apple s'approprie des technologies qui étaient la avant . Samsung n'a pas a payer un déverrouiller ! La pomme se fait recaler partout pour ce brevet

avatar MacMac59 12/04/2014 - 12:38

ça n'a rien avoir mais j'ai pas trouvé où prévenir les modérateurs du sites mais il me semble que iTunesRadio est arrivé en France aujourd'hui, dans l'onglet "internet", il y a toutes les radios, j'ai demandé confirmation à des amis, il semble que cette fonctionnalité vient d'arrivé :)

Pages

Connexion utilisateur