Fermer le menu   
header

Les avancées d’Apple saluées par Walt Mossberg

par Anthony Nelzin le 18 décembre 2013 à 14:30

Après 43 ans de bons et loyaux services, Walt Mossberg quitte le Wall Street Journal. L’occasion de revenir sur la douzaine de produits qui ont marqué l’informatique pendant les 22 ans que le journaliste a tenu sa chronique « high-tech » hebdomadaire.

Walt Mossberg et Steve Jobs. Image AllThingsD.
Walt Mossberg et Steve Jobs. Image AllThingsD.

« Certains se plaindront qu’Apple est surreprésentée », écrit l’un des rares journalistes qui pouvaient avoir Steve Jobs au téléphone, avant de rebondir : « Apple a innové et inspiré plus qu’aucune autre société » ce dernier quart de siècle. Sans surprise, l’iPod, l’iPhone et l’iPad figurent dans cette liste : leur importance — qui dépasse le cadre de la seule industrie informatique — n’est plus à démontrer. Android, le système qui meut leurs principaux concurrents, figure aussi dans cette sélection.

Tout comme le Newton : cet appareil en avance sur son temps a été tout autant un échec technique qu’un échec commercial, mais il a contribué à la création de l’architecture ARM et du concept d’assistant personnel (lire : Le Newton a vingt ans). Architecture ARM qui est aujourd’hui au cœur des iPod, iPhone et iPad ; concept d’assistant personnel qui a trouvé sa meilleure incarnation dans le PalmPilot que Mossberg cite aussi (lire Palm est mort, vive HP).

On y trouve aussi et enfin le MacBook Air, « le meilleur ordinateur portable jamais conçu ». Ce n’est pas seulement le précurseur des ultrabooks ou l’un des premiers ordinateurs équipés d’un SSD, comme le dit à juste titre Mossberg. C’est aussi la machine pour laquelle Apple a mis au point la construction monocorps depuis adoptée par l’ensemble de ses concurrents, et la machine pour laquelle Intel a mis au point ses puces x86 les plus économes, un travail qui a servi l’ensemble de l’industrie.

Avec sa rubrique « Personal Technology », Mossberg a été témoin de l’émergence d’internet : le navigateur Netscape, Windows 95 et son Internet Explorer, le moteur de recherche Google et les réseaux sociaux Facebook et Twitter sont autant de jalons de sa sélection et de sa carrière. Autrefois « faiseur de rois », Mossberg représente aujourd’hui la vieille garde, tout comme David Pogue qui a récemment quitté le New York Times.

Ces deux anciens de la presse « high-tech » ont d’ores et déjà été remplacés par des journalistes plus jeunes, au salaire moins élevé et à la personnalité moins affirmée. Des journalistes qui ne voient pas la firme de Cupertino comme une petite société revenue d’entre les morts avec des produits révolutionnaires, mais plutôt comme une multinationale ronronnante multipliant les faux pas.

Certes, Mossberg ne prend pas sa retraite : il fondera prochainement un nouveau titre à l’aide de sa comparse Kara Swisher. Mais Apple perd tout de même un porte-voix d’importance — le Wall Street Journal est le quotidien le plus lu des États-Unis — à un moment où elle peine à adapter sa communication à son nouveau statut (lire : Le problème de la communication d'Apple).

Commentaire(s)

avatar eseldorm 18/12/2013 - 14:47

"Ces deux anciens de la presse « high-tech » ont d’ores et déjà été remplacés par des journalistes plus jeunes, au salaire moins élevé et à la personnalité moins affirmée."

venant de vous, c'est beau.

avatar Albendazole 18/12/2013 - 15:43via iGeneration pour iPad

Venant de Mossberg, on en attendait pas moins.

avatar Cem 18/12/2013 - 18:14via iGeneration pour iPhone

Il savait poser les bonnes questions à Steve, tout en caressant dans le sens du poil.

avatar Doctomac 18/12/2013 - 20:00via iGeneration pour iPad

"une multinationale ronronnante multipliant les faux pas."

????

avatar Ced 19/12/2013 - 01:41via iGeneration pour iPad

@Doctomac

Juste à voir les gens qui annoncent constamment qu'Apple vient de faire une erreur monumentale et va faire faillite dans 6 mois.

avatar oomu 19/12/2013 - 19:00

Mais Apple crève (comme une vulgaire boulangerie) tous les 6 mois depuis 40 ans, faut s'y faire, c'est fini Apple.

avatar wolf 22/12/2013 - 09:41via iGeneration pour iPhone

@oomu : Sauf que il me manque le fameux Sony va racheter Apple qui existait chaque année à une époque ...

avatar Dwigt 18/12/2013 - 21:13

Mossberg quitte en fait le WSJ à cause de la scission du groupe News Corp. entre les journaux et le reste de l'activité médias (Fox). Lui et Swisher devraient a priori reprendre du service du côté de NBC Universal.

avatar Ken-de-barbie 18/12/2013 - 22:57

Mossberg , a passé sa carrière a pomper le dard a la pomme , il allais pas partir sans en remettre une couche hein !!!

avatar oomu 19/12/2013 - 18:58

??? expliquez vous. Le Macbook Air et l'ipod méritaient tous les pompages de dard du monde ! Le nieriez vous ?

avatar Stanley Lubrik 19/12/2013 - 02:12

Si j'ai bien tout compris, c'est Lionel de MacBidouille qui a remplacé Walt Mossberg ?

Vous confirmez ?

avatar SMDL 19/12/2013 - 10:14via iGeneration pour iPad

@Stanley Lubrik

C'est ce que j'ai lu ;)

avatar Macduff 19/12/2013 - 10:14via iGeneration pour iPhone

Humerais-je une fragrance sarcastique émanant d'un article à but commémoratif ?

avatar CBi 19/12/2013 - 14:29via iGeneration pour iPhone

Souvenirs, souvenirs. C'est après avoir vu le Newton d'un collègue US que je me suis acheté un Palm : c'était déjà super. Écran tactile couleur moins défini mais plus grand qu'un iPhone. Agenda, prise de notes, baladeur audio, photo et vidéo, une multitude d'apps dont une pseudo suite office, iSync avec le mac,... Sur une machine qui m'avait coûté 120$ !
La seule app que j'avais sur Palm et que j'ai encore sur iPhone = métro.

avatar denisbook 19/12/2013 - 22:02

Tout à fait, que de souvenirs ! avec le regretté PalmSpirit et son très sympathique fondateur Emmanuel Renard, PalmSpirit, un peu le MacG des Palms ;-)
Celà dit une marque énorme a été oubliée dans le lot c'est la marque Psion, avec toute une suite bureautique, une puissance colossale (processeur 16 bits il me semble) avec un magnifique écran en 16 nuances de gris (un exploit pour les années 96), un véritable clavier avec lequel on pouvait dactylographier avec les dix doigts, et une plateforme de développement Symbian intégrée absolument géniale !
C'est d'ailleurs Palm OS qui a plus ou moins tué Psion, de même que les téléphones windows CE intégré qui ont tué PALM, la roue tourne ...

avatar oomu 19/12/2013 - 18:59

"Ces deux anciens de la presse « high-tech » ont d’ores et déjà été remplacés par des journalistes plus jeunes, au salaire moins élevé et à la personnalité moins affirmée. Des journalistes qui ne voient pas la firme de Cupertino comme une petite société revenue d’entre les morts avec des produits révolutionnaires, mais plutôt comme une multinationale ronronnante multipliant les faux pas."

y a beaucoup à psychanalyser dans ce paragraphe.

Et je pense que vous allez être déçu.

Connexion utilisateur