Fermer le menu
 

Steve Jobs s’exprime sur Flash

Christophe Laporte | | 15:35 |  127
Chose rare, Steve Jobs vient de publier une lettre ouverte sur le site d’Apple, intitulée "Thoughts on Flash" (réflexions sur Flash), dans laquelle il s’exprime au sujet de la technologie d'Adobe, sujet qui a fait beaucoup couler d’encre depuis quelques semaines, notamment avec la sortie de l’iPad. Au vu de certaines prises de position - Flash présenté comme une technologie du passé - il serait étonnant qu'Adobe reste silencieux. Au passage, on observe que cette sortie du patron d'Apple avait fuité hier.

toughtsonflash


En introduction, Jobs rappelle qu'Adobe a été le premier gros client d’Apple. Elle avait développé le langage PostScript que la firme de Cupertino avait intégré à ses LaserWriter, les fameuses imprimantes lasers qui fêtent leur vingt-cinquième anniversaire ces temps-ci. À l’époque, Apple et Adobe avaient travaillé main dans la main comme rarement, explique Jobs. Ajoutant que la Pomme avait aussi investi à hauteur de 20% dans le capital d'Adobe pendant quelques années.

Depuis cet "âge d’or", les deux sociétés ont évolué, constate Steve Jobs. "Apple a failli mourir et a fini par se redresser alors qu’Adobe a développé son activité vers le monde de l’entreprise avec ses produits Acrobat". Les deux sociétés travaillent en commun afin de répondre aux besoins des créatifs. Jobs rappelle qu’une copie sur deux de la Creative Suite est vendue à un utilisateur Mac.

Jobs donne ensuite très simplement son avis - on peut même parler de réquisitoire - sur Flash afin que les clients et les spécialistes puissent mieux comprendre pourquoi Flash n’est pas présent sur l’iPhone, l'iPod touch et l’iPad. D’après lui, Adobe a toujours fait croire qu’Apple n’ouvrait pas la porte à Flash pour des raisons commerciales afin de protéger l’App Store. Pour Steve Jobs, c’est tout le contraire : c’est avant tout une décision à caractère(s) techniques(s).

Il démonte ensuite l’argumentation d’Adobe indiquant que Flash est un système ouvert. "Les produits Flash sont 100% propriétaires". Adobe ayant seule autorité sur leur évolution ou leur prix. Le fait que Flash soit largement répandu n'en fait pas un produit ouvert écrit Jobs, au final c'est Adobe qui en garde le complet contrôle.

Apple aussi a son lot de produits propriétaires poursuit Jobs, mais Apple, comme Google, a fait le choix de standards ouverts, lorsqu'ils étaient pertinents pour le web : HTML5, CSS et JavaScript. Et d'ajouter qu'Apple apporte sa contribution en ayant par exemple "créé WebKit à partir d'un petit projet open source". Un WebKit utilisé aujourd'hui par Android, Palm, Nokia et RIM. En faisant un standard pour les navigateurs mobiles.

Second point, la place de Flash sur le Web. Au discours d'Adobe selon lequel Apple prive ses appareils de 75% des vidéos sur le web, Jobs rappelle que la plupart de cette masse est disponible dans "un format plus moderne, le H.264". Les vidéos de YouTube qui représentent 40 % des vidéos sur le web sont lisibles sur les plateformes mobiles d'Apple. Et d'énumérer des services comme Vimeo, Netflix, Facebook, des chaînes de télé américaines… "les utilisateurs d'iPhone, iPod et iPad ne sont pas en manque de vidéos".

Jobs concède que ces appareils ne peuvent utiliser les jeux en Flash, mais il renvoie aux 50 000 jeux et titres de loisir sur l'App Store, dont une partie non négligeable est gratuite. Un volume qu'il estime dépasser de loin celui de n'importe quelle autre plateforme.

Viennent ensuite les questions de sécurité, fiabilité et performances. Il dresse un portrait de Flash responsable de la plupart des plantages sur Mac, avec en outre, selon Symantec, le bilan le plus noir en matière de sécurité en 2009. Apple et "Adobe ont travaillé à résoudre ces problèmes, mais ils perdurent depuis maintenant plusieurs années" déplore Jobs.

Il met ensuite en doute la capacité d'Adobe à faire correctement fonctionner Flash sur des mobiles. "Nous leur avons régulièrement demandé de nous montrer Flash qui marcherait bien sur un mobile. On ne l'a jamais vu" Et d'égrener les retards rencontrés dans la finalisation de cette version de Flash "On pense qu'il finira par sortir, mais nous sommes contents de ne pas avoir eu à attendre. Qui sait comment cela fonctionnera ?"
Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


127 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar BKN1 02/05/2010 - 01:35

Pourquoi attendre qu'Adobe sorte de "tres bon outil HTML5" ? Steve, tu peux pas nous sortir un nouveau Apple Media Tool, hein ? Et puis, il n'y a pas que les bannières publicitaires ou les jouuulis animations vectorielles, y'a d'autres domaines ou Flash est incontournable : J'ai un pote qui fait des panoramas 360°, tu lui proposes quoi, Steve ? QTVR ? QTVR n'a plus evolué depuis des lustres et tout le monde utilise Flash pour faire des panoramas 360° BOUGEZ VOUS, APPLE ! On veut des solutions CONCRETES, pas des discours sur le html5!

avatar Dahas 04/05/2010 - 11:17

C'est bien beau tous ces blabla mais n'oublions pas que la raison principale du blocage d'Apple est la fermeture des possibilités web pour concentrer l'utilisateur sur son istore lucratif. Après on peut discuter des blablas de consommation et de sécurité. Flash c'est la possibilité de d'avoir un contenu riche sans payer. Merci Apple de te conduire comme Microsoft. On s'en souviendra un jour...

avatar momolerobot 29/04/2010 - 15:41

Plus de réactions dans quelques minutes...


avatar kartrin 29/04/2010 - 15:45

@momolerobot funny.

avatar thejampot 29/04/2010 - 15:46

J'en ai compté neuf de points la ^^

avatar JegnuX 29/04/2010 - 15:47

Je suis bien d'accord avec le point de vue de Steve. Y'a juste un gros point qui me fait grincer les dents... "For example, although Mac OS X has been shipping for almost 10 years now, Adobe just adopted it fully (Cocoa) two weeks ago when they shipped CS5." Quand on sait que le Finder est en Cocoa que depuis Snow Leopard, et qu'iTunes ne l'est toujours pas, ça la fou mal je trouve...

avatar JackosKing 29/04/2010 - 15:49

KHTML a small project -> pas si petit que cela, c'est un peu dénigrant :( Promouvoir des technos libres et vouloir du H264 dans le codec de la balise video html5 c'est un contre sens ;) La norme HTML 5 n'est pas finalisée... bien pour remplacer un peu de flash actuellement, mais ca s'arrete là! D'ailleurs il n'y a pas d'outils de production HTML5 pour le moment. -> pas convaincu :P business is business

avatar FreddyF 29/04/2010 - 15:49

Mâche pas ses mots, iPapy ! C'est comme ça que je le préfère, Steve : visionnaire et politiquement incorrect. J'adore.

avatar Florian Innocente macG 29/04/2010 - 15:50

@ thejampot : il y en a 3 qui comptent pour 1.

avatar chnoub 29/04/2010 - 15:50

en attendant Steve, comment tu vas convaincre les boites qui ont payé leur site internet commercial qui est ... en flash, de repayer pour du HTML5 ? hum ?

avatar Eurylaime 29/04/2010 - 15:51

Jobs reconnait dans sa lettre que le non support de Flash est un choix stratégique, autant le reconnaitre directement, au lieu de sortir le parapluie du mauvais choix technologique.

avatar JegnuX 29/04/2010 - 15:52

@JackosKing Ouai mais en l'occurrence, le H264 c'est ce qui se fait de plus performant, notamment grâce aux puces capable de le décoder matériellement. Alors que Flash, c'est ni open, ni performant.

avatar JackosKing 29/04/2010 - 15:55

Oui mais ca les derange que flash ne soit pas open, en revanche ce sont les derniers à ouvrir les api de leurs os pour les autres ;)

avatar shenmue 29/04/2010 - 15:56

@Eurylaime:"Jobs reconnait dans sa lettre que le non support de Flash est un choix stratégique, autant le reconnaitre directement, au lieu de sortir le parapluie du mauvais choix technologique." N'importe quoi.

avatar thejampot 29/04/2010 - 15:56

@ innocente : Ca en fais toujours 6 :p Non mais faut pas m'en vouloir je suis anglais et.. je sors -->[]

avatar Boris 41 29/04/2010 - 15:57

Excellente tribune de Steve Jobs qui a le mérite de mettre le doigt sur les problèmes de Flash. Notamment le fait qu'il s'agisse d'une technologie propriétaire destinée au web alors que le web doit être basé sur des standards open source. Concernant les boites qui ont des sites internet en Flash, ne vous inquiétez pas pour elles, un site a une durée de vie courte ne serait-ce que pour des raisons commerciales. Le principal changement se trouve dans la nécessité de former les développeurs aux nouveaux langages, mais cela est nécessaire.

avatar Eurylaime 29/04/2010 - 15:58

@shenmue : Jobs écrit en toutes lettres ne pas vouloir être dépendant d'un tiers pour les applications. Au moins ça a le mérite d'être clair.

avatar debione 29/04/2010 - 15:58

@chnoub Il n'y a à convaincre personne, si ton site est en flash ben tu te passes de tout ce qui est Iphone OS... Cela te fait chier de pas pouvoir avoir le pognon représenté par Iphone OS? Ben tu changes ton site... Il n'y a pas de problème, il n'y a que des solutions...

avatar HAL-9000 29/04/2010 - 15:59

[quote][i]"For example, although Mac OS X has been shipping for almost 10 years now, Adobe just adopted it fully (Cocoa) two weeks ago when they shipped CS5."[/i [b]Quand on sait que le Finder est en Cocoa que depuis Snow Leopard, et qu'iTunes ne l'est toujours pas, ça la fou mal je trouve...(/b]][/quote] +1000

avatar iZiDoR 29/04/2010 - 16:01

Ça manquait une news à débordement...

avatar maaah 29/04/2010 - 16:02

1- ouverture 2- poids véritable de Flash sur le Web 3- sécurité/fiabilité/performances/fiabilité (et la fiabilité aussi, non? :-D) 4- gestion de l'autonomie 5- gestion du tactile 6- le fait que Flash ne vise pas à tirer tout le potentiel spécifique à iPhone OS. Ca fait 6 points non? Et sinon ça a convaincu quelqu'un (à part shenmue bien-sûr) cet argumentaire?

avatar geneosis 29/04/2010 - 16:03

c’est hard sa lettre, surtout à la fin ou il dit en gros « que adobe devrait plutot developper de bons outils pour programmer en HTML5 pour le futur et laisser le passé derrière elle (Flash) » Lol Bien d’accord avec la remarque sur le Finder et iTunes.

avatar shenmue 29/04/2010 - 16:04

"We know from painful experience that letting a third party layer of software come between the platform and the developer ultimately results in sub-standard apps and hinders the enhancement and progress of the platform. If developers grow dependent on third party development libraries and tools, they can only take advantage of platform enhancements if and when the third party chooses to adopt the new features. We cannot be at the mercy of a third party deciding if and when they will make our enhancements available to our developers. This becomes even worse if the third party is supplying a cross platform development tool. The third party may not adopt enhancements from one platform unless they are available on all of their supported platforms. Hence developers only have access to the lowest common denominator set of features. Again, we cannot accept an outcome where developers are blocked from using our innovations and enhancements because they are not available on our competitor’s platforms. Flash is a cross platform development tool. It is not Adobe’s goal to help developers write the best iPhone, iPod and iPad apps. It is their goal to help developers write cross platform apps. And Adobe has been painfully slow to adopt enhancements to Apple’s platforms. For example, although Mac OS X has been shipping for almost 10 years now, Adobe just adopted it fully (Cocoa) two weeks ago when they shipped CS5. Adobe was the last major third party developer to fully adopt Mac OS X." Ces arguments là sont imparables...et quand on sait de quoi Adobe a été (ou plutôt n'a pas été) capable, cela les renforce encore plus.

avatar ce78 29/04/2010 - 16:04

Honnêtement, je ne vois rien à redire à l'argumentation de Steve. C'est intelligent, lumineux (et bien écrit). On comprend pourquoi il est là où il est ! En lisant cette lettre, on se dit qu'Apple ne veut pas devenir pour Adobe ce qu'IBM a été pour "Fenêtres" (Windows). En laissant Adobe implémenter Flash dans ses OS mobiles, Apple serait devenu dépendant de Flash, et donc d'Adobe. C'est la survie d'Apple à long terme qui se jouait là, et Steve a bien vu ce qui se profilait dans la partie d'échecs qu'il joue en ce moment. J'ajoute qu'il a raison de dire que ce n'est pas très gênant de ne pas avoir Flash sur les mobiles : personnellement, je n'ai quasiment jamais de problèmes de lecture sur les sites que je consulte. Donc ce n'est pas si pénalisant que ça, contrairement à ce qu'on lit ici "où là"... (plutôt "là" d'ailleurs !!!).

avatar arturus 29/04/2010 - 16:04

@ thejampot : désolé pour toi, on savait pas. ;-)

Pages