Fermer le menu

Snapjoy va fermer en juillet à la suite de son achat par Dropbox

Stéphane Moussie | | 12:12 |  2

À l'instar de nombreux services acquis par de grosses entreprises, Snapjoy va fermer ses portes très prochainement. Ce service qui permet de rassembler dans un même lieu ses photos postées sur Instagram, Flickr et Picasa a été acheté par Dropbox à la fin de l'année dernière.

L'équipe de Snapjoy avait prévenu ses utilisateurs que le service était condamné à terme. Dans un billet de blog paru ce week-end, le studio indique qu'il n'est maintenant plus possible d'importer des photos et que toutes les données seront supprimées le 24 juillet. Les utilisateurs ont jusqu'à cette date pour exporter leurs photos.

Ces derniers mois, les développeurs de Snapjoy ont mis à l'oeuvre leurs compétences pour améliorer la partie photo de Dropbox. Celle-ci s'est enrichie d'une vue consolidée de tous les fichiers images et vidéos stockés dans votre Dropbox et de la possibilité de créer des albums constitués d'alias (lire : Dropbox : aperçu de la future section "Photos" et Dropbox active la nouvelle vue des photos sur iOS).

En achetant Audiogalaxy, Dropbox avait également fait rapidement fermer ce service dédié à l’écoute de sa propre musique en streaming depuis n’importe quel navigateur. Le client mail Mailbox est l'une des autres acquisitions récentes. La stratégie adoptée par Dropbox le concernant est cette fois différente, puisque son développement se poursuit. Une version pour iPad est sortie il y a un mois et une version de bureau est prévue.

Catégorie : 
Tags : 

Les derniers dossiers

2 Commentaires

avatar phantoom 24/06/2013 - 13:43

Punaise Audiogalaxy, ce service était presque aussi vieux que Napster. Le seul endroit où l'on pouvait télécharger des rips de vinyles (pour les clubbeurs)

Savoir qu'il à fermé me fait un pincement au coeur (et me rappelle que je vieillis...)

avatar SMDL 25/06/2013 - 20:59

"À l'instar de nombreux services acquis par de grosses entreprises"

Quand on pense qu'on parle de Dropbox... Et Steve le négociateur de la mort qui, à l'occasion de sa proposition de rachat, rétorquait à leur refus qu'ils n'étaient pas un produit mais une fonction.

De la même manière que les ordinateurs de Steve étaient des PC, qui en fait étaient autre chose, en tout cas dans leur /nature/, leur biologie, écosystème et fruits à venir.

Dropbox devait sourire. Il y avait une pensée bien plus profonde du service lié à ces nouvelles fonctions, et de la complexité fertile d'un véritable produit qu'elles pouvaient être, comme quoi Jobs était humain, il pouvait se tromper.

Ou non ;)