Fermer le menu

RSS : aperçu de Feed Wrangler

Nicolas Furno | | 15:16 |  7

Depuis l’annonce de la fermeture de Google Reader qui sera effective le premier juillet, les services qui entendent lui succéder se multiplient. Feed Wrangler était en préparation depuis plusieurs mois, mais l’annonce a précipité sa sortie et ce nouveau service est désormais disponible pour tous les utilisateurs.

Feed Wrangler n’entend pas remplacer le service de Google par des fonctions et une présentation exactement similaires. Ce nouveau venu se veut rapide, simple et puissant à la fois, mais surtout rentable sur le long terme. C’est pourquoi il est payant : pour l’utiliser, il faut payer 18,99 $ par an (environ 14 €). C’est évidemment beaucoup plus que Reader, mais dans les mêmes eaux que Feedbin, autre service comparable, mais qui est ouvert depuis plusieurs mois.

Ce principe de l’abonnement payant ne permettra pas à son concepteur d’obtenir autant d’utilisateurs que si son service était gratuit, bien sûr, mais c’est aussi une certaine garantie de pérennité pour les abonnés. FeedWrangler ne devrait pas être vendu à la première occasion, du moins s’il rencontre le succès suffisant pour être effectivement rentable.

Lancé avant la date initialement prévue, Feed Wrangler n’est pas tout à fait complet, mais il propose déjà le minimum nécessaire. En s’abonnant, on obtient ainsi un accès à ses flux depuis une interface web (ci-dessous) ou une application iOS proposée gratuitement. Un logiciel pour OS X est actuellement en préparation, de même qu’un client iOS dédié spécifiquement aux podcasts, une originalité bienvenue. Au cours du mois prochain, une API complète permettra en outre à tous les développeurs d’intégrer le service dans leurs applications. On suppose que le très populaire Reeder intégrera le service dans une future mise à jour (lire : Reeder prépare l’après-Google Reader).

En attendant, il faudra faire avec l’interface web sur un Mac et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’interface est minimaliste. David Smith met en avant la simplicité de son service et explique qu’il a voulu se concentrer sur les flux et les articles, mais il n’empêche que Feed Wrangler est un peu triste dans sa version actuelle. Ne comptez pas sur la couleur, encore moins sur des images pour animer un peu l’interface web qui repose essentiellement sur du texte et des carrés gris.

Feed Wrangler est simple et même un peu triste, mais il est aussi rapide. Contrepartie de sa simplicité, le site web qui reste à ce jour le seul moyen d’accéder aux flux depuis un ordinateur est très rapide pour charger les articles et les afficher. Si l’interface est dépouillée, on peut lire directement les articles des flux complets, sans avoir à ouvrir le site original. Pour les flux tronqués, une icône affiche l’article original, sans surprise.

Par défaut, Feed Wrangler propose à ses utilisateurs trois vues assez classiques : tous les flux, les éléments non lus et ceux que vous avez sélectionnés (favoris). Ces trois vues sont traditionnelles, mais le service a fait le choix plus étonnant de ne proposer aucun dossier. On peut malgré tout trier les flux, condition sine qua non si vous voulez en gérer plus d’une poignée, mais la méthode est assez différente de ce que l’on a l’habitude de voir.

Feed Wrangler propose en effet de créer des "Smart Streams", des flux intelligents pour traduire littéralement cette fonction. Il s’agit en fait de dossiers intelligents comme on en trouve souvent dans les logiciels OS X, mais qui peuvent aussi servir à afficher tous les articles de quelques flux, comme les dossiers de Google Reader. Quand vous créez un smart stream, vous pouvez tout d’abord appliquer un filtre sur l’ensemble des articles à lire : dans ce cas, nous n’allons afficher que les articles qui contiennent le mot "iPad".

Autre possibilité, créer un dossier de flux. Dans ce cas, il faut désactiver la recherche par filtre en laissant le champ "Apply search filtre vide", puis décocher la case "Stream should include all feeds ?" et enfin sélectionner le, ou les, flux à intégrer au dossier dans la liste qui s’affiche en dessous. Avec cette fonction, Feed Wrangler offre beaucoup plus de souplesse que beaucoup de lecteurs RSS ou de services concurrents, mais elle est aussi moins immédiate et plus complexe à mettre en place qu’un simple dossier.

En effet, contrairement à Google Reader par exemple, vous ne pouvez pas afficher une liste des flux et les glisser/déposer dans un dossier. Feed Wrangler propose bien une vue avec tous vos flux, mais elle ne permet pas de les associer rapidement à un smart stream. Si on peut comprendre ce choix — après tout, il ne s’agit pas vraiment de dossier —, il complique au quotidien la gestion de ses flux. C’est d’autant plus pénible que le service peut importer vos flux depuis le service de Google, mais il ne préservera pas dans le processus vos dossiers. Il faudra les recréer à la main après l’import, ce qui est assez long et désagréable, mais David Smith nous a indiqué qu'il gérerait correctement les dossiers lors de l'import dans une future version.

À propos de filtres, Feed Wrangler sait aussi marquer automatiquement certains articles comme lus. Si un élément contient un mot défini dans les réglages, il sera marqué comme lu et n’apparaîtra pas dans vos dossiers si vous avez choisi de n’y afficher que les éléments non lus, ni de la vue "Unread". Une méthode radicale pour éliminer le trop-plein d’informations et une excellente idée. Puisque l’on en est à évoquer les avantages du service, son intégration à Instapaper ou Pocket est une excellente idée. Sur chaque article, le service affiche un bouton qui envoie automatiquement le lien à l’un des services de lecture différée en fonction de vos paramètres. Simple et efficace.

En attendant l’API qui permettra à n’importe quel développeur d’intégrer le service, on peut accéder à ses flux avec un iPhone ou un iPad en utilisant l’application Feed Wrangler [1.0 – US – Gratuit – iPhone/iPad – iOS 6 – Developing Perspective, LLC]. Cette application concentre l’essentiel des fonctions proposées par le service, y compris l’ajout de flux et la création et la modification des Smart Streams. Son interface est aussi dépouillée que dans le navigateur, même si son auteur a ajouté une petite touche de couleur. Elle reste malgré tout assez sobre, pour ne pas dire triste, tandis qu’elle est loin de proposer autant de fonctions qu’un lecteur de flux RSS comme Reeder.

Cette application est universelle et elle est aussi sobre sur un iPhone que sur un iPad. Dans les deux cas, on apprécie le mode "Wrangle" qui permet de gérer très rapidement la liste d’articles : un tap à gauche ajoute l’article au service de lecture différée, un tap à droite le marque comme lu et un bouton permet de tous les marquer comme lus. Une bonne idée pour une interface tactile, mais qui pourrait aussi se retrouver sur le site internet.

C’est simple et rapide, comme le reste, mais Feed Wrangler gagnerait à être enrichi de quelques fonctions bien utiles et d’une interface moins rustique. Fort heureusement, la sortie de l’API devrait permettre de corriger ce point. Au passage, on apprécie en revanche le bouton 1Password qui active le gestionnaire de mot de passe au moment de la connexion à son compte et qui permet d’utiliser un mot de passe généré automatiquement et trop complexe à mémoriser.

Pour conclure, Feed Wrangler est un service intéressant à plus d’un titre. Payant, il assure ainsi sa pérennité et son concepteur ne l’a manifestement pas conçu pour le revendre aussitôt : on peut a priori compter sur lui quelques années. Son import d’un compte Google Reader facilite la transition, même si on espère que son concepteur fera en sorte de conserver les dossiers à l’avenir.

De manière générale, il manque un peu trop de fonctions pour recommander ce service et l’absence d’API est gênante pour le moment. Le site Internet est rapide, certes, mais il est un petit peu trop simple et souffre de faiblesses sur certains points : impossible, par exemple, de savoir le nombre d’éléments à lire dans chaque dossier. Feed Wrangler est toutefois à surveiller de près et si vous cherchez une alternative à Google Reader, c’est une bonne option, à condition d’accepter de payer un petit peu évidemment.

Catégorie : 

7 Commentaires

avatar frankynov 03/05/2013 - 16:16

Dommage qu'il soit payant, l'interface a l'air sympa.
Personnellement j'utilise Selfoss, fonctionne nickel :)

avatar Anonyme (non vérifié) 03/05/2013 - 16:33

Hum je ferais bien une appli android, comme je le fais déjà pour Feedbin.

avatar joneskind 03/05/2013 - 17:39

C'est vraiment n'importe quoi cette histoire.

Un truc qui serait chouette ça serait que Apple intègre la gestion du RSS à iCloud. Comme ça, plus besoin de compte payant à la mors-moi-le-noeud. Le top serai qu'Apple intègre le mode lecteur d'office aux RSS, histoire d'avoir des mégaflux comme sur macgé. On pourrait imaginer une iAd discrète intégrée au flux pour financer les sites. Ouais, ça ce serai vraiment topissime !

avatar Bigdidou 03/05/2013 - 17:39

Sur iPad, l'application plante quand j'essaie de créer un compte (en cliquant sur "Loading price" : pouf ! -> retour au springboard...

avatar tboy 03/05/2013 - 22:31

FeedWrangler ne devrait pas être vendu à la première occasion, du moins s’il rencontre le succès suffisant pour être effectivement rentable.

C'est basé sur quoi cette affirmation? Une supposition? Une promesse des dev?

avatar colossus928 04/05/2013 - 16:11

"Ce nouveau venu se veut [...] rentable sur le long terme."

pas compris en quoi il est rentable ?

avatar cascayoyo 04/05/2013 - 22:26

Pulse permet de récupérer ses RSS.

Connexion utilisateur