Fermer le menu

iPrefs : Greenlight Capital gagne une manche face à Apple [MAJ]

Stéphane Moussie | | 00:22 |  50

Le juge Richard Sullivan a accordé à Greenlight Capital une injonction préliminaire bloquant le vote de la proposition 2 soumise par Apple à l'occasion de la prochaine assemblée générale des actionnaires, rapporte Reuters. Cette issue n'est pas une surprise, le juge s'était exprimé en faveur du fonds spéculatif au milieu de la semaine (lire : Actions préférentielles : le juge penche en faveur de Greenlight Capital).

[MAJ 24/02 00:22 : Apple ne fait pas appel de la décision et retire la proposition numéro 2. Dans un communiqué relayé par AllThingsD, l'entreprise, qui se dit « déçue par la décision du tribunal », indique que « les actionnaires ne seront pas en mesure de voter sur la proposition numéro 2 lors de notre réunion annuelle la semaine prochaine. » Pour mémoire, cela ne l'oblige pas à verser des actions préférentielles.]

David Einhorn, président de Greenlight Capital qui détient 1,3 million de titres AAPL, milite pour qu'Apple verse plus de dividendes à ses actionnaires. Selon lui, l'entreprise ne fait pas assez profiter ses actionnaires de son trésor de guerre qui s'établit à 137 milliards de dollars.


Détail du proxy statement — document mentionnant tous les faits importants sur les propositions à voter par les actionnaires — consacré à la réunion annuelle des actionnaires du 27 février 2013 [Notice of 2013 annual meeting of shareolders]

Le fonds spéculatif a attaqué Cupertino en justice pour bloquer le vote de la proposition numéro 2 qui vise entre autres à supprimer le système actuel d'émission discrétionnaire d'actions préférentielles — un type d'actions qui permet de toucher des dividendes plus importants. Selon Greenlight Capital, cette proposition empêcherait cette émission. Apple défend le contraire et soutient que les actionnaires doivent voter pour ou contre l'émission d'actions préférentielles.

Devant la cour fédérale du district sud de New York, Einhorn a attaqué Apple sur un point technique de la proposition numéro 2 pour obtenir une injonction. La proposition numéro 2 comprend plusieurs modifications, ce qui serait contraire aux règles de la SEC, l'organisme de contrôle des marchés financiers. Le juge a entendu cet argument et a accordé une injonction préliminaire.

Dans une conférence audio tenue hier, Einhorn (ci-contre) a expliqué vouloir obtenir l'émission continue d'actions préférentielles, qu'il surnomme « iPrefs ». Il enjoint Apple à dépenser 47 milliards de dollars de liquidités dans l'émission d'actions privilégiées. Il s'agit d'une somme très proche des 45 milliards que va dépenser Cupertino sur trois ans pour son opération de versement de dividendes — une première depuis 1995, Steve Jobs était viscéralement opposé à cette pratique.

Apple peut faire appel de la décision du juge Sullivan ou bien dégrouper les différents changements contenus dans la proposition numéro 2 pour se mettre en conformité. Le second cas de figure semble néanmoins irréalisable compte tenu du temps imparti : l'assemblée des actionnaires se tiendra le 27 février, soit mercredi prochain.

Si Tim Cook a qualifié de « numéro de cirque ridicule » l'action intentée par Einhorn, Apple n'a pas pour autant balayé la possibilité d'émettre des actions préférentielles. Dans un communiqué de presse, la firme indiquait « évaluer de manière approfondie la proposition de Greenlight Capital d'émettre un certain type d'actions privilégiées ».

À la suite d'une rencontre avec Peter Oppenheimer, le directeur financier d'Apple, un analyste de Morgan Stanley a déclaré que l'entreprise pourrait verser davantage de dividendes très prochainement.

Catégorie : 

Les derniers dossiers

50 Commentaires

avatar Benz Hine 23/02/2013 - 00:52

Tim Cook sera celui qui tuera Apple.

avatar saji_sama 23/02/2013 - 01:04

CQFD :)

avatar Goundy 23/02/2013 - 01:09

[Modéré (SM)- HS : Rester dans le cadre de la dépêche. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums (règle 1).]

avatar BotteChouette56 23/02/2013 - 01:24

[Modéré (SM) - cf HS]

avatar Anonyme (non vérifié) 23/02/2013 - 01:37

@Benz Hine :
Mais non .

avatar saji_sama 23/02/2013 - 01:41

@Benz Hine
OMG APPLE VA MOURIR !!
Si tu n'envois pas cette chaîne débile à tout le forum alors tu finiras méchant aigri !!!

Si tu veux voir Tim Cook ruiner sa boite bien salement, envoie COOKESTUNVENDU au 488700, des actionnaires bien lubriques de ta région t'attendent....

avatar Anonyme (non vérifié) 23/02/2013 - 01:53

Pour le moment cette histoire de dividende est la seule "erreur" de Tim Cook et encore je pèse mes mots car on ne peut pas lui reprocher d'avoir essayer de faire quelque chose de l'argent d'Apple et d'essayer de "normaliser" les choses à ce niveau la .

Maintenant soi Cook se laisse faire par les actionnaire et les fonds d'investissement .
Soi il leur tient tête , et la ça va être intéressant .

avatar Anonyme (non vérifié) 23/02/2013 - 01:53

Mais c'est pas pour autant qu'apple va mourir .

avatar wildtiger 23/02/2013 - 02:07

Il a les dents longue ce p'tit gars.

avatar debione 23/02/2013 - 02:09

Ce qui est rigolo, c'est de voir à quel point les gens ignorent que du temps de SJ, un des plus grand artisan du cash emmagasiné et des marges incroyables se nomme Tim Cook...

Sérieusement, je lui ferais pas franchement confiance comme chef de produit (voir pas du tout), mais en ce qui concerne la tenue et la pérénité financière d'une boîte, je lui fait un peu plus confiance qu'à Jobs.

Si Jobs à nommé Tim Cook pour lui succéder, il y a une seule et unique raison: la pérénité d'Apple... Si Jobs avait voulu qu'Apple reste un chien fou (avec les risques que cela comporte) il aurait nommé Forstall, si il avait voulu qu'Apple profite un max du pognon qu'il avait engrangé il aurait nommé Oppenheimer, si il avait voulu diriger Apple vers l'inconnu, il aurait nommé Ive...

Je sais pas vous, mais moi je crois que sur toutes les options possibles, le plus sage est encore de faire confiance à... steve jobs

avatar saji_sama 23/02/2013 - 02:13

@debione
+1
à croire que Cook n'avait jamais bosser avec Steve Jobs avant qu'il ne soit intronisé par Jobs lui même, il n'est pas CEO d'Apple par hasard.
http://www.valuewalk.com/2013/02/apple-inc-aapl-loses-case-against-einhorn/

avatar leckto 23/02/2013 - 02:31

Sinon ils peuvent utiliser leur 137 milliards de trésorerie pour racheter les parts des actionnaires qui les emmerdent... Et se re-approprier le capital de l'entreprise...

avatar Anonyme (non vérifié) 23/02/2013 - 02:58

Bonsoir, non seulement je suis d'accord (compte tenu de mes connaissances en la matière) avec les 2 commentaires précédents, mais en plus, j'encourage MacG à nous informer des évolutions de ce genre de dossiers qui sont ô combien plus importants (pour l'avenir) que de savoir si le prochain iPhone sera annoncé en mars, en avril ou en juillet...
Et surtout, merci aux rédacteurs d'essayer de vulgariser des notions très techniques afin que le commun de mortels puisse mieux appréhender la situation.

avatar Anonyme (non vérifié) 23/02/2013 - 03:04

Mais en faite tout ce pognon que veulent les actionnaires , ça fait partie de la capitalisation boursière d'Apple ?

avatar saji_sama 23/02/2013 - 03:11

@johnjogate
Non pas du tout, la capitalisation boursiere, c'est le nombre d'actions multiplié par le prix de l'action. Donc au final la valeur totale de l'entreprise.

EDIT : en fait si la capitalisation boursière est le total donc l'ensemble du capital dont sont propriétaires les actionnaires, mais la partie des dividendes se base bien sur les 137 milliards en cash, le reste ce sont des immobilisations (brevets marques et usines), qui seront distribués quand Apple fermera boutique.
Le pognon des actionnaires sont les 137 milliards de dollars des comptes bancaires d'Apple, puisque les actionnaires sont les propriétaires de tout les actifs (immobilisés et liquides) de l'entreprise, mais se sont ces 137 milliards (ou une partie) qui sont nécessaire pour la distribution des dividendes.

avatar Anonyme (non vérifié) 23/02/2013 - 03:25

@saji_sama :
A ouai donc c'est quand même vraiment dangereux pour apple si ça se passe mal avec les actionnaires ...

Mais pourquoi apple a soudain décidé de verser des dividendes ? Qu'est ce que ça leur rapporte ?

avatar Anonyme (non vérifié) 23/02/2013 - 03:31

@johnjogate :
A ouai donc c'est quand même vraiment dangereux pour apple si ça se passe mal avec les actionnaires ?

avatar saji_sama 23/02/2013 - 03:42

@johnjogate
Par ou commencer, Apple est une entité morale, chaque détenteur d'une action Apple est propriétaire de l'entreprise proportionnellement au nombre d'actions qu'il détient , car il a investit son argent, et Apple s'en sert pour financer son développement, au début une entreprise a donc besoin de se développer donc en général ne verse pas de dividendes avant d'avoir atteint une taille critique(d'ou la volonté de Steve Jobs, mais il n'a pas eu le temps de voir le carton de l'iPhone 4s), puis une fois cette taille critique atteinte, l'entreprise n'a plus besoin de l'argent des actionnaires pour se financer, alors elle reverse aux actionnaires une partie de ses bénéfices, une sorte de récompense d'avoir investit son argent, quelque soit la durée du placement, en effet en achetant une action, tu prends un risque financier en perte de capital, et au même titre que tu prêtes de l'argent, tu demandes des intérêts (les dividendes), la répartition des bénéfices est à l'appréciation de l'ensemble des actionnaires, qui se réunissent en Assemblé Générale (les gros porteurs), dangereux pas tant que çà puisqu'avec 137 milliards de cash, il y a de la marge, mais en effet si l'ensemble des actionnaires souhaitent récupérer l'intégralité des 137 milliards de dollars, ils pourraient, et c'est leur droit le plus absolu, car Apple ne pourrait exister sans eux. Rien de choquant la dedans hormis si tu n'es pas actionnaire, ou un anti-capitaliste averti, pour l'instant les actionnaires ne demandent que 7% annuel des 137 milliards, on est loin de la banqueroute, et il faut mettre en perspective, Apple reverse 24% de son bénéfice 2012 aux actionnaires, donc ce qui veut dire que 76% du bénéfice 2012 repart dans les comptes d'Apple (les fameux 137 milliards de dollars), actuellement 41 milliards de bénéfice net 2012 soit pratiquement 30% d'augmentation des 137 milliards.

avatar Anonyme (non vérifié) 23/02/2013 - 03:54

@saji_sama :
Je suis pas actionnaire c'est pour ça que je comprenais pas trop ^^ .

avatar Anonyme (non vérifié) 23/02/2013 - 03:57

@saji_sama :
Et apple peut faire marche arrière en décident de ne plus verser de dividende ?
Qui est actionnaire majoritaire d'Apple ?
Qu'est ce que cela signifie quand l'action d'Apple baisse ?
Apple peut elle utiliser l'argent de sa capitalisation boursière ?

( tu es mon professeur en bourse , merci d'autant plus que tu expliques vraiment bien )

avatar saji_sama 23/02/2013 - 03:58

@johnjogate
C'est déjà une bonne chose de vouloir t'informer, d'autres n'ont malheureusement pas ce courage, et préfèrent s'obstiner à ne pas vouloir comprendre le fonctionnement d'une entreprise et le rôle de chaque parties.

avatar Anonyme (non vérifié) 23/02/2013 - 04:06

@saji_sama :
J'ai absolument rien contre le monde de la bourse et le capitalisme .

J'ai juste peur pour mon entreprise et ma marque préféré ^^ j'aimerai pas la voir mourir ou s'affaiblir à cause de la bourse mais d'après ce que j'ai compris on est loin de cette solution alarmiste .

avatar Anonyme (non vérifié) 23/02/2013 - 04:06

@johnjogate :
*situation .

avatar saji_sama 23/02/2013 - 04:11

@johnjogate
Apple a un conseil d'administration, dont Cook est le dirigeant, et est censer appliquer les décisions des actionnaires, mais il a une certaine liberté d'action puisqu'il a obtenu cet accord auprès des actionnaires, il doit faire ce qu'il pense être le mieux pour l'entreprise et ses actionnaires, y compris supprimer les dividendes si nécessaire, mais cela reste de la négociation vis a vis des actionnaires qui restent les décideurs, les actionnaires sont assez explosés, donc il n'y a pas vraiment d'actionnaires majoritaires mais des gros porteurs comme des hedges funds ou la famille Jobs etc qui ont une influence. (il faudrait avoir 51% des actions pour ne pas être contester).
Quand l'action baisse, la capitalisation boursière donc la valeur de l'entreprise baisse, mais cela ne touche en rien les comptes d'Apple, uniquement les actionnaires qui perdent de l'argent. En soit oui la capitalisation boursière peut être utilisée par Apple comme capitaux propres, mais c'est généralement aux début de l'entreprise, d'ou l'expression lever des fonds, il s'agit de s'endetter auprès des futurs actionnaires, d'ou la nécessite de leurs redistribuer leur argent avec intérêt une fois que l'entreprise est pérenne. Donc absolument aucun risque d'un affaiblissement d'Apple, c'est la compagnie la plus profitable au monde, tout ceux qui diront le contraire sans une argumentation vraiment solide, parlent sans connaitre. a bientot :)
un lien utile pour une analyse boursiere chifrée :
https://www.dropbox.com/s/u7mhy8s14vrn0vl/Analyses%20fondamentales.xls
Une explication des termes boursiers :
http://www.zonebourse.com/formation/PEG-266/

avatar Anonyme (non vérifié) 23/02/2013 - 04:22

@saji_sama :
D'accord je comprend tout maintenant , juste trois dernières questions :

- Comment Tim Cook pourrait arrêter de verser des dividendes ? Comment s'y prendrait il ?

- Qui sont les hedges funds ? A quoi servent ils ? Pourquoi délaissent ils apple ses derniers temps ? ( cf un article récent de macg )

- Peut on a proprement parler d'un conflit grave pour apple entre apple et des actionnaires ? ( cf l'article que nous commentons actuellement ) est ce banale pour une entreprise ?

Après je te laisse , je n'abuserais pas plus de ta gentillesse quand tu me réponds ; )
( franchement c'est vraiment clair je te remercie beaucoup ! )

Pages