Fermer le menu
 

Proview attaque sur la tactique de négociations d'Apple

Florian Innocente | | 10:46 |  14

Proview a ouvert un nouveau front judiciaire contre Apple, cette fois aux États-Unis. L'entreprise taiwanaise a attaqué le 17 février sur la manière dont Apple a conduit les négociations en 2009 pour obtenir les droits de la marque iPad dans 10 pays, dont la Chine.

On sait depuis quelque temps maintenant qu'Apple s'est avancée masquée. Derrière une société constituée en Angleterre et baptisée IPAD Ltd pour IP Application Development. À l'issue des discussions, ce faux-nez a obtenu les droits d'utilisation pour la somme dérisoire de 35 000£ (lire aussi Apple menace Proview de plainte en diffamation). La question de savoir si la filiale de Proview avait autorité pour vendre les droits sur la Chine spécifiquement est au coeur des premières plaintes.

Dans ce volet américain de l'affaire, Proview Technology affirme qu'elle a été trompée par son interlocuteur, ses avocats n'ont jamais pu savoir, malgré des demandes répétées, ce que cette société iPAD comptait faire de cette marque. IPAD Ltd aurait également assuré qu'elle n'entrerait pas en compétition avec des produits de Proview en Chine (dans les faits, Proview ne vend plus son ordinateur I-PAD depuis quelques années et a complètement changé de secteur d'activité, pour travailler dans l'éclairage d'infrastructures urbaines).

Qu'Apple ait jugé utile de ne pas négocier en son nom propre est logique. Cela répondait à une nécessité de discrétion pour un produit aussi majeur que sa future tablette. Cela lui donnait aussi certainement l'assurance d'une transaction plus raisonnable financièrement. On ne demande pas le même prix à une société sortie de nulle part qu'à Apple dont les poches, en 2009, étaient déjà fort profondes.

Dans un tout autre domaine, Apple avait procédé de même lorsqu'elle avait acheté et assemblé plusieurs parcelles pour son futur campus en Californie. Elle l'avait fait sous un autre nom, avait alors expliqué Jobs, pour ne pas entraîner une spéculation sur les prix de vente. À la justice américaine maintenant de décider si le procédé est condamnable dans le cas de Proview. Celle-ci réclame des dommages et intérêts non spécifiés.

Catégorie : 

14 Commentaires

avatar toucan39 24/02/2012 - 11:15

Le fait de faire des achats de noms, de terrains par une société tierce est normale. Toutes les grosses sociétés le font, pour ne pas payer quelque chose à un tarif déraisonnable, par rapport au marché.
En plus Proview, n' est plus dans le domaine informatique, mais de l' éclairage.

avatar DarKOrange 24/02/2012 - 11:40

Ça ressemble beaucoup aux histoires de patent troll cette affaire

avatar Manueel 24/02/2012 - 12:01

La presse est dans un bien mauvais état
Le journal "Les Echos" écrit n'importe quoi
et est recopié sans correction par le journal Le Monde

Pour Les échos :
"la société taïwanaise qui a produit au début des années 2000 une tablette portant ce nom, acronyme pour Internet Personal Access Device. Un produit qui n'a pas rencontré alors de succès,"

"avait fait une tentative ratée de vendre une tablette informatique en 2000 et avait déposé le nom "IPAD" – accronyme de "Internet Personal Access Device", précisent Les Echos –"
Même pas capable de connaître le dossier,
1 simple copier/coller d'un concurrent :-(

avatar LeLaid 24/02/2012 - 12:09

Proview se rend compte du pactole à côté duquel elle est passée et tante par tous les moyens de faire invalider la vente de la marque. C'est vraiment risible.

avatar LeLaid 24/02/2012 - 12:11

C'est un peu comme si, après avoir vendu ma maison à un jeune homme je me rends compte que c'est le fils de Bill Gates et que du coup j'attaque Bill parce qu'il m'a arnaqué. C'est à mourir de rire.

avatar MachX 24/02/2012 - 12:15

Proview est à cours d'arguments sur ce coup là…

avatar Mirage Breton 24/02/2012 - 12:58

Ça me fait un peu rire ces entreprises qui s'offusquent des méthodes "déloyales" de certains. Ils sont les premiers à faire de même quand l'occasion leur en est donnée.

avatar phm123 24/02/2012 - 13:01

Ce qui m'étonne le plus dans cette histoire c'est qu'une petite entreprise chinoise sans produit au bord de la faillite puisse faire autant de bruit médiatique. Tous les jours il y a une news sur proview.

Doit y avoir un état chinois derrière qui veut se servir dans les 100 milliards de cache sans l'affirmer publiquement .. Ou bien l'entreprise a un service de comm très efficace.
Je vote la première hypothèse !
Surtout que les créanciers de Proview sont deux banques chinoises dont bank of china qui est détenue à 76% par l'état .. Chinois !

(Ce ne sont que des hypothèses)

avatar Macuserman 24/02/2012 - 13:25

Alors on a eu combien? 8 réactions...
1° réaction: OK
2° réaction: OK
3°: OK
4°: on écrit TENTER, pas Tanter.
5°: OK
6°: OK
7°: OK
8°: le cache ça c'est pour les HDD, sinon c'est du cash.
2/8. Soit un quart des réactions où l'on trouve des "coquilles volontaires". Mouai. Bon...

#Voilà
Sinon euh...bah en Californie étant donné le poids d'Apple je pense pas que ça ira loin.

avatar Manueel 24/02/2012 - 13:27

@phm123
"Doit y avoir un état chinois derrière" oui et non.:-)
Y a l'état chinois derrière? oui très probablement
Intéressé par les 100 milliards de "cache" ? Je ne crois pas. L'état chinois joue sur 10/20/50 ans et non pas sur 2/5 ans.

L'Iphone/Ipad ne sont pas intéressant pour la Chine
La valeur ajouté par les chinois est faible et au futur proche la balance commerciale sera négative. Les dépenses des chinois pour les produits dépassant l'argent gagné à la production.
L'objectif de l'état chinois est de créer un géant chinois qui prendra la place d'Apple et non pas comment récupérer une partie des 100 milliards

En conclusion je dirai que
- soit l'état chinois n'intervient pas dans cette affaire,
- soit il le fait en fonction de ses stratégies à moyen/long terme

avatar Francis Kuntz 24/02/2012 - 13:59

C'est marrant, la news d'avant Proview expliquait qu'ils étaient pas la pour attaquer les gens ni pour le pognon.
Ils devraient faire un partenariat avec Google.

avatar Coyote28 24/02/2012 - 14:46

C'est vrai qu'en 2009, on ne pouvait pas se douter qu'Apple était derrière cette société prête nom, il n'y avait pas encore d'iPhone, d'iPod ou d'iMac ... ;-)

avatar nayals 24/02/2012 - 17:06

Valve Software pourrait aussi faire un procès à Proview (ou l'inverse, peu importe) : ils ont surement recopié le logo de Portal...

avatar Moki75 26/02/2012 - 12:09

@Macuserman :
tu dois te faire bien chier ... Pathétique

Connexion utilisateur