Fermer le menu
 

Mountain Lion : Apple chamboule sa communication

Nonoche | | 16:51 |  49

Apple a procédé d'une manière inédite pour annoncer cette nouvelle mouture de Mac OS X. Jusqu'ici nous avions eu droit à une présentation en bonne et due forme comme Apple en a le secret, devant au mieux un parterre de développeurs à la WWDC, au pire un parterre de journalistes au cours d'un "special event".

Cette fois, pas d'événement, Apple s'est contentée d'un communiqué de presse et d'une mise à jour de son site, ou presque. Des journalistes triés sur le volet ont en effet eu droit à une présentation individuelle il y a un peu plus d'une semaine, et, insigne privilège, à une version beta à tester avant tout le monde, sous embargo jusqu'à aujourd'hui. Ce fut le cas notamment de MacWorld, LoopInsight, ou encore John Gruber de Daring Fireball.

Ce dernier livre un compte-rendu plus personnel que ses confrères de la rencontre inédite. Il reçoit une invitation des Relations Presse d'Apple à se rendre dans une suite d'un hôtel de Manhattan, pour un "briefing produit". Gruber confesse qu'il n'avait pas la moindre idée de quoi il s'agissait, si ce n'est que cela ne pouvait décemment être l'iPad 3 qui mérite tout le prestige d'une présentation traditionnelle. Tout au plus envisageait-il un MacBook doté d'un écran Retina Display, mais les faits lui ont donné tort.

Gruber décrit la keynote toute personnelle dont il a bénéficié : quelques plaisanteries et un café plus tard, Gruber s'installe dans un canapé face à une table basse où trône un iMac sur lequel défile la présentation Keynote de Phil Schiller. En arrière plan, une télé HD de Sony est branchée à une Apple TV. Deux autres salariés d'Apple assistent à la présentation : l'un de l'équipe marketing, et l'autre des relations avec la presse. Le suspense est vite levé : « Nous vous avons invité pour parler d'OS X ». Comme John Gruber le souligne, Apple semble de plus en plus exclure "Mac" du nom de son système d'exploitation.

La présentation commence de manière traditionnelle, en revenant sur le succès du Mac ces dernières années, avec les 5,2 millions de Mac vendus au dernier trimestre, les quelques 23 trimestres d'affilée durant lesquels sa croissance a dépassé celle du PC, l'adhésion massive des utilisateurs au Mac App Store et l'adoption rapide de Lion.

OS X va donc revenir au rythme d'une mise à jour majeure par an, en intégrant les dernières fonctions d'iOS. Gruber se reproche de ne pas avoir trouvé tout seul le nom du dernier félin en date, Apple se pliant à des rituels qui frisent le trouble obsessionnel compulsif : iPhone 3G/iPhone 3GS, iPhone 4/iPhone 4S, Leopard/Snow Leopard, et donc Lion/Mountain Lion. Apple semble faire sien le modèle Tic Tac, à l'image d'Intel depuis 2007.

Pour les nouvelles fonctionnalités, Apple fait de l'Apple à la lettre : il y a beaucoup de nouvelles fonctionnalités, mais la présentation va seulement se focaliser sur 10 d'entre elles. Si le propos est une fois de plus de ramener à OS X les nouveautés d'iOS, il ne s'agit pas pour autant de copies serviles ni d'un simple portage du code : on transfère les concepts et les idées, en les adaptant à la plateforme d'accueil. Pour le responsable de Daring Fireball, le message est clair : contrairement à Microsoft, Apple considère que les deux mondes, du tactile à la souris, ne sont pas interchangeables, et nécessitent leurs propres paradigmes d'interaction.

Gruber note que le transfert d'applications d'iOS à OS X a permis à Apple de simplifier et de rendre plus cohérentes certaines fonctions. Ainsi, la création de Notes et de Rappels sur OS X permet de retirer leurs équivalents de Mail et d'iCal. Ces fonctions ne s'y trouvaient jusqu'ici que pour une question de cohérence technologique, les tâches d'iCal étant jusqu'ici synchronisées par le biais de CalDAV, et les notes par celui d'IMAP. L'utilisation d'iCloud remet chaque chose à sa place et permet de profiler l'expérience utilisateur. Les applications changent de nom pour adopter celui de leurs équivalents sur iOS : iChat devient Messages, iCal devient Calendrier, Carnet d'adresses devient Contacts. Le stockage des documents sur iCloud offre un nouveau mode de navigation au sein des applications, en plus du mode traditionnel pour les fichiers locaux. Là aussi la présentation se rapproche d'iOS, avec un aperçu des fichiers sur le fond en tissu, et la possibilité de les regrouper en dossier d'un simple glisser-déposer d'un fichier sur l'autre.

Gruber est frappé par l'aisance de Schiller, qui connait sa présentation sur le bout des doigts. Il se fait la réflexion que le vice-président d'Apple en charge du marketing est encore plus au point pour une présentation en tête à tête que Gruber lui-même ne l'a jamais été pour ses allocutions devant une salle pleine.

Schiller demande ses premières impressions au blogueur : il lui semble manifeste qu'iCloud sera désormais la pierre angulaire de tout ce qu'Apple entreprendra pour la décennie à venir. Et de fait, le service de stockage en ligne joue un rôle dans chacune des fonctions présentées, faisant du Mac un appareil de plus à se synchroniser sur le data-center d'Apple, à l'image des appareils sous iOS. En somme, tout cela a du sens pour Gruber. Toutefois, il fait valoir à son interlocuteur l'incongruité de cette nouvelle façon de présenter son système d'exploitation, à l'opposé des grand-messes habituelles.

« Nous commençons à faire certaines choses différemment, maintenant », lui avoue Phil Schiller. Ça n'est rien de le dire. Gruber n'ose pas demander des précisions, tant ce maintenant résonne presque indécemment dans son esprit. Mais même si Apple dévoile ses petits secrets en avant-première à quelques élus, elle fait toujours ce qu'elle a toujours fait : ne dire que ce qu'elle a envie de dire, sans un mot de plus.

John Gruber a néanmoins l'intuition que cette nouvelle manière de faire a pour objet de ne pas émousser l'intérêt des "special events" : alors que le dernier en date ne remonte qu'au 19 janvier pour son initiative sur l'éducation, et qu'un autre ne saurait tarder pour annoncer l'iPad 3, il faut conserver à ces occasions leur côté exceptionnel. Sachant qu'une nouvelle version d'OS X implique d'offrir du temps aux développeurs pour que leurs applications soient mises à jour lors de la mise à disposition du système, Apple n'avait à vrai dire guère de latitude pour ventiler ses annonces.

Et pour ne pas donner le sentiment qu'OS X devient peu à peu la cinquième roue du carrosse, Apple a donc opté pour une présentation en toute intimité à quelques journalistes, au lieu de se contenter d'un communiqué de presse et d'une mise à jour de son site. John Gruber souligne également qu'en revenant à un cycle annuel tant pour iOS que pour OS X, Apple remet les deux systèmes à égalité dans sa gestion de projets, alors que la sortie de Leopard avait dû être reportée pour assigner plus de développeurs sur iOS. En somme, Apple se donne désormais des moyens à la mesure de son statut de titan de l'industrie : de tels errements ne sont plus dignes d'elle, et elle ajuste sa façon de travailler en conséquence.

John Gruber fait une judicieuse réflexion au sujet du Mac App Store et de Mountain Lion : certaines fonctions, comme le stockage iCloud ou le centre de notification, ne seront accessibles qu'aux applications distribuées par le biais du Mac App Store. Un certain nombre de développeurs distribue des applications tant sur le magasin d'Apple que par leurs propres moyens, mais à l'avenir cela se fera au prix d'une disparité de fonctionnalité de plus en plus importante. Si Apple ne compte pas obliger la distribution de logiciels par le biais du Mac App Store, cela ne l'empêche pas pour autant de l'encourager autant que faire se peut. Une approche somme toute logique sachant qu'elle fournit les services d'iCloud et du centre de notification sans rien faire payer à quiconque, alors même que ces outils ont un coût opérationnel pour la firme de Cupertino.

La fonction favorite de Gruber n'est d'ailleurs pas sans rapport : Gate Keeper (garde-barrière en français) offre à tout développeur une signature électronique gratuite. Ainsi, s'il s'avère qu'un logiciel est en réalité un malware, Apple pourra en désactiver le fonctionnement à distance en révoquant sa signature, offrant ainsi le même niveau de sécurité pour des applications téléchargées en ligne qu'à partir du Mac App Store, sans pour autant avoir à les valider. Les utilisateurs gardent cependant la liberté de choisir le degré de sécurité qu'ils souhaitent : au choix uniquement les applications du Mac App Store, celles du Mac App Store et celles qui sont signées, ou n'importe quelle application quelle que soit sa source (le mode par défaut étant le second). Gruber se prend à rêver que cette fonction fasse le chemin inverse d'OS X à iOS.

Catégorie : 

Les derniers dossiers

49 Commentaires

avatar Aphelion 16/02/2012 - 16:59

Très intéressant. Merci MacG de relayer tout ça. Gate Keeper est clairement une réponse aux malwares qui ont sévi cette année sur Mac OSX (je pense notamment aux faux Flash Player).

avatar jerdopler 16/02/2012 - 17:01

On le lit bien à la fin, pas d'inquiétude à avoir concernant la distribution des logiciels en dehors du Mac Appstore. Apple vient de prouver qu'il ne serait pas exclusif ! Pas d'inquiétude à avoir donc, je dirais même qu'on à le meilleur des deux mondes !

avatar elamapi 16/02/2012 - 17:02

Le "Gate Keeper" est à double tranchant.

Ok pour dégager un malware.

Mais attention à ne pas dégager des softs qui ne sont PAS des malware mais ne "plaisent pas ou plus à Apple"

avatar daito 16/02/2012 - 17:02

"OS X va donc revenir au rythme d'une mise à jour majeure par an, en intégrant les dernières fonctions d'iOS. "

Je suis impatient de lire les haineux Anti-Apple qui écrivaient dans une autre news que Mountain Lion est une mise à jour corrective ou je ne sais quoi de OS X Lion.

Sinon, brillante analyse de Gruber. Ça change!

avatar fousfous 16/02/2012 - 17:05

Peut être gratuite les MAJ, si on rejoint IOS...

avatar Fumo 16/02/2012 - 17:06

Ce genre de présentation est peut-être aussi dû à l'absence de véritable showman capable d'animer une keynote. Donc ils se rôdent doucement sur des événements privés de petite ampleur, mais s'arrangent pour s'assurer un bon relais médiatique quand même.

avatar arsinoe 16/02/2012 - 17:07

Si c'est pour transformer OSX en iOS, autant utiliser iOS directement, on gagnera du temps.

avatar lmouillart 16/02/2012 - 17:09

@elamapi Gate Keeper devrait fonctionner comme Microsoft AppLocker dans Windows 7 et Windows 2008 R2.
Si c'est bien fichue ça permet à une entreprise de laisser "ouvert" un système tout en ne permettant l'installation que de certains logiciels signés (Firefox, Libreoffice, Java, ...).

Après c'est pas non plus magique comme outil, ça n'évite pas les malwares. Ca évitera juste les malwares injectés à posteriori dans les logiciels.

avatar Pascal 77 16/02/2012 - 17:12

[quote]« Nous commençons à faire certaines choses différemment, maintenant », lui avoue Phil Schiller. Ça n'est rien de le dire. Gruber n'ose pas demander des précisions, tant ce maintenant résonne presque indécemment dans son esprit.[/quote]

C'est curieux, quand même cette façon de s'étonner que quelque chose change depuis que Tim Cook a remplacé Steve Jobs ? Pourtant c'est dans la logique des choses, Steve Jobs a toujours professé "be yourself", donc Tim Cook fait du Tim Cook, pas du Steve Jobs, le fait que sous la direction de steve Jobs les deux hommes se soient bien entendus et aient œuvré de concert ne signifie pas que Tim Cook soit un ersatz de Steve Jobs, maintenant qu'il est aux commandes, c'est son style à lui qui prévaut, rien que de naturel là dedans !

avatar fousfous 16/02/2012 - 17:13

@arsinoe:
Je rêve d'un système unifié.
Pourquoi tant de haine envers IOS? Le fait qu'il y ai beaucoup de monde à l'utiliser.

avatar Domsou 16/02/2012 - 17:14

@Pascal 77 :
+1

avatar negaca 16/02/2012 - 17:15

J'aimerais bien savoir si on va payer tous les ans 30€ pour avoir l'update de Mac OS X...

avatar Aphelion 16/02/2012 - 17:15

@ fousfous

Ce que je trouve drôle en fait, c'est que les principales reproches faites à l'encontre de iOS sont sa fermeture, et son mode multitâche. Avec OSX, il n'y a aucun de ces deux problèmes, et en plus Apple amène toutes les bonnes fonctionnalités de iOS. Alors pourquoi diable autant de haine ?

avatar oonu 16/02/2012 - 17:16

Le logo Gate Keeper me fait quand même fortement penser aux logo de Microsoft Security Essentials... Beurk!
http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRna8dPs3-lfZGjt_18q7QYO3UwALwePt3oAa9xGt_wh_3KgByi
http://images.apple.com/macosx/mountain-lion/images/features_icon_gatekeeper.jpg

avatar Jean Claude Dusse 16/02/2012 - 17:24

@fousfous :
et que les virus arriveront donc du fait du plus grand nombre d'utilisateurs

avatar cecemf 16/02/2012 - 17:25

Ah quelle belle surprise aujourd'hui je suis tout exciter !!!

avatar fousfous 16/02/2012 - 17:26

D'où le nouveau système de sécurité.
Et pour l'instant je n'ai aucun problème avec IOS niveau virus.
C'est l'avantage d'un système fermé.

avatar Jean Claude Dusse 16/02/2012 - 17:26

@oonu :
et os x me fait de plus en plus penser à un windows. Genre les notif dans un coin de l'écran , du vrai windows !! Beurk!!!

avatar Lemmings 16/02/2012 - 17:28

"Apple considère que les deux mondes, du tactile à la souris, ne sont pas interchangeables, et nécessitent leurs propres paradigmes d'interaction"

Juste l'utilisation d'OSX Lion à la souris dément d'un seul coup cette affirmation !

avatar fousfous 16/02/2012 - 17:29

J'ai pas les notification sur windows.
Sûrement une app que t'as installé.

avatar Lemmings 16/02/2012 - 17:32

"daito [16/02/2012 17:02]

"OS X va donc revenir au rythme d'une mise à jour majeure par an, en intégrant les dernières fonctions d'iOS. "

Je suis impatient de lire les haineux Anti-Apple qui écrivaient dans une autre news que Mountain Lion est une mise à jour corrective ou je ne sais quoi de OS X Lion.

Sinon, brillante analyse de Gruber. Ça change!"

Les haineux critiquent déjà les mises à jour d'Android trop nombreuses... Comme quoi...

avatar oonu 16/02/2012 - 17:33

@Jean Claude Dusse
Moi ça me fait plutôt penser a un Growl maison enfin intégrer... Bref le système de notifications d'OS X!

Les notifs windows sont des icônes dans le coin en bas a droite près de l'heure il me semble...

avatar Lemmings 16/02/2012 - 17:53

@oonu : la zone de notif contient ces icônes, mais cela ne va pas aussi loin qu'un centre de notif unique pour toutes les applis. Si l'idée est proche, c'est plus abouti sur Mountain Lion, surtout sur la forme, sous Windows chaque appli doit développer ses notifs ou se contenter de la "bulle" standard bien moche qui n'affiche qu'un texte.

avatar Nesus 16/02/2012 - 18:19

@Fumo :
je suis assez d'accord avec toi. Soyons réaliste ce que Steve faisait il n'y a que très peu d'homme capable de le faire. C'est un moyen de pallier cette incapacité somme toute tout à fait normal.
C'est bien que Tim fasse du Tim, il serait ridicule à essayer de faire du Steve et cela laisserait un goût amer, alors que là on sent une évolution (le terme est sans doute un peu fort), tout du moins une mutation, qui ne peut faire que du bien à Apple. Elle ce prendre le meilleur des deux hommes et n'en sera que meilleure.

avatar lmouillart 16/02/2012 - 18:21

@Lemmings bah ca ressemble pas mal quand même ?
http://cybernetnews.com/wp-content/uploads/2011/09/windows-8-desktop-notification-2.png
http://cybernetnews.com/wp-content/uploads/2011/09/windows-8-metro-notification-2.png

Tout ce petit monde ressemblant aux notifications de KDE.

Pages