Fermer le menu

Résultats Apple : analystes contre blogueurs

Christophe Laporte | | 16:58 |  13

Mardi dernier, Apple publiait ses résultats trimestriels (lire : Résultats Apple T1 2011 : quelques clefs pour comprendre). Peu après la publication de ces derniers, Philip Elmer-DeWitt de Fortune qui suit de près l'actualité financière de la firme de Cupertino fait part d’une étude qui a fait polémique.

Il s'est amusé à comparer les prévisions relatives aux résultats trimestriels d'Apple de plusieurs analystes et blogueurs, avec les chiffres publiés par Apple. Pour cette étude, plusieurs paramètres ont été pris en compte : le chiffre d'affaires, le bénéfice, la marge, le nombre de Mac, d'iPhone, d'iPod et d'IPad vendus.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le résultat de cette enquête est ennuyeux pour les analystes. En effet, les sept premiers sont des blogueurs indépendants. C'est Horace Dediu d'Asymco qui était le plus en phase avec une marge d'erreur de 5,2 %. Le premier analyste, Ashok Kumar de Rodman & Renshaw se classe huitième avec une marge d'erreur de 6,6 %. L'analyste sans doute le plus connu des utilisateurs Mac, Gene Munster de Piper Jaffray, finit à la 34e place avec une marge d'erreur de près de 10 %.

En moyenne, les blogueurs ont une marge d'erreur de 6,36 % alors que les analystes professionnels sont à 9,44 %. Forcément, les conclusions de cette étude ont provoqué de nombreuses réactions.

Chez les analystes, on se défend en expliquant qu'ils sont dans l'obligation de faire preuve de modération dans leurs prévisions. Il est vrai que sur le dernier trimestre de l'année 2010, Apple a explosé quasiment tous ses records en matière de vente.

Reste que le constat n'est pas nouveau. Ainsi, sur les quatre derniers trimestres, Horace Dediu a toujours eu des prédictions plus fines que les analystes de Wall Street. Pour lui, les analystes traditionnels attachent trop d'importance à certaines informations et études privées qui ne sont pas toujours d'une fiabilité sans faille. Lui préfère se concentrer sur les données publiques fournies par Apple.

À cela s'ajoute la question financière. Si les blogueurs font ces études gratuitement, les analystes sont grassement payés. En 2010, un employé de Goldman Sachs gagnait en moyenne 430 700 $, soit pratiquement dix fois plus qu'un employé chez Apple…

Professionnels ou non, les différents analystes sont cependant tous d'accord sur un point : si l'action Apple ne devrait pas connaître à l'avenir la même ascension vertigineuse que lors des dix dernières années, elle a malgré tout un potentiel à la hausse non négligeable.

Catégorie : 

13 Commentaires

avatar bompi 21/01/2011 - 17:15

On peut aussi considérer qu'elle a un potentiel à la baisse non négligeable.

On peut considérer plein de choses, finalement.

avatar HAL-9000 21/01/2011 - 17:21

Il serait bon de différencier analyste Sell-Side/Buy-Side.
Un Sell Side va vendre une recommandation au bout, donc forçément, ça change tout... Alors que le Buy-Side va se baser sur son étude pour vendre/renforcer/alléger les positions des portefeuilles sous gestion.

Au final, le Sell-Side est pas à 10% près sur de très bon résultats, vu que +/-10% près dans ce cas la recommandation ne change pas.

avatar gloupsy 21/01/2011 - 17:37

Obligés de faire preuve de modération ?
je ne suis nullement surpris par la nullité proverbiale des experts "économiques" (c'est plutôt leurs salaires qui devraient être économiques !), mais là avec ce type de réponse ils dépassent même mes prévisions les plus pessimistes sur leur valeur (lol) car en fait ils disent : "oui, on vous a donner des chiffres, mais c'était pas les bons, c'est normal, on les change avant de vous les communiquer, mais on avait les bons chiffres, si, si ! je le jure !".

Ca me rappelle d'ailleurs l'"expert" boursier qui faisait son commentaire mensuel sur l'évolution de l'action Apple dans les colonnes de feu/Macworld ou SVMac, et qui concluait systématiquement par : "Attention, l'action Apple est très haute, cela ne peut pas durer, et la chute n'en sera que plus dure". Cela doit bien faire 3 ou 4 ans qu'il sévissait dans ce magazine et on sait tous bien sur que l'action Apple n'a fait que chuter depuis !

Bref, la compétence de ces gens est du même niveau que celle des marabouts/voyantes. La seule différence c'est que comme ces derniers donnent des réponses au hasard, ils leur arrivent, à eux, de tomber juste.

avatar Timekeeper 21/01/2011 - 18:02

HA ! HA !

[/Nelson]

avatar supermoquette 21/01/2011 - 18:12

Un employé Apple gagne $43,000 ????

C'est un gag ?

Ah ben finalement ça explique bien des choses. :D

avatar melaure 21/01/2011 - 18:50

Analyste financier et Institut de sondage politique doivent être le même métier ;)

avatar ysengrain 21/01/2011 - 19:12

En quoi, l'avis des analystes intéresse t il la majorité des gens qui fréquentent MacG ?
Si on veut du "lourd " au plan financier, ce n'est pas ici qu'on le trouvera (où d'ailleurs ?)
Je n'ai pas vu, mais je n'ai pas beaucoup cherché de site financier qui publie des essais de matos ou de logiciels pour le Mac/iOs etc ...
Soyons logique.

avatar Christophe Laporte 21/01/2011 - 19:29

@ysengrain

Moi ça m'intéresse. Si ça t'intéresse pas, suffit de pas lire

avatar kinon2 21/01/2011 - 20:28

@supermoquette
Je ne pense pas qu'il parle d'un vendeur d'apple store...:-)
Mais un employé de la maison mère certainement, 2700€/mois n'est pas un gros salaire aux USA

avatar emouchet 21/01/2011 - 22:10

@ ysengrain: Si on veut vraiment connaître le potentiel de croissance d'une marque, c'est au contraire sur ce genre de site que l'on peut trouver du "lourd". On peut tâter le terrain auprès des vrais utilisateurs, ceux qui déboursent ou non pour acheter la marque. C'est bien plus utile que les analystes. On m'a "conseillé" il y a quelques années d'acheter AAPL, alors que l'action avait déjà pris 800%. J'ai répondu gentiment au monsieur que je le savais depuis longtemps et que je ne l'avais pas attendu. :-D

avatar _io_ 21/01/2011 - 22:35

Les analystes passent la moitié de leur temps à expliquer pourquoi ils se sont trompés la veille.

Et le pire, il y en a qui les écoute.

avatar marc_os 22/01/2011 - 15:29

Analystes "sell side/buy side"... Rahhh l'en connait des mots savants le mec !

Quoiqu'il en soit, c'est une question de probabilités : Plus il y a d'analystes, pro ou non, plus la probabilité que l'un d'eux fasse une bonne prédiction est élevée. C'est comme avec les dés : À force de tirer, on finit par faire un double 6.
Mais quid de l'évolution dans le temps ? Le top analyste d'aujourd'hui l'était il aussi sur les périodes précédentes ? J'émettrais quelques doutes à ce sujet.
:P

avatar elnorreip 22/01/2011 - 19:15

Je suis également très surpris par le niveau de salaire des employés d'Apple, il me semble bien bas. J'aurais plutôt écrit 5 fois mieux payé que 10 fois mieux payé.

Je suis aussi très surpris par le niveau de précision, 10% d'erreur ça me paraît une très bonne précision, quand j'étais jeune c'était l'incertitude sur des mesures physiques. Les prévisions des blogueurs à 6% en moyenne sont tout simplement incroyable à moins que l'évolution d'Apple soit très prévisible, ce qui finalement doit être le cas.

Que les analystes racontent n'importe quoi, c'est archi-connu et même montré x fois dans des articles universitaires, mais les clients veulent être rassurés et payent comme certains payent des voyants.

Mais le pire ce sont les futurologues, notamment les gens comme Gartner qui prévoient à 2 ans, voire 5 ou 10 ans l'évolution des marchés. Il me semble que c'est SJ ou un de ses directeurs financiers, qui avait dit qu'il n'y avait pas de visibilité sur le marché informatique à plus de 6 mois. Qui avait prévu le succès des netbooks et des iPads, 2 ans ou même 12 mois à l'avance ? Une fois un recruteur m'avait sorti une analyse à long terme sur le marché de l'intelligence artificielle, j'avais pouffé de rire mais j'ai quand même été embauché.

Connexion utilisateur