Fermer le menu
 

Jonathan Ive veut récupérer son nom

Florian Innocente | | 16:54 |  18

Jonathan Ive n'est pas content, son patronyme sert de nom de domaine depuis cinq ans pour le site de l'un de ses admirateurs. Problème, un récent arbitrage a recalé la demande du patron du design d'Apple. Harry Jones, un designer web anglais grand fan de son compatriote "depuis qu'il a utilisé son premier G3 en 1998 au collège" a ouvert en 2004 un site et enregistré quatre noms de domaines : jonathanive.com, jonathan-ive.com, jony-ive.com et jonyive.com. Le site en soi n'a rien de spectaculaire, il est même assez léger en contenus au vu de l'apparente dévotion manifestée par son auteur.

jonyivendm


Le principal intéressé aimerait bien toutefois prendre le contrôle de ces noms de domaines, mais les précédentes tentatives, menées sous les auspices d'Apple ont toutes échouées. Au départ, en avril 2006, la Pomme a simplement contacté le propriétaire du site pour qu'il précise sur ses pages que leur contenu n'était en rien affilié à Apple ni à son designer en chef. Ce qui fut fait.

Offres de reprise
En février 2008 les contacts ont changé de registre. Apple a proposé à Harry Jones un iPod en échange de ces noms de domaine, une offre qui s'est transformée ensuite en un MacBook puis en un chèque de 10 000 $. Devant le refus du jeune homme, Apple l'a laissé donner son prix. Jones "sous le coup de l'émotion" a annoncé 400 000 $ afin, ajoute-t-il, de faire "cesser ce harcèlement" et de continuer à faire vivre son site tranquillement.

Il affirme au passage avoir entendu dire qu'Apple avait déboursé 1 million de dollars pour le nom de domaine iphone.com. Début mars Jonathan Ive a donc porté l'affaire devant L'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle afin de faire cesser ce "cybersquatting" (PDF).

Marque de fabrique
Mais la décision rendue ne lui a pas été favorable, et ce, pour plusieurs raisons. Le nom de "Jonathan Ive" n'est pas considéré comme une marque déposée. L'intéressé a bien fait une demande en ce sens en octobre dernier, mais sa requête est toujours à l'étude. Ensuite Apple n'a jamais capitalisé sur son nom pour promouvoir ses produits. Si ce n'est occasionnellement lors de clips durant les keynote.

Une mise en retrait qui, de l'aveu même d’Ive, lui sied parfaitement "Il m'arrive de répondre à des invitations pour des conférences, mais je ne demande comme dédommagements que les frais de déplacement" a expliqué Ive, "Je suis quelqu'un de très discret. Ma réputation s'est établie sur mon travail et non par une forme d'auto-promotion, je ne donne généralement pas d'interview… je cherche à éviter la publicité."

Un effacement qui a renforcé l'idée qu'Apple et son employé ne cherchaient aucunement à capitaliser commercialement sur ce patronyme. Jones a donc obtenu de conserver ses droits sur ces noms de domaine, sauf à ce que les choses évoluent autour de l'utilisation du nom d’Ive par Apple ou de l'expression de droits pouvant s'y rattacher. À l'issue de ce jugement Harry Jones s'est dit prêt à trouver une solution à l'amiable avec Ive, prêt aussi à le rencontrer pour en discuter en personne.

Catégorie : 
Tags : 

Les derniers dossiers

18 Commentaires

avatar YARK 13/05/2009 - 17:06

Tiens, c'est marrant, moi pour faire chier j'aurais plutôt déposer larafabian.com, patrickfiory.com ou de l'autre côté de l'Atlantique, parishilton.com

Y'a vraiment des coups-de-pieds-au-cul.com qui se perdent !

Quoique de ce côté-ci de l'Atlantique, ça m'étonnerait qu'on puisse déposer jeansarkozy.com ;-) comme quoi...

avatar boxster31 13/05/2009 - 17:07

aîe, non pas la tête...

Je vois ça d'ici, la rencontre entre les 2 ;)

avatar r e m y 13/05/2009 - 17:16

cassetoipov.com est déjà déposé!

avatar studdywax 13/05/2009 - 17:18

faut que j'aille verifier si mon nom n'est pas squatté..

Mais moi, je ne pourrais pas offrir un ipod ou 10 000 $ à mon squatteur..

De toute façon personne me connait :( bouhhhhh

:D

avatar okok123 13/05/2009 - 17:21

lol

n'empêche qu'en lisant ces lignes, je me dit que j'aurai du déposer le nom de domaine iphone.com.
1 million de $ pour le vendre, ça fait toujours plaisir.

bon je vais deposer le site :
itablet.com

avatar legallou 13/05/2009 - 17:34

okok123 trop tard http://www.itablet.com/ existe déjà

Yark trop tard parishilton.com existe déjà.

reste cassetoipov.com jeansarkosy qui n'est pas pris, faite vite :-)

avatar YARK 13/05/2009 - 17:36

Pasenviedavoirlapoliceaucul.com :-)))

avatar HImac in touch 13/05/2009 - 17:46

Passé de un iPod à 1 million de dollars ça laisse rêveur *_*.

Mais bon bien que ça soit une pratique enrichissante, je trouve que prendre un nom de domaine avant l'entreprise est d'un ridicule total...

avatar SolMJ 13/05/2009 - 17:55

Je veux bien avoir l'air ridicule en déposant un nom de domaine pour 1 million de $ :p

(et itablet.com est déjà pris :()

avatar josephsardin 13/05/2009 - 17:57

"Je trouve que prendre un nom de domaine avant l'entreprise est d'un ridicule total"

Le jour où tu auras un nom de domaine convoité, ton avis changera...

avatar Dr_cube 13/05/2009 - 19:47

En France, on ne peut pas posséder un nom de domaine qui contient le nom d'une marque ou le nom de quelqu'un d'autre. Ou plutôt, on peut posséder un tel nom, mais l'entreprise ou la personne concernée peut demander à le récupérer.
Si par exemple je m'appelle Nicolas Sarkozy, alors je peux acheter nicolassarkozy.com. Toutefois, le président de l'UMP pourra demander à récupérer ce nom de domaine, car il est plus notoire que moi.
De même, si j'ai une petite entreprise qui s'appelle "tabletmac", alors je peux acheter le nom de domaine tabletmac.com. Toutefois, si Apple sort un produit nommé tabletmac, ce produit sera plus notoire que mon entreprise, donc ils pourront récupérer sans problème mon nom de domaine.

avatar tamino 13/05/2009 - 21:26

"Sous le coup de l'émotion"... et là je reprends le mot de quelqu'un: "N'écoutant que son courage et le chèque qu'on lui tendait..." ;)

avatar zoufboss 13/05/2009 - 22:46

@Dr_cube : cela n'est valable qu'avec les noms de domaines en .fr ... pas avec les autres ;)

avatar hairquatercut 13/05/2009 - 23:13

Pensez-vous que seuls les ânes peuvent déposer le domaine iHan.com ?

avatar Thierry61 14/05/2009 - 07:58

Sure le cybersquatting ou cybersquattage, voir par ex :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cybersquattage

avatar noAr 14/05/2009 - 09:17

@Dr_Cube

D'ou tiens-tu ce descriptif ?

Comment mesure-t-on cette notoriété qui permet de prendre l'ascendant ?

Est-ce spécifiquement français (les vieillards se rappelleront peut-être de l'affaire etoy) ?

PS : Vu l'ambiance de certaines réactions je me permets de préciser qu'il n'y a rien d'agressif dans ces questions mais que le sujet m'intéresse et la réaction de Cub m'intrigue tout simplement :-)

avatar noAr 14/05/2009 - 09:18

@Dr_Cube aussi :

Parles-tu du .fr exclusivement (le .pro est géré internationalement et également réservé… aux pros en l'ocurrence) ?

avatar GerFaut 14/05/2009 - 12:45

Logiquement, les noms patronymiques ne peuvent être déposés en.fr ou autres TLD (pour un nom de domaine s'entend) que par le propriétaire du nom. Si plusieurs personnes possèdent le même patronyme (et prénom), c'est le premier arrivé qui gagne surtout s'il en fait un usage normal et raisonnable. Le problème est et reste le cybersquatting international que personne n'arrive à éradiquer. Les plaintes auprès de l'OMPI par la procédure de l'UDRP est lente et coûteuse. Guère mieux devant les tribunaux sauf à avoir temps et argent.
Voir ici : http://www.cybersquatting.fr/
En tout état de cause, il est parfaitement anormal que quelqu'un s'arroge le droit, et même si c'est l'amour qui parle, d'utiliser à des fins personnelles ou commerciales le patronyme d'autrui. Jonathan Ive devrait être un peu plus incisif, voire agressif, dans ses démarches pour récupérer son NdD. D'une part il doit avoir les fonds pour cela, d'autre part cela ferait un précédent à méditer pour les escrocs qui volent les noms. En ce moment il est dans l'air du temps de parler protection du droit d'auteur. Il serait aussi temps d'embrayer sur ces problèmes de vols internet des noms de domaine et autres patronymes.