Fermer le menu
 

Le secret le mieux gardé d'Apple

bferran | | 12:44 |  15

Apple ne se départit pas facilement de son culte du secret. La semaine dernière, Steve Jobs faisait une apparition surprise, digne d'un keynote, pour annoncer au conseil municipal de Cupertino la construction d'un second campus dans la ville où siège le groupe depuis bientôt vingt ans. L'information, minutieusement confinée, n'avait pas filtré auparavant. C'est que l'achat d'un terrain de plus de vingt hectares, au cœur une région où les parcelles en vente se font rares, revêt une importance tout aussi stratégique que la présentation d'un nouveau matériel. Selon un organisme spécialisé, cité par le Mercury News, le taux de bureaux libres à Cupertino est ainsi l'un des plus faibles de la vallée (7,2%, contre 12,6% en moyenne). Ce qui, outre un portefeuille bien garni, impose la discrétion.

Apple a donc dû jouer finement et assembler patiemment les terrains pour arriver à son but. Pas question de dévoiler ses plans pour tout rafler d'un coup. D'abord pour ne pas donner d'indice aux concurrents, la construction d'un second campus en disant long sur la santé d'une entreprise. Ensuite parce les vendeurs, alertés de l'intérêt d'une riche multinationale, risquaient de faire monter les enchères. Des sociétés d'immobilier ont donc joué les intermédiaires et compartimenté. Résultat, Apple se retrouve avec un terrain exploitable, entre l'autoroute 280, Pruneridge Avenue, North Wolfe Road et Tantau Avenue, comme le laisse voir cette capture de Google Maps. Mais pour cela, la société californienne a dû mettre le prix, soit 160 millions de dollars pour les seuls terrains. D'autres villes de la vallée offraient sûrement de meilleurs prix, mais Apple ne veut pas quitter Cupertino.

Pourtant, Apple n'a pas hésité. Car la construction d'un second campus à quelques encablures d'Infinite Loop apporte des avantages considérables. Actuellement, les employés de Cupertino, ceux qui travaillent hors du siège historique, sont éparpillés dans une trentaine de bureaux aux quatre coins de la ville. Peu pratique pour travailler efficacement en équipe, et dangereux pour la sacro-sainte sécurité de l'entreprise. De plus, un campus où viendront travailler jusqu'à 3500 personnes permettra d'installer autre chose que des bureaux, notamment des lieux de détente, voire quelques logements. Cependant, Apple est encore loin d'en avoir fini avec ce second campus. Trois à cinq ans sont encore nécessaires pour mener à bien le projet, dont les plans devront être validés par la ville. Au final, Apple pourrait dépenser 500 millions de dollars, selon deux experts immobiliers cités par le Mercury News.

15 Commentaires

avatar Anonyme (non vérifié) 23/09/2007 - 02:30

Je comprends mieux le prix des derniers modèles Apple, il comprend donc une contribution à l'achat des terrains et à la construction du nouveau campus...

avatar iouze 23/09/2007 - 02:30

-> Comme dans tout produit, une partie de son prix comprends de quoi financer les frais de fonctionnement, tu voudrais que les salariés d'Apple travaillent au milieu d'un champs.
Tiens toi bien car tu paies également la pub qu'Apple fait pour ses produits ;-)

avatar Fred 23/09/2007 - 02:30

C'est débile comme réflexion. Une entreprise a bien besoin de locaux pour travailler.
On pourrait aussi dire "Taxe pour les salaires" parce que les employés d'Apple exigent d'être payé à la fin de chaque mois.

avatar Benlop 23/09/2007 - 02:30

Et il semblerait même que les impôts que l'on paye à l'État serve à entretenir les bâtiments administratifs, entre autres choses.

Et alors ?

avatar Krynn 23/09/2007 - 02:30

Taxe: C'est peu etre aussi une reflexion aplus long terme ou les 500millions de $ pour le projet seront rentabilisé en moins de 10ans.

Il y a des economies d'echelle en regroupant tous le monde au meme endroit.
- pas des 10aines de loyer a payé
- pas de perte de productivié entre les emplyés.
- possibilité d'engager du monde
- meme infrastructure
- ...
ca se chiffre aussi en millions se genre de chose pour une société comme Apple. Je pense qu'apres il auront meme une marge un peu plus grande. lol

avatar chris 23/09/2007 - 02:30

Moi taxe j'apprécie ton humour... Sinon, je travaillerais bien pour Apple à al fin de mes études, alors un beau Campus tout neuf avec les services à la Google Campus, c'est une fort bonne idée !

avatar Anonyme (non vérifié) 23/09/2007 - 02:30

En inde, ce doit être moins cher.... lol ;-)

avatar marc 23/09/2007 - 02:30

Votre article omet de préciser que les choses ne sont pas encore toutes conclues.

Jobs, lors du Conseil Municipal, a clairement précisé 3 fois que POUR L'INSTANT les terrains étaient très chers, trop chers et qu'il n'excluait pas de ne pas retenir Cupertino si les négociations ne prenaient pas un meilleur tournant.

De l'autre côté, pour la petite ville de Cupertino (55000 hab.) Apple est le meilleur contribuable pro, et ce depuis l'origine de la marque, ils ont donc tout intérêt à faire de gros efforts.
Même si on imagine mal une autre issue, le caractère de Jobs oblige a employer le conditionnel sur le choix de Cupertino comme ville finale.

avatar ysengrain 23/09/2007 - 02:30

"Au final, Apple pourrait dépenser 500 millions de dollars, selon deux experts immobiliers cités par le Mercury News"
Nous voilà rassurés !!
Les chiffres sont aux experts ce que sont les réverbères aux ivrognes: ils apportent bien plus un appui qu'un éclairage.
Avis d'expert qui se base sur la direction du vent pour dire que...= vérité absolue. Alors pschiiittt, la Bourse monte ou descend.
Au fait, en mouillant mon doigt et quelquefois même, sans me mouiller le doigt, je sais d'où va et où va le vent.
Après tou, je suis peut être un expert. VA savoir

avatar Michel Poulain 23/09/2007 - 02:30

L'actuel site du 1 Infinite Loop, Cupertino est l'emplacement d'un ancien cimetière indien. Steve a plaidé auprès du conseil municipale pour déménager et que cesse ces mauvaises vibrations "karmiques".

Ceci dit, Microsoft aussi est construit sur un ancien cimetière indien et ça les as plutôt réussi, mais du coté obscur. ;-)

avatar Anonyme (non vérifié) 23/09/2007 - 02:30

Mac trop cher : on sait pourquoi !
Je me demande pourquoi Steeve ne va pas en inde.
Avec le decallage horaire, un equipe pourrait travailler pendant que l'autre se reposerait et/ou dormirait. Le cycle de developpement serait plus court et en plus le cout du terrain et de la main d'oeuvre serait moindre.

avatar pim 23/09/2007 - 02:30

@ Michel Poulain

Tu regardes trop les fictions à la télé, les indiens n'avaient pas de cimetière.

avatar cupertino 23/09/2007 - 02:30

J'avais déjà donné la nouvelle il y a une semaine sur mon blog.

=> http://emilie.wild.free.fr/wordpress/wp-trackback.php?p=8

avatar Anonyme (non vérifié) 23/09/2007 - 02:30

Pour ce qui est de l'Inde, Apple doit deja y etre, comme tout le monde, mais sous un autre nom, et les indiens pas chers, ils sont aussi dans la valley, moins cher que le local, bon plus que le mexicain bien sur.

Apres c'est un choix, sur la valley en terme de recrutement, y'a le top des emplois high techs, les geeks, les vrais, ils sont la, par contre tout est cher, le metre carre de bureau, les salaires, la bouffe.

Pour du pas cher, aujourd'hui c'est Shang-Hai qui raffle tout, les indiens sont bien plus chers et le decalage horraire de 12h, c'est pas pratique pour les conf callsavec l'Amerique du Nord (cote Ouest), il est trop tard pour certains, trop tot pour d'autres, c'est jamais bon.

Le top c'est un cycle sur 3x8, genre une equipe en Europe de l'Est, une en extreme orient, et une autre en amerique du nord. Avec ca le boulot fait le tour du monde, et les chevauchements horraires sont bien pour les conf calls. Pour du dev c'est pas tres important, la repartition se fera plutot par projet, mais pour le support client urgent c'est tres pratique.

avatar Anonyme (non vérifié) 23/09/2007 - 02:30

Si vous regardez bien le campus actuel, le 1/3 de la surface est prise par les parkings. Au prix du m^2, ça fait cher la Chevrolet et le SUV.

Connexion utilisateur